lundi 5 janvier 2015

Quand France 2 se moque du travail d’auteur

Bonjour et bonne année ! Moi je commence mon année de blogueur et d’auteur en étant très remontée contre France 2.

Il y a quelques jours, la chaîne a proposé une émission sur les 15 ans du Charles-de-Gaulle. (Toi petit collégien qui arrive ici dans l’espoir de choper quelques infos à copier/coller pour ton devoir sur le Général de Gaulle, désolée tu as fait fausse route, va voir là-bas) (et je te fais remarquer que tu avais 15 jours de vacances pour t'y mettre).

Alors déjà quand j’ai vu la bande annonce, je me suis dit que je n’aurais jamais pensé qu’on puisse organiser une émission pour l’anniversaire d’un porte-avions (ou d’un TGV) (je précise pour ne pas qu’on pense que je suis antimilitariste).

Je sais pas moi, on peut CELEBRER le bicentenaire de la révolution,  ou la fin de la 1ère guerre mondiale ou alors réaliser une émission/reportage grand public au sujet d’un porte-avions. Mais « fêter les 15 ans du Charles-de-Gaulle » je trouve cette formulation…. Etonnante.

Bref.

Après tout pourquoi pas. 
Cette émission peut être très intéressante et rendre hommage aux personnes qui ont conçu cet incroyable navire et à ceux qui y travaillent. Sans compter tous les passionnés de la Marine Nationale, dont le rêve, pour certains, doit être d’y monter, de partager un peu le quotidien si particulier de l'équipage, de s'asseoir à bord d'un rafale ou d'assister de près à un catapultage...

Ah ben tiens justement les producteurs de l’émission ont invité des passionnés de la Marine à partager le quotidien des militaires du Charles-de-Gaulle : Nolwenn Leroy, Elodie Gossuin, Arnaud Ducret,….

Et oui c’est comme ça que ça marche.

T’es un passionné, tu n’as qu’un rêve depuis tout petit: celui de visiter un porte-avions, MAIS tu es un anonyme: la seule solution de fouler le Charles-de-Gaulle c’est de t’y engager ou d’attendre qu’il soit transformé en musée.

T’en as pas grand-chose à secouer (voire rien du tout), tu sais à peu près ce que c’est un porte-avions parce que tu jouais au touché-coulé quand t’étais petit, MAIS tu as un peu de notoriété et de la promo à faire: WELCOME sur le Charles-de-Gaulle.
(bon y'avait quand même Thierry Marx (ex Casque Bleu) et Loïck Peyron)

Re-Bref

Donc comme je disais, vu que c’est un anniversaire, on fait la fête.

Et pour ça on chante. 
Ben ça tombe bien il y a plein d'invités qui sont là pour faire leur promo.
Oui mais bon quand même ça serait bien d'ouvrir l'émission avec une chanson sur la mer et les bateaux.
Oui mais laquelle? Parce que bon y'en a un paquet mine de rien...

Plouf plouf… (sans jeu de mots)… bon ben on a qu’à prendre
«Dès que le vent soufflera» de Renaud.


Ah ben ouais SUPER, en plus c'est entraînant et tout le monde la connait. 
Mais mince y'a quand même des gros mots là-dedans, il dit que la mer c'est DEGUEULASSE, les poissons BAISENT dedans.

Bon ben c'est pas grave on n'a qu'à couper ce couplet. On fera comme si il n'existait pas.
On le remplace par un autre qui est un peu plus loin dans le texte.

Ouais tope-là.

Ah ben ouais mais mince plus loin il parle d'une BITTE d'amarrage. Ca va pas non plus.

Bon ben c'est pas grave on n'a qu'à couper ce couplet. On fera comme si il n'existait pas.
Ouais mais bon si on coupe tous les couplets dans lesquels il dit un gros mot, il ne va plus rester grand-chose...
Ah bah ouais.... Bon ben on n'a qu'à changer le mot, pas vu pas pris...

Voilà comment le texte de Renaud qui évoque la femme "assise sur une bitte d'amarrage, elle pleure son homme qui la quitte, la mer c'est son malheur"

devient la femme "assise sur un plot d'amarrage".

WTF????

Alors déjà messieurs-dames de France 2, sachez qu'une bitte ça n'a rien de vulgaire. 
Comme quand on parle de megabit.

source ici

Mais au-delà ça, vous n'avez pas l'impression de dénaturer un texte?
Vous croyez que quand on écrit un poème ou une chanson on prend des mots au pif et à la fin on lit pour voir ce que ça donne?

Dans un texte bien ficelé, recherché, travaillé, chaque mot est choisi avec soin. 

Si on ne prend pas un synonyme c'est parce que:
1/ soit il n'est pas exact
2/ soit il n'a pas la même portée, la même puissance
3/ soit il ne fait pas partie du style de langage choisi
4/ soit il n'a pas le même nombre de syllabes
5/ soit il ne rime pas avec le reste
6/ soit il n'a pas de second sens
7/ soit il ne permet pas de faire le jeu de mots recherché

Bon ben je vous laisse piocher dans tout ça les raisons pour lesquelles Renaud a choisi "Bitte" plutôt que "Plot".
Celle qui saute aux yeux de toutes les oreilles est que:

PLOT et QUITTE ça ne rime PAS du tout.
Mais il n'y a pas que ça...

Quant au fait de remplacer un couplet par un autre qui se trouve un peu plus loin.... Vous n'avez pas l'impression que c'est comme raconter la fin d'une histoire au milieu d'une intrigue?
En général dans une chanson il y a un fil.... ce qu'on écrit dans le 3ème couplet ferait tâche dans la compréhension du texte si on le plaçait dès le début. DINGUE NON?

Mais de toute façon la fin on s'en moque, puisque dans l'émission elle a été sabrée...
La chanson ne raconte donc plus grand chose...

Il existe des auteurs qui en quelques mots parviennent à dire tout ce qu'il y a à dire.
Renaud en fait partie. La plupart de ses textes sont des bijoux, il est capable de me faire chialer en parlant d'un chien et je pourrais me damner pour avoir un dixième de son talent.

Alors quand on choisit une chanson pour l'ouverture d'une émission, autant en prendre une qui rassemble les critères souhaités plutôt que de couper dans le lard. 

Je sais pas moi... il y avait Santiano par exemple. Ah ben oui mais mince dedans Hugues Aufray parle de "mâts" ... oups...
Ah mais d'ailleurs c'est peut-être pour ça que le couplet de "Dès que le vent soufflera" qui reprend ces mots de "Santiano" a été coupé....

Je ne sais pas vous, mais quand on parle de la protection du droit des auteurs, avant de m'inquiéter du téléchargement illégal, je préfère m'inquiéter de la censure et des textes massacrés!

2 commentaires: