mercredi 1 juillet 2015

Cette petite fille qui m'inquiète et cette petite fille qui me déçoit

Je la vois cette petite fille, quand j'accompagne ma Loupiotte jusque l'école.
Elle reste devant la grille, à côté de sa maman, à attendre que la cloche retentisse pour entrer dans la cour.
A attendre le dernier moment, pour se jeter dans l'arène.
Je la vois inquiète, silencieuse, devant cette grille, alors que tous les autres enfants sont derrière à courir, rire, jouer, bavarder.

Quand sa maman lui dit d'y aller, elle y va, marchant tout droit, sans regarder les autres, passant à côté des groupes de copains qui ne la calculent pas. Et elle va tout au fond de la cour. Seule.

C'est Marina. Elle a 7.5 ans. Elle est dans la classe de ma Loupiotte.

Et elle me fend le coeur.




Les enfants se moquent d'elle. Ils l'embêtent. Au mieux, ils l'ignorent. Ma Loupiotte l'ignore.

J'ai déjà essayé d'en parler avec ma fille. De lui dire de faire un pas vers elle. De la convaincre qu'un petit mot gentil rendrait la récré de Marina moins difficile à supporter.
"Mais maman, elle joue PARFOIS avec une autre petite fille".

Aujourd'hui, alors que je regardais la photo de classe, ma fille s'est empressée de me dire, sur un ton que je ne lui connaissais pas, que Marina gâche la photo parce qu'elle ne sourit pas.

Des mots venant d'une petite peste de la classe de ma Loupiotte et que celle-ci répète sans réfléchir.
Qu'elle répète sur un ton de petite peste.

Je lui ai dit que je ne voulais plus entendre de tels propos. Son papa lui a expliqué que Marina n'avait sans doute aucune envie de sourire étant donné que sur cette photo elle est entourée d'enfants qui ne veulent pas l'avoir pour amie.
Nous avons tenté de lui faire comprendre, elle qui adore Cendrillon, qu'avec ce comportement elle se trouvait plutôt du côté de Javotte et Anastasie. Et que dans l'histoire du Bossu de Notre-Dame elle serait l'un de ces villageois qui suivent, sans réfléchir, ceux qui se moquent de Quasimodo, tandis qu'Esméralda devient son amie.

"mais c'est pas ma faute si Marina n'a pas de copine, c'est unetelle qui se moque de Marina, et unetelle autre qui la pousse".

"Oui mais toi tu suis bêtement. Tu n'as rien à reprocher à Marina. Elle est gentille, calme, polie. Tu ne joues pas avec elle, pour la seule raison que les autres ne veulent pas jouer avec elle. Donc c'est de ta faute aussi."

Elle a fait mine de réfléchir, mais je sais bien que ça ne l'atteint pas plus que ça. Je ne peux pas la forcer non plus, ça ne rimerait à rien.

Je ne sais pas ce qui me déçoit le plus?
Que ma Loupiotte soit insensible au cas de cette petite fille?
Que je n'arrive pas à lui faire comprendre que Marina vit un enfer, alors que l'enfance doit être la plus douce possible?
De me rendre compte que j'ai sans doute idéalisé ma fille sur ce point, pensant qu'elle aurait un bon comportement?
De me dire que sur ce coup-là, ma Loupiotte, à l'aise dans ses baskets, est un petit mouton de panurge?
Qu'elle ne prenne pas la peine de réfléchir pour se faire sa propre opinion sur le sujet, recrachant les propos de la peste de la classe?

Je me sens démunie....

22 commentaires:

  1. Ton article me fait mal au coeur, me rappel une petite fille qui a vécu la même chose et qui était dans ma classe à l'école. J'étais devenue son amie, mais les autres se moquait de moi du coup, je les ignorais, mais j'avoue que c'est difficile de vivre ça. Ensuite on a été séparé de classe, et cette petite fille ne m'avait plus adressé la parole.
    Aujourd'hui quand je la croise, elle est toujours solitaire, vit encore avec sa Maman et je ne sais même pas si elle me reconnaîtrait !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton amitié a dû lui apporter beaucoup de réconfort. A mon avis elle se souvient de toi, je pense que le fait que tu ailles vers elle l'a marquée, mais peut-être qu'elle ne sait pas comment s'y prendre pour te parler. ;-)

      Supprimer
  2. Les enfants ne sont pas du tout gentils entre eux! Et malheureusement, ils suivent le point de vue d'un ou deux camarades! C'est vraiment triste pour cette petite fille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça me désespère. C'est une école de village, tout le monde se connait plus ou moins, et même là des enfants sont laissés de côté... :-(

