mercredi 24 juin 2015

Sa petite fraise, sa marque de fabrique

Ma loupiotte nous a donné pas mal de frayeurs lorsqu’elle est née.

Pas de cris, le cordon autour du cou, la néonat, le coombs positif, le taux de bilirubine qui avait explosé, le foramen ovale perméable… et un truc rouge derrière l’oreille gauche.

« une tumeur bénigne » m’a assené le pédiatre de la maternité.
Je vous laisse imaginer les palpitations de mon cœur à l’évocation du mot « tumeur ». Palpitations qui se sont calmées dès le qualificatif « bénigne ».



A 3 mois

A 6 mois

A 8 mois

En fait c’est un angiome, ou plutôt un hémangiome.
On nous a dit qu’il allait grossir, mais qu’il partirait vers ses 2 ans.

Effectivement il a grossi, beaucoup, plus vite que ses petites oreilles. Et il a gonflé. Ce qui fait qu'à un moment l’angiome était gros comme 1/3 de son oreille gauche.
Quelqu’un a même cru un jour qu’elle portait un appareil auditif.
On nous a souvent demandé ce qu’elle avait.

On espérait qu’il parte vite, pour ne pas qu'elle en soit gênée, mais on n’essayait pas de le cacher pour autant.
En effet on aurait pu lui faire porter un bandeau les premières semaines, puis laisser ses cheveux le cacher (ma loupiotte est née avec plein de cheveux, nous lui avons fait des couettes très tôt).

A 2 ans il était toujours aussi gros, épais et rouge.
Mais au moins il ne s’étendait plus.
A 3 ans il n’avait pas bougé. Ma Loupiotte s’est mise à l’appeler « ma petite montagne ». Quelques enfants de l’école lui ont demandé ce que c’était.
A 4 ans on a vu qu’il commençait à être un peu plus clair.
A 5 ans elle a souhaité, pendant quelques semaines, qu’on lui laisse les cheveux lâchés, pour "cacher sa petite montagne". Puis elle a à nouveau réclamé des tresses ou des chignons.
A 6.5 ans, l’angiome est toujours là. Mais il est rose pâle. Il n’est plus rond mais ovale. Il est beaucoup moins épais et tout petit.
Il s’apprête à disparaître et j’avoue, ça nous fait un petit pincement au cœur à son papa et à moi. Nous sommes contents pour elle, pour qu’elle ne souffre pas de remarques (même si apparemment personne ne s’est moqué d’elle à cause de ça), ou que ça ne devienne pas un complexe, mais en même temps c’est sa marque de fabrique, son petit truc en plus.

Et cet angiome qui rétrécit, c’est la preuve que notre Loupiotte, elle, grandit….

lundi 22 juin 2015

Le jour où j'ai dévissé la tête d'un gars

C'était lors de mes études.
Ce soir-là nous sommes allées en boîte avec deux copines.
Je portais probablement une tenue affriolante, hein, vu qu'aux dires de certains dévoiler ses genoux c'est vouloir s'attirer les ennuis.
En fait je crois bien que j'étais en pantalon.
Mais peu importe, j'étais en boite de nuit et ça c'est bien suffisant pour prouver que je voulais qu'on me mette la main aux fesses.

Bref.



Vers la fin de la soirée un groupe de gars s'est mis à essayer d'attirer notre attention. Notamment en lançant des trucs vers nous (notez la belle entrée en matière).
Quand on a voulu partir, nous avons dû passer à côté de ce groupe.

C'est là que l'un d'entre eux m'a attrapé le bras et tirée vers lui.

Il a balbutié un truc du genre "han tu t'en vas? reste un peu on va faire connaissance".
Il ne me lâchait pas le bras et il s'adressait à moi les yeux à moitié fermés pour bien me faire comprendre qu'il était bourré.

Je lui ai demandé de me lâcher à plusieurs reprises. Il ne l'a pas fait. Au contraire il me tenait encore plus fermement contre lui. Il faisait comme s'il ne comprenait pas. A chaque fois que je lui disais de me lâcher, il balbutiait un truc et me regardait avec ses yeux mi-clos, comme s'il ne voyait pas où il y avait un problème. C'est vrai quoi, un gars qui te retient par le bras malgré tes demandes de te lâcher et qui se frotte contre toi....toutes les femmes en rêvent, non?

