vendredi 25 février 2011

Le rituel du coucher

Ahhhhhhh, je me meurs….

La poisse.

Notre PC nous a lachés hier soir. Je vais aller brûler un cierge pour qu’il ne s’agisse que de l’alimentation, parce que bon j’ai quand même 4 ans de tri et développement de photos en retard (mais quelle organisation dites-moi !). Si je les perds : adieu photos de la Loupiotte et de nos différents voyages…. Je vais peut-être bien faire brûler 2 cierges finalement… 
Avant que le drame se produise j’avais commencé à répondre à certaines d’entre vous, désolée pour les autres. Je n’ai pas pu, non plus, poster l’article que j’avais préparé.

Là je publie cet article depuis le smartphone de mon mari. Article que j’avais écrit au préalable, au bureau pendant ma pause et que j’ai envoyé sur ma boîte mail. Voyez les ruses de sioux.
Parce qu’au boulot mon accès internet est très limité, je ne peux pas consulter ma boîte perso, ni me connecter sur certains blogs, dont le mien.

Bref je me suis donc rabattue sur un article qui ne demanderait pas d’être complété par
des photos.

*****************

Parlons sommeil de bébé, ou plutôt endormissement.



On s’imagine toujours, à tort ou à raison, que coucher bébé dans son petit lit est une vraie galère.
J’avais lu un livre, dont je vous reparlerai prochainement, qui donnait des conseils pour réussir cette étape et nous avons décidé de les suivre.

Tout d’abord on entend toujours dire qu’il faut qu’un bébé s’endorme dans son berceau, ou en tout cas, là où vous comptez le faire dormir. Car si bébé s’endort dans vos bras et qu’au cours d’un micro-réveil qui ponctue son sommeil, il s’aperçoit qu’il est ailleurs, il va avoir peur. Ca peut se comprendre, remarquez. Imaginez que vous vous endormiez sur le canapé, blottie contre votre cher et tendre, et que vous vous réveilliez seule dans votre lit, ça vous ferait bizarre quand même. Pour bébé c’est pareil, sauf que lui n’a pas le réflexe de se dire que quelqu’un l’a transporté là. 

Seulement, et je pense que la plupart des jeunes parents ont ressenti la même chose, coucher bébé encore éveillé dans son berceau et le laisser s’endormir tranquillement ça parait IMPOSSIBLE.

Le livre que j’ai lu donne une piste à ce sujet : le rituel du coucher
Pour faire court, ce livre part d’un côté du postulat que bébé perçoit le coucher comme un abandon et d’autre part qu’il a besoin d’une certaine routine pour être rassuré. 
Du coup, en instaurant un rituel, il saura, à force, qu’à son réveil il va vous retrouver et il ne verra plus ça comme un abandon. 

Nous avons donc choisi de mettre en pratique ce conseil. 

Voici comment nous avons fait :
1ère étape : on prévenait la loupiotte qu’elle allait faire un gros dodo, mais qu’avant on allait lui mettre son pyjama.
2ème étape : une fois le pyjama passé, nous l’emmenions avec nous pour fermer le volet de sa chambre
3ème étape : nous la prenions un peu avec nous dans le salon, où nous avions baissé les lumières et nous lui lisions une petite histoire
4ème étape : dans sa chambre nous mettions en route sa boîte à musique et nous faisions un gros câlin tous les 3
5ème étape : nous la couchions dans son berceau tout en lui expliquant qu’elle allait faire un gros dodo, que nous n’étions pas loin et on lui parlait du programme du lendemain.

Si jamais mademoiselle protestait, nous retournions la voir en lui parlant doucement.

Evidemment ça n’a pas marché d’emblée, mais ça n’a pas pris longtemps. Au bout de quelques soirs on couchait la loupiotte dans son berceau et elle s’y endormait tranquillement, sans pleurs. Je ne sais plus exactement combien de temps ça a pris, ni à quel âge on avait commencé, un peu après son 1er mois il me semble. Alors est-ce vraiment l’instauration de ce rituel qui nous a aidés ou est-ce une pure coïncidence ? Je ne peux évidemment rien certifier. Toujours est-il que nous retenterons la même chose avec la prochaine. Ca infirmera ou confirmera les résultats de cette méthode.

Si vous avez procédé différemment et que cela s’est avéré être efficace, n’hésitez à me faire part de
votre expérience.

Pour la sieste nous avions instauré un autre rituel, plus court, pour l’aider à différencier le jour et la nuit.
Aujourd’hui encore nous continuons le rituel du soir. Il s’est un peu modifié, (la loupiotte ne veut plus qu’on mette en marche sa boîte musicale… au bout de 2 ans elle doit en avoir marre de cette musique) un
peu allongé (c’est le papa qui s’amuse à ajouter des étapes, comme faire l’appel de TOUTES les peluches) et je dois dire que jusqu’ici, à deux exceptions près (lors de visites) nous n’avons jamais eu de difficultés à la coucher que ce soit chez nous ou ailleurs.

Et depuis que la loupiotte est parmi nous, j’ai, moi aussi, mon petit rituel du coucher. Chaque soir avant de
regagner notre lit, je m’immisce dans sa chambre, je l’observe dormir et je lui murmure « bonne nuit ma chérie, que la vie te soit douce…toujours. »

1 commentaire:

  1. ah la dernière visite avant le coucher... quel bonheur :D

    J'allume une paire de cierges pour ton PC aussi :S

    RépondreSupprimer