mercredi 16 mars 2011

Allaitement

Je tiens à préciser d’emblée que vous ne trouverez pas ici de conseils sur l’allaitement en lui-même. Je suis loin d’être une pro en ce domaine et vous aurez des recommandations bien plus avisées sur d’autres blogs.

Je ne tiens pas non plus à alimenter le débat lait maternel / lait artificiel. Pour moi pourvu qu’on nourrisse son bébé, y’a pas de soucis. Moi-même pendant très longtemps je n’étais pas très à l’aise vis à vis de l’allaitement, puis je me suis dit que j’essaierai le moment venu et finalement j’ai allaité la loupiotte jusqu’à ses 8 mois. (girouette ?)

Ici je souhaite donc simplement apporter quelques informations à celles qui veulent tenter l’expérience.  

  



Tout d’abord, renseignez-vous le plus possible avant l’arrivée de bébé.

Ca peut paraître évident, mais je sais que beaucoup pensent qu’il sera temps de voir ça une fois qu’il sera là. Sincèrement à la naissance vous allez devoir ingurgiter une foule d’infos et de recommandations en tout genre: comment le changer, le baigner, les soins du cordon,… mélangez tout ça à la fatigue, l’euphorie, et tout le reste… Bref AN-TI-CI-PEZ, croyez-moi c’est préférable !



Pour cela le mieux est d’assister à une réunion sur l’allaitement. Beaucoup de maternité en proposent. En général elles ont lieu 1 fois par mois et sont animées par une conseillère d’une association d’allaitement, assistée d’une sage-femme ou une puéricultrice de la maternité. Pour ma part nous nous étions retrouvées à une dizaine de futures mamans autour d’une table et ça avait été très enrichissant. Sincèrement c’est là que j’ai le plus appris sur l’allaitement:
les différentes étapes : le colostrum qui est très nourrissant, la montée de lait, etc…
les soins d’hygiène : faut-il se laver avant chaque tétée ?
les maux de l’allaitement : engorgement, mastite et autres joyeusetés. Et y’a pas à dire quand ça nous arrive, c’est quand même rassurant d’en avoir entendu parler AVANT.
les positions d’allaitement 
les questions pratiques telles que la conservation du lait maternel,

C’est lors de cette réunion que j’ai également appris qu’il fallait se préparer physiquement à l’allaitement et le conseil qui nous avait été donné était de…. se brosser chaque jour les mamelons avec une brosse à dents (souple, hein…. enfin après tout c’est comme vous préférez) ! Ceci afin qu'ils soient un peu moins sensibles au moment de l’allaitement.

C’est là aussi qu’on nous a parlé des crèmes qui soulagent les douleurs (castor equi) et les crevasses (graphite). 





Pour info les asso pro allaitement organisent également des réunions hors maternité. J’avais quand même trouvé préférable d’y assister dans le cadre de la clinique, avec justement une de leur représentante.


Je vous conseille également, toujours avant d’avoir accouché, de traîner vos guêtres sur les forums d’allaitement. Vous pouvez y lire des témoignages et des questionnements d’autres femmes et même si tous les cas de figure ne s’appliqueront pas à vous, cela vous donnera un peu de recul face à certaines situations et surtout des pistes quand vous serez en difficulté. Et puis en y allant régulièrement, vous aurez tôt fait de repérer les « forumeuses » qui se rapprochent le plus de vos attentes. En effet nous n’avons pas toutes la même vision de l’allaitement. Pour certaines il faut allaiter coûte que coûte, d’autres sont de sensibilité beaucoup plus zen, etc… En ayant un aperçu de leur rapport à l’allaitement, vous pourrez faire la part des choses et appliquer plus facilement les conseils qui vous conviennent le mieux.


Vous pouvez aussi commencer à vous renseigner sur le site de la leache league. Le site est très complet et aborde toutes les problématiques (allaitement et handicap/ allaitement et maladie/...). Il regroupe également les coordonnées de toutes les asso pro-allaitement.

Vous avez aussi des livres sur l’allaitement, mais je ne pourrai pas vous en conseiller puisque je n’en ai pas lus.



Pendant l’allaitement :

1er conseil, ne comptez pas sur votre gynécologue ou le pédiatre pour vous aider. J’y vais peut-être franco, mais c’est vraiment ce qui ressort de tous les témoignages que j’ai lus ou entendus et de mon vécu. Evidemment sur tout le tas, il doit bien y en avoir 2 ou 3 compétents en la matière, mais pour la très grande majorité d’entre eux, ce n’est pas la priorité.

