jeudi 12 janvier 2012

Nos parents ont-ils la mémoire courte?

Un jour, au détour d'une conversation, mon mari a dit à mes parents que la loupiotte allait parfois au coin.
Regards effarés de mes parents.
Quoi? Au coin? la loupiotte? Nous nos enfants n'ont JAMAIS été mis au coin!!!

Moi j'aurais bien aimé être présente lors de cette discussion. Parce qu'effectivement nous n'allions jamais au coin. Mais par contre on se prenait des claques. Ce n'était pas notre quotidien, heureusement, mais je m'en souviens bien. D'autant plus que lorsqu'on en recevait c'était pour 3 fois rien et que par conséquent je ressentais ça comme une profonde injustice.
J'ai l'impression que c'était le modèle d'éducation à cette époque, puisqu'en discutant avec d'autres trentenaires je me rends compte que c'était ainsi chez beaucoup de monde.



Et il y a quelques semaines, lors d'un déjeuner chez mes beaux-parents, la conversation est revenue sur ce sujet. Mon mari narrant à sa mère que mes parents avaient été choqués de savoir que la loupiotte allait parfois au coin, alors qu'eux nous giflaient.
Là c'est ma belle-mère qui a eu un regard effaré.
"Quoi? Aggie? Toi? Des gifles? Mais c'est pas possible!! En plus ta mère m'a toujours dit à quel point tu avais été une enfant sage et qu'ils n'avaient jamais rencontré de difficultés avec toi. Et puis sérieusement, connaissant tes parents,  je ne les imagine pas vous gifler! C'est violent quand même."

Ce sur quoi mon mari et sa soeur ont bondi "Euh dis-donc on te rappelle que toi aussi tu nous giflais parfois.... Tu ne t'en souviens peut-être pas?"
Et effectivement elle n'avait pas l'air de s'en souvenir, malgré les efforts de ses enfants pour lui rafraîchir la mémoire...

Alors je m'interroge.
Est-ce que nos parents ne s'en souviennent plus parce que c'était ordinaire de gifler son enfant dans les années 80, donc peu marquant? ou parce qu'ils sont gênés, honteux?
Comment se fait-il qu'aujourd'hui mettre un enfant au coin, après l'avoir averti et en l'invitant à réfléchir sur la bêtise qu'il vient de faire, leur parait si dur?
Est-ce que nous aussi, plus tard, quand nous serons devenus à notre tour grands-parents, nous aurons le même comportement?

15 commentaires:

  1. On a vécu la même chose avec mes beaux-parents. Quand mon homme leur a rappelé les gifles qu'il s'était prises (il se souvenait même des situations qui y avaient conduit), il a eu droit à des regards vexés et un fort déni: "jamais de la vie on ne t'a donné de claques, un peu taper sur les doigts oui mais pas plus". Ils ont même fait la tête un moment à cause de cette histoire...
    Mise au coin, je suis pour aussi, on fait aussi dire pardon au loulou en espérant qu'il comprenne un jour de lui-même quand il a fait une bêtise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mise au coin je suis pour faire des lignes aussi car le fils de mon ami je ne le giflerai jamais mais je lui fait faire des lignes.
      Mon père me tapait bcp j'avais parfois des bleus et jamais je voudrais faire vivre ça à ma fille

      Supprimer
    2. La Nana: Dingue ça, comme les notres! Sûrement la honte?

      Fraisette: Je suis désolée de lire que ton père te tapait souvent.

      Supprimer
  2. Je crois que le fait de devenir grand-parent rend gaga et donc plus cool. Mon père était très sévère. Les claques, j'ai connu. Mais quand je le vois avec mon petit lutin, c'est un autre homme. Mon fils peut faire tout ce qu'il veut et ça le fait rire.
    La relation est si différente, ils ne doivent plus éduquer, ils profitent... Peut-être pour ça que cela leur semble dur maintenant de punir un enfant?
    Mais dire qu'ils ne se souviennent pas, c'est un peu gros non?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi que c'est gros. Mes parents s'en souviennent sûrement, mais n'en sont pas fiers. Ils veulent être des grands-parents modèles. Par contre ma belle-mère avait vraiment l'air d'avoir oublié.
      Sinon mes parents aussi sont cool avec nos filles, beaucoup plus qu'avec nous.

      Supprimer
  3. Pour ma part, je ne me souviens pas ni d'avoir été giflée, ni mise au coin, ni fessée (je sais, je devais être si sage !!).
    Par contre, je me souviens de mémorables engueulades, notamment une soirée où mon père me disait que si je n'étais pas d'accord, je n'avais qu'à partir (je devais avoir 5 ans ou quelque chose comme ça), comme j'ai dû dire oui, il a fait un petit baluchon avec mon pyjama, ma peluche, il me l'a mis dans les mains, a ouvert la fenêtre et les volets, et m'a fermée dehors (juste un instant, je vous rassure !) ! Ca oui, ça m'a marquée !
    Une autre fois, je ne voulais pas débarrasser la table de mes jouets alors que c'était l'heure de manger, alors qu'il me l'avait demandé plusieurs fois, et au bout d'un moment, il a tout attrapé dans un sac poubelle et l'a jeté dans l'escalier qui allait au garage !!
    C'était efficace, comme méthode ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui j'imagine que ça marque aussi!

      Supprimer
  4. Ca me fait penser a ma belle mere! Elle est totalement amnesique quand il s'agit des punitions qu'elle donnait a ses enfants LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi il n'y a pas que les notres!

      Supprimer
  5. Que veux tu, les souvenirs déforment la réalité ! Quand j'entends ma mère parler de moi petite, ou pire, de mon frère, on voit qu'elle n'a retenu que le plus beau, le plus agréable ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca doit être ça: des souvenirs déformés et embellis!

      Supprimer
  6. Je te confirme, les grands-parents sont hyper attendris par leurs petits-enfants et vont trouver les jeunes parents trop durs avec leurs petits bouts alors qu'à leur époque, il leur arrivait de perdre patience et de distribuer quelques fessées par ci par là ! Mais c'est facile aussi quand tu es "juste" gd-parent, tu n'as pas la même pression éducative pour gérer les gamins, pas la même responsabilité, uniquement le côté "guimauve" quoi.
    Et puis oui, je pense qu'ils oublient. Parce qu'on a tendance à ne garder que les meilleurs souvenirs (et ceux vraiment traumatiques aussi, certes). Mais ça marche dans les 2 sens. Genre moi, j'ai toujours eu l'impression d'avoir été une gamine super facile (et c'est pas vraiment faux non plus) parce que j'étais plutôt sérieuse, timide, tout ça. Et à Noël, mes parents ont ressorti des films de notre enfance et bin je te raconte pas comment j'étais scotchée de m'entendre parler !!! Ma soeur et moi, on avait sacrément de la gueule ! Parce que mes parents nous laissaient cette liberté de parole aussi mais sérieux, quand j'entendais certaines répliques aujourd'hui, je sais pas comment ils faisaient pour garder leur calme !!! lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toutes façons, petits nous devions avoir une vision déformée de la réalité. Comme, comme tu le dis, penser que nous étions un modèle de calme, alors qu'en fait pas trop. Mais les claques je m'en souviens super bien.

      Supprimer
  7. on aura notre blog pour se souvenir ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Sauf si on oublie aussi que nous en avions un!

    RépondreSupprimer