      Supprimer
  3. Je crois que c'est difficile à cet âge là... je n'ai pas toujours bien vécu l'école primaire, même si j'avais toujours des copines, certaines que j'ai gardé très longtemps... il y avait toujours les "populaires"... un jour elles nous acceptaient, le lendemain non... car on était différente, trop grosse, trop ci ou trop ça...
    Pour avoir travaillé ensuite en milieu scolaire, j'ai souvent eu mal au coeur... mal au coeur de voir dans quelle ignorance vivent certains enfants.. quand ils ne sont pas harcelés...
    Mais peut-on forcer les autres à jouer avec? A les considérer?
    A les respecter oui, je crois qu'on peut (et qu'on doit) l'exiger... mais pour le reste? Je pense que ta démarche est la bonne, même si ta fille semble ne pas y prêter trop d'importance, tes mots vont sûrement cheminer en elle... et si ça n'est pas pour cette petite fille, peut-être que ça sera dans quelques années, ça résonnera en elle et elle agira différemment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Là où je suis très déçue, c'est que dans les histoires, contes, dessins animés, ma fille prend toujours la défense de la victime (elle s'insurge contre ceux qui veulent du mal à Quasimodo), mais là, avec un cas concret juste sous son nez, elle ne réagit pas de la bonne façon :-(

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Oui c'est le poison de la vie en société.

      Supprimer
  5. Et la maîtresse ne réagit pas ? elle doit bien le voir qu'elle est isolée.
    Faire des jeux collectifs dans la cour pour l'intégrer, c'est pas sorcier ... sauf quand on n'aime finalement pas plus que ça les enfants et se cachent derrière "les enfants ont toujours été cruels entre eux et puis vous savez ça les forge".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un instituteur. Je ne sais pas du tout s'il a essayé d'améliorer la situation,...

      Supprimer
  6. cet effet de groupe et juste pas cool pour cette Marina.
    Après peut être que cette fille ne cherche pas non plus a aller vers les autres, je ne l'a connais pas mais à la grille de l'école généralement aucun enfant reste sagement a cote des parents souvent il jouent entre eux à s’attraper etc. et la maman de cette marine ne pousse pas non plus sa fille a aller vers les autres.
    C'est à sa maman de discuter avec la maitresse de faire changer les choses, apres tu as bien fait d'expliquer à loupiotte que son comportement est pas tres sympa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant elle allait tout de suite dans la cour et je sais qu'en début d'année elle jouait parfois avec ma loupiotte. Dès la rentrée j'ai senti que ça allait être compliqué pour elle, mais finalement ça avait l'air d'aller. J'ai l'impression que la situation s'est vraiment dégradée depuis quelques semaines et c'est là que j'ai remarqué qu'elle attendait longtemps devant la grille avec sa maman. Sa maman a l'air attentive à elle, mais là où j'avais été étonnée c'est que fin septembre on avait invité Marina pour les 6 ans de ma Loupiotte. Je croyais qu'elle venait d'arriver dans cette école et je me disais que c'était une bonne occasion pour qu'elle se fasse des copines (en fait elle redoublait son CP) et elle n'est pas venue. A la place de la maman j'aurais sauté sur l'occasion...

      Supprimer
  7. Je trouve très très courageux et très responsable de votre part de vous être rendus compte que votre propre petite fille n'avait effectivement pas un comportement exemplaire.
    Franchement, c'est pas évident, parce qu'on a tendance à idéaliser ses enfants, à leur trouver des excuses, à dire que ce n'est pas de leur faute, mais plutôt celle de cet enfant qui ne fait pas d'efforts pour s'intégrer, ou de cet autre enfant qui a "mauvaise influence" sur nos-petits-anges-qui-ne-feraient-pas-de-mal-à-une-mouche.
    On ne réglera jamais le problème des enfants isolés/moqués à l'école (ou harcelés - ce qui peut être une autre histoire ou simplement l'étape suivante), si on ne prend pas conscience que les petites pestes, les harceleurs, et les témoins passifs-complices sont nos propres enfants.

    Vraiment, je trouve vos propos d'une grande justesse, et je pense que vous devriez persévérer car votre fille est très jeune, et c'est si courant de vouloir copier le modèle dominant de la cour de récré, pour ne pas être soi-même isolé ou embêté, mais vous semez des petites graines qui finiront sans doute par éclore et la ramener du côté de la bienveillance et de l'empathie.
    Une belle leçon d'éducation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sandy, ça me touche énormément!
      Je continue à oeuvrer pour que ma fille prenne conscience que son comportement est blessant pour Marina. Récemment une "grande" de CE2 s'est moquée du tee-shirt de ma loupiotte parce qu'il fait trop bébé. Ma fille en a pleuré, elle est donc pourtant bien placée pour savoir que des petites remarques de la sorte peuvent faire beaucoup de peine, mais étrangement quand cela concerne Marina ça ne la perturbe pas plus que ça...