Je commençais à bouillir, j'en avais ras le bol, j'étais fatiguée, je voulais rentrer et il devenait de plus en plus pressant.

Je lui ai redemandé plus fermement. Il m'a mis la main aux fesses, sûrement pour me détendre j'imagine.

Et là avec ma main droite, qui était libre (coup de bol je suis droitière) je lui ai décoché une claque qu'on peut qualifier de magistrale (oui je m'envoie des fleurs).

J'ai fait du tennis et une des leçons que j'avais bien retenue c'était celle où on explique que pour réussir son coup droit il faut chercher son geste bien derrière soi pour prendre le plus de puissance possible.

Bon ben en fait c'est pas une claque qu'il s'est pris, mais un coup droit.

Voilà, comme ça: on va chercher le geste bien derrière


Je revois encore ma main se lever, les doigts bien tendus, mon bras qui se tend bien derrière moi comme à Roland Garros.
J'ai eu l'impression que la scène se passait au ralenti. J'ai vu ma main atterrir sur sa joue et sa tête se dévisser, comme si elle allait faire 360°.

A ce moment-là je n'ai eu qu'une pensée: je l'ai tué. Oui, vraiment. Je me voyais déjà en garde à vue et j'ai flippé.
Mais j'ai vite compris que ce n'était pas le cas.
En tout cas il m'avait lâchée et j'en ai profité pour rejoindre mes amies à quelques mètres de là et leur confirmer que je partais.
J'avais l'impression que la musique s'était arrêtée et que tout le monde me regardait.

Au vestiaire la nana a mis un temps fou à nous donner nos manteaux. Je devenais dingue, je voulais partir de là le plus vite possible.
Et au moment où elle me tendait mon manteau, le gars est arrivé et s'est dirigé vers moi. Je n'en menais pas large. Vraiment pas. Mais il y avait du monde dont un vigile, ça me rassurait un peu.
A mon étonnement il s'est excusé. Il avait les yeux bien grand ouverts et il ne balbutiait plus.

Il a ensuite voulu que je m'excuse à mon tour. Avec aplomb j'ai refusé.
En vrai je me liquéfiai à l’intérieur et avec mes copines on a filé de là.


La boîte était à 2 pas de chez moi, mais mes copines ont refusé que je rentre seule. Sur le parking, alors qu'on s'apprêtait à monter dans la voiture, un gars m'a interpellée "et mademoiselle, mademoiselle, bravo pour la baffe, elle était magistrale (voyez, je ne mens pas) j'ai tout vu et il l'a bien méritée, je crois qu'il s'en souviendra"
Ca m'a fait sourire, mais j'avais encore la trouille, je tremblai comme une feuille et j'étais bien contente que mes copines me ramènent


Pendant quelques temps je me suis demandé si je n'aurais pas dû m'excuser aussi. Peut-être que j'y étais allée trop fort?

Peut-être que finalement il voulait juste amuser ses copains?
Peut-être qu'il s'est pris LA claque que j'aurais dû donner 100 fois à ceux qui, dans la rue, en boîte, n'importe où, font des remarques désobligeantes, se sentent malins de nous mettre mal à l'aise, nous font nous demander si effectivement on ne porte pas une jupe un peu trop courte? Qui m'ont poussée à porter un cycliste sous mes jupes de lycéenne au cas où l'un d'entre eux s'amuserait à la soulever?
Peut-être qu'il avait pris pour tous ceux-là?

Et puis non, il l'avait bien méritée cette claque.
De quel droit me retenait-il contre lui?
De quel droit me serrait-il contre lui?
De quel droit se frottait-il contre moi?

Personne ne doit se comporter de la sorte avec quelqu'un d'autre


Mais ce con avait réussi à semer le doute dans mon esprit.

Je ne l'ai jamais revu. Je n'ai aucune idée de ce qu'il est actuellement. Je me demande une chose: comment réagirait-il si un homme se comportait de la sorte avec sa femme, sa soeur ou sa fille? Est-ce que si elles se défendaient comme moi, il trouverait qu'elles doivent s'excuser? Ou est-ce qu'il aurait juste envie de démolir la tronche du gars en question?

Cette histoire me revient en mémoire, parce qu'en ce moment Rémi Gaillard (que j'aime bien d'habitude) fait un bad buzz avec sa vidéo dont je ne mettrai pas le lien ici.

J'ai juste envie de lui dire une chose: si à un moment donné j'ai eu le doute, je me suis posé la question de savoir si je n'étais pas allée trop loin avec cette claque, c'est parce que pendant longtemps j'ai été baignée dans des images, des idées, notamment à la télé, qu'un gars qui met la main aux fesses d'une femme, c'est pour rigoler ou pour la flatter.

Si j'avais toujours entendu que ce n'est pas normal, j'aurais toujours assumé mon geste. Même si, c'est sûr, j'aurais 1000 fois aimé trouver une autre solution que la violence pour me faire respecter.

Et si les autres filles/ femmes n'avaient pas été conditionnées par ces images elles aussi, peut-être qu'il y aurait plus de connards qui auraient été remis à leur place, parce qu'elles n'auraient pas ce doute qui se répand dans leur tête: est-ce que j'ai fait quelque chose qui a provoqué cette situation? est-ce qu'il s'amuse seulement? est-ce moi qui suis susceptible?

Oui Rémi tu voulais peut-être seulement rigoler, pour sensibiliser à une bonne cause. Mais sache qu'avec ces vidéos tu contribues à conforter des idiots qu'ils ont le droit à plein de choses sur les femmes.

(évidemment je ne mets pas tous les hommes dans le même panier. En boîte sur des dizaines de gars présents, il y en a seulement une poignée qui agit de la sorte... les autres savent ce que respect veut dire).

vendredi 19 juin 2015

Funny trip (alors que c'était pas gagné)

Il y a des jours où on n'a pas trop envie de se lever, parce que justement on doit se lever très tôt pour prendre le TGV et aller en réunion à Paris.
Avec pour seule consolation que c'est un collègue super sympa  qui organise cette réunion.

Alors on se lève, en souhaitant vivement que cette journée soit finie pour retrouver son lit.

A la radio dans la voiture on entend que c'est l'épreuve de philo du bac. On repense à nous, quand nous étions au lycée, ça fait combien de temps déjà? Ouh trop longtemps, on ne calcule pas...


Source

On arrive à la gare. Il est très tôt et le TGV est très très long et bondé. Evidemment on a une place réservée dans la partie du train qui est tout au bout du quai.
Et quand on arrive devant sa place, celle qui se trouve côté fenêtre, on s'aperçoit qu'une dame y est assise.

Crotte.

Alors on vérifie, elle s'est trompée, elle s'excuse, l'homme qui est assis à côté d'elle se lève pour la laisser quitter sa place et nous permettre d'y accéder.

Dis donc il a des beaux yeux verts cet homme.

On s'assoit à côté de lui, près de la fenêtre, on a très envie de faire pipi, mais on n'ose pas le déranger tout de suite à nouveau. Alors on sort le gros dossier qu'on trimbale dans son sac en se disant qu'on va réviser un peu avant la réunion et qu'ainsi on y pensera moins.

C'est alors que l'homme aux beaux yeux dit "Je peux vous demander quelque chose?"
Là on s'interroge, est-ce que ça va être une question ou un service chelou (même si il y a peu de risque qu'il demande de l'aider à mettre sa culotte)

"....oui?"
"Est-ce que vous étiez au lycée Henri bidule?"
"...oui!"
"Avec Caro, Aurélie, etc....? Vous êtes Aggie...."
"...oui!"
"On était dans la même classe! Tu n'as pas changé, je t'ai reconnue tout de suite"

Et les souvenirs reviennent. Et on parle, on parle... "C'était en quelle année dis donc?" "Oh très longtemps, ne calcule pas"

Et tout le trajet passe ainsi, à papoter comme si on était encore dans la même classe. Ca fait plaisir.

