mardi 24 mars 2015

Une dernière fois...ou non?

La grand-mère de mon mari ne va pas bien.
Ca fait pas loin de 5 ans qu’elle nous fait ses au revoir. A combien de reprises nous a-t-elle dit « c’est la dernière fois que vous me voyez » ? Alors qu’elle était encore plutôt en forme.

Mais depuis quelques jours, ça ne va plus.

Source


A bientôt 90 ans c’est dans l’ordre des choses, surtout que depuis des années, elle n’a qu’une envie : partir.
Il ne fallait pas voir de la résignation dans ses au revoir, mais un souhait. Celui de ne plus être là.

Elle est en maison de retraite (remember le coup de la culotte), elle a eu quelques complications de santé il y a quelques semaines et depuis refuse de s’alimenter.

Je ne me suis jamais trop attachée à sa grand-mère.

Je sais qu’elle m’aime beaucoup, moi aussi je l’aime bien, mais il n’y a pas eu cette attache.
Parfois je m’en veux un peu parce qu’elle m’a dit des choses gentilles, comme par exemple que mon mari avait beaucoup de chance d’être avec moi.

Je me suis beaucoup plus attachée à sa grand-mère paternelle, alors qu’un fossé d’au moins 2 siècles (sens de la mesure) nous séparait et que je l’ai très peu vue à cause de la distance.

Sa grand-mère maternelle je l’ai connue quand elle avait 75 ans. Elle paraissait déjà tellement usée, tellement négative. Rien ne lui faisait plaisir.

Ma belle-mère, qui est une sainte, avait beau se mettre en quatre pour lui rendre son quotidien plus agréable, ses efforts sont toujours restés vains.

Voir ses arrière-petits-enfants ne l’a jamais vraiment enchantée.
Et je dois dire que c’est réciproque. Toute petite ma Loupiotte nous avait dit qu’elle n’aimait pas lui rendre visite « parce qu’elle est toujours triste ».

J’ai l’impression qu’elle a toujours été dépressive. Je l’ai toujours entendue se plaindre de sa vie, alors qu’elle a eu une vie plutôt facile, sans problème familiaux, de santé, ou d’argent.

Dès qu’on la surprenait à sourire, elle se figeait et reprenait une expression triste. Comme si elle ne voulait pas montrer qu’elle était bien.

Depuis 1.5 an elle est en maison de retraite.  Elle mène la vie dure au personnel soignant. Mon mari me disait toujours que c’était une carne, ça ne l’étonne donc pas plus que ça.

Nos dernières visites ont été très éprouvantes. A tel point que nous n’avons plus voulu y retourner avec les enfants. Parce qu’entendre son arrière-grand-mère répéter qu’elle veut mourir, ou nous expliquer que la maison de retraite c’est un mouroir, ça rend les petites oreilles très inquiètes.

La dernière fois que nous l’avons vue en famille, c’était le 24 décembre, 5 minutes, avant qu’elle ne se rende au réfectoire pour le repas de Noël.

Elle avait l’air bien, mais on a fait comme si on ne le remarquait pas.

Samedi nous lui avons rendu visite. Juste mon mari et moi.
Elle est très affaiblie, mais elle a encore la force d’envoyer bouler les aide-soignantes.
Elle a dit qu’elle était heureuse de nous voir, juste avant de nous reprocher de ne rien faire (sous-entendu mettre fin à sa vie).

Je ne sais même pas si nous sommes restés 5 minutes. Nous l’avons embrassée peut-être pour la dernière fois.

A certains moments je me dis que ce serai bien qu’elle voit nos puces une dernière fois. Mais en même temps je ne sais même pas si ça lui ferait plaisir. Ni ce qu'elle serait capable de dire devant elles.


En tout cas mon mari n’est pas pour cette idée, et je respecterai son souhait…

4 commentaires:

  1. Situation difficile, aller la voir peut-être seulement 2 minutes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'aurais envie de faire...

      Supprimer
  2. Ce n'est pas simple et le choix vous appartient... et si vous expliquez la situation aux filles ? même si elles sont petites, il y a peut-être moyen de mettre des mots simples sur la situation... gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plutôt mon mari qui n'y tient pas. Elles connaissent la situation, mais ne disent rien de plus. Il faut que j'en reparle avec mon homme. Merci Fedora.

      Supprimer