mercredi 8 juillet 2015

Papa Poule

Quand j’étais petite je regardais cette série. Et j’aimais bien.



Je n’avais pas de papa poule, moi. Juste un papa, pas trop présent et de toute façon quasi toujours de mauvaise humeur.

J’aimais bien les papas poules de mes copines. Quand j’allais chez elles j’essayais de m’imprégner de cette atmosphère pour en ramener un peu chez moi.


Quand je me projetais dans ma vie d’adulte, je m’imaginais avec un mari et des enfants. Mon mari je le voyais grand, beau, brun et gentil Glenn Médeiros, mais je ne me souviens plus si je l’imaginais papa poule.


Et puis je l’ai rencontré lui.
Nous avons vécu 8 ans ensemble avant d’avoir un bébé. Je pensais bien le connaître, mais  finalement il m’a surprise.
Je l’imaginais en papa attentionné et aimant, ce qui est le cas. Mais je l’ai découvert en papa poule puissance 10.





Même si changer les couches, donner le bain et aller aux RDV chez le pédiatre ça n’a jamais été son truc (le mien non plus, notez bien, mais fallait bien quelqu’un qui s’y colle) il a tout de suite pris son rôle de papa à cœur.


Il passe du temps à s’occuper de ses filles, aime leur faire découvrir plein de choses. Il prépare leur petit-déjeuner, soigne leurs bobos, leur fait la morale, joue avec elles, jardine avec elles, leur apporte des petites surprises en rentrant des courses, leur enregistre les beaux dessins animés pour les regarder avec elles, est à l’affût des sorties cinéma qui pourraient leur plaire, les emmène à l’école, leur apprend à faire du vélo, les intéresse à la culture, leur raconte des blagues. 

Et même si parfois en tant que mari je changerais bien quelques petites choses chez lui, en tant que papa je ne changerais rien!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire