mercredi 20 avril 2011

Quand tu es enceinte laisse ta pudeur et ton côté glamour au vestiaire! (1)

Alors moi je suis pudique. Pour vous dire, quand j’avais 2 ans, ma mère m’avait acheté une culotte de bain, que je n’ai JAMAIS voulu mettre car il n’y avait pas le soutien-gorge et moi je ne voulais pas montrer ma poitrine (on peut déjà parler de poitrine à cet âge-là ?).

Lorsque j’avais 5 ans, au cours d’un déjeuner très ensoleillé chez des amis, tous les enfants présents ont fini en culotte dans la piscine gonflable. Sauf moi. Ca ne me dérangeait pas de pavaner en culotte, mais il me fallait absolument un soutien-gorge !! L’amie chez qui nous étions m’a donc prêté le haut d’un de ses maillots de bain que ma mère a réussi à faire tenir en m’entortillant dedans. L’amie étant généreusement pourvue, un seul bonnet suffisait à cacher tout mon ventre. J’étais ridicule ? Pas grave, ma pudeur était respectée. Et j’ai pu rejoindre les autres enfants qui apparemment se posaient beaucoup moins de questions que moi à ce sujet.

Mais autant préciser que depuis que j’ai été enceinte une 1ère fois, ma pudeur, comment dire, j’ai appris à en faire abstraction.

Il en est de même avec le petit côté glamour qu’on aimerait bien avoir en toute circonstance. 



En général ça commence avant d’être enceinte. En tout cas si vous n’êtes pas enceinte tout de suite, vous avez le droit de partager avec le corps médical tous vos problèmes de cycles, glaires, pertes et autres joyeusetés. Et ça va crescendo avec vos difficultés à procréer.

Puis quand vous êtes enceinte ça continue. Il y a les rendez-vous mensuels chez le gynéco, où vous avez droit systématiquement à un toucher vaginal et où, alors que vous êtes encore cul nu, il va vous demander d’aller vous peser puis va embrayer, comme ça mine de rien, sur la pluie et le beau temps, alors que vous n’avez qu’une envie : retrouver votre culotte et un peu de décence. En tout cas c’est comme ça chez le mien, autant dire qu’il doit être archi blasé parce qu’il voit à longueur de journée.

Il y a également les échographies, vous savez les toutes premières, celles où il est encore trop tôt pour voir quoi que ce soit par voie abdominale et donc on passe par la voie pelvienne, je ne vous fais pas de dessin. Comme si ce n’était pas assez gênant, certains échographistes ou sages-femmes en rajoutent une dose. 

Moi par exemple, quand j’ai passé la toute 1ère écho de cette grossesse, la sage-femme est venue me chercher dans la salle d’attente BONDEE et m’a demandé devant tout le monde « vous avez fait pipi il y a longtemps ? » « euh, juste avant de venir » « bon ben retournez y quand même et vous me rejoindrez dans la salle d’écho ». J’avais juste la lamentable impression d’être une gamine qui s’apprête à faire un long trajet en voiture et dont les parents ne sont pas sûrs qu’elle contrôle encore très bien toutes ces petites fonctions. Ne rigolez pas, ou plutôt si, mais j’ai obéi, pas le courage de faire un esclandre dont le sujet serait mes fonctions urinaires, et je suis allée aux toilettes tout en me demandant combien de temps rester là. Sortir aussitôt pour montrer à tous les gens de la salle d’attente que c’est moi qui avais raison et que je sais quand je dois aller faire pipi ou pas ? Ou bien y rester assez longtemps pour faire croire que j’avais essayé mais au risque de laisser penser que c’est la SF qui avait raison ? Sans blague, à plus de 30 ans se retrouver dans une situation pareille c’est pas un peu humiliant, non ?

Tout au long de la grossesse il y a aussi les analyses d’urine. Alors là je ne félicite pas celui qui fabrique des flacons aussi étroits, ça ne peut-être qu’un homme ça c’est sûr. 

Sans blague, c'est pas de la provoc' ça?


Et donc une fois par mois c’est concentration totale, de bon matin, l’esprit dans le brouillard, pour viser l’intérieur du flacon qu’on emporte ensuite, tout bien emballé parce qu’on a un peu honte, au laboratoire. Et là, à l'accueil du labo, la nana le sort et devant tout le monde vous demande « vos urines datent de quelle heure ? ». C’est pas que ce soit secret, hein, mais je ne sais pas pourquoi ça me chiffonne un peu que tous les gens derrière moi sachent qu’il était 7h du matin quand j’ai fait pipi dans le bocal.

