mardi 19 février 2013

Le papa de la loupiotte est un fumeur

Quand j'étais enfant, je voulais toujours être "une grande".
Quand j'étais enfant, je faisais tout le temps semblant de fumer.

Faut dire que le dimanche chez ma grand-mère, au milieu de mes oncles et tantes qui enchainaient les marlboros et les gitanes en buvant le café, j'avais le "bon" exemple de ce qu'était un grand.
Donc je voulais faire pareil.

(chose absolument inimaginable aujourd'hui: maintenant quand nous sommes chez ces fameux oncles et tantes avec ma loupiotte et ma biscotte, tous les fumeurs sortent dans le jardin).

Ma mère, qui ne fume pas elle, a sûrement eu les chocottes en me voyant aussi omnubilée par la clope. 
Alors, avec toute la psychologie dont elle est capable, elle m'a collée, un jour, devant une émission médicale sur la cigarette. Juste au moment où on voyait les images d'un poumon sain et d'un poumon de fumeur.

J'avais à peu près 4 ans.
Je m'en souviens encore.
Je n'ai jamais fumé.
(En grande fan de Pif Gadget, j'avais même rejoint le club Pataclop) (c'est dire mon engagement).


Pourtant mes parents ne m'ont jamais interdit de fumer. Partant du principe qu'ils préféraient le savoir, ils m'avaient autorisée à fumer dans le jardin si j'en avais envie.
Et bien c'est bien une des rares chose pour laquelle je n'ai jamais eu à leur mentir.


Je ne sais pas si je ferai la même chose pour mes enfants. Enfin pour l'instant la loupiotte, qui est super à cheval sur ce qu'on a le droit de faire ou pas et qui voit la vie de façon très manichéenne, range les fumeurs dans la même catégorie que les voleurs, les menteurs et les chauffards.


Vous comprendrez donc, que sous peine de tomber de son piédestal, son papa lui cache qu'il fume.


Et oui quand on est ado, on le cache à ses parents. Quand on est adulte on le cache à ses enfants...


Mais paraitrait qu'il aimerait bien arrêter. J'utilise le conditionnel, car je n'en suis pas convaincue.

Même si je n'ai pas réellement de méthode pour arrêter de fumer, j'ai bien essayé de l'aider.

* En remplaçant ses cigarettes par des carambars (je l'imaginais tout honteux devant ses collègues, mais non ils étaient tout contents de se partager des carambars).
* En concluant un marché "OK je viens faire de la plongée avec toi, mais moi ça me demande un effort surhumain de mettre la tête sous l'eau, en échange tu arrêtes de fumer". Bon ben moi la plongée ça m'a tellement plu que j'en ai refait.
* En mettant l'image du poumon d'un fumeur en fond d'écran de l'ordi.

Il fume toujours. Et plus qu'avant....


Alors je vais lui présenter ex-smokers, un site lancé par la commission européenne et ayant pour but d'aider les personnes souhaitant arrêter de fumer, mais aussi d'informer ceux qui n'ont pas encore l'envie de sauter le pas. Il s'agit d'un coach virtuel GRATUIT qui apporte une aide personnalisée, grâce à des outils interactifs, basée sur un questionnaire que l'on remplit en ligne.
iCoach est désormais disponible sous forme d’application mobile gratuite
sur l’Appstore et sur le Google Play Store.


Le programme se compose de 5 phases:

1/ Je ne prévois pas d'arrêter de fumer
2/ Je sais que je devrais arrêter, mais je n'en ai pas très envie
3/ Je compte arrêter de fumer bientôt
4/ Je viens juste d'arrêter
5/ J'ai arrêté depuis quelques temps



L'utilisateur reçoit chaque jour un e-mail pour le motiver et chaque mois une vue d'ensemble de ses progrès. De plus il est possible d'échanger avec d'autres personnes dans le même cas et de se soutenir mutuellement.


Déjà 30% des personnes ayant utilisé l'icoach ont cessé de fumer.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à cliquer sur les liens ou à rejoindre la page Facebook d'ex-smokers.


J'espère que le papa de la loupiotte en fera bientôt partie, histoire qu'il mérite son statut de super-héros pour de bon ;-)


Alors et vous, quand est-ce que vous tentez?

/ article sponsorise /

2 commentaires:

  1. Mon homme fume aussi. Et je ne le vois pas arrêter de sitôt... Pourtant, je lui ai déjà dit que je n'aimais pas embrasser un cendrier. Je suis une ex-fumeuse, l'odeur me rend presque malade (oui c'est assez étrange)
    Je lui avais acheté la cigarette électronique mais je crois que ça doit venir de lui. La santé, c'est la seule motivation!
    (et j'avoue que je me bats encore pour ne pas en fumer une)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Félicitations pour avoir arrêté!
      Mon homme ne veut pas entendre parler de cigarette électronique. J'ai l'impression qu'il croit qu'il peut arrêter quand il veut.
      J'espère que ton homme aura plus de motivation que le mien.

      Supprimer