vendredi 31 octobre 2014

Le look "Halloween" de jour (Les petits sur leur 31)

Nouvel article pour "les petits sur leur 31", RDV lancé par Yeude
Et cette fois-ci le thème est Halloween.

Je ne vous montrerai pas de petites sorcières ou de fantômes à couette, pour l'occasion j'ai préféré vous montrer une des dernières robes de ma loupiotte et qui se prête, à mes yeux, plutôt bien au thème.

Il s'agit d'une robe de "La Redoute" avec des têtes de renard pour motif... Ma loupiotte est persuadée qu'il s'agit de chats, je n'ai pas voulu insister, ni la contrarier. Mais on est bien d'accord que ce sont des renards, hein?

Voici donc la robe, photos nulles, désolée, mais on fait ce qu'on peut....



Look Halloween de jour 





GRRRRRrrrrRRRR les doigts bleus de sorcière 
(on voit que sur la robe ce sont des renards, hein?...)


Robe: La Redoute
Vernis: Sephora
Citrouille: Sainsbury

mercredi 29 octobre 2014

Pourquoi même en parlant anglais, les enfants nous foutent la honte? (Enquêtes impossibles)

Il y a quelques temps j’avais mené une enquête impossible pour essayer de comprendre ce que me répétait ma loupiotte. Son « Jean-Claude is inside » voulait en fait dire « George Clooney is inside » (cf.la pub nespresso…). L’art de transformer George Clooney en Jean-Claude.


Depuis qu’elle est au CP (oui mon bébé né il y a quelques mois à peine est en CP) elle a commencé à apprendre un peu l’anglais avec son instituteur. « Hello! what’s your name? Hello! my name is loupiotte » Notez que Dora lui avait déjà permis d’avoir déjà de bonnes bases dans cette langue. Je m’en étais notamment aperçue un jour au supermarché, lorsqu’elle m’a dit « Let’s go à la caisse ! »


La semaine dernière j’avais programmé une escapade familiale à Londres yeeeaaaaaahhhhhhh. L’occasion pour ma loupiotte de mettre ses leçons d’anglais en pratique. L’occasion également de partager son savoir avec sa petite sœur : « Biscotte, quand on sera en Angleterre, tu pourras dire aux gens « hello ! what’s your name ? my name is Biscotte ».


Comme j’ai une Biscotte studieuse, celle-ci a bien écouté sa grande sœur. Comme j’ai une Biscotte qui se mélange un peu les pinceaux dans les mots (pendant longtemps elle a dit « camembert » au lieu de « carambar » et « grimace » au lieu de « limace » ), je me doutais qu’elle allait sortir quelque chose à sa façon.


« hello, macho man ? Am Biscotte »


Voilà. C’est ce que répétait ma fille a tout va.


Son « macho man » était parfaitement compréhensible, puisque sans nous concerter, son papa et moi avons exactement compris ça… J’espère juste que c’était parfaitement compréhensible pour nos oreilles de Français, et que le manque d’accent a fait que les londoniens qui l’ont entendue n’ont compris qu’un charabia…


Je m’interroge donc. Pourquoi quand mes filles baragouine de l’anglais ça ne donne pas un simple charabia inoffensif ?


J’ai donc mené mon enquête (en plus à Londres nous sommes allés à Baker Street sur les traces de Sherlock Holmes, les conditions étaient donc parfaitement favorables à une enquête impossible)


Après mûre réflexion, je pense que tout a été conditionné par ma jeunesse. Les Bronzés font du ski, c’était mon film de chevet (oui je sais ça ne se dit pas). A force de m’éclater à regarder ce film en boucle, Jean-Claude Duss est ancré dans mon esprit et, par répercussion sans doute, dans celui de ma fille. Quand elle entend « George Clooney » elle comprend « Jean-Claude ». Normal donc. Quant au fameux « Macho Man », ça doit dater de l’époque à laquelle j’écumais les dancefloor 3 fois par semaine et que je me déhanchais sur les Village People. C’est resté ancré en moi, jusqu’à en devenir naturel pour ma biscotte. Je ne vois pas d’autre explication…


Et vous votre hypothèse, c’est quoi ? Menez vous aussi vos enquêtes impossibles avec Amélie !

vendredi 10 octobre 2014

Je n'ai qu'une vie

Oui je sais, ça parait très con de dire ça


Tout le monde sait qu’on a qu’une vie.
Mais combien se rendent compte vraiment de ce que cela signifie ?


J’avais entendu cette citation il y a quelques années : « On a deux vies. La seconde commence quand on réalise qu’on en a qu’une ». Et ça m’avait tout de suite parlé. Je l’avais trouvé très vraie.


