lundi 9 février 2015

La Loupiotte est une salope

C'est ce que, vendredi matin, un enfant de sa classe a écrit au sujet de ma Loupiotte.
Elle est dans une classe double. Elle en CP, lui en CE1.

Elle nous en a fait part au dîner, vendredi soir. Venant me murmurer la fin de la phrase à mon oreille, pour ne pas que sa petite soeur entende LE mot.

J'avoue que ça m'a mis un coup au coeur.

Ce mot, ma Loupiotte ne l'avait jamais entendu.

"Au début j'ai cru qu'il avait écrit "La Loupiotte est une "SALADE"" m'a-t-elle dit.

Son innocence m'a mis un autre coup au coeur et je suis allée pleurer dans la salle de bains.


C'est l'instituteur qui lui a expliqué que c'était un gros mot.
Le garçon a été puni par l'instit.

Moi qui idéalise l'école de ma Loupiotte, ça m'a déstabilisée.
Mauvaise semaine pour elle. Avec cette campagne actuelle contre le harcèlement scolaire, j'avoue que j'ai pris peur.

Et puis je me suis ressaisie. Ma Loupiotte va à l'école avec plaisir et elle m'a dit que ce garçon est d'habitude sympa.
A tous les coups, même s'il savait que c'était méchant, il ne se doutait pas de la portée de ce qu'il avait écrit

Je me suis ressaisie, mais ça me pesait quand même sur le coeur. Et puis je me suis dit que si un jour mes filles avaient se comportement, j'aimerais en être avertie.

J'ai hésité, réfléchi, tergiversé. Et le lendemain je suis allée sonner à sa porte. Je n'ai pas eu loin à aller, il habite 3 maisons plus loin. Et je connais un peu sa maman qui est très sympa.

C'est lui qui m'a ouvert.

Un petit garçon plutôt timide, une bonne bouille. Rien qu'en revoyant son visage j'ai été rassurée.
Je voulais parler à la maman sans qu'il soit là, mais il est resté. J'ai expliqué à ma voisine ce qu'il s'était passé. Et elle s'est décomposée au fil de mes mots.

Elle ne savait pas qu'il avait été puni.
Lui aussi commençait à se décomposer sous mes yeux.
De toute évidence il ne se rendait pas compte de la portée de ce qu'il avait écrit.
A priori il avait été en colère contre ma loupiotte parce qu'elle lui avait pris quelque chose des mains.

Sa maman l'a disputé, il s'est excusé. Elle s'est excusée. Elle n'en revenait pas que son fils connaisse ce mot.

Elle s'est encore excusée. J'ai voulu la rassurer en lui disant que c'était une bêtise d'enfant, rien de plus, je ne sais pas si j'ai réussi. Je la sentais quand même un peu perdue.
On s'est quitté en parlant de quelque chose de plus léger: la sortie entre voisines du lotissement qui est prévue dans quelques jours. Elle s'est encore excusée.
Je suis rentrée chez moi, le coeur beaucoup plus léger, rassurée: ma Loupiotte n'était pas une "tête de turc" au sein de sa classe. Et ce qu'il avait écrit n'était pas une insulte, juste un gros mot

Une heure plus tard ça a toqué à notre porte. C'était lui, tout bien emmitouflé.
Il venait apporter à ma Loupiotte un dessin sur lequel il était écrit en gros "JE SUIS DESOLE".

Nous l'avons remercié (enfin pas ma Loupiotte qui lui en voulait encore un peu. Plus à cause DU mot, mais parce qu'elle dit qu'elle ne lui a rien pris des mains, qu'ils n'ont eu aucune altercation), je lui ai dit que l'histoire était oubliée. Il est reparti en nous faisant un "au revoir" timide de la main. Un "au revoir" d'enfant, tout à fait désarmant lui aussi.

Et mon coeur a été encore un peu plus léger.

18 commentaires:

  1. Une de mes grande peur quand Choupette sera scolarisé, qu'elle soit la tête de turc... c'est flippant.
    Mais c'est flippant aussi de voir l'évolution de nos enfants, ce à quoi ils sont confrontés si jeune....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi c'est ma hantise, je serai plus sereine quand le collège sera passé!! Dans longtemps donc...

