lundi 16 février 2015

La mère poule

Il y a encore peu de temps, je me demandais souvent si j'étais faite pour voir des enfants, si j'avais la fibre maternelle.
Il faut dire que je ne suis pas très famille, et que j'ai souvent eu l'impression d'étouffer au sein de la mienne.
Je n'étais vraiment pas du style à gagatiser devant des bambins. (seulement devant ceux qui étaient sages).
Et à vrai dire je voyais souvent les enfants comme des petits êtres qui étaient uniquement là pour nous donner des contraintes. 
Ce dernier point c'était surtout rapport à notre neveu qui fût un enfant très.... pénible. Et qui est devenu un ado absolument adorable (comme quoi!).

Malgré tout je ne m'imaginais pas sans enfant.


Dès que j'ai su que j'étais enceinte, et à mon grand étonnement, je me suis transformée en louve.

Et quand ma Loupiotte est née, même si je n'ai pas connu cet amour immédiat, je me suis vite retrouvée complètement in love d'elle.

Et j'ai eu beaucoup de mal à me séparer d'elle ne serait que quelques heures. Je crois bien que jusqu'à ses 7 semaines, j'ai passé 24h/24 avec elle. Je sortais, je voyais du monde, mais toujours avec ma loupiotte.
A 7 semaines mon mari a réussi à me convaincre d'aller au ciné. Au bout d'1 heure j'ai envoyé un SMS à mes parents pour savoir comment ça se passait.

La 1ere fois que nous l'avons laissée pour un week-end (du samedi midi au dimanche après-midi), elle avait 9 mois. Lors du trajet aller, mon mari et moi, avons beaucoup parlé d'elle (on s'imaginait ce qu'elle devait faire).
Idem au retour.
Et pendant le séjour.

Pour ma Biscotte ça a été exactement pareil.

Nous sortons souvent, au resto, chez des amis et elles sont quasiment toujours avec nous.
Pas un réveillon sans elles. Jamais de vacances sans elles non plus.
Pourtant avant je m'imaginais facilement laisser nos enfants à leurs grands-parents pour voyager comme nous le faisions.

Mais je vois les choses différemment.
Je n'ai pas envie de voyager sans elles.

Ca fait 3 jours qu'elles sont en vacances chez mes beaux-parents. Dès le trajet du retour (qui pour le coup nous semblait étrangement calme) j'avais cette drôle de sensation qu'il me manquait quelque chose.
Le soir, au moment de me coucher, j'ai failli bifurquer vers leurs chambres comme je le fais quand elles sont là.
Le lendemain nous avons fait un peu de shopping mon mari et moi. Nous sommes revenus avec un tas de livres pour elles.

Je crois que nous sommes devenus des parents poules!! Pourtant je ne l'aurai jamais cru.

8 commentaires:

  1. c'est le cas de nombreux parents ! nous nous arrivons à partir sans la poulette... max une semaine... je le vis bien mais j'ai toujours une pensée pour elle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et dire qu'avant d'avoir des enfants je pensais les laisser 10-15 jours chez leurs grands-parents pour continuer à voyager (notre passion), j'ai rien vu venir!! Pourtant vu le boulet qu'a été ma loupiotte quand nous sommes partis à Londres en octobre, je me dis que ça ne serait pas plus mal de partir sans elle(s). Mais j'ai encore du mal à sauter le pas!

      Supprimer
  2. Je ne conçois pas la vie sans mes loulous non plus (et pourtant, j'étais très peu attirée par les enfants étant jeune, comme toi). Je sais qu'ils vont partir 15 jours chez leurs grands-parents la semaine prochaine, comme à chaque période de vacances scolaires, et j'ai toujours du mal à m'y faire (et pourtant, c'est loin d'être Koh Lanta là-bas, au contraire !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire que c'est le moment idéal pour profiter d'avoir du calme et du temps libre, sans culpabiliser!!!

      Supprimer
  3. Je n'imagine même pas laisser ma miss une semaine en vacances chez ses grands-parents... Bon, en même temps, elle n'a que 10 mois, on a le temps de voir venir les choses !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Méfiance!! je m'imaginais que je m'y ferai, et bien la loupiotte a 6 ans et on ne l'a jamais laissée plus de 4 jours!! ;-)

      Supprimer
  4. Comme toi, je ne pensais pas que j'aurais la fibre maternelle très développée. Je pensais que je le laisserais facilement en garde etc...J'ai mis 18 mois à le laisser qq jours à mamy.
    Je suis une vraie mère poule pour pas mal de choses mais j'avoue que depuis ses 2 ans et demi environ, quelques jours par ci par là, j'apprécie quand même. Il me manque certes mais pouvoir me reposer et souffler, ne pas penser à son rythme tout le temps me fait aussi du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui c'est super appréciable de ne pas être rythmée par eux, de profiter du calme, de pouvoir s'affaler sur le canapé sans être dérangée, mais en fait ça fait bizarre.... j'avais l'impression d'être un peu perdue!!

      Supprimer