Puis on arrive à Paris, Il est tôt, il fait beau et déjà chaud. Et ça pue la pisse à chaque coin de rue.

On rejoint le collègue hyper sympa, on prend un café en terrasse, on parle voyages.
La réunion se passe bien, puis on déjeune en terrasse à nouveau, en tête à tête avec le collègue hyper sympa.

On squatte le bureau d'une collègue absente en attendant l'heure du TGV du retour.

On retourne à la gare en piquant un sprint. Ca sent la pisse à chaque coin de rue.

On arrive dans le TGV, et on se retrouve assise à côté d'une bonne soeur.... qui porte des lunettes Titeuf....

Et on se dit que finalement cette journée était plutôt sympa!

(mais qu'à bien pu se dire l'opticien qui lui a vendu ces lunettes, hein????)


Elle aussi, je suis sûre que, devenue myope, elle a porté des lunettes Titeuf





vendredi 12 juin 2015

Le 1er anniversaire entre copains (et conseils pour l'anniversaire d'un tout petit)

Samedi était un grand jour pour ma Biscotte: c'est la première fois qu'elle fêtait son anniversaire avec des copains à la maison. Autant vous dire qu'elle attendait cet Evènement avec impatience. 

Et pour marquer le coup j'ai mis le paquet en lui concoctant un gâteau reine des neiges, dont elle est accro (depuis 1 an TOUS les soirs elle écoute soit le CD de l'histoire soit le CD de chansons). 

5 copains ont été invités. Les 5 ont répondu présent. 

Voici un petit condensé de cet après-midi et quelques conseils pour gérer au mieux un anniversaire avec des tout petits: 

1/ le choix des horaires. 

Une durée de 2 heures est ce qu'il me semble le mieux. Le temps d'attendre les petits retardataires, que les enfants s'adaptent à ce nouvel environnement, de prévoir une animation, de manger le gâteau, ouvrir les cadeaux... je trouve que 2 heures c'est parfait. 
Je prévoie la fête de 15h à 17h. C'est stratégique. Ainsi après le déjeuner j'envoie mes filles (la grande aussi, elle n'a qu'à pas se lever si tôt!!) faire la sieste. 
Parce qu'enfant fatigué et surexcité = débandade assurée. Donc en général elles font la sieste de 13h à 14h30, ce qui me laisse le temps de décorer et installer les activités. Ca leur fait une surprise de découvrir tout ça après la sieste. 

Voici par exemple ce qui les attendait à leur réveil!


2/ les activités. 

Je commence à avoir l'habitude des anniversaires, avec comme apothéose les 6 ans de la Loupiotte. Evènement pour lequel nous avions 12 enfants à la maison (oui, 12) (je ne sais pas ce qu'il m'a pris) (quand le 10ème enfant a confirmé sa présence, j'ai commencé à sévèrement flipper). 
Pour bien gérer autant d'enfants, le mot d'ordre est de les OCCUPER. 

PAS de temps mort. AUCUN. JAMAIS. 

Sinon ils s'engouffrent dans la brèche pour s'éparpiller dans la maison et trouver chacun une occupation différente et très intelligente (genre descendre les escaliers en pierre avec des palmes aux pieds). Donc il faut prévoir de quoi les occuper pendant 2 heures. Et pour ça merci Dieu Internet qui offre des dizaines d'idées. 

* Moi j'aime bien les chasses au trésor. D'ailleurs quand, enfant, je fêtais mon anniversaire avec des copines, j'organisais moi-même une chasse au trésor (ouais fallait pas compter sur mes parents). Ca a toujours autant de succès, que ce soit pour les petits ou les grands, les filles ou les garçons. 

* Qui dit chasse au trésor, dit TRESOR et oui... L'occasion de préparer une 2ème activité avec le trésor découvert (autant en profiter!) Ca fait 2 fois que j'organise un "pass the parcel", jeu d'anniversaire qui nous vient d'Angleterre. Les 2 fois (pour 12 enfant de 6 ans, puis pour 7 enfants de 4 ans) ça a bien marché. De plus on peut facilement choisir la durée de ce jeu, vu qu'on arrête la musique quand on le souhaite. Suffit de la laisser un peu plus longtemps si on est en avance sur le timing ou au contraire de la couper rapidement si on est à la bourre. 