J’ai toujours eu conscience que je n’avais qu’une seule vie et qu’il fallait en profiter. Cette citation n’a pas été une révélation, mais un rappel.


Mais là depuis quelques mois, depuis que j’ai passé les 35 ans je crois, je vois tout différemment.
Comme si je venais de faire le bilan. Parce que oui avant je me projetais, je rêvais du futur de ma vie, le mieux était forcément à venir.
Mais là aujourd’hui qu’est-ce que j’ai fait de toutes ces secondes qui m’ont été offertes ? Est-ce qu’elles ont été à la hauteur du fait que je n’ai qu’une seule et unique vie ?


Alors je trie, j’élimine, je déparasite.
Tout ce qui vient me voler mes précieuses et uniques secondes, je l’écarte de ma vie.
Tous CEUX qui viennent me voler mes précieuses et uniques secondes, je les écarte de ma vie. Qui sont-ils pour se permettre de ternir MES secondes ? /


Un conflit qui n’a aucun intérêt ? Hop je m’en éloigne, pas le temps de m’en occuper, je n’ai qu’une seule vie.
Un collègue qui passe son temps à se plaindre ? Hop je ferme les écoutilles et je me tourne vers celui qui est toujours de bonne humeur et avec lequel je vais passer des secondes sympas.
Quelqu’un qui m’exaspère ? Hop je n’y prête plus attention.
Quelqu’un qui veut me dire ce que je dois faire ? Hop je le renvoie dans ses 22, de quel droit veut-il diriger MES secondes à moi ? Il n’a qu’une seule vie lui aussi, qu’il s’occupe de ses secondes.


Je n’ai qu’une seule vie. Alors je débarrasse au maximum. Je garde mes secondes pour les passer avec ceux à qui j’accorde de l’importance. Je n’entre dans un conflit que si du positif peut être tiré de la situation. Je ne me bats que pour ce qui mérite d’être défendu.


Je n’accomplirai peut-être pas de choses extraordinaires.
Je sais qu’il y a plein de choses que j’aurais aimé vivre, mais que je ne connaitrais malheureusement jamais.
Alors il faut que je comble tout ça, pour avoir le moins de regrets possibles quand je ferai le bilan Je fais tout mon possible pour rendre mon quotidien plus beau, plus chouette, plus agréable. Je fais tout pour amener un peu de magie, de paillettes, de folie dans le quotidien de mes enfants.


Je n’ai qu’une vie et je le sais.

jeudi 2 octobre 2014

Vendre un appart, tu sais c'est pas si facile

Avant je regardais « maison à vendre » avec un œil interrogateur.
Non mais franchement les gens, ils croient vraiment pouvoir refourguer leur bouiboui 3 fois son prix ?


Puis un jour est arrivé notre tour, de vendre notre appart.
(Pour cause de construction de manoir maison).



On a commencé par le faire estimer par 3 professionnels de l’immobilier. Histoire d’être sûrs. 
Les 3 nous ont dit que l’appart était nickel, bien placé, qu’il n’y avait aucun souci à ce qu’il parte rapidement et les 3  nous ont donné la même fourchette de prix. Yeah ! Au moins ça commençait bien.

On a fait faire le diagnostic énergétique.
On a rangé les choses qui débordaient des placards, on a remis un petit coup de peinture dans la cuisine et sur le balcon, on a peaufiné l’annonce et HOP le soir même sur le bon coin.

La nuit j’ai mal dormi. Très mal. Tergiversations de l’extrême du genre « personne ne nous l’achètera, on l’a mis trop cher, je veux pas finir ma vie dans ce 3 pièces, bouhouhouh…. »

Et puis le lendemain matin à 8h02, boum, 1er appel d’une dame pour une visite.
Puis un 2ème appel, puis un 3ème…. Tellement d’appels que j’ai fait un planning sur excel pour bien gérer tous les RDV.

La veille de la 1ère visite on a passé la soirée à astiquer l’appart de fond en comble, j’ai même nettoyé DERRIERE la chaudière. Des fois que…. Des fois que quoi d’ailleurs ? Qu'on tombe sur la Mademoiselle Mangin de Princesse Sarah?

Cerise sur le pompon j’ai acheté une belle orchidée pour la mettre sur le meuble de l’entrée. Oui parce que Stéphane Plazza il dit bien qu’une vente se décide dès les 90 premières secondes.
Et je m’en serais gravement voulu de rater une vente à cause d’UNE orchidée manquante.