Les pédiatres ne se sentent pas hyper concernés dans la mesure où eux ils se préoccupent de l’enfant. Donc si l’allaitement ne fonctionne pas bien, ils ont vite fait de diriger les jeunes parents vers le lait artificiel.

Quant aux gynécologues, ils se soucient de l’aspect médical de notre attirail, alors l’allaitement ça ne rentre pas vraiment en ligne de compte non plus.

Je vous invite donc à vous tourner vers des personnes dont la profession s’oriente à la fois vers les problématiques médicales de la jeune maman, tous les questionnements que lui confère son nouveau statut, le bien-être et la santé du bébé : c’est-à-dire, les sages-femmes. Généralement elles sont beaucoup plus axées et renseignées sur l’allaitement que les autres personnels de santé.

Comme dit précédemment, vous avez également les forums internet, où vous trouverez certainement des réponses à vos questions.

Et puis bien sûr les associations pro-allaitement, où des conseillères sont à votre écoute. Mais là, il faut bien le dire aussi, comme pour les forumeuses, tout va dépendre de la conseillère que vous aurez. Par exemple celle que j’avais eue au bout du fil m’avait fortement poussé à mettre la loupiotte au sein dès qu’elle faisait des petits bruits avec sa langue, quitte je cite « à la mettre au sein 30 fois par jour ». Alors oui peut-être que c’était la meilleure méthode pour relancer la production de lait, mais à bout de nerf, prête à vendre mon âme au diable pour 1 heure de sommeil, moi ça ne me convenait pas du tout. J’avais essayé de le lui faire comprendre, mais elle n’en démordait pas, c’était ce qu’il fallait faire UN POINT C’EST TOUT. Sous peine de péter un câble, je ne l’ai pas fait. Peut-être qu'une autre conseillère aurait compris que je n'étais pas prête à ça et m'aurait orientée vers une autre solution.


2 ou 3 autres petites choses:

Sachez qu'un bébé fait des pics de croissance ( en général à 3 semaines, 6 semaines, etc...). Je vous laisse aller lire, là par exemple, de quoi il s'agit. En gros du jour au lendemain il se met à réclamer le sein TOUT LE TEMPS. Ca dure 2-3 jours le temps que la production de lait s'adapte à la demande. Mais croyez-moi, il vaut mieux être prévenue, sinon on devient maboule et puis c'est tout!

Evitez aussi d'acheter un pèse-bébé et de le peser avant et après chaque tétée pour savoir combien il a bu. Outre le fait de rapidement devenir obnubilée par la chose si votre allaitement ne se passe pas au mieux (oui c'est du vécu), souvent ces balances ne sont pas assez précises et il suffit que bébé bouge d'un poil pendant que vous le pesez, pour que son poids varie. Personnellement il m'est même arrivé de constater qu'après tétée, la loupiotte pesait 10 grammes de moins qu'avant! De quoi devenir chèvre là aussi.


Voilà j'espère vous avoir donné quelques pistes pour que vous vous y retrouviez un peu mieux. Si vous avez d'autres conseils de ce type, n'hésitez pas à m'en faire part, que je les ajoute à la liste! 

2 commentaires:

  1. Les réunions, avant d'y assister moi même, j'avais un apriori, l'impression d'aller à un truc genre "alcooliques anonymes". En fait c'est drôlement sympa, l'ambiance est détendue, zen, les mamans de tous les genres, et surtout, on se sent "comprise" dans notre planète "jeune maman", je n'ai jamais eu l'impression que l'on "forçait" quelqu'un ou que l'on dictait des normes là bas.

    Je rajouterais aux choses à savoir, la possibilité d'une confusion "sein-tétine" avec le biberon, ça m'a couté l'allaitement du premier, d'autant qu'il y a mille façons de donner du lait en dehors d'un biberon.

    Bref, d'ac avec toi, avec cette base, moi j'en suis à 2 ans et demi d'un allaitement en train de s'éteindre très progressivement (je ne me suis jamais donné de "but", si ce n'est les 6 premiers mois exclusifs)

    RépondreSupprimer
  2. Je vois ce que tu veux dire pour les réunions. Celles pour le portage me donnent un peu la même impression!
    J'ai eu de la chance alors: pour la loupiotte, à 1 mois on a dû passer à l'allaitement mixte et elle n'a pas fait de confusion.
    2.5 ans d'un allaitement qui s'éteint progressivement: c'est super quand ça peut se passer de façon zen!

    RépondreSupprimer