Et puis comme si ça ne suffisait pas, comme cours de préparation à la naissance nous on a choisi l’haptonomie. Et si vous ne le saviez pas, pendant les séances d’haptonomie, la future maman est en culotte. Heureusement les cours se passent en petit comité : le papa, la maman et l’haptonome, mais quand même c’est un peu gênant. Surtout quand vous êtes allongée et qu’un des deux autres larrons doit recentrer votre bassin, c'est-à-dire passer sa main sous vos fesses et vous faire légèrement basculer d’un côté puis de l’autre, avant de retirer sa main. Le problème c’est qu’à chaque fois, on a forcément la culotte qui bouge un peu, mais on ne peut pas le voir (rapport au ventre qui cache la vue) et on ne s’en rend pas forcément compte… et là quand votre mari ou l’haptonome vous remet la culotte en place, vous n’êtes pas super à l’aise.

Et puis lors de ma 1ère grossesse j’ai eu droit aussi aux drainages lymphatiques. Nouvelles occasions de me retrouver en culotte, mais chez le kiné cette fois. Alors moi mon kiné il est plutôt canon et sympa, mais je préfère quand même rester un peu plus habillée quand je le vois, déjà que je lui dévoile mes poteaux. Et puis je ne vous dis pas parfois comme il m'a fallu cogiter sec en arrivant dans son cabinet : parce que quand on embraye haptonomie (je reste en culotte), gynéco (j’enlève ma culotte), kiné (je reste en culotte) on ne sait plus trop où on en est et quelle partie de son anatomie on peut garder cachée. (J’imagine la tête de mon kiné s’il m’était arrivé de me tromper et qu’il m’aurait découverte allongée sur la table de massage les fesses à l’air).

Donc voilà, AVANT l’accouchement croyez-moi que notre pudeur et notre petit côté glamour auquel on essaie tant bien que mal de se raccrocher, se sont déjà fait la malle.... mais le pire vient après....

5 commentaires:

  1. Mouahahahhaha la scène imaginaire chez le kiné, juste énorme :D

    Moi, chez mon haptonome, j'étais toujours totalement habillée, et pour mes suivis grossesse je n'ai pas eu de touchers vaginaux systématiques, je ne suis pas spécialement pudique, mais je trouve que certains professionnels oublient de respecter l'intégrité de leurs patientes (patientes à priori non malades :P)

    RépondreSupprimer
  2. Ahah oui et le gynéco qui t'envoie faire un prélévement vaginal au laboratoire, celui-là où tu vas déjà faire tes prises de sang et déposer ton flacon de pipi... J'y ai eu droit juste pour mon 1er, les 2 autres ce sont les gynécos qui m'ont fait le prélévement au cours d'une visite.

    RépondreSupprimer
  3. La Fée: ah ça au moins, j'y ai pas eu droit au prélévement vaginal en labo (ouf...)

    Raquel: pour le kiné, un jour où j'étais bien fatiguée, je te jure qu'il a fallu que je me concentre comme une dingue pour me rappeler où j'étais et si je devais enlever ma culotte ou pas. Et je me suis imaginée cette fameuse scène, ce qui m'a valu un sacré fou-rire (toute seule). Heureusement j'ai réussi à m'en sortir sans devoir lui expliquer ce qui me faisait marrer.
    T'étais toujours habillée chez l'hapto? C'est quoi c't'arnaque? Moi je dois toujours me mettre en culotte... et la dernière fois mon mari aussi... Mince notre haptonome est peut-être un peu déviante???

    RépondreSupprimer
  4. Très vrai ce billet, c'est ce qui m'a le plus déplu dans la grossesse...d'un coup, ton corps et ton intimité ne t'appartiennent plus, c'est très désagréable comme sensation!

    RépondreSupprimer
  5. Moi, je suis en train de faire des tas d'examens pour essayer d'avoir mon bébé. Notamment un spermogramme à faire chez soi et à rapporter au labo. Chéri est mal a l'aise avec tout ça alors je propose de déposer moi même le flacon au labo. Je camoufle comme je peux, dans un t-shirt, entourée de tous les vieux qui se précipitent dès l'ouverture, alors que j'avais rdv. La bonne femme me fait attendre mon tour (c'est non viable a partir de 30 minutes de trajet pour info^^) et après devant tout le monde elle me dit "vous avez bien respecté les trois jours d'abstinence hein ?" Là je me suis dis " ah ouais heureusement que c'est pas chéri qui est venu le donner". Donc voila, je tenais à mettre ma petite pierre a cet édifice :)

    RépondreSupprimer