vendredi 1 avril 2011

On s'en est passé: l'humidificateur d'air

Avant d’avoir notre loupiotte, on avait déjà remarqué que sur les listes de naissance apparaissait souvent un objet dont on n’avait jamais trop entendu parler jusque là : l’humidificateur d’air. 

Crédit photo: Chicco


Il n’en fallait pas plus pour que mon mari et moi on s’imagine que cette bête-là était fortement recommandée lors de l’arrivée d’un bébé. Idée très largement confortée par les commentaires d’une vendeuse d’un magasin de puériculture avec laquelle nous en avons discuté « Ah mais oui c’est essentiel ! Sans ça le bébé ne respire pas bien et il a soif car dans nos maisons, maintenant, l’air est trop sec. C’est vivement conseillé par les pédiatres… blablabla…. sinon asthme et bronchiolites…. blablabla ».

Ouhlala on avait l’impression d’avoir mis le doigt sur un sujet sérieux. Du coup on comprenait pourquoi tous nos amis, futurs parents, en mettaient un sur leur liste.

Puis notre tour à devenir parents est arrivé. Or comme nous sommes tous les deux du genre à tout faire au dernier moment, et que la loupiotte, elle, est plutôt du genre à anticiper, nous avons été pris de cours sur les achats de puériculture. Et donc nous l’avons accueillie chez nous, SANS avoir d’humidificateur… J’avoue aussi que ça nous était complètement sorti de l’esprit…


Lors de la 1ère visite chez la pédiatre, je ne sais plus pourquoi exactement, le sujet de l’humidificateur d’air a ressurgi. Nous lui avons demandé s’il en fallait absolument un. « Absolument pas ! » nous a-t-elle répondu. 

Elle nous a expliqué qu’on avait toujours tendance à sous-estimer le degré d’hygrométrie de nos logements et que la plupart d’entre eux offrait un taux d’humidité très largement suffisant. Aussi en y installant un humidificateur on risquait d’atteindre un degré beaucoup trop élevé, ce qui pouvait générer, entre autre, une gêne respiratoire pour la loupiotte. Elle a poursuivi son explication en ajoutant que c’était très à la mode en ce moment, parce que les marques de puériculture faisaient du forcing là-dessus, mais qu’en fait peu de logements en avait réellement besoin. Elle nous a conseillé d’acheter, au préalable, un hygromètre et de vérifier que le taux soit compris entre 40 et 70%. S’il était inférieur, là on pouvait investir dans un humidificateur, mais sinon ce n’était pas la peine.

Nous l’avons donc écoutée.

Coût de l’hygromètre : 5 euros. 
Taux d’humidité dans la chambre de la loupiotte : 65% ! 
Autant vous dire que nous avons été très étonnés, puisqu’on trouvait que l’air était sec et que nous pensions être sous le seuil.

En hiver quand il fait très froid et qu'avec le chauffage l’air devient plus sec, on arrive aux alentours de 40%, voire un tout petit peu moins. Dans ces cas-là on mettait en marche notre bouilloire électrique dans la chambre de la loupiotte, avant de la coucher, et on laissait la fumée s'échapper. Ca suffisait à faire monter le taux pour la nuit.

Donc pas d’humidificateur pour nous, et tant mieux, parce que c’est pas donné ! Aussi avant de vous lancer dans cet achat, je vous conseille de bien vérifier si vous en avez vraiment besoin.

6 commentaires:

  1. Génial le coup de l'hygromètre!!!! Pas acheté non plus, et avec la bronchite du niaf je me suis dit qu'il faudrait investir...mais je vais d'abord mesurer l'humidité de la pièce! Merci du conseil!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Je savais même pas que ça existait ! Sinon y'a des petits réservoirs à mettre sur les chauffages électriques (parce que ce sont ceux qui asséchent le plus l'air), on peut aussi mettre le linge à sécher dans la pièce, pas très sexy niveau déco mais efficace !

    RépondreSupprimer
  3. jamais eu ici non plus, mais vu l'humidité de la région, ce serait totalement fou, et pourtant... ça se vend par ici aussi !

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement on en voit beaucoup (et ce n'est pas donné!).

    RépondreSupprimer
  5. Je vois que vous n'êtes pas adeptes non plus!

    La fée du lac: la pédiatre nous avait déconseillé les petits réservoirs, car à moins de changer l'eau tous les 2 jours, ça devient un nid à bactéries (et comme je ne suis pas du genre à penser à changer l'eau...). Sinon pour le linge, je le fais parfois, quand je fais sécher un drap par exemple. Sinon comme sa chambre est en face de la SDB je laisse les portes ouvertes, pour que l'humidité circule.

    Raquel: ah oui, j'avais oublié que tu vivais en Bretagne!

    RépondreSupprimer
  6. Moi, j'ai fini par en acheter un quand Pti Tonique a enchaîné les rhumes, à 4/5 mois mais finalement, on ne s'en est pas servi longtemps, quelques nuits tout au plus. On oubliait tout le temps de le mettre. Heureusement, j'avais essayé d'acheter un des moins chers du marché (pas comme pour les autres achats de puériculture d'avant la naissance, qu'est-ce qu'on peut lâcher comme fric au nom de la sécurité ou du confort du bébé !).
    Mais si j'avais eu ce conseil avisé, j'aurais aussi acheté un hygromètre. Je vais d'ailleurs le faire parce que ça m'intéresse de savoir, par curiosité. Merci pour cette info !

    RépondreSupprimer