      Supprimer
  2. Oups !!!
    Mais je trouve que tu as bien fait d'y aller... Au moins les choses sont claires...
    Et puis finalement, le gamin s'est excusé...
    Parfois, on ne sait pas ce qui leur passe par la tête hein.
    Bises à toi et ta Loupiotte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis dit qu'ils étaient encore petits et qu'il valait mieux "s'en mêler". C'est bête parce que ce gamin n'a vraiment pas l'air d'un caïd.
      Bises à toi aussi.

      Supprimer
  3. Finalement, ce qui est rassurant, c'est que le gamin a compris... Il y a encore de l'espoir... Je pense que si j'avais été à ta place, j'aurais eu le même genre de réaction que toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai été très rassurée par son comportement et par celui de sa maman. J'ai quand même hésité à y aller, mais connaissant un peu les parents, je savais que je pouvais discuter avec eux.

      Supprimer
  4. Oh que c'est dur :( , j'aurais eu le même genre de réaction que toi... Les enfants sont si cruels parfois et ne se rendent pas compte des choses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair qu'il a utilisé un mot qui le dépasse. Je ne sais pas pourquoi, au final, il en voulait à ma loupiotte, mais j'ai l'impression que lorsque je suis venue discuter avec sa maman, il avait déjà presque oublié cette histoire.

      Supprimer
  5. C'est rassurant cette histoire, tu as très bien réagi et je note la très bonne réaction de la maman, elle aussi elle a assuré (elle aurait pu douter de ta parole, ça arrive malheureusement...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'avoue que ça m'a bien rassurée. La maman a été super. Je ne m'attendais pas au dessin avec le "je suis désolé" , ça a été la cerise sur le gâteau.
      Avant d'y aller j'ai quand même vérifié plusieurs fois l'histoire auprès de ma loupiotte, pour être sûre que ce soit bien lui, mais en effet j'appréhendais un peu qu'il nie. Ce qui n'a pas du tout été le cas.

      Supprimer
  6. Je trouve que tu as bien géré le problème et l'autre maman aussi. C'est normal que ta fille soit encore peu fâchée mais ça lui passera je pense. J'ai eu peur pour mon fils à un moment, qu'il soit une victime de harcèlement et j'ai pris rendez-vous avec l'instit qui m'avait bien rassurée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la maman a été super. Ca m'embête pour elle, elle avait l'air tellement gênée.
      La loupiotte a 2 semaines de vacances pour digérer, j'espère maintenant que le gamin ne lui en voudra pas à la rentrée (le chat qui se mord la queue!!). J'ai tellement la trouille du harcèlement, que je me méfie peut-être un peu trop... Tu as eu raison d'en parler avec l'instit!

      Supprimer
  7. oh la la ça dû être dur, mais tu as super bien géré et la maman aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'ai eu la chance de tomber sur des parents que je connais un peu et qui sont bien. Si je ne les connaissais pas ou s'ils avaient l'air moins sympa, j'aurais été sûrement plus hésitante, même si, je pense, qu'il fallait en parler.

      Supprimer
  8. J'ai tendance à penser que c'est une belle histoire... Les enfants veulent utiliser des mots de grands, mais quand ce petit garçon en a compris le sens, il a compris en même temps son erreur et s'est excusé... J'espère qu'ils sauront encore s'entendre tous les deux, et que ton petit voisin retiendra que ces mots d'adultes peuvent faire mal et qu'il faut faire attention à ce qu'on dit ou écrit ! Bravo pour ta réaction...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, mais comme je dis, le fait de connaître les parents et de savoir que ce sont des gens bien, ça a facilité la tâche.
      Oui ce gamin a utilisé ce mot comme n'importe quel gros mot, sans savoir. J'espère aussi qu'ils redeviendront amis. En plus à la cantine, lors de la galette des rois, ma loupiotte avait eu la fève et c'est lui qu'elle avait choisi comme roi... ;-)

      Supprimer
  9. Waouh..
    Et bien ça m'a fait un boum au cœur.
    J'ai peur de la scolarité pour mon fils... Il à 19 mois mais j'y pense déjà.

    J'ai pas mal eu de souci du collège au lycée et mon conjoint aussi et c'est vrai que j'espère de tout coeur que mon fils ne subira pas ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu' en étant vigilant et en montrant à notre enfant qu' on est à son écoute, on l'aide déjà à en parler. Je redoute particulièrement le collège (très mauvais souvenirs même si je n'étais pas harcelée), alors je comprends que tu apprehendes. Je souhaite une scolarité très sereine à ton petit bout de chou. ;-)

      Supprimer