mardi 6 mars 2012

J'ai une amie qui m'est chère

Au départ je pensais écrire ce billet sur un ton humoristique. Mais je me rends compte que je ne peux pas.



J'ai une amie qui m'est chère.

Nous nous connaissons depuis près de 15 ans. Après nos études elle est partie à 800 km, puis outre-atlantique où elle est restée plusieurs années, avant de revenir en France, à 500 km de chez moi.

Malgré la distance nous sommes toujours restées en contact. Par lettre, téléphone ou e-mail.

Pendant de longues années nous nous sommes très peu vues, mais à chacune de nos retrouvailles c'était comme si nous nous étions quittées la veille.

Moi qui me confie très peu et qui suis adepte des laconiques "ça va bien" pour éviter de m'étaler quand on me demande de mes nouvelles, j'arrive à me livrer à cette amie. C'est une des rares personnes avec qui j'arrive à le faire. Je n'ai pas peur de son regard. Je suis d'ordinaire toujours perçue comme la fille qui va toujours bien, qui console, qui fait rire, qui booste, même quand j'ai le moral au fond des chaussettes. Beaucoup ont du mal à imaginer que parfois moi aussi je craque. Ca ne dure généralement pas longtemps, quelques minutes, mais ça m'arrive. Mais elle, elle sait. Elle arrive à voir au-delà.

Je suis moi-même sa confidente.
Un jour en ouvrant ma boite mail, j'ai vu qu'elle m'avait envoyé un message à 4 heures du matin.

La veille au soir son mari lui avait annoncé qu'il la quittait, la laissant se débrouiller seule avec leur bébé de 3 mois. C'était le ciel qui lui tombait sur la tête. Elle avait tergiversé toute la nuit, elle ne savait pas quoi faire, puis elle m'avait écrit, parce qu'il fallait que ça sorte. Dans ce moment de détresse, c'était à moi qu'elle avait pensé pour trouver un peu de réconfort, avant sa famille. Elle se retrouvait seule, dans une région où elle ne connaissait personne.

Les mois qui ont suivis, nous avons passé de longues heures au téléphone. J'essayais de la réconforter comme je le pouvais. Parfois elle craquait et éclatait en sanglots au téléphone. Je me souviens d'un soir où elle pleurait tellement qu'elle n'arrivait plus à articuler un mot et derrière j'entendais son bébé qui pleurait aussi. Ca m'avait retourné le ventre et je me sentais tellement impuissante... Je m'en veux encore aujourd'hui de ne pas l'avoir plus soutenue. J'aurais dû poser congé et sauter dans le train pour aller l'aider. Mais je ne l'ai pas fait.

Puis elle a réussi à remonter la pente, même si aujourd'hui c'est parfois encore un peu difficile.

Très ambitieuse elle a décidé qu'être maman célibataire n'allait pas l'empêcher de mener à bien sa carrière. Et elle réussit. Elle gravit les échelons à une vitesse déconcertante et se retrouve maintenant à un poste avec de grandes responsabilités. Tout ça sans délaisser son enfant, au contraire. Ils sont très proches, extrêmement complices. C'est une working-maman-poule. J'aime la façon dont elle l'élève.

C'est quelqu'un qui va toujours de l'avant, d'enthousiaste, de généreux. Elle a même réussi à passer outre tout ce que son ex-mari lui a fait endurer, afin que leur relation s'améliore et que leur séparation nuise le moins possible au bien-être de leur enfant. Je ne serais vraiment pas sûre d'être capable de la même chose... Elle a des qualités humaines exceptionnelles.

Elle a toujours été très prévenante, attentionnée, adorable, avec moi. Dans ses moments noirs elle avait toujours un mot pour moi, s'inquiétant de savoir si j'allais bien.

J'aurais aimé qu'elle soit la marraine de notre biscotte. Au nom de ses valeurs, de notre amitié et de tout ce que nous avons partagé. Pour lui prouver qu'elle est plus qu'une simple copine. Lors de notre dernière conversation téléphonique elle me confiait, comme elle l'a déjà souvent fait, qu'elle craignait que cette distance finisse par mettre un terme à notre amitié. Et moi je mourais d'envie de lui dire que de toutes façons elle serait la marraine de notre biscotte et que de ce fait nous aurons toujours un lien.

