mercredi 28 septembre 2011

Mes cheveux (bavardages de nanas)

Cette semaine maman bavarde nous propose de parler de nos cheveux.

Alors je vous en prie, asseyez-vous confortablement et prenez du pop-corn, parce qu'entre mes cheveux et moi c'est une looongue histoire de je t'aime - moi non plus. D'ailleurs depuis quelques années, celle-ci s'est plutôt transformée en haine.
Le problème c'est que si mes cheveux et moi on n'est pas copains, ben les coiffeurs et moi, non plus.


Pourtant tout avait bien commencé. Je suis née avec plein de beaux cheveux et tout le monde se pamait devant ma crinière. Là je pense sérieusement qu'une veille harpie jalouse m'a jetée un sort. C'est la seule raison crédible pouvant expliquer leur état aujourd'hui (oui je suis cartésienne, moi, je ne vous l'avais jamais dit?).

Donc quand j'étais petite j'avais de beaux cheveux longs et soyeux. Comme il fallait bien de temps en temps me couper les pointes et la frange, et comme les mots "ma mère" "patience" et "ciseaux" ne font pas bon ménage, celle-ci m'emmenait chez le coiffeur. Mais pas chez un des 150 coiffeurs de notre ville.... noooon.... elle m'emmenait à 60 bornes de chez nous, près de son village natal, là où sévissait (c'est le mot) sa copine d'enfance, Martine.

Alors il faut savoir que c'était de notoriété publique que Martine elle ne savait pas couper les cheveux. Je me souviens de discussion entre mes tantes, ma mère, ma grand-mère: "hier j'ai rencontré Madame Duschmol, elle était furax contre Martine. Elle lui avait demandé de lui couper les cheveux aux épaules, elle les a au-dessus des oreilles, hihihi....Martine elle est vraiment pas faite pour la coiffure!!".

Oui tout le monde le pensait, mais ça gênait personne de m'y emmener. Pourquoi? Ben je pense que Martine proposait ses services à toutes ses connaissances et comme ma mère n'osait pas lui dire non, et qu'en même temps elle ne voulait pas se laisser coiffer par elle, elle avait trouvé un compromis en m'y emmenant moi.
Il faut savoir aussi que Martine elle était un brin extravagante et qu'elle avait tendance à se prendre pour une artiste qu'elle n'était pas. Alors au lieu de me couper la frange toute droite, elle me faisait ce que j'appelle la coupe hibou. C'est-à-dire qu'elle coupait plus court au niveau des yeux et qu'elle laissait la frange plus longue au niveau du nez. Elle trouvait que ça donnait un mouvement, que c'était moins strict. C'était surtout ridicule, oui.

Alors ça j'en ai reparlé un jour à ma mère et elle m'a certifié "mais non t'exagères, c'était pas ridicule, ça donnait un genre" mais quand je lui ai mis sous le nez des photos d'identité où on voit clairement le résultat elle s'est justifiée par un "oh mais tu sais, je ne t'ai pas emmenée souvent chez elle, après tu allais chez un VRAI coiffeur". Rédemption, hein.

Ma GM aussi allait chez elle. Je croyais que c'était parce qu'elle ne voulait pas vexer la voisine (Martine c'était sa fille), mais en fait non, c'était pas ça, parce que même la voisine ne voulait pas se faire coiffer par sa propre fille. En fait Martine ne laissait pas le choix à ma GM ni aux autres petites vieilles du coin. Elle les entassait régulièrement  dans sa voiture (c'était l'époque où on pouvait tranquillement se promener à 7 dans une Renault 18) pour les emmener jusqu'au salon où elle travaillait. Ma GM n'osait pas dire non, et puis un jour elle en a eu marre de ressembler à Michou et depuis c'est ma tante qui la coiffe. Et c'est bien mieux.



