mardi 14 juin 2011

2 heures chrono

Samedi 5h30 :
Je dors quand soudain quelque chose me dit que je devrais me lever pour aller aux toilettes… Ah ben oui, tiens je ne serais pas en train de perdre les eaux, là ?
Mon mari s’est réveillé au même moment (télépathie ?), il veut d’emblée appeler mes parents pour qu’ils viennent garder la loupiotte. Je lui dis que je vais quand même téléphoner à la mat, parce que je n’ai vraiment pas perdu beaucoup. Evidemment la sage-femme me dit de venir sous 1 heure environ.

6h :
Ma mère arrive pendant que je suis sous la douche. Mon mari s’apprête à descendre les valises, pour la détendre un peu, il lui dit : « si jamais Aggie me cherche, vous pourrez lui dire que je suis partie à la maternité ? » D’ordinaire bon public envers les blagues de mon mari (mais c'est vrai qu'il en sort des bonnes en général!!), là paraît qu’elle ne rigole pas trop.
Puis je prends un petit déj en disant à ma mère «  si ça se trouve c’est une fausse alerte, hein ? ». (oh mais dis-moi, quelle intuition* Aggie!!! T'es vraiment trop forte) Je commence à avoir un peu de contractions, mais ça va.
* je vous le disais encore la veille, que je n'avais aucune intuition maternelle.

6h30 :
On part. En voiture mon mari me demande quel prénom on choisit (on hésite entre 2) je lui réponds que j’y réfléchirai à tête reposée, c’est-à-dire une fois qu’on m’aura posé la péridurale, parce que là je commence à souffrir un peu.

6h40 :
Nous voilà à l’accueil. La nana me demande de remplir le dossier (punaise pour la loupiotte la dame nous avait envoyés direct chez les sages-femmes). Comme elle voit que je douille, elle finit par me dire de monter pendant que mon homme se charge du dossier.  J’arrive à l’étage, la traversée du couloir est ponctuée de contractions. Je recommence à perdre les eaux, mais j’arrive à faire ça à peu près proprement envers les femmes de ménage, puisque ça coule un peu jusqu’à mes mollets, même pas je salis le sol ! Je me motive en me disant que chaque pas me rapproche du Graal ( c’est-à-dire la péridurale, hein, à ce moment-là je ne pense plus vraiment à la biscotte) et j’arrive devant la porte blindée (oui !) des salles d’accouchement. Je sonne et à l’interphone  je dis un truc du genre « bonjour madame, je viens parce que …. OUIIIILLLLE  RONTUDJU  LA VACHE !!!!!... » « c’est bon je vous ouvre ».

Une élève sage-femme m’emmène en salle, prend ma tension, me pose le monitoring et m’annonce qu’elle repassera un peu plus tard…. Je la rappelle par un « eh oh, vous n’examinez pas le col ? » « non on ne le fait pas systématiquement » «Hein??? Parce que bon là ça va vite et j’aimerais vraiment BEAUCOUP avoir la péridurale » (limite je suis prête à lui filer un pot de vin pour qu’elle m’examine) « je demande à une collègue, je reviens ».

6h54 :
Mon mari arrive, il me demande quel intervalle sépare les contractions, je ne peux pas lui répondre parce que l’horloge face à moi ne DONNE PAS les secondes. La dernière remonte à 6h54, la nouvelle arrive et il est TOUJOURS 6h54.
La porte s’ouvre et j’entends un guilleret « Bonjour Aggie ! » C’est la sage-femme de garde et je la connais bien puisqu’elle bosse aussi dans le cabinet privé où j’ai fait le cours sur la poussée et où je passe les monitorings chaque semaine. Je suis contente parce qu’elle est super sympa et que je lui fais confiance les yeux fermés. Elle m’examine, le col est ouvert à 4 et elle me demande si je veux encore déambuler un peu ou si je veux la péri tout de suite. Je VEUX  la péri !!!!

7h10 (enfin à peu près quoi) :
On passe en salle de travail, les quelques mètres qui séparent les 2 salles me paraissent longs, j’ai contraction sur contraction. J’enfile la superbe blouse bleue et me hisse comme une baleine échouée sur la table. L’infirmière qui est là, en plus des 2 sages-femmes, est celle qui était présente pour la naissance de la loupiotte. Elle est géniale. C’est elle qui m’avait prise dans ses bras quand l’anesthesiste me posait la péridurale, c’est elle aussi qui m’avait accompagnée aux toilettes ! Avec elle, la sage-femme que je connais et mon mari, je sais que je suis bien entourée.
Le col est ouvert à 6. La SF me dit que j’ai mis le turbo et moi je me dis que je ne l’aurai jamais cette fichue péridurale !!!! Pendant qu’elle appelle l’anesthésiste l’élève  prépare tout pour me poser la voie veineuse, mais n’a pas le temps de la poser car les contractions sont trop rapprochées.
Les contractions deviennent vachement hard. A chacune d’elles je m’accroche aux mains de mon mari et à la table d’accouchement. Je commence  un peu beaucoup à paniquer. Puis on me demande de me mettre sur le côté car on entend moins bien le cœur de la biscotte. Je commence à être dans un état second où je ne maîtrise plus grand-chose.

