vendredi 23 mars 2012

Si vous aussi:

vous avez une loupiotte qui a le menton qui tremblotte et qui gémit que "c'est pas juste!", parce que vous venez de lui dire que "non, ma chérie désolée, mais tu ne pourras pas voter pour François Hollande, aux présidentielles, parce que tu es trop petite",


vous avez une loupiotte qui vient vous murmurer à l'oreille, "mar-ti-ne-au-bry", tel un secret, puis s'en va glisser à celle de son papa "sé-go-lè-ne-roy-al", avant de repartir sur la pointe des pieds,


vous avez une loupiotte qui en entendant parler de la mer Baltique, s'offusque en répondant que "mais BALTIQUE, c'est le nom du chien de François Mitterrand"


Tonton et Baltique


 
il se pourrait qu'il y ait un papy qui fait de la politique derrière tout ça.


Pour la forme je vous raconte la dernière farce de ma loupiotte (purement inventée par elle cette fois-ci):

Nous regardons la télé, Eva Joly est en train de discourir. La loupiotte est tranquille dans son coin en train de dessiner, mais jette de temps en temps un coup d'oeil à la télé. Soudain on entend:

"ouhlala, je ne l'aime pas celle-là, elle n'est pas gentille et elle dit vraiment n'importe quoi ........ mais naaaaan j'rigole, j'parlais de Nadine M*ran0" (le nom est masqué, je ne tiens pas à me faire virer de mon blog)


 
Alors si vous ne souhaitez pas voter le 22 avril, pensez à ma loupiotte qui meurt d'envie de pouvoir le faire!
 
 
Et puisque ça parle politique sur la blogosphère, je vous invite à aller sur le blog de Zaza qui a eu la bonne idée d'interviewer les personnes en charge des questions familiales auprès des candidats à la présidentielle.
 
En bonus, voici la magnifique chanson "Baltique" de Renaud.
 

mardi 20 mars 2012

Un jour mon prince viendraaaaaa

Dans les requêtes qui mènent jusqu’à ce blog, je retrouve trèèèès souvent « toutes les princesses Disney ». D’ailleurs y’a qu’à voir dans la colonne de droite, c’est mon article « c’est pas facile de vivre avec une princesse chez soi » qui est le plus lu.

Alors même si je suis victime de princesserie aigüe (voyez , ici et , et aussi tiens ! puis plaignez-moi, merci), je sais me montrer arrangeante, je vais me fendre d’un billet sur TOUTES LES PRINCESSES DISNEY, histoire que vous n’arriviez pas sur ce blog pour rien.

Sachez d’ores et déjà que Disney sélectionne les princesses qui peuvent faire partie officiellement de ce club (et non elles n’y sont pas toutes !).


Les 10 VIP sont :

Blanche-Neige

Cendrillon
(qui vit chez nous depuis presqu’un an maintenant)

Aurore

Ariel

Belle

Jasmine

Pocahontas

Mulan
 

Tiana  

Raiponce
(qui est peut-être sur le point de supplanter Cendrillon par chez nous)



Par contre on n’y retrouve pas :

Mégara (Hercule)

 

  
Giselle (Il était une fois)  



(H)éloïse/ Elonwy (Taram et le chaudron magique) 




Kida (l’Atlandide)
  



ni les princesses de second rôle, comme les sœurs d’Ariel.

Voilà. ;o)

Maintenant il va falloir faire en sorte que ma loupiotte ne tombe JAMAIS sur cet article...
(source wikipedia et photos aufeminin.com)

jeudi 15 mars 2012

Quoi de neuf les loulous et autres petits bonheurs



Quoi de neuf chez ma biscotte:
* J'ai arrêté de lui couper les cheveux et elle arbore fièrement une couette.
* Elle a passé la visite des 9 mois et tout va bien, malgré son petit poids.
* Elle commence à essayer de se mettre assise toute seule. Le pédiatre a conseillé de la mettre dans sa chaise haute pour qu'elle s'entraîne à rester assise... la souci est que nous n'avons toujours pas de chaise haute!

