mercredi 22 juillet 2015

Le prix du danger


Je suis une flippée de la sécurité. 
J’ai banni la nacelle pour transporter nos enfants et ai étudié des jours durant les caractéristiques des sièges-auto. 
Il n’y a pas plus anxiogène pour moi que de perdre mes filles de mon champ de vision quand nous sommes ailleurs que chez nous. 
Dès que nous allons quelque part je leur liste les consignes de sécurité. 

Je sais que malgré toute ma vigilance nous ne sommes pas à l’abri d’un accident, d’une blessure, d’un jour pas fait comme un autre, d’un « pas de chance ». 
Je tente tant bien que mal de leur faire comprendre les dangers, sans les rendre trouillardes ou phobiques. J’espère y parvenir. 
Je sais que si je suis aussi flippée c’est parce que ma famille c’est un peu les Kennedy (sans le pouvoir et l’argent) 

Vous pensez que je suis dans l’extrême ? Vous ne connaissez pas mes parents. 
Quand ils sortent la petite piscine gonflable pour mes filles, ils la remplissent d’environ 5 cm d’eau MAXIMUM. (par contre les goinfrer de sucre et de malbouffe ça ne les dérange pas trop) 

Mon mari est beaucoup moins stressé que moi sur le sujet, mais est très vigilant lui aussi.  
Par contre sa famille l’est beaucoup moins. 

Et là, ça devient un réel problème pour moi. 


Mes beaux-parents ont dans leur jardin  un petit bassin avec des poissons. Quand mon neveu était petit, j’étais une nullipare de 23 ans, mais j’étais effarée de voir que mon beau-père ne comptait pas du tout sécuriser ce bassin (alors que ma belle-mère voulait qu’il le fasse)
Il a fini par le faire cet été. 
Donc 14 ans plus tard. 
Maintenant que le plus jeune de ses petits-enfants (la Biscotte) a 4 ans.  
Prise de conscience tardive ? Noonnn. Pas du tout. 
Il a sécurisé le bassin parce qu’il en avait marre que ses poissons se fassent bouffer par un héron. 
Mettre en sécurité les carpes koi : oui. Les petits-enfants : pas la peine. 


Belle-maman est du genre à stresser pour tout et n’importe quoi. (quand un de nous a un rhume, 3 semaines après elle demande encore si ça va mieux), mais elle est très tête en l’air et ne se rend pas compte qu’elle crée elle-même des situations à risques. 

Il y a 4 ans, chez eux, j’ai cru péter un plomb.  Ma loupiotte et sa cousine avaient 2.5 ans et venaient de passer 45 minutes assises sur le canapé à dessiner. Quand je m’y suis assise à mon tour, mon regard a été attiré par un truc qui se trouvait sur le canapé et qui ressemblait à une moitié de sucrette : un cachet pour le cœur. 
Quand je l' ai montré à belle-maman, elle a simplement dit « j’ai dû le faire tomber ce matin quand je l’ai cassé en 2 ». 
Mon sang s’est glacé à l’idée que ce cachet était resté à côté des 2 puces et que l’une des deux aurait pu l’avaler pensant manger un bonbon. 
A la place de belle-maman je m’en serais vraiment voulu de leur avoir fait courir ce risque, j’avais l’impression que ce n’était pas son cas. 

La crainte du bassin non sécurisé à laquelle s’est ajoutée l’histoire du cachet pour le cœur ont fait que nous avons mis du temps à laisser la Loupiotte 2-3 jours seule chez ses grands-parents. 

Ce n’est qu’à l’âge de 5 ans qu’elle y est allée passer 3 jours. 
A son retour j’ai à nouveau failli hurler :  
la Loupiotte nous a confié que sa tata l’avait transportée en voiture une fois sans l’avoir attachée (« parce qu’on ne va pas loin ») 
et une seconde fois en l’attachant avec sa fille avec la même ceinture de sécurité (« parce que l’autre ceinture bloquait ») (et là elles ont fait 15 bornes sur une route départementale). 
Là où j’étais encore plus furax (et mon mari aussi) c’est que ma belle-sœur a laissé penser que c’était la Loupiotte qui mentait, avant d’avouer à demi-mots qu’effectivement ça s’était bien passé ainsi. 

