lundi 14 février 2011

Je suis totalement passée à côté de ma 1ère grossesse.

Voici ma 1ère participation "aux petits cailloux" que propose LMO sur son blog.


Je suis totalement passée à côté de ma 1ère grossesse.
 
Peut-être parce que je n’ai rencontré aucun des clichés habituels qui viennent se coller aux femmes enceintes : pas de nausées, pas de grosse prise de poids, un ventre qui s’arrondit de 3 fois rien. D’un côté j’ai été très chanceuse, mais d’un autre j’ai eu l’impression d’être privée de quelque chose en ne rentrant pas dans ce moule.

Mon ventre 2 mois avant l'accouchement.

Peut-être aussi parce qu’ayant changé de poste dans mon 7ème mois, je me suis retrouvée, par la force des choses, plus prise par mon travail que par ma grossesse. Me sentant parfaitement en forme, ce n’était pas justifié d’après moi, de dire à mon chef que je souhaitais un peu lever le pied. Aussi j’acceptais, sans sourcilier, toutes les réunions, les formations, les déplacements à droite et à gauche. J’avais même décalé mon congé maternité. Mais du coup toute cette partie professionnelle empiétait sur ma vie privée. Et en rentrant le soir, il ne me restait pas beaucoup de temps pour préparer la chambre de notre bébé, ni pour me documenter sur l’arrivée d’un enfant, ni pour me poser tout simplement et profiter de cette grossesse. 

J’ai été profondément émue et heureuse d’apprendre que j’étais enceinte.
J’ai été profondément émue et heureuse lors de la 1ère échographie.
J’ai été profondément émue et heureuse de percevoir ces petits coups dans mon ventre.

Et pourtant tout restait trop abstrait pour moi pour que je réalise que j’étais enceinte, que je m’en réjouisse. Tout me paraissait trop lointain pour que je réussisse à vraiment créer un lien avec ce bébé. Je me sentais à 1000 lieues de tout ça, bien éloignée de tous ces tracas de femmes enceintes et également complètement étrangère à cette osmose que certaines parviennent à créer avec leur futur enfant.

J’en suis venue à me demander si j’avais l’instinct maternel, si j’étais faite pour avoir un enfant, si un jour j’allais me sentir mère.

Et puis quelques jours avant que j’atteigne mon dernier mois de grossesse, alors que je venais tout juste d’arrêter de travailler, j’ai perdu les eaux. Comme ça, d’un coup, en pleine nuit, sans prévenir. L’échographe m’avait prédit un petit bébé et m’avait dit que pour cette raison il valait mieux que j’accouche à terme. J'en étais loin. 
Pour la 1ère fois la peur s’est emparée de moi.

Qu’allait-il lui arriver ? Allait-il être tout petit, tout faible ? Arriverait-il à se nourrir ? Tout était de ma faute, je le savais. Je n’avais pas réussi à le protéger. J’avais échoué à le garder le plus longtemps possible au creux de moi. Je n’avais pas su le préserver. Oui j’ai eu peur. De lui faire prendre des risques en accouchant si tôt. De ne pas le faire arriver dans les meilleures conditions. De rendre ses 1ers instants plus difficiles que ce qu’ils auraient dû être.

Et c’est là en m’inquiétant plus que tout pour ce petit bébé qui n’était pas encore né, que j’ai réalisé que je ne pouvais pas tolérer qu’il connaisse des moments difficiles, et m’imaginer que je puisse être à l’origine de tout ça m’était complètement insupportable, je voulais le protéger plus que tout, coûte que coûte.
Et c’est là, à quelques heures de sa naissance que j’ai réalisé qu’un lien très fort et indéfectible s’était créé entre lui et moi, sans que je m’en doute.

Et c’est là que je me suis rendue compte que j’allais être maman.

8 commentaires:

  1. Merci pour ce très joli billet! :)

    Et alors, il est né tout petit finalement?

    RépondreSupprimer
  2. Et bien non, notre loupiotte pesait 2.7 kg à la naissance... ce n'était pas un petit bébé finalement!

    RépondreSupprimer
  3. oh bah 2,7 kg, beau bébé !

    Je suis très touchée par ton histoire, du coup, on est deux à se sentir moins seules :D

    RépondreSupprimer
  4. Merci les filles!

    Raquel: pour ton autre grossesse ça s'est passé comment? Parce que là je crois que je suis en train de réitérer la chose (pas à cause du boulot cette fois, mais à cause d'un projet de constructuon immobilière).

    RépondreSupprimer
  5. @Aggie: La deuxième grossesse j'en ai beaucoup plus profité, j'ai grossi très vite, vers 3 mois. J'avais moins de temps pour moi puisque j'avais un autre loulou, mais j'ai décidé de faire une préparation avec une haptonome, histoire de donner un temps exclusif au futur bébé. C'était top !

    Je te souhaite beaucoup de bonheur pour cette deuxième grossesse, mais aussi pour le projet de construction immo :) On n'est pas obligées de ne penser QUE au bébé, mais c'est vrai qu'un temps exclusif bien défini pour s'occuper de lui ça peut être sympa :D

    RépondreSupprimer
  6. C'est un joli texte en effet et comme quoi, les prédictions des échographes sont toujours sources d'angoisse, souvent injustifiées au final.
    Ravie que la fin de ta grossesse t'ait soudainement révélé de belles choses, juste avant la rencontre avec ton bébé, ce moment magnifique...

    RépondreSupprimer
  7. Tout comme toi, pas de ventre, super active au travail et bébé avec un retard de croissance de 3 semaines dans mon ventre, né à quasi terme à 2,5kg pour 43cm...

    RépondreSupprimer