7h ???? je ne sais plus du tout :
La sage-femme m’examine et je l’entends dire « hum, la péri ça va pas être possible ». Hein ? quoi ? Non accoucher SANS péri ça va pas être possible… (pour info j’ai choisi cette maternité uniquement car c’est celle de notre ville où le taux de péri est le plus élevé… je suis pas forcément douillette, mais là j’avais vraiment envie de mettre toutes les chances de mon côté pour être rassurée).

7h ???? pas longtemps après et un tout petit peu avant 7h30:
D’un coup je me mets  à hululer « CA POUSSE, CA POUSSE, CA POUSSE, CA POUSSE ». La SF m’examine et dit « oui ça y est, vous allez pouvoir pousser ». Branle-bas de combat, elles sortent les étriers et font encore un tas d’autres trucs mais je ne sais pas quoi, j’ai les yeux fermés, je me laisse faire en me demandant pourquoi, POURQUOI, mais qu’ai-je donc fait ?, pour ne pas mériter sainte-péridurale ?

7h30:
Je POUSSSSSSEEEEE. Les 3 m’encouragent en me disant que je pousse comme un chef (eh oui j’ai fait ça toute ma vie, que voulez-vous….) je broie les mains de mon mari qui ne moufte pas tout en criant (je crie pour trouver de la force et par peur, mais pas vraiment par douleur). Après je ne sais plus trop, je POUSSSSSSEEEE encore, je mords mon mari. Je MORDS mon mari !. Je voulais voir si ça me donnait plus de force de mordre quelque chose : une sage-femme j’aurais pas osé, moi-même, c’était  hors de question, je morflais déjà assez comme ça… alors il ne restait plus que mon mari (en même temps ce bébé on l’a voulu tous les 2, y’a pas de raison qu’il n’y ait que moi qui souffre).

7h38 :
Ca y est la biscotte est sortie, après 3 poussées. 49 cm, 3,030 kg, elle pleure et elle a l’air en parfaite santé ! Mon mari coupe le cordon et la biscotte gigote. On me la place sur mon ventre. Je n’en reviens pas, j’ai réussi à faire sortir ce bébé ! Elle est toute chevelue et a la tête toute ronde.

 
Mon mari me rappelle qu’il faudrait peut-être choisir le prénom. On hésite entre 2, qui sont très proches. Lui en préfère un et moi l’autre. Il me dit qu’on a qu’à prendre celui que je préfère, mais je ne sais pas. Pour une fois qu’il propose une idée de prénom, je n’ai pas trop envie de l’en priver. On en parle avec les sages-femmes. L’infirmière nous sort son smartphone pour nous montrer la vidéo d’une chanson des années 60 dont le titre est un des 2 prénoms. On tergiverse encore. Puis on choisit celui-ci. Ca y est notre biscotte a un prénom !
En même temps je savoure de l’avoir tout contre moi. Tout s’est formidablement bien passé. 2 heures plus tôt je n’aurais pas pensé pouvoir la serrer dans mes bras aussi rapidement. Nos bébés aiment faire des surprises : la loupiotte s’était invitée avec 1 mois d’avance, sans crier gare, et la biscotte se pointe en 2 heures de temps, sans avoir envoyé quelques signaux pour prévenir de son arrivée. Je pense à ma grand-mère qui n’arrêtait pas de répéter à mon père « surtout préviens bien Aggie que pour un 2ème ça va beaucoup plus vite ! » ah ben en effet, ça décoiffe hein ! Si ça va encore plus vite pour un 3ème et si 3ème enfant il y a, je m’arrangerais pour camper sur le parking de la mat dès la fin du 8ème mois.
(working-mum, toi qui a accouché en 3h30 pour ton 1er bébé, méfie-toi !!!)

****************

Merci à toutes pour vos messages pour la naissance de la biscotte. Je suis très touchée!

15 commentaires:

  1. Ahahah ! Ca me rappelle la naissance de ma 2eme, quand on me disait "tu verras ça va plus vite pour un 2eme" et que j'y croyais pas... Mais je te rassure dans mon cas pour la 3eme j'ai voulu partir vite vite à la maternité et finalement ça a été moins vite (mais j'ai eu la péri !).

    Félicitations encore !