J’ai encore cette histoire en travers de la gorge. C’est bien beau de couvrir ses nièces de cadeaux en veux-tu en voilà, je préfère largement qu’elle les promène en toute sécurité. 
Je ne pense pas demander quelque chose d’incroyable, non ? 
Mais parait que c’est nous qui faisons toute une histoire de pas grand-chose… 


La semaine dernière la Loupiotte et la Biscotte ont passé 3 jours chez mes beaux-parents. Il y a des gamins qui passent des semaines entières, là on parle bien de 3 jours. 
Ca leur faisait super plaisir et à ma belle-mère aussi. 
Sur le trajet, nous leur avons, une nouvelle fois,  récité la liste des consignes de sécurité. Et nous avons abordé l’histoire du cachet pour le cœur. La consigne étant « vous ne mettez rien à la bouche de ce que vous trouvez, même sur une table. Vous pouvez penser que c’est un bonbon, mais c’est peut-être un médicament. » 

Nous les avons récupérées mercredi soir. 
2 jours plus tard mes filles m’ont dit qu’elles avaient quelque chose à me raconter. C’est la Biscotte qui s’est lancée : 
« on était dans le salon et on a vu quelque chose de blanc et rond sur la table, c’était tout petit » 
« alors on a appelé Mamie » 
« oui on a dit « Mamiiiiiiie  vient voir » et elle est venue» 
« on lui a demandé ce que c’était et Mamie a dit « oups ! c’est mon médicament, j'avais pas vu qi'il était tombé» » 

Sur le coup j’avoue, j’ai eu un doute. 2 fois la même situation, c’était un peu gros quand même… Mais le fait que les 2 racontent la même version de l’histoire, qu’elles ont répété plus tard à leur papa, ainsi que le fait que la Biscotte ne maîtrise pas (encore) les ficelles d’un mensonge plausible nous ont convaincus qu’elles disaient vrai. 

Mon mari a donc appelé sa mère pour en parler.  
L’histoire était bien vraie … 
« Ca peut arriver à tout le monde » lui a-t-elle dit. 
Non. 
Que ça se produise une fois, je veux bien comprendre. Mais deux fois, surtout que nous n’y allons pas si souvent que ça, c’est énorme… Mon frère est gavé de médicaments depuis tout petit (Kennedy life) et je n'ai JAMAIS vu un cachet traîner chez mes parents, même quand j'étais enfant ou ado et que j'habitais sous leur toit.

Donc maintenant j’hésite à laisser à nouveau nos enfants passer quelques jours chez mes beaux-parents. 
Mes filles adorent y aller et je ne veux pas les priver de ces moments d’enfance. 
Belle-maman est adorable et est toute heureuse de les avoir un peu. 
Mais franchement je flippe trop....

8 commentaires:

  1. Ohlala, effectivement ça fait beaucoup!!! Moi aussi, je suis une flippée de la sécurité! En voiture, siège auto et ceinture obligatoire quelque soit le trajet et la route empruntés!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement je me rends compte que beaucoup n'y attache pas autant d'importance. A la sortie de l'école je vois souvent des gamins en voiture, sans réhausseur et sans ceinture :-(

      Supprimer
  2. Bon, là, je ne te remercie pas car les loulous sont chez leurs grands-parents en vacances, cette semaine... :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais j'imagine qu'ils sont plus pointilleux que mes beaux-parents :-)

      Supprimer
  3. euh... non, tu flippes pas trop, ils sont complètement inconscients! Perso, je leur laisserai même pas 3jours là. (d'ailleurs je laisse pas Surprise à mes BP pq justement la seule fois où on l'a fait y a eu des histoires de balades en voitures non ou mal attaché...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben franchement déjà je faisais en sorte de ne pas les laisser en vacances chez eux quand ma belle-soeur est là (histoire qu'elle ne les trimballe pas non attachées, même si je pense qu'elle ne recommencera plus vu le foin que ça a fait).
      Mais là 2 fois le coup du médicament, ça fait froid dans le dos, j'en aurais chialé. Pourtant ma belle-mère est hyper stressée, elle a toujours peur qu'il arrive quelque chose...

      Supprimer
  4. Oula, effectivement, pas facile de les laisser dans de telles conditions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je ne pense pas qu'on va retenter l'expérience. C'est dommage parce que ma belle-mère est adorable, c'est une super mamie et parce que mes puces aiment beaucoup passer quelques jours avec elle. Mais je me dis que c'est trop dangereux.

      Supprimer