Ensuite pendant quelques années mes cheveux ont été tranquilles.
Et puis l'année de mes 13 ans mes parents ont décidé qu'on partirait en vacances à la mer. C'était le 1er, et seul, été où nous sommes partis en vacances (sortez les violons) . Cette perspective a dû libérer chez moi une vague d'endorphine, j'en sais rien, toujours est-il que je me suis imaginée sortant de l'eau telle la Venus de Botticelli et que j'ai décrété qu'il FALLAIT à tout prix que je me fasse légèrement onduler les cheveux.
Je suis allée dans le petit salon qui venait d'ouvrir dans notre quartier. J'ai montré une photo de ce que je voulais. La coiffeuse m'a dit "je vois tout à fait". Elle m'a coupé les cheveux dans tous les sens "pour que ça tienne bien", m'a fait une permanente, cramant au passage mes cheveux et ma nuque. Je suis rentrée chez moi en pleurant: j'avais la coupe de Charlotte Julian.


Alors ça, ça m'a calmée pendant un moment. J'ai attendu au moins 3 ans avant de remettre un pied chez le coiffeur. Et sachez que depuis ce temps-là je boycotte tous les salons dont le nom comporte un jeu de mots avec "hair" ou avec "tiff".

L'échec suivant a eu lieu il y a une dizaine d'années. Nous étions invités à un mariage et mon homme était témoin. J'ai voulu sortir le grand jeu: nouvelle robe, escarpins et chignon. J'avais dit à la coiffeuse que je souhaitais un chignon simple mais pas trop strict. Je suis ressortie de son salon avec des mèches dans tous les sens, comme des pics, façon statue de la liberté ou Mylène Farmer sur le retour. J'avais tellement honte du résultat que j'ai appelé mon mari pour qu'il vienne me chercher, je n'osais pas prendre le bus pour rentrer chez nous.


Crédit photo: clips-music.com

Et le dernier échec en date: le lissage brésilien.
J'ai tenté ça l'an dernier quand ce n'était pas encore très répandu. Je me suis renseignée à fond, parce que ça coûte un bras tout de même, et tous les avis étaient positifs. Les seuls salons qui en proposaient étaient à Paris, soit à environ 400 km de chez moi. Pas grave, depuis ma fausse-couche mes cheveux étaient devenus incoiffables, il fallait tenter le tout pour le tout. J'ai contacté le salon qui était le précurseur de cette technique: on m'a filé un RDV un dimanche après-midi (petite précision: ce que j'aime, entre autre, chez mon mari, c'est que je lui dis "tiens au fait dimanche je ne serai pas là, je vais à Paris chez le coiffeur" et lui il me répond "Ah, OK!". A aucun moment il trouve ça bizarre.). Enfin bref, j'y suis allée, j'ai eu les cheveux archi lisses et archi gras, pendant 1 mois. Après ils n'étaient plus gras. Mais plus lisses non plus.

Alors à votre avis, je ne suis pas victime d'un mauvais sort?

7 commentaires:

  1. Ton article m'a fait beaucoup rire!!! Je suis contente d'y trouver un témoignage sur le lissage brésilien, car c'est quelque chose qui m'aurait intéresse, mais plus maintenant!!! Si seulement nous avions les moyens d'avoir un coiffeur dédie comme les stars...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis pétée de rire!!!merci merci merci!!!!
    Hé, moi aussi, quand j'étais petite, je me faisais coiffer par Martine, la collègue de ma mère...tu crois que ce sont les mêmes!!! On pourrait faire une couverture de livre "Martine ne sait pas couper les cheveux"!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. If some one desires expert view regarding running a blog afterward i
    recommend him/her to pay a quick visit this weblog, Keep up the
    fastidious work.

    Feel free to visit my site :: psn code generator

    RépondreSupprimer
  4. For most recent news you have to pay a visit world-wide-web
    and on web I found this web page as a most excellent web page for hottest updates.


    my web site ... candy Crush saga hack

    RépondreSupprimer
  5. Hi there, everything is going fine here and ofcourse every one is sharing data, that's really good, keep up writing.

    my site; Microsoft office gratuit

    RépondreSupprimer
  6. Hi there! I could have sworn I've visited this blog before but after going through a few of the articles I realized it's new to me.
    Nonetheless, I'm certainly pleased I discovered it and I'll
    be book-marking it and checking back regularly!



    Have a look at my blog post ... dragon city Cheat engine

    RépondreSupprimer
  7. You made some decent points there. I looked on the internet to
    find out more about the issue and found most people will go along with
    your views on this site.

    Feel free to surf to my homepage ... Codes Psn Gratuit

    RépondreSupprimer