      Supprimer
  8. Je me souviens qu'à l'école primaire, il y avait une petite fille semblable à Marina... Je faisais partie des enfants (tous d'ailleurs) qui refusaient de jouer avec elle, pire qui se moquait d'elle... Avec le recul, plus tard, j'ai eu vraiment honte... Je fais tout mon possible depuis le début de la scolarité de la poulette pour qu'elle ne se comporte pas comme ça... Jusqu'ici, je pense que ça marche... elle joue avec tout le monde même des enfants "moins populaires"... Je pense que tes mots finiront par faire leur effet sur la loupiote... elle comprendra... La maman de Marina devrait aller voir l'institutrice pour lui parler de la situation... les enseignants sont là aussi pour régler ce genre de choses, en parler avec les enfants... J'ai une collègue qui est déjà intervenue dans des classes de primaire pour faire des ateliers philo sur la violence suite à une demande de professeur. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite j'étais très sensible et je détestais voir des enfants seuls, je ne jouais pas forcément avec eux mais j'allais leur parler. Ensuite j'ai changé d'école et au CE2/CM1 je me souviens que 2 petits garçons étaient mis de côté et là je suis rentrée dans le moule, par peur d'être rejetée moi-même. L'un d'eux faisait un peu sale, je n'osais pas l'approcher. Je m'en suis voulue par la suite (et je m'en veux toujours). Jusque l'an dernier ma Loupiotte évitait seulement ceux qui étaient trop pénibles. Là je vois qu'elle veut faire comme les grandes (elle est en CP, dans une classe CP/CE1), avec surtout les inconvénients qui vont avec :-( Je ne sais pas si la maman en a déjà parlé avec l'instituteur. L'intervention de ta collègue avait porté ses fruits? Bises à toi aussi Fédora.

      Supprimer
  9. c'est très difficile à cet âge de leur faire comprendre, les relations, la douleur, le ressenti, ma fille a été le bouc émissaire pendant deux ans de petites pestes, elle a énormément souffert, idem elle ne souriait plus, elle ne voulait plus aller à l'école, elle était harcelée. nous sommes allés voir l'école, ils ont discuter avec les pestes, qui ont soit disant "compris" mais ça n'a rien changé...
    aujourd'hui ma fille commence à prendre du recul, et surtout comprendre que c'est comme ça, il y a les sûrs d'eux, les timides, les calmes, les gentils, les méchants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fend le coeur pour ta fille, et pour vous aussi. C'est vraiment ce que j'appréhende. Là où ma fille me déçoit, c'est que, comme je le disais plus haut, elle est du genre à s'insurger envers les méchants, prendre la défense de la victime dans les contes, dessins animés, histoires,... mais là rien du tout, comme si elle ne se rendait même pas compte que cette situation fait souffrir Marina. Pourtant elle a un caractère assez fort et s'est déjà opposée à des grands avec qui elle n'était pas d'accord. Là elle est parfaitement insensible...

      Supprimer
  10. Il y a quelques mois j'ai regardé un doc d'Infarouge sur le harcèlement, avec ma fille de 9 ans. Je voulais la sensibiliser à ce que vivaient certains enfants, à quel point ça pouvait devenir insupportable pour eux, de façon à ce qu'elle ne reproduise pas ce que pouvaient faire des "copines" et qu'elle puisse donner l'alerte si nécessaire. On en a pas mal parlé après, elle a été touchée pour ce reportage. Je ne sais pas si ça suffira, mais je reste attentive. Ce n'est pas facile de transmettre des valeurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis c'est difficile, on oeuvre pour leur inculquer des valeurs, puis l'effet de groupe passe par là et c'est fini. Enfin bon, je me dis que ces valeurs lui restent quand même dans un coin de la tête et qu'elle les mettra en pratique dans d'autres circonstances. Je vis voir si je ne retrouve pas ce doc sur Internet, ça m'intéresserait de le regarder avec elle...

      Supprimer
  11. Aurélie Lesmissacouettes2 juillet 2015 à 11:14

    ça me fend toujours le cœur de lire des histoires comme celle-ci je ne peux m'empêcher de me mettre à la place de cette pauvre petite.
    après tu ne peux pas forcer ta fille à jouer avec elle mais comme tu le fais très bien lui expliquer que ce n'est pas gentil et lui dire la tristesse que cette petite fille doit probablement ressentir au fond d'elle.

    RépondreSupprimer
  12. @Aurélie: oui moi aussi ça me fend le coeur ces situations. Ce qui m'ennuie c'est que j'ai beau expliquer tout ça a ma fille (au début je pensais seulement qu'elle ne se rendait pas compte du mal-être de cette petite fille), ça ne la touche pas plus que ça...

    RépondreSupprimer