vendredi 9 septembre 2011

La jungle de la maternelle

On dirait que ma loupiotte a un peu de mal à se faire à son nouvel environnement.
Pourtant tout avait bien commencé, elle était enchantée d'aller à l'école. Mardi elle avait même insisté pour manger à la cantine (mais elle avait fondue en larmes à 16h, la journée lui avait semblée très longue apparemment). Et hier et aujourd'hui elle m'a dit qu'elle s'ennuyait à l'école.
Pourtant elle est allée à la crèche pendant 2.5 ans sans pleurer une seule fois. Comme quoi même les enfants habitués à évoluer en communauté peuvent être déboussolés par l'entrée en maternelle (et notre nièce, gardée par ma belle-mère pendant 3 ans, se plait beaucoup à l'école et n'a pas du tout été destabilisée par cette 1ère rentrée. Comme quoi!).

De mon côté je note aussi  un changement vis à vis de la crèche. Là-bas le personnel nous était présenté, on connaissait le fonctionnement d'emblée, il fallait montrer patte blanche pour récupérer son bébé, on prévenait la directrice des absences, on avait un compte-rendu (même succinct) de la journée.

Là j'ai su seulement le 2ème jour qui était la maîtresse de la loupiotte, et encore parce que j'ai insisté pour qu'on me la présente.
A midi je ne savais pas où récupérer ma loupiotte car il y a plusieurs portes et en fonction de leur classe les enfants sortent soit par l'avant, l'arrière ou sur le côté du bâtiment (pratique quand on ne sait pas où attendre).
Lors de la sortie, la maîtresse crie "il est à qui ce gamin?" et le parent concerné répond "à moi!!!".
Et ce matin quand je lui ai dit que la loupiotte ne viendrait pas à la sieste cet après-midi, elle m'a regardée avec de grands yeux ronds en me disant "ben oui, vous faites bien comme vous voulez! Ce n'est pas obligatoire!". Je pensais que le minimum était quand même de la prévenir, histoire au moins qu'elle sache que personne ne s'était perdu en cours de route.

Ceci dit cette dame, qui est remplaçante car la titulaire est absente pour au moins un mois, m'a l'air très bien, gentille et attentionnée. Il faut juste que je m'habitue à ce nouveau mode de fonctionnement.

Une mention particulière, quand même, à une des ATSEM. Hier quand j'ai amenée la loupiotte jusqu'au dortoir, elle se souvenait de son prénom et sur quel petit lit elle avait dormi lundi et mardi. Alors ça, ça m'épate, parce qu'ils sont quand même une vingtaine de gamins à faire la sieste et qu'en plus elle n'est pas l'ATSEM affectée à la classe de la loupiotte. Elle m'a précisé qu'elle essayait toujours, dans la mesure du possible, de les faire dormir dans le même petit lit pour qu'ils aient un endroit à eux. C'est bête, mais ça m'a fait plaisir de savoir ça.



Ceci dit je vous rassure. Quand je parle de jungle, je ne pense pas aux instits, ni aux ATSEM, ni aux enfants. Mais aux parents!

Là aussi ça fait un sacré changement. A la crèche on se disait tous au moins bonjour/bonne soirée. On se tenait la porte. On se laissait passer, limite en se faisant des courbettes. Même si il y avait toujours un(e) couillon(ne) mal garé(e) la grande majorité faisait toujours attention de ne pas gêner les autres. Mais surtout je n'ai jamais entendu quelqu'un dénigrer le personnel, en tout cas pas haut et fort.

Là les parents ou nounous qui se connaissent discutent entre eux, et ne jettent même pas un regard aux petits nouveaux.
Quand le portail de la cour s'ouvre, tout le monde se rue vers le bâtiment comme si c'était le 1er jour des soldes, quitte à rouler sur les pieds des autres avec la poussette du petit dernier.
Et puis y'en a un paquet qui se garent mal. Et là je ne parle pas que des voitures, non. Je pense aux poussettes aussi. Certaines (ouais il y a peu d'hormones mâles devant les grilles de l'école), pour être sûres d'être les 1ères à entrer dans la cour, squattent sur le passage piéton se trouvant devant la grille, la poussette dans les starting blocks. A chaque fois, quand j'arrive avec la mienne je suis obligée de répéter "pardon... pardon... pardon... je voudrais passer merci!!!!"

Mais le pompon c'est que ce midi j'ai entendu des mamans se plaindre déjà de la nouvelle directrice.
Pourquoi?
Parce que les enfants sortent en retard, pardi!
Et je vous promets qu'elles n'y allaient pas de main morte (et toute en finesse).

