vendredi 12 décembre 2014

LA HONTE

Ma Loupiotte a débuté sa scolarité dans l’école de notre ancien quartier.
Un quartier populaire de grande ville.

Autant dans la rue, ou à la crèche (pourtant située à seulement 200 mètres de l’école) les personnes croisées étaient très courtoises, autant à l’école c’était…. Hum….. complètement différent.

D’ailleurs dès les 1ers jours je me suis demandé dans quelle jungle je mettais les pieds.

La 1ere fois où je suis arrivée devant la grille de l’école j’ai lancé un « BONJOUR » qui dans un 1er temps n’a eu que pour seule réponse mon écho (vous le sentez le bruit du vent), puis un monsieur, a qui j’ai sûrement fait un peu de peine, a finalement répondu un « bonjour » étonné.
Genre j’aurai dit « POUET POUET » au lieu de bonjour, il aurait affiché le même air surpris.

Et puis il y avait les parents / nounous prêts à écraser les pieds des autres avec leur poussette pour pouvoir récupérer leur bambin en 1er, mais SURTOUT ceux qui s’exprimaient dans un langage particulièrement fleuri (c’était même le jardin botanique) devant des petites oreilles.

J’ai senti que ma Loupiotte, qui ne rêvait alors (et encore aujourd’hui) que de princesses au point de ne vouloir porter que des robes ou des jupes et qui baignait depuis sa naissance dans l’atmosphère toute douce, bien douillette et rose bonbon de la crèche (atmosphère dans laquelle j’ai souvent eu moi-même envie de me réfugier) n’allait plus évoluer dans le même contexte.

Et qu’elle allait vite apprendre le fameux « caca boudin ».

Mamaaaaan, Lisa elle m’a dit « oh toi ta gueule » , m’a rapporté quelques jours plus tard ma petite loupiotte toute chagrinée.
OK. Donc on n’avait même pas eu droit au stade caca boudin.


2 ans plus tard nous avons déménagé dans un grand village.
Et dans ce grand village il y a une jolie école, avec des vaches pas très loin.
Une jolie école qui respire la douceur, pas autant que la crèche mais presque.
Et devant laquelle attendent des parents et des nounous courtois (même si bien sûr il y en a toujours qui ne disent pas bonjour) et qui ne s’expriment pas (en public du moins) dans un langage fleuri.

J’étais donc plutôt contente de voir ma biscotte débuter sa scolarité ici, avec donc une transition crèche / école toute gentillette.
Le stade caca boudin ayant déjà été passé (souvenez-vous) et comme ma Biscotte VEUT être une princesse au point de ne vouloir porter QUE des ROBES (même pas de jupes) (elle est donc plus exigeante que sa grande sœur), j’étais très confiante.

Mamaaaaan, sens mes doigts
Quand ma Biscotte (3 ans je le rappelle) est venue me dire ça, des dizaines d’idées me sont venues à l’esprit.
Mais ma Biscotte c’est l’innocence incarnée, alors je n’ai pas voulu remarquer son regard taquin.

Pourquoi ma chérie ? Qu’est-ce qu’ils ont tes doigts ?
Je les ai mis dans mes fesses !!!! (dit en chantonnant).

Non mais QUI t’a appris ça ?
Ben c’est Clément !

OK finalement la 1ere école n’était pas si mal….

Maintenant ce que je redoute, c’est qu’elle fasse le coup à des copains de classe, qui le feront à leur tour à leurs parents. Et quand ceux-ci leur demanderont « mais enfin QUI t’a appris ça ? » qu’ils répondent « Ben c’est la Biscotte ! »

La classe....


3 commentaires: