mercredi 23 novembre 2011

Un an

Il y a tout juste un an avait lieu une échographie qui me comblait de joie.
Parce qu'elle révélait que notre biscotte se portait comme un charme.
Parce que je la découvrais en 3D et sous toutes les coutures.
Parce que vu mon antécédent, je savais que l'écho des 12 semaines serait très dure à passer et que cette fois, j'avais pu entendre les battements d'un petit coeur.
Parce que ma biscotte était bien là, alors que ça faisait 5 semaines que j'étais en arrêt pour risque de fausse-couche.
Parce que tout allait bien et que je pouvais reprendre le travail.
Parce que j'avais affaire à une échographiste adorable et profondément humaine qui n'avait pas hésité à me rassurer, à m'expliquer ce que je voyais à l'écran et qui donnait l'impression de s'émerveiller devant chaque petit détail de ma biscotte.

L'exact opposé de la sage-femme qui m'avait fait passer l'écho anticipée. Vous savez celle qui m'avait ordonné, devant une salle d'attente pleine, d'aller faire pipi. Celle qui m'avait annoncé avec froideur que le sac embryonnaire était décollé en raison d'un hématome et que je risquais une nouvelle fausse-couche. Et qui me poussait hors de sa salle d'examen sans répondre à mes questions, sans me donner d'autres conseils que de ne pas porter de charges lourdes et en me disant simplement que j'avais une "chance" sur deux. Complètement déboussolée, sans savoir si je pouvais continuer à aller travailler à pied ou si je pouvais me rendre aux réunions qui avaient lieu à Paris, c'était de ma propre initiative que j'avais contacté mon gynéco. Qui avait réussi à me caser un RDV dans son planning surchargé, à me rassurer en me disant qu'en me reposant j'avais toutes les chances de mon côté pour que ça se passe bien et qui m'avait conseillé d'aller voir cette échographiste pour les prochaines échos.

Moi qui ai toujours peur de déranger ou de passer pour la stressée de service, j'avais bien fait de m'écouter !



***

D'ici une semaine je retente la rubrique "la fierté du mois" si vous souhaitez y participer, faites moi signe!

5 commentaires:

  1. Des fois quand une personne ne nous convien pas il vaut mieux tt simplement changer. Et ca fait du bien d'etre avec quelqu'un avec qui on se sent bien et a l'aise.

    RépondreSupprimer
  2. En lisant ton billet, je me retrouve au début de ma grossesse. J'ai eu moi aussi affaire à une gynécologue désagréable et peu compréhensive... Les larmes sont montées, je sais ce que c'est de ne pas savoir !!! Ouf ta Biscotte et mon Petinours vont bien, c'est ça qui compte !!!
    Je prépare un petit quelque chose pour la fierté du mois !!! Promis je serai à ton rendez-vous !!!

    RépondreSupprimer
  3. Première écho avec un médecin au nom pas du tout adapté : "Papa". Pas du tout papa le mec, limite autiste et avec une pointe de rien à foutre de toi ma bonne dame !
    Comme je comprends ta joie lors de cette écho salvatrice avec un humain en face de toi !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai aussi eu l'occasion de rencontrer du personnel adorable et du personnel infecte avec moi à la maternité. J'espère que pour BB2, tout se passera bien !

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai qu'il ne faut pas hésiter à changer... Mais ce n'est pas toujours si facile. En fait, on ne se donne souvent raison qu'une fois qu'on a trouvé le praticien qui nous convient !

    RépondreSupprimer