On a donc eu un tas de visites.
Des gens finalement pas intéressés,
pas du tout intéressés mais qui le cachent (mal),
des gens super intéressés mais qui rappellent jamais,
des gens qui se projettent à fond « oui et là je mettrai mon buffet, et ici ma table basse »  mais qui rappellent jamais non plus.
Des gens super intéressés qui viennent visiter une 2ème fois mais qui par la suite ne donnent plus de nouvelles.
Des gens qui visitent 1 fois, 2 fois, te demandent un tas de documents, rappellent pour avoir des renseignements supplémentaires,… et puis plouf plus rien. (t’as limite l’impression de te faire larguée comme au lycée) (même pas un SMS, la lose).

Bref.

1 an plus tard il n’était toujours pas vendu.
AUCUNE offre, RIEN, NADA, ZERO.

OOOOHHH je vous vois venir.

Vous pensez qu’on a été trop gourmands niveau prix,
ou bien qu’on collectionne un truc à la con qui encombre 12 étagères dans le salon,
ou bien que les murs de la cuisine étaient saumon à rayures vertes.



Ben non.

Parce que moi je suis phobique des couleurs souvenez-vous (y’a qu’à lire le descriptif du blog) donc les murs ont toujours été de couleur NEUTRE.
Je suis aussi limite phobique des collections (riez pas, je suis sûre que ça existe) donc NON il n’y a pas d’étagères encombrées de trucs louches.
Quant au prix, dès le départ on l’a fixé dans la partie basse de la fourchette donnée par les 3 experts.

Entre temps bien sûr d’autres agents immobiliers l’ont ré-estimé. Ils nous ont TOUS dit que le prix était bon, voire même bas, « ne le bradez pas votre appart » qu’ils nous disaient.
Mais quand on baissait le prix (2 fois en un an), ils convenaient qu’en effet c’était plus raisonnable.

Enfin non je mens, dans le tas y’en a quand même UN qui nous a conseillé de baisser de 20000 euros et de changer TOUTE la cuisine si on voulait le vendre tout de suite.
Ca nous avait laissés perplexes.
Si on avait su….

Enfin bon je ne m’étendrais pas ici sur les agents immobiliers auxquels nous avons eu affaire, parce qu’ils méritent un billet rien qu’à eux.
Sachez juste qu’ils nous ont donné une bien piètre opinion d’eux, en faisant tout leur possible pour nous prendre pour des lapins crétins de 6 semaines.





Heureusement notre appartement vient d’être vendu par l’intermédiaire d’une agence dont les personnes sont absolument charmantes (elles ne sont pas de bon conseil pour tout, mais ça c’est une autre histoire, mais elles sont loin de l’image de leurs requins de confrères qui nous ont contactés).

J’en aurai presque sabré le champagne. Mais vu le prix auquel on l’a vendu (20000 euros de moins que le prix de départ... eh oui) les bulles risquent de rester coincées dans la gorge.

Comme si ça n’avait déjà pas été assez compliqué comme ça, l’acquéreur a essayé « d’arnaquer » l’agence immobilière (je mets des guillemets parce qu’en fait c’est pas de l’arnaque point de vue loi, juste un truc pas très moral) et ça nous a valu quelques cheveux blancs.

Pour couronner le tout, nous sommes passés chez le notaire quelques jours APRES la fin de notre prêt relais. Et là aussi ça nous a valu quelques cheveux blancs, mais c’est réglé. On en rira dans quelques années (pas sûre en fait).

Enfin BREF vous l’aurez compris, PLUS JAMAIS je ne vendrai de bien immobilier. Notre maison j’y mourrai et on m’incinérera dans la cheminée… qu’on n’a encore pas (rapport au prix de vente de l’appart).



Allez pour terminer sur une note plus gaie, voici un petit florilège des gens qui sont venus visiter :

« ah c’est dommage, l’appart est bien, mais ce que je recherche c’est le charme de l’ancien »
Effectivement trouver le charme de l’ancien dans un immeuble datant de 2002 c’est pas évident (l’année de construction était pourtant précisée dans l’annonce).

« il n’y a que 2 chambres ? »
Vous pouvez toujours caser un lit dans la cuisine. Elle s’attendait à combien de chambres dans un T3 ?

Il y a aussi eu ce papi qui ne voulait pas nous croire (l’agent immobilier et moi) que nous n’étions pas au dernier étage. Il a fallu sonner chez notre voisin du dessus (heureusement très sympa) pour lui prouver qu’il y avait bien des apparts…

Celle qui trouvait que la rue était trop difficile à traverser en tant que piéton.


Celle qui trouvait l’appart un peu petit et qui regrettait qu’il n’y ait pas de garage (juste une place de stationnement) et pas de local à vélo…. Et qui a finalement acheté un T2 dans le même immeuble qu’un copain dans lequel il n’y a ni garage, ni local à vélo et qui se trouve dans un quartier où c’est la chienlit pour se garer. D’ailleurs notre copain déménage à cause de ça.

Et vous, vous avez déjà connu ça?