* Ensuite j'enchaîne avec le gâteau. Ce qui permet de les occuper un peu avec d'ouvrir les cadeaux. 

* Et après l'ouverture des cadeaux, je propose du coloriage ou activité manuelle (là encore merci internet où l'on trouve toute sorte de printables). Mais vous pouvez très bien aussi proposer un jeu.

* Autre petite activité à prévoir si vous avez du temps: la séance photos. Vous mettez tous les enfants en rang d'oignon et c'est parti pour les cheese et les ouistitis. Demandez-leur de faire des grimaces ou des poses incongrues, ça les amusera beaucoup.


 3/ l'organisation. 

Comme il ne faut pas de temps mort, je prépare tout à l'avance: les verres, assiettes, couverts, bougies, briquet, appareil photo, sont prêts pour éviter de perdre du temps en les cherchant alors que les invités sont là.


Et donc chez nous pour l'anniversaire des 4 ans (4 ans!!), nous avons tablé sur une chasse au trésor de chez 123 jouez qui propose pour plusieurs tranches d'âge et pour 2 euros seulement (toutes les indications sont indiquées dans le fichier pdf que l'on reçoit). J'ai opté pour une chasse dont le thème était de retrouver les chaussettes d'un mille-pattes.

Et ça a été l'occasion de ressortir cette bonne vieille Joséphine  de chez Lilliputiens que ma Loupiotte adorait petite. Bon c'est une chenille et non un mille-pattes et elle n'en a que 6. Mais elle a très bien fait l'affaire.

Joséphine met ses chaussettes


Ensuite pour le pass the parcel, j'ai trouvé des petits bijoux et des jolis crayons pour les copines et un oeuf de dinosaure et des petits animaux pour LE copain.

Le gâteau a été fait sur le thème de la reine des neiges (c'était un pinata cake avec des smarties à l'intérieur).


Et pour le coloriage j'avais imprimé des dessins sur le thème "anniversaire".





Je crois que tout le monde s'est bien amusé et que ma Biscotte était ravie!

jeudi 4 juin 2015

Happy 4!

Début juin est synonyme de séquence nostalgie

Ma Biscotte fête ses 4 ans au moment-même où cet article est publié.
4 ans déjà!

4 ans déjà qu'elle est arrivée à vitesse grand V, avant qu'on ait eu le temps de lui choisir son prénom.

Ma petit grande dont je raffole tant.


Mon petit clown, ma petite douceur, ma Biscotte toujours sautillante qui bat tous les records de vitesse à la babygym.

Alors la 1ère fête entre copains se prépare pour samedi.
Les chapeaux sont achetés.
Les décorations attendent sagement dans le carton.
La chasse au trésor est prête.
Et la Biscotte.... sautille à l'idée d'être la reine de la fête.


Source

Joyeux anniversaire ma chérie d'amour!


mercredi 3 juin 2015

15 ans (suites d'une soirée marathon)

Il y a 15 ans, un 2 juin, je me préparai pour une très longue soirée.

C'était soirée ciné avec des copains. Et dans la bande il y en avait un qui me plaisait bien.
Ce soir-là nous sommes allés voir un vrai navet "cut" et je maudis encore celui qui avait choisi ce film.
Pour nous remettre de cette daube, nous sommes ensuite allés dans un bar.

Puis l'un d'entre eux, celui qui me plaisait bien, m'a raccompagnée chez moi et en chemin on s'est dit "tiens pourquoi pas louer un film". C'est vrai quoi, il devait être seulement 1h du matin.
Nous nous sommes arrêtés à la borne vidéo pour choisir.
On a pris "Shakespeare in love" (film qui dure 2 heures... ahem).

