vendredi 22 avril 2011

L'haptonomie

Lors de ma 1ère grossesse, nous avons choisi une méthode de préparation à la naissance un peu particulière: l'haptonomie.

Je dis "on" puisque l'haptonomie se pratique obligatoirement en couple (pour les mamans solo, il est possible de suivre les séances en étant accompagnée d'une personne qui vous sera très proche pendant la grossesse). Les séances sont individuelles, c'est-à-dire que ne sont présents que le couple en question et l'haptonome.

Cette préparation fait la part belle à l'affectif et à la communication avec le bébé.  L'idée principale est de permettre aux deux parents de "rencontrer" leur bébé, de communiquer avec lui, notamment par des caresses, avant qu'il naisse. Le but est de créer un lien, le plus tôt possible, entre les 3 protagonistes. Lien qui les gardera unis pendant le travail et l'accouchement et qui se développera encore par la suite. Pour résumer l'objectif est de vivre toutes ces étapes tous les 3 ensemble et non chacun dans sa bulle.

Cela permet aussi aux futurs parents de prendre pleinement conscience, pendant la grossesse, que leur bébé est déjà là, qu'il ressent beaucoup de choses et qu'il est très réceptif à ce qui se passe. Par exemple le bébé peut suivre le cheminement de nos mains, bouger en harmonie avec ces caresses et c'est un peu comme si on s'amusait avec lui. De plus, ça l'aide, lui, à prendre conscience de l'espace qui l'entoure, de ses mouvements, de son corps et à ne pas rester terré dans sa bulle.

L'haptonomie vous promet un bébé curieux, indépendant, en confiance, tonique et qui tient déjà très bien sa tête tout seul.

Voilà ça c'était pour la théorie....




En pratique:
J'avoue qu'au début nous avons été assez déboussolés par ces séances. Notre haptonome est charmante, mais à fond dans son trip, dans l'affectif. Et nous deux, nous sommes très cartésiens. Alors quand elle nous disait d'un air béat et complétement transporté "Ahhhhhhhhh ouiiiiiiiii vous sentez là, qu'il nous parle votre bébé? vous sentez là comme il est bien?????" et bien nous on se lançait des regards interrogateurs du genre "t'as senti quelque chose toi?". Parfois on n'osait pas se regarder par crainte d'être pris d'un fou rire.

Au début j'ai également eu l'impression que lors de ces séances on ne faisait rien de plus que ce que je faisais moi-même toute seule: passer ma main sur mon ventre.

J'appréciais tout de même beaucoup les séances parce que c'était notre petit créneau rien qu'à nous. Elles représentaient les rares moments où on arrivait à nous poser et à ne penser qu'à cette grossesse et au bébé. En effet comme je l'ai déjà raconté, je suis passée à côté de ma 1ère grossesse et il n'y a guère que pendant ces cours que j'arrivais à me concentrer sur ce que j'étais en train de vivre et à partager ces instants si précieux avec mon mari. J'aimais aussi que l'haptonome le fasse parler sur ce qu'il ressentait, car on a souvent tendance à oublier que le futur papa vit la grossesse lui aussi. Ses séances lui permettaient d'être autant acteur que moi, mais aussi autant écouté que moi. On était sur le même pied d'égalité. Mine de rien je me suis aperçue que cette préparation nous apportait beaucoup plus de choses que ce qu'on pensait. 

Et puis petit à petit on a pu constater que la loupiotte était vraiment plus réceptive lors de ces séances. D'ailleurs la 1ère fois que mon mari l'a sentie bouger c'était pendant l'une d'elles. L'idée qu'un échange se créait entre nous 3 a alors commencé à germer, mais il nous a fallu du temps.