Mais ce ne sera pas elle.

Parce que pour éviter des "histoires" de famille, mon mari préfère choisir la facilité. Une personne proche de nous, par les liens du sang, souhaite être la marraine de notre biscotte. Je reconnais qu'elle serait sans doute bien dans ce rôle parce qu'elle est complètement accro à nos filles et je sais que ça lui ferait tellement plaisir (c'est pour toutes ces raisons aussi que mon mari l'a choisie), mais je n'arrive pas à m'y résoudre. Je ne me sens pas très proche d'elle sur certains points et j'ai encore de la rancune envers elle pour des tas d'autres choses. Je me dis aussi que de toutes façons cette femme aura toujours une place officielle auprès de nos enfants, alors autant donner ce statut à quelqu'un d'autre qui nous est cher.

Et puis ce choix me renvoie en pleine figure, que moi, hormis des amies, je n'ai personne à qui proposer d'être marraine. Et que je n'ai absolument personne à qui proposer d'être parrain. Parce que ça, ça aurait pu être un compromis. Par la force des choses, sur les 4 personnes qui seront parrains et marraines de nos enfants, aucune ne sera issue de "mon côté". Pour la loupiotte ça m'était plutôt égal, c'était même moi qui les avait proposés à mon mari. Mais c'était parce que j'imaginais que pour nos autres enfants je pourrais choisir une de mes amies.

Ce choix me renvoie aussi en pleine figure, que je ne suis pas issue d'une famille "idéale". Que finalement je m'y sens un peu seule.

Et surtout ça me renvoie en pleine figure que la vie a fait que mon frère ne pourra malheureusement jamais endosser le rôle de parrain. Et ça me fait de la peine.

Ca remue beaucoup de choses.

Et ça m'attriste que mon mari ne se rende pas compte de tout ça.

J'essaie de me persuader que ce n'est rien, que ça n'a pas d'importance. Mais je n'y arrive pas.

38 commentaires:

  1. Très beau texte, et très bel hommage à ton amie.
    J'ai aussi une amie très proche de moi mais qui vit très loin, je sais combien ce type de relation est important dans une vie.

    Pour ce qui est du choix de la marraine, je pense que tu devrais écouter ton coeur plus que la raison que ton mari te fait valoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kimie! Oui choisir entre le coeur et la raison ce n'est pas facile. Je préférerais que mon mari me fasse plaisir à moi plutôt qu'à elle, mais je crois qu'il est fatigué d'être en quelque sorte tiraillé.

      Supprimer
  2. Je sais que ce n'est pas si simple mais si tu as envie que ce soit ton amie la marraine, oppose toi, dis quelque chose, sinon tu le regretteras toute ta vie!
    Au pire, fais une douzaine d'enfants pour pouvoir imposer ton choix au moins une fois! ;P
    Je plaisante hein, je sais bien que c'est pas évident...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La douzaine d'enfants pourrait être la solution... quoique là on aurait le problème inverse, trouver assez de parrains et marraines, il faudrait que je pioche dans les blogueuses ;)

      Supprimer
  3. oula ton post m'a retournée car ce que tu décris avec ton amie je le vis au quotidien avec les miennes (il n'y en a pas 10 jete rassure) ... mais j'ai du mal, cp de mal à concevoir que ton mari ne t'écoute pas + que ça ou qu'il ne le sente pas .. nous c'était simple, il a choisi les parrains et moi les marraines ... mais honnêtement c'est dommage que tu ne puisses pas imposer tes choix ... en revanche, si ça peut te rassurer ... ma fille adore sa marraine mais est aussi tres tres proche de 2 autres de mes amies comme si elles étaient aussi ses marraines ... par contre ça demande du boulot ! pr entretenir les relations etc.
    Dans l'absolu il aurait été mieux que la marraine soit ton amie car ça forçait le lien alors que l'autre les voit tt le temps et n'a pas besoin de ça ... c'est dommage de céder à l'égo de qqun et de ne pas prendre en compte l'intérêt des enfants ... c'est-à-dire le fait qu'ils soient unis par un lien avec tes amies qui te sont cheres les + éloignées ... essaie quand même d'en parler avec ton mari sinon tu risques de le regretter ... ça ronge quand on est contrarié ... courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le souci est que nous voyons très peu cette amie, donc pas facile pour nos filles de créer un lien avec elle, même si elles (enfin la grande, parce que ma biscotte est trop petite) aiment bien quand elle vient.