Quoi de neuf chez ma loupiotte:
* Elle a reçu sa 1ere invitation à un anniversaire!!!!! Hi!!!!!!!!! je suis elle est tellement contente qu'on attend ce jour avec impatience. Et bravo aux parents qui ont réalisé de très jolis cartons d'invitation.
* Elle dessine de mieux en mieux: des princesses, des rois, des châteaux, des trains, des girafes, des montgolfières,.... Franchement elle m'épate!





Autres petits bonheurs, que ceux mentionnés plus haut:
Un samedi soir passé avec 3 de mes copines de lycée. Qu'est-ce que c'est bon de se retrouver et de continuer à se marrer toujours autant!!
Une petite visite chez mes grands-mères toujours heureuses de voir leurs arrières-petites-filles.
La signature de notre prêt pour la construction de notre manoir. Nous voici endettés pour 25 ans GLOUPS YOUPI.


Tous les jeudis c'est "quoi de neuf les loulous" chez Anaïs et Maman Poussinou
Tous les vendredis (oui j'ai un peu d'avance) "les petits bonheurs" sont chez Maman Bavarde.




mardi 6 mars 2012

J'ai une amie qui m'est chère

Au départ je pensais écrire ce billet sur un ton humoristique. Mais je me rends compte que je ne peux pas.



J'ai une amie qui m'est chère.

Nous nous connaissons depuis près de 15 ans. Après nos études elle est partie à 800 km, puis outre-atlantique où elle est restée plusieurs années, avant de revenir en France, à 500 km de chez moi.

Malgré la distance nous sommes toujours restées en contact. Par lettre, téléphone ou e-mail.

Pendant de longues années nous nous sommes très peu vues, mais à chacune de nos retrouvailles c'était comme si nous nous étions quittées la veille.

Moi qui me confie très peu et qui suis adepte des laconiques "ça va bien" pour éviter de m'étaler quand on me demande de mes nouvelles, j'arrive à me livrer à cette amie. C'est une des rares personnes avec qui j'arrive à le faire. Je n'ai pas peur de son regard. Je suis d'ordinaire toujours perçue comme la fille qui va toujours bien, qui console, qui fait rire, qui booste, même quand j'ai le moral au fond des chaussettes. Beaucoup ont du mal à imaginer que parfois moi aussi je craque. Ca ne dure généralement pas longtemps, quelques minutes, mais ça m'arrive. Mais elle, elle sait. Elle arrive à voir au-delà.

Je suis moi-même sa confidente.
Un jour en ouvrant ma boite mail, j'ai vu qu'elle m'avait envoyé un message à 4 heures du matin.

La veille au soir son mari lui avait annoncé qu'il la quittait, la laissant se débrouiller seule avec leur bébé de 3 mois. C'était le ciel qui lui tombait sur la tête. Elle avait tergiversé toute la nuit, elle ne savait pas quoi faire, puis elle m'avait écrit, parce qu'il fallait que ça sorte. Dans ce moment de détresse, c'était à moi qu'elle avait pensé pour trouver un peu de réconfort, avant sa famille. Elle se retrouvait seule, dans une région où elle ne connaissait personne.

Les mois qui ont suivis, nous avons passé de longues heures au téléphone. J'essayais de la réconforter comme je le pouvais. Parfois elle craquait et éclatait en sanglots au téléphone. Je me souviens d'un soir où elle pleurait tellement qu'elle n'arrivait plus à articuler un mot et derrière j'entendais son bébé qui pleurait aussi. Ca m'avait retourné le ventre et je me sentais tellement impuissante... Je m'en veux encore aujourd'hui de ne pas l'avoir plus soutenue. J'aurais dû poser congé et sauter dans le train pour aller l'aider. Mais je ne l'ai pas fait.

Puis elle a réussi à remonter la pente, même si aujourd'hui c'est parfois encore un peu difficile.

Très ambitieuse elle a décidé qu'être maman célibataire n'allait pas l'empêcher de mener à bien sa carrière. Et elle réussit. Elle gravit les échelons à une vitesse déconcertante et se retrouve maintenant à un poste avec de grandes responsabilités. Tout ça sans délaisser son enfant, au contraire. Ils sont très proches, extrêmement complices. C'est une working-maman-poule. J'aime la façon dont elle l'élève.