En ce qui concerne les promesses de l'haptonomie, je dois dire que nous n'avons pas été déçus. Curiosité, indépendance, confiance, la loupiotte en est pleine! Mais ça serait peut-être le cas également sans l'haptonomie.  Et dès sa naissance elle tenait, en effet, très bien sa tête toute seule et la tournait sans problème, tout le monde nous faisait la remarque. 
Et une chose surtout m'a énormément troublée: quand elle avait 4 semaines je suis allée, avec la loupiotte, dans un cabinet de sages-femmes pour prendre RDV pour la rééducation du périnée. Je n'y étais jamais allée, je ne les connaissais pas du tout, il leur était impossible de savoir que nous avions fait de l'haptonomie. Et pourtant l'une d'entre elles a pris la loupiotte dans les bras, l'a regardée et m'a dit "je suis sûre que c'est un bébé hapto, ça se voit à la façon dont elle se tient". Là je me suis dit que l'haptonomie c'était sûrement pas du bluff.

Pour cette grossesse nous avons décidé de recommencer. Parce qu'on s'est dit qu'on n'allait pas changer une équipe qui gagne. Et puis parce que pour moi c'était le gage de nous octroyer à nouveau des moments où on ne se focaliserait que sur cette grossesse. Et cette fois je me suis tout de suite prise au jeu. J'arrive mieux à visualiser mon bébé et je comprends mieux ce que l'haptonome veut nous faire ressentir. Je ne regrette pas du tout d'avoir recommencé. Et notre bébé est vraiment très très réceptif pendant les séances, beaucoup plus que sa grande soeur.

Par contre cette fois-ci je complète avec 2 cours de prépa classiques: les postures et l'expulsion. Parce que même si en hapto on aborde ces thèmes, c'est assez limité, et je me suis retrouvée vraiment démunie lors de mon 1er accouchement. En effet il n'était pas possible de mettre en pratique la méthode que nous avions vu pour favoriser la descente dans le bassin, alors cette fois je préfère ouvrir le champ à d'autre solutions.

Pour résumer, malgré des débuts chaotiques, nous avons été séduits par l'haptonomie et même si certains aspects nous semblent encore très abstraits, nous trouvons tous les deux que ces séances nous apportent beaucoup de choses. Par contre il était primordial pour moi de compléter avec une prépa traditionnelle, car j'ai besoin de visualiser, de savoir comment le corps réagit, d'aborder le côté scientifique pour avoir le sentiment d'avoir toutes les cartes en main.

Et vous vous avez suivi quel type de préparation à la la naissance? 

5 commentaires:

  1. On a fait aussi...mais ça n'a pas plus à Choupinou...et puis on se gardait à la maison plein de moments à nous e surtout à eux deux(le papa et son fiston qui se causaient d'un côté et de l'autre de mon bidon pendant que je matais Pékin Express, ou pas!!!!! Moi, j'aurai été à fond dedans!!!

    RépondreSupprimer
  2. Nous on a commencé cette semaine. On a pas eu l'effet wahou qu'on pensait, mais c'est tout de même à bon temps pour se retrouver tous les 3 et réaliser un peu plus ce qu'il se passe en moi.
    Je pense aussi que je completerai sur la fin avec une prépa tradi
    Bon week end miss !

    RépondreSupprimer
  3. Moi je me penche vers la sophro, une méthode un peu particulière également!

    RépondreSupprimer
  4. Finalement c'est plus pratiqué que je ne pensais! Un couple d'amis a arrêté en cours de route, ça ne convenait pas non plus à monsieur!

    RépondreSupprimer
  5. Au début de ton article, je me suis tout de suite dit : bon bin pas la peine, nous on a pas fait d'hapto et on a eu, sans le vouloir, un bébé qui était déjà hyper éveillé (on arrêtait pas de nous le dire aussi), curieux et tonique (on s'en doutait vu son surnom). Par contre, c'est vrai que l'indépendance... je l'ai quand même senti plutôt angoissé les premiers mois, ça commence juste à aller mieux (mais c'est peut-être tout simplement son tempérament).
    Mais ton témoignage est très intéressant. Grâce à toi, je comprends mieux à quoi sert cette préparation parce que j'avais aussi tendance à me dire, comme toi au début, que caresser mon ventre, on y arrivait déjà très bien tout seuls ! Ca me fait bien envie pour la prochaine grossesse ce que tu dis. Faudra que je demande à ma sage-femme si elle propose cette préparation.

    RépondreSupprimer