      C'est tout à fait ça, l'EGO de quelqu'un. Le problème est que nous avions choisie une autre marraine pour la loupiotte et il a déjà fallu qu'on "s'explique" et puis ça lui avait fait de la peine.

      Supprimer
  4. Jolie témoignage à ton amie !!!
    Je pense que tu devrais un peu insister auprès de ton mari et bien lui expliquer ce que tu ressent sinon tu le regretteras.
    Et puis c'est pas aux autres de choisir qui seront les parrains et et les marraines.
    J'espère que tu pourras suivre ton choix !!!
    Et je te comprend car pour mes deux derniers c'est des amis qui sont parrains et marraines, et que c'était une manière de les faire rentrer encore plus dans notre famille.
    Bonne journée !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà c'est exactement ça, une façon de la faire entrer un peu plus dans notre famille.
      Merci laeti ;)

      Supprimer
  5. C'est très beau... Et très émouvant.
    J'ai falli pleurer en lisant ton texte.. Il m'a émue aux larmes.
    Je trouve aussi que c'est une bonne idée de déballer tout ça sur ton blog, de défaire ce sac de noeuds.
    Continue en tout cas,
    Leeda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pensais pas que ça toucherait autant ceux qui lirait mon billet. J'ai longuement hésité avant de publier cet article, mais partager tout ça et lire vos messages m'a vraiment fait un bien fou!
      Merci.

      Supprimer
  6. Je suis aussi très émue par ton texte, je comprends ton désarroi et ça me fait beaucoup de peine.
    Je ne sais pas qu'elles sont les relations que tu entretiens avec ton mari, mais je ne doute pas qu'il t'aime, et donc qu'il est en mesure de comprendre ce que tu ressens.
    Si tu n'arrives pas à lui expliquer, lui faire lire ce texte ne serait-il pas le meilleur moyen de lui faire comprendre?
    Je te souhaite que tout ça s'arrange pour toi :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand nous avons évoqué le choix des parrain/ marraine il y a qq mois, il a réalisé que je n'avais personne dans ma famille qui pourrait être parrain ou marraine et aucun copain qui puisse être parrain. Ca l'a touché et je pensais que ça ferait basculer sa décision. Mais j'ai comme l'impression qu'il ne s'en souvient plus.
      Merci.

      Supprimer
  7. Peut etre que tu devrais lui en parler, à ton mari?
    Choisir un parrain et une marraine n'est pas n acte anodin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous en avons déjà parlé. Ses raisons sont valables aussi, même si les miennes sont meilleures ;)

      Supprimer
  8. moi aussi j'ai 2 amies vivant très loin de moi mais le minimum de contacts de leurs part malheureusement ... avec le temps tout s'en va non ? dur de se refaire des amies aussi dans ce monde de fous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais nous n'avons pas énormément de contacts non plus, mais malgré tout nous arrivons à rester proches. J'ai déjà connu ça plusieurs fois, voir une amitié très forte dépérir, alors qu'il n'y avait même pas d'éloignement géographique.
      Peut-être que dans 10 ans je ne verrai plus cette amie, je n'en sais rien. Mais ça sera peut-être le cas aussi avec les personnes de notre famille.

      Supprimer
  9. Très beau texte,aussi bien sur le fond que sur la forme. C'est comme un hymne à l'amitié, un cri du coeur (dommage que ton époux ne l'entende pas).
    Le choix des parrains-marraines n'est pas choix aisé... Pour un de mes enfants, j'ai choisi une très bonne amie avec qui j'avais fait mes études d'infirmière, elle était témoin à mon mariage. Elle accepta volontiers le rôle de marraine puis plus de nouvelles!
    Elle m'annonça son divorce peu de temps après, la raison sans doute à sa prise de distance??? Je l'ai relancé plusieurs fois, pour comprendre... Elle n'avait même pas vraiment d'explication à me donner.
    Ma fille, elle, me demande souvent des nouvelles de sa marraine...

