jeudi 28 novembre 2013

Le complexe d'imposture

Quand une collègue me dit qu’elle passe du temps en cuisine, je pense au poisson pané qui se trouve dans notre congél, et aux pâtes à la carbonara préparées la veille et je réponds que moi je cuisine peu.

Quand une amie me dit qu’elle est contente d’avoir arrêté de travailler pour passer du temps avec ses enfants, je pense à mon travail à temps complet, que ça fait 1 mois que je n’ai pas emmené mes filles jouer au parc et que toutes les deux passent 40 heures/ semaine en collectivité. Et je me dis que je les délaisse.

Quand on me demande si je suis sportive, je pense à ma copine ceinture noire de judo qui, après 3 grossesses, vient de passer le 3ème dan et je réponds que non, je ne suis pas très sportive.

Quand mon oncle expose ses toiles aux Etats-Unis, quand j’admire les croquis de mon cousin qui a toujours été super doué pour le dessin, je me dis que cette fibre artistique, pourtant très présente chez les 2 côtés de ma famille n’est pas arrivée jusque chez moi.


Et pourtant….

Si je réfléchis bien,

La semaine dernière j’ai cuisiné du bœuf bourguignon, un tajine de poulet, du saumon au gingembre et fait des crêpes. Et je me rends compte que certes il y a parfois du poisson pané et de la pizza surgelée à nos repas, mais le plus souvent je cuisine.

Le soir nous prenons nos repas tous les 4 ensemble, on discute, on rigole. Je papouille mes filles, je chante avec elles, je leur lis des histoires, je les encourage, elles m’aident à cuisiner. Le temps que je passe à la Baby gym avec la biscotte, c’est du temps qui lui est consacré. Idem quand je leur donne le bain, ou quand je les console. Je suis là aux sorties scolaires. Et puis bien sûr on fait d’autres activités en famille quand nous pouvons, comme aller au zoo ou pique-niquer.
Tous ces petits moments font que je passe beaucoup plus de temps avec elles que je n’en ai l’impression et que non je ne les délaisse pas du tout.

J’ai fait de la gym, du volley, du tennis, du basket, du kung-fu, du yoga, de l’aquagym, du squash. Jamais très longtemps pour être vraiment douée dans un sport, mais assez pour me débrouiller. Je marche minimum 25 km/ semaine et je fais une heure de zumba.
Finalement je pense que je peux dire que je suis sportive.


Certes je ne sais pas bien dessiner sans modèle, mais avec je me débrouille plutôt bien. Et puis tous ces poèmes, ces textes que j’écris, ils sont bien. J’ai même obtenu une mention à un concours de poésie régional. Pour tout vous dire j’ai ussi été en contact avec un des compositeurs de Céline Dion et il a gardé 2 de mes textes sous le coude. Ca ne donnera peut-être jamais rien, peut-être qu’un jour vous entendrez du Aggie à la radio, mais en tout cas c’est bien la preuve qu’il y a un côté artistique en moi.

www.gettyimages.com


Ca faisait quelques semaines que j'avais pris conscience que j'en faisais autant que les autres et que je me demandais pourquoi il fallait toujours que je minimise mes actions.

Et puis récemment au bureau, dans le cadre d'un groupe de travail sur le management, quelques mots sur un document lu en diagonal m'ont apportés la réponse: le complexe d'imposture.
Je n'ai pas pu en lire plus de suite, mais ça m'a fortement ébranlée. La certitude d'avoir trouvé les mots qui allaient me faire avancer.

En recherchant plus d'infos sur le sujet, j'ai lu que nous sommes nombreux, surtout les femmes en fait, à avoir ce sentiment. Celui qui nous fait penser que ce que nous faisons n'a rien d'extraordinaire, que tout le monde en est capable, que nous n'avons pas de mérite.

C'est faux, il faut prendre le parti d'être fier de ce que l'on fait, arrêter de sous-estimer nos actions. Elles ne sont peut-être pas exceptionnelles, ce n'est pas pour autant qu'elles n'ont pas d'importance. J'ai commencé à lister ce que je faisais au cours d'une journée, j'ai été étonnée de voir la longueur des tâches accomplies que ce soit au bureau ou à la maison et de tout ce que j'avais fait avec et pour ma loupiotte et ma biscotte.

Maintenant que j'en suis consciente, j'avance. Et ça fait un bien fou!

Et vous, êtes-vous aussi atteint(e) du complexe d'imposture?


15 commentaires:

  1. Super intéressant! Merci ;-) je vais essayer d'en savoir plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi ça a été un electrochoc de découvrir ce terme.

      Supprimer
  2. Oh que oui!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Merci pour le nom, je vais pouvoir me renseigner aussi... pour moi c'était juste une estime de soi proche de zéro mais c'est sans doute lié...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est lié la plupart du temps ;-)

      Supprimer
  3. Il fait drôlement de bien à lire ton article et moi j'aimerai bien un jour entendre du Aggie à la radio. T'es une maman qui déchiiiiiiire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'écrirai des chansons pour Rose et toi!!! ;-)

      Supprimer
  4. J'ai adoré lire cet article ! Je souffre de ce complexe aussi, sans en connaitre le nom ! Et je suis sûre que tu es efficace sur tous les plans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait on ne se rend pas compte de tout ce qu'on accomplit, on trouve ça normal et on a l'impression que les autres en font plus, mais non! Ca réconforte de s'en rendre compte.

      Supprimer
  5. C'est une bonne idée de travailler là-dessus ... dit celle qui se trouve nulle en tout ;s

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui franchement tente de voir objectivement tout ce que tu fais et que tu réussis en une journée, tu seras surprise. Tout est manière de présenter les choses. Toi tu vas simplement dire "j'avais fait un gâteau au chocolat, mais bon il n'en reste plus les gamins ont tout mangé", d'autres vont dire "j'avais fait un gâteau avec du chocolat 80%, une vraie tuerie, d'ailleurs les gamins l'ont dévoré, il n'en reste plus une miette". Le sentiment de réussite n'est pas le même alors que le résultat oui!

      Supprimer
  6. Moi aussi j'ai tendance à sous-estimer mes actions. Mais il faut dire aussi qu'il n'y a jamais personne pour souligner tout ce que je fais de bien (alors qu'à l'inverse... !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très souvent lié. Mais si tu regardes objectivement ce que tu fais, tu verras que tu n'es pas moins douée, bien au contraire!

      Supprimer
  7. je pense qu'il faut surtt éviter de trop regarder ce que font les autres ou ce qu'ils veulent bien en montrer ! car certes ils font peut-être tt ça mais comme tu le dis si bien n'excèlent peut etre ps ds d'autres trucs que toi tu assures un max ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et puis certains savent très bien enjoliver les choses. Du coup toi tu vas parler de ton quotidien d'une façon simple, alors qu'eux vont te donner l'impression qu'ils mènent une vie extraordinaire même si ce n'est pas le cas.

      Supprimer
  8. oui ça m'arrive mais je ne me compare pas aux autres (heureusement ^^) mais j'ai remarqué que des nanas vachement bien loties avaient tendance à se comparer à moi (pour que je complexe ?) et ça me fait rigoler =)
    bisous

    RépondreSupprimer