"Ouais, nan mais c'est inadmissible, hier ils sont sortis à 11h52"
"Ah ouais mais j'avais bien remarqué, déjà lundi elle n'avait fait ouvrir les portes qu'à 11h51"
"Ca va pas du tout, à 13h30, je vais aller la voir, pour lui que c'est inadmissible"
"ouais sérieux si elle est pas capable de gérer une école, ben qu'elle fasse un autre boulot"
"et pis t'as vu la remplaçante, la vache elle a pas l'air fute fute"

Sachez donc mesdames les directrices d'école (ça vaut aussi pour les directeurs) que vous êtes jugées non pas sur vos méthodes d'apprentissage, ni votre approche avec les enfants, mais sur votre capacité à faire sortir tout ce petite monde à l'heure PILE (faites comme Parker Lewis, synchronisez vos montres avec tous les parents concernés).

Parce qu'en effet c'est purement inadmissible de faire sortir les élèves à 11h51 quand l'heure officielle c'est.... 11h50. Non mais!

C'est vrai que c'est tellement mieux pour nos petits bouts d'être élevés à la façon militaire. Une journée où tout est chronométré, où ils sont réveillés de leur sieste au doux son du clairon....

Je disais donc que ce midi, ou plutôt à 11h51, quand l'ATSEM s'est pointée pour ouvrir la grille, une de ces mamans l'a accueillie par un charmant "UNE minute de retard, hein, une fois de plus".

Sur le coup je me suis dit que ce n'était pas possible d'être aussi timbrée que ça, sans raison. J'ai pensé que ces femmes avaient peut-être des impératifs horaires pour être aussi exigeantes à ce sujet.

Mais qui était encore devant l'école en train de déblatérer sur la nouvelle directrice à 12h05, quand nous sommes revenues de la boulangerie? Hein, à votre avis?

Je sais pas pourquoi, mais je sens que je ne vais pas me faire trop de nouvelles copines, moi à l'école...

(promis, juré, craché, je n'ai pas exagéré les propos des ces femmes. J'ai vraiment essayé d'écrire leur conversation le plus fidèlement possible. Elles se plaignaient réellement de récupérer leurs gamins à 11h51 au lieu de 11h50. AU SECOURS!!!).

7 commentaires:

  1. Ah les parents et la maternelle... Moi j'y mets rarement les pieds... je laisse ce plaisir à Mr Chéri le matin ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Moi j'en ai déjà rempéré une dont le fils sera l'année prochaine dans la classe de ma fille... Le même genre. Elle, elle me fait à moitié la gueule parce que j'ai eu la place chez la nounou et pas elle... En même temps je propose 40h à la nounou, elle en propose 10... je pense qu'on va s'aimer, mais pas dans un avion ou sur le pont d'un bateau....

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aussi entendu, pour une sortie à 16h20, un vendredi, le "ah, elles ouvrent à 16h19, on voit que c'est le week-end !" Ben oui, c'est que des feignants, ces enseignants, c'est bien connu. ;-)

    RépondreSupprimer
  4. La vache, elles sont corsées celles-ci. Espérons que leurs gamins soient plus respectueux qu'elles.
    Marie

    RépondreSupprimer
  5. Incroyable ! Ca me donne pas envie de faire la sortie des classes un jour...!
    (jamais contents sérieux, ça râle vraiment pour tout et pour rien plutôt que de choisir ses vrais combats dans la vie!)
    Sinon, je ne sais pas de quand ça date mais il est joli et doux le nouveau fond fleuri :-)

    RépondreSupprimer
  6. Val: heureusement quand je reprendrai le travail, elle ira en periscolaire, je ne verrai plus ces nanas!
    Mowgouaille: 10h contre 40h, étonnant que la nounou n'ait pas hésité, dis donc... enjoy!
    Kalista: je vois que ça marche dans les 2 sens...
    Marie: oui corsées, c'est le mot!
    Maman Sioux: merci, j'avais envie d'égayer un peu cet été pourri.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    effectivement on entend de tout devant les écoles. Mon fils est entré en maternelle cette année, dans le privé. J'écoute car, si tout n'est pas bon à prendre, on récolte de sérieuses informations, style: l'atsem s'est absentée durant la sieste et 2 enfants se sont rendus à l'étage seul... c'est justement le jour ou la maitresse m'a demandé de laisser mon fils la journée entière: merci les mamans râleuses...
    Alors j'en prends et j'en laisse mais je garde mes oreilles grandes ouvertes:-).

    RépondreSupprimer