    Mile biz.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'étais petite ma mère me disait toujours qu'il ne fallait pas choisir d'amis pour parrain et marraine, car elle n'avait plus de nouvelles de la sienne, qui était une amie de ma GM. C'est pas facile de choisir, mais j'ai vraiment envie que ce soit elle.
      Merci!!

      Supprimer
  10. Moi, j'avoue, j'ai versé une petite larme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ben non, il ne faut pas! On se bat pour être la marraine de ma biscotte c'était plutôt bien ;)

      Supprimer
  11. Ma meilleure amie m'a choisie comme marraine pour sa petite et je l'ai accepté bien volontiers ! Son homme a choisi son meilleur ami pour être le parrain. La raison ? Le rôle de parrain/marraine s'applique le jour où l'enfant n'a plus de représentant légal dans sa famille. Ils trouvaient normal de choisir des gens "extérieurs" à leur cercle familial, et qui accepteraient d'endosser ce beau rôle.
    Après c'est comme tout...des fois ça marche, et des fois pas. Ma marraine a toujours été près de moi. Mon parrain n'a jamais été trop soucieux de savoir ce que je faisais de ma vie. Mon frère c'est encore pire...il ne les connaît même pas !
    Ce n'est donc pas un choix à la légère...
    J'espère que tu arriveras à en discuter avec ton mari et qu'il comprendra tes choix :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Légalement les parrain/ marraine n'ont pas de reconnaissance, c'est plutôt un rôle moral. C'est pour ça que je préfère choisir quelqu'un dont je me sens proche de caractère.
      Peut-être que le vie fera par nous séparer, on ne sait jamais...
      Merci.

      Supprimer
  12. hello
    superbe texte. est-ce que ton homme l'a lu? c'est dommage que cette personne ne puisse pas être la marraine de ta fille
    bon courage pour le remue-méninges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Non mon mari ne l'a pas lu et je n'arriverais pas à lui faire lire.

      Supprimer
  13. C'est magnifique cette amitié ! Qui dure en plus... Quand je lis ce texte je me souviens d'amis qui hélas ne sont plus aussi proches de moi aujourd'hui... J'aimerais avoir une amie comme ça ! Et la famille, ben on choisit pas... c'est triste qu'elle ne soit pas marraine mais d'un autre côté ce qu'il y a entre vous est plus fort que ça : ton texte et surtout ton amitié pour elle sont le plus bel hommage à sa personne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'ai aussi beaucoup d'amis avec lesquels les relations se sont étiolées au fil du temps, alors que nous étions vraiment soudés. Elle n'est pas ma meilleure amie dans le sens où on l'imagine en général. En fait je n'ai pas UNE meilleure amie avec qui je partage tout. J'ai plusieurs amies très proches qui ont en quelques sortes chacune un rôle différent auprès de moi, avec pour point commun que je peux compter sur elles. Elle, c'est celle avec laquelle je me livre le plus.

      Supprimer
  14. Je ne te connais pas mais je ne peux m'empêcher de réagir à ton texte. Dis non à ton mari. Comme tu l'as écrit cette personne a déjà une place auprès de tes enfants. Et on ne choisit pas de devenir la marraine de quelqu'un, ce sont les parents qui choisissent. Les marraines de mes deux filles sont des amies. Ma sœur voulait pourtant être marraine. Mais je ne voulais pas qu'on me force la main et tante c'est déjà bien. Je ne vois pas l'intérêt de doublonner famille et parrainage (au moins pour l'enfant).

    Alors fuck à la 'solution de facilité' et suis ton cœur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi. Je serais déjà tellement heureuse si mon frère pouvait avoir des enfants, ce qui ne sera malheureusement jamais le cas, que je me ficherais éperduement d'être marraine. Par respect pour cette blessure, je me dis que tous pourraient faire l'effort de me foutre la paix avec ça et me laisser choisir. Mais je ne suis pas seule à décider.