C'est quelqu'un qui va toujours de l'avant, d'enthousiaste, de généreux. Elle a même réussi à passer outre tout ce que son ex-mari lui a fait endurer, afin que leur relation s'améliore et que leur séparation nuise le moins possible au bien-être de leur enfant. Je ne serais vraiment pas sûre d'être capable de la même chose... Elle a des qualités humaines exceptionnelles.

Elle a toujours été très prévenante, attentionnée, adorable, avec moi. Dans ses moments noirs elle avait toujours un mot pour moi, s'inquiétant de savoir si j'allais bien.

J'aurais aimé qu'elle soit la marraine de notre biscotte. Au nom de ses valeurs, de notre amitié et de tout ce que nous avons partagé. Pour lui prouver qu'elle est plus qu'une simple copine. Lors de notre dernière conversation téléphonique elle me confiait, comme elle l'a déjà souvent fait, qu'elle craignait que cette distance finisse par mettre un terme à notre amitié. Et moi je mourais d'envie de lui dire que de toutes façons elle serait la marraine de notre biscotte et que de ce fait nous aurons toujours un lien.

Mais ce ne sera pas elle.

Parce que pour éviter des "histoires" de famille, mon mari préfère choisir la facilité. Une personne proche de nous, par les liens du sang, souhaite être la marraine de notre biscotte. Je reconnais qu'elle serait sans doute bien dans ce rôle parce qu'elle est complètement accro à nos filles et je sais que ça lui ferait tellement plaisir (c'est pour toutes ces raisons aussi que mon mari l'a choisie), mais je n'arrive pas à m'y résoudre. Je ne me sens pas très proche d'elle sur certains points et j'ai encore de la rancune envers elle pour des tas d'autres choses. Je me dis aussi que de toutes façons cette femme aura toujours une place officielle auprès de nos enfants, alors autant donner ce statut à quelqu'un d'autre qui nous est cher.

Et puis ce choix me renvoie en pleine figure, que moi, hormis des amies, je n'ai personne à qui proposer d'être marraine. Et que je n'ai absolument personne à qui proposer d'être parrain. Parce que ça, ça aurait pu être un compromis. Par la force des choses, sur les 4 personnes qui seront parrains et marraines de nos enfants, aucune ne sera issue de "mon côté". Pour la loupiotte ça m'était plutôt égal, c'était même moi qui les avait proposés à mon mari. Mais c'était parce que j'imaginais que pour nos autres enfants je pourrais choisir une de mes amies.

Ce choix me renvoie aussi en pleine figure, que je ne suis pas issue d'une famille "idéale". Que finalement je m'y sens un peu seule.

Et surtout ça me renvoie en pleine figure que la vie a fait que mon frère ne pourra malheureusement jamais endosser le rôle de parrain. Et ça me fait de la peine.

Ca remue beaucoup de choses.

Et ça m'attriste que mon mari ne se rende pas compte de tout ça.

J'essaie de me persuader que ce n'est rien, que ça n'a pas d'importance. Mais je n'y arrive pas.

jeudi 1 mars 2012

La fierté du mois { février }

De belles fiertés ce mois-ci!

Tout d'abord celle d'Anaïs qui a mené d'une main de maître et quasiment seule (enfin seule... il y avait sa galinette à gérer) le déménagement de sa petite famille dans leur nouvelle maison. Un gros gros boulot pour une grosse satisfaction. Nous lui souhaitons de se plaire dans ce nouveau cocon!

Et puis Kimie qui a réussi à surmonter ses craintes liées à une très mauvaise expérience professionelle, ce qui lui a permis de chercher et de décrocher un boulot dans lequel elle pourra mettre ses compétences en avant. Nous lui souhaitons une belle réussite professionnelle!

Quant à moi, ce mois-ci j'ai une petite fierté culinaire à vous faire partager.

La réalisation de mes 1ers sushi et maki:



Il va falloir que je m'entraîne pour améliorer la tenue des maki, mais la tenue des sushi et le goût  des maki et sushi étaient plutôt réussis. Je suis fière de moi, car c'est la 1ère fois que je tente le coup (et finalement ce n'est pas difficile!)