    RépondreSupprimer
  2. Elle est trop mignonne! encore felicitaion!!!
    Moi aussi pour bb1; un accouchement très rapide alors si bb2, pareil je campe devant lol
    bisous

    RépondreSupprimer
  3. Mdr!!!!j'adore ce récit, très drôle!!!!!!! punaise, sans péri...tu peux être fière de toi!!!!
    C'est Biscotte, sur la photo???elle est trop belle!!!!

    RépondreSupprimer
  4. J'adooore quand ça ne se passe pas comme on prévoit (mais seulement que ça se passe bien hein!!!)et pis là, ton bébé t'a fait le beau cadeau de te montrer que tu y arrivais toute seule comme un chef!!!
    Bravo!

    RépondreSupprimer
  5. C est un accouchement éclair ! J en rêve sans péri, peut être le prochain qui sait ... En tout cas félicitation pour ta biscotte, elle est super mimi !

    RépondreSupprimer
  6. Félicitations pour ta biscotte ! Ca va, tu te remets bien ?
    J'ai accouché en deux heures, aussi, pas le temps d'avoir la péri. Je suis contente d'en avoir fait l'expérience, finalement, même si comme toi, ça me paraissait pas faisable...
    Tiens, je me rappelle d'une blague de la SF à mon mari pendant l'accouchement : "vous redécouvrez sa voix, c'est normal !". Et la puer, quand on lui a raconté ça, nous a dit "ben pour le troisième, faudra venir une semaine avant !" ;-)

    RépondreSupprimer
  7. 2 HEURES!!! WOW!! je suis super impressionnée (et sans péri aussi mais jvais pas remuer le couteau...Perso, c'était aussi ma hantise, mais je l'ai eu car j'ai quand même mis 4H30 lol) Félicitations et plein de bonheur avec cette jolie petite puce!

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique, félicitations :) Le troisième tu le fais dans la voiture ?

    RépondreSupprimer
  9. C'est pas mal remarque ! Mon accouchement a duré plus de 12h pour ce finir en césarienne donc autant dire que je rêve d'un accouchement comme le tien... pour le prochain j'espère !

    RépondreSupprimer
  10. Félicitations!
    Tu vois, sans péri, ce n'était pas insurmontable, tu as fait ça comme une chef! :)

    RépondreSupprimer
  11. WOW :D je le trouve magnifique ton accouchement !!!
    Bravo championne !!!!

    RépondreSupprimer
  12. La fée du lac: ça me rassure!!!

    Anaïs: oui t'as raison, moi je ne me suis pas assez méfiée, pourtant j'avais été prévenue!

    Maman Bavarde: oui c'est la biscotte et effectivement, et en toute objectivité, elle est magniiiiiifiiiiiique.

    Madame déjantée: avec moi il n'y a JAMAIS rien qui se passe comme prévu!

    Lily2b: je te souhaite de connaître ça, même si moi j'en rêvais pas du tout!!

    Kalista: et oui, tout pareil que toi!! C'est marrant!

    Leanne: ben je n'en revenais pas moi même, pourtant il y a des millions de femmes qui accouchent sans péri, mais ça me paraissait insurmontable. Finalement ce n'est pas si difficile que ça.

    Vaallos: parle pas de malheur, je crois que pour le prochain je demande aux pompiers de venir me chercher...

    Xtinette: ah oui c'est sûr que le mien a été idyllique, j'espère qu'il en sera de même pour ton prochain

    MissBrownie: Merci. Oui finalement j'en étais capable et je suis contente de le savoir.

    Raquel: Merci, mais pour le prochain j'espère bien retrouver sainte-péri

    Working-mum: t'as vu, hein? méfie toi!!

    RépondreSupprimer
  13. super récit de ta part ! :) merci ! moi j'ai perdu les eaux à 5h, on m'a posé la péri sur l'heure de midi (je crois, j'étais trop KO), et j'ai accouché à 17h18 ! c'est mon 1er :) je suis sûre que la péri a ralenti le travail, car j'avais des contractions toutes les 2h, pfff...
    bises,

    Fée Line.

    http://www.hellocoton.fr/mapage/feeline

    RépondreSupprimer
  14. Bon bin moi, j'ai honte, j'arrive carrément après la bataille mais tant pis, j'assume... j'ai beaucoup aimé ton récit !
    Et ça me fait rêver ces accouchements express, ça m'amuserait bien pour le prochain (ah ah ah,on s'amuse avec ce qu'on peut hein !).
    Bon, il me reste plus qu'à me taper toutes les chansons des années 60 avec un titre de prénom de fille pour trouver le prénom de la Biscotte ;-)
    Ah oui, et sinon... FELICITATIONS !!

    RépondreSupprimer