      Supprimer
  15. Je suis très émue en lisant ton post et tiens à dire à ton amie que je la jalouse furieusement d'avoir qlqu'1 comme toi ! lol et que même si tu te sent seule de ne pas avoir eu la famille idéale tu as l'immense chance d'avoir une amie une vrai ce n'est pas donné à tout le monde ça !Pour le parrainage je ne sais pas si c'est possible mais ne peut on pas nommer 2 marrainnes (je sais que ça se fait pour les temoins de mariage) ?? Je ne sais pas non plus si c'est civil ou religieux dans ce cas tu pourrais éventuellement en choisir 2 (1 pour le parrainage civil et une autre religieuse)?? Bref.. même si votre amitié sera éternelle parfois la vie est cruelle et nous prend les personnes les plus chère alors bat toi! , la vie est trop courte !et ne dit t on pas qu'il faut mieux avoir des remords que des regrets ?? (J'ai pu vérifier et approuver ce dicton plusieures fois dans ma vie!lol) Je te souhaite du courage car ce ne sera pas facile d'imposer ta volonté mais des fois c'est pas si dur et finallement nous sommes surpris :ça passe tout seul ! Alors va y lance toi ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrête, je vais finir ma pleurer. Depuis toute petite les amies ont énormément compté dans ma vie (même si ce ne sont plus les mêmes aujourd'hui qu'à l'époque), alors ça me semble normal de demander à l'une d'entre elles d'être marraine. Sinon non, on ne peut pas choisir 2 marraines et nous ne comptons pas faire de parrainage civil. J'ai déjà essayé de faire passer mon voeu, mais je crois que mon mari n'a pas conscience de tout ce que ça remue. Merci.

      Supprimer
  16. C'est plutôt au mari qu'il faudrait dire tout ça, je suppose qu'il est capable de comprendre ça.
    Mais après tout, parrain marraine on s'en fiche un peu, les liens que tu as avec cette amie sont bien plus importants que ce lien qui n'en est pas un et qui ne garantit absolument rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lui ai déjà dit la plupart des choses qui sont écrites dans ce texte. Mais à l'oral j'ai beaucoup plus de mal, et de pudeur, à exprimer ce que je ressens. Par conséquent je pense qu'il ne mesure pas à quel point ça me tient à coeur.
      Oui ce "lien" ne garantit rien, je suis d'accord, mais moi je vois ça comme une sorte de reconnaissance. Et il n'a aucun sens si on choisit le parrain et la marraine à la légère ou par convention, là ce n'est pas le cas. Au début je me disais que je m'en fichais, que de toute façon, ce n'est pas ça qui modifierait notre amitié, mais c'est plus fort que moi.

      Supprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. Sincèrement un immense MERCI à toutes. J'avais hésité à publier cet article, mais partager tout ça avec vous et lire vos messages m'a fait énormément de bien.
    Je ne sais pas quel sera notre choix, mais j'ai l'impression que de parler ici de cette amie a apporté un peu de reconnaissance à notre relation.

    RépondreSupprimer
  19. Alors dis-lui... Non ? Je veux dire, dis lui vraiment à quel point ça compte pour toi ! Normalement il devrait comprendre et tu te sentirais libérée après. Surtout si de son côté il peut choisir le parrain.

    RépondreSupprimer
  20. Il le sait. Enfin pas tout ce que j'ai dit là, mais il sait en gros pourquoi j'aimerais que ce soit cette amie.
    Mais on en a reparlé cette semaine, et c'est comme s'il avait oublié cette conversation.

    RépondreSupprimer
  21. Mes amies, et il n'y en pas mille, sont plus que ma famille. Elles m'ont aidée, soutenues et aimées aux moments où je me sentais si nulle si seule...Je comprends très bien et ses kilomètres qui nous séparent...rrrr
    Je pense demander à deux de mes amies d'être marraines civiles,pourquoi ne pas le faire?

    RépondreSupprimer
  22. Nous ne souhaitons pas faire baptême civil, mais ça aurait pu être une solution, merci! Tes amies vont être heureuses que tu le leur proposes!

    RépondreSupprimer