A la fin du film, il devait être 3h et des poussières et nous avons continué sur les programmes de nuit. C'est-à-dire des rediffusions du "miracle de l'amour" et de "Derrick".
On était encore assez frais tous les deux pour s'amuser à commenter ce qu'on voyait. Vous vous souvenez dans "la boum" quand Vic et Poupette s'amusent à trouver des "enfants illégitimes" de gens connus.... et bien on faisait pareil avec les acteurs qui défilaient sous nos yeux: "Le fils de Jacques Dutronc et de Schwarzennegger!" (dans Derrick, il y a pas mal matière à jouer à ce jeu).

Au bout d'un moment, il fallait bien que cette soirée marathon prenne fin.

Et c'est là qu'il m'a ENFIN embrassée.

C'était le 3 juin au petit matin.

Hier soir mon mari m'a exaspérée.
Mais ce matin, je me suis dit que j'étais bien contente qu'il m'ait donné ce baiser 15 ans plus tôt.
(et j'ai réalisé que notre Loupiotte porte le prénom d'un des personnages ayant ponctué cette soirée marathon).

mardi 2 juin 2015

Top 5 de mes dessins animés préférés (oui, oui les miens)


Des dessins animés il y en a à la pelle, alors voici ma sélection de dessins animés qui plaisent aussi bien à ma Loupiotte qu'à ma Biscotte (et à moi donc)

Olivia

Source


Olivia c’est mon coup de cœur.
C’est une petite fille cochon, qui vit dans une maison avec ses parents et ses frères. Elle va à l’école, a beaucoup d’amis, mais ce qui la différencie, c’est son imagination débordante.
Tout détail est prétexte à propulser ses pensées dans les aventures les plus folles. Concertiste, architecte, astronaute, elle nous entraîne dans des univers variés et joyeux, avec toujours beaucoup de bonne humeur.
Elle assure Olivia, non?
Source


Les drôles de petites bêtes


Siméon le Papillon avec sa petite soeur Camille la chenille
Source


Je connaissais les livres et j’ai découvert les dessins animés grâce à ma loupiotte.
Ces courts épisodes nous emmènent à la découverte de l’univers du jardin où se côtoient Mireille l’abeille, Adèle la sauterelle, Marie la fourmi et plein d’autres de drôles de petites bêtes, qui ont toutes leur
Chaque personnage a son caractère  et son histoire: Mireille, qui avait soif de liberté, s’est enfuie de la ruche pour vivre dans sa propre maison, la fourmi est très travailleuse et ne sait jamais refuser son aide, Huguette la guêpe est une vraie tête à claques.
Les images sont jolis, les personnages attachants et il y a toujours une jolie morale.


Les Umizoomi

Source

Les enfants de Umiville ont de la chance : les Umizoomi sont là pour les aider, grâce à leurs pouvoirs mathémagiques, dans leurs petits tracas du quotidien. Un sac de pique-nique oublié dans le bus ? Milli, Géo et Bo s’unissent pour le retrouver et mettent les petits téléspectateurs à contribution en leur demandant de résoudre des suites logiques. Rien de tel pour apprendre la géométrie et les maths en s’amusant.


Go Diégo!

Source

Diégo c’est le cousin de Dora l’exploratrice et il est soigneur d’animaux. Chaque épisode débute par l’appel au secours d’un animal en danger. L’occasion de présenter ses caractéristiques, son milieu de vie, son alimentation,…. Le tout en apprenant quelques mots d’espagnol. Ce dessin animé est très instructif, on apprend plein de choses sur les animaux, c’est ainsi qu’à  l’époque ma Loupiotte s’est prise de passion pour les baleines à bosse !


Mia et moi

Source

C’est le dessin animé du moment de mes puces. Le format est mixte série/ dessin animé.
Mia est une jeune orpheline qui vient juste d’intégrer un pensionnat. Sa tante lui laisse un livre et  un bracelet qui s’avèrent magiques : ils propulsent Mia dans le monde imaginaire de Centopia, dans lequel elle vient en aide à des elfes et des licornes.

Bref un monde féérique qu’adorent mes filles et dont elles découvrent, en ce moment, la saison 2, pour leur plus grand plaisir.