jeudi 27 août 2015

Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais...

Je suis l'heureuse tata d'un jeune garçon de 15 ans qui entre au lycée (la claque! Quand j'ai connu mon mari, sa soeur n'avait encore pas accouché).
Il est adorable. 
Si, si, c'est possible qu'un ado soit adorable. 
Même si parfois il fait péter un plomb à sa mère.

Il y a quelques mois j'avais demandé à ma belle-soeur dans quel lycée mon neveu irait.
Elle m'avait répondu qu'il serait scolarisé dans le lycée de la commune voisine. C'est dans cet établissement que vont la plupart des élèves du collège où il était, c'est un lycée qui a bonne réputation et c'est près de chez eux. Pas besoin de faire compliqué, c'était acté qu'il irait là-bas.

Et puis mi-juillet, on a appris que notre neveu était inscrit dans un autre lycée.
Au centre ville.
Un lycée privé.

What????

J'ai toujours rêvé de faire ça... Me reste plus qu'à lancer mon chapeau de paille...


Finalement ma belle-soeur et son ex-mari ont décidé de l'inscrire dans un établissement où il serait plus encadré. Parce que même s'il est adorable, même si il a des facilités à l'école, notre cher neveu a besoin de coups de pieds aux fesses pour bosser.
S'il pouvait, il jouerait 20h/24 aux jeux vidéo.
Les 4 heures qui restent ne serviraient pas à dormir, mais à manger.

Bref nous avons eu droit à tout un discours sur les avantages de ce lycée privé.
Comme quoi c'est super, parce que les enfants sont plus encadrés, qu'ils travaillent plus, qu'il y a des heures de soutien. 
Et d'ailleurs même, preuve ultime de la qualité de cet établissement, la rentrée se fait une semaine avant, pour que les élèves se remettent dans le bain avant d'affronter le vrai programme.

Soit.

J'ai toujours été scolarisée dans le public, mes filles aussi, mais je n'ai rien contre le privé, chacun fait comme bon lui semble et les raisons de leur choix sont tout à fait louables.

(C'est surtout beau-papa, défenseur de l'école publique et laïque, qui a eu du mal à encaisser la nouvelle.)


Une petite remise à niveau?


Et puis au début de cette semaine on a appelé ma belle-soeur pour savoir comment s'était passée la rentrée de notre neveu.
"Ah mais il n'a pas encore repris l'école" nous a-t-elle dit.
"Il reprend quand?"
"Le 1er septembre"
"Mais on croyait qu'il retournait en cours une semaine avant la rentrée officielle"
"Ah mais oui... mais non.... normalement il devrait être au lycée depuis lundi, mais finalement il prolonge ses vacances à la mer avec son père, il revient à la maison seulement samedi 29, alors il zappe la semaine de remise à niveau".

Ah ben ça commence bien....

Il n'a pas encore mis un pied dans ce lycée qu'ils font déjà le contraire de ce pourquoi ils ont choisi cet établissement...

mercredi 26 août 2015

Passer pour une mère indigne en une leçon

J'ai écrit "en une leçon" mais je préfère vous prévenir qu'il y aura un 2e volet à ce thème. 
Disons qu'en l'espace d'une semaine (de vacances en plus) je me suis pris 2 réflexions qui ont eu le chic de me donner l'irrépressible envie d'hurler.
Mais je me suis retenue.
Je suis (trop) bête bien élevée.

source

Je l'ai déjà dit: je suis hyper stressée pour tout ce qui touche à la sécurité et la santé de mes enfants.

En vacances c'est pareil.

Je tartine mes filles de crème solaire 50+ SPF. Et je pousse même le vice à me demander si les composants de ces crèmes ne sont pas plus dangereux que le soleil.
On va se baigner le matin et après 17h30. 
Elles mettent toujours un chapeau, un foulard ou une casquette
Et parfois même un tee-shirt anti UV.
A la piscine ou à la plage, même si elles ont pied, je ne les quitte pas des yeux.
Je n'ai jamais lu un magazine pendant qu'elles barbotaient. Même pas une page.
Quand elles sortent de l'eau et qu'elles ont froid je leur laisse la serviette que j'avais gardée propre pour moi, quitte à me geler moi-même.

Et justement.

Un soir pour rentrer de la plage (juste à côté de la résidence où nous étions logés, avec pas même une route à traverser) j'ai emballé ma biscotte dans mon paréo. Ca tenait pas très bien alors j'ai fait comme j'ai pu. 

Et on a avancé comme ça, avec moi qui les suivait, sans mon paréo que j'avais donc laissé à ma Biscotte, sans ma serviette que j'avais laissée à ma Loupiotte, portant le panier, les bouées, la planche.

Et on a croisé une famille: les parents, les grands-parents, les enfants.
Et en voyant ma Biscotte la grand-mère a dit, assez fort pour que l'entende bien: "la petite-là si elle tombe, elle se casse le nez" (rapport au fait que ses bras étaient sous le paréo).

Comme j'avais froid, faim, que je ployais sous le poids de tout ce barda et que je n'avais AUCUNE envie de me justifier, j'ai continué, sans même jeter un œil à cette dame.

C'est là qu'elle a ajouté "il y a vraiment des gens qui s'en foutent".

vendredi 21 août 2015

Notre folle journée à Fraispertuis

Pendant ces vacances nous n'avons pas chômé et il faut que je vous parle de plusieurs parcs d'attractions que nous avons faits.
D'ailleurs aujourd'hui je vais vous raconter notre SUPER journée au parc de Fraispertuis.

Frispertuis? Mais où est-ce donc? C'est une petite commune des Vosges.

Et bien croyez-moi, ce parc, perdu en Lorraine n'a rien à envier aux plus grands.
D'ailleurs il fait partie du TOP 10 des parcs d'attractions en France sur Tripadvisor et c'est amplement mérité.

Nous y sommes allés sans rien connaître de ce lieu.
Première bonne surprise: le parking.
Certes c'était bondé, mais on trouve toujours une place, un peu plus loin, pour laisser sa voiture. C'est l'avantage de la campagne.




Le thème du parc c'est le western. 
Décors, manèges, restaurants, costumes des employés.... tout tourne autour jusque dans les moindres détails. Et ça fait très pro, pas du tout amateur.
Par exemple la façade arrière des boutiques est décorée aussi, il y a plein de petites choses, de petits accessoires un peu partout pour rappeler le western.  Ils ne se sont pas contentés de décorer uniquement ce qui est visible par la majorité du public.

Des manèges il y en a pour tous les goûts. En famille, même avec des tout petits, ou entre amis pour des sensations fortes, le choix est là.
Même quand c'est un jour d'affluence on n'attend pas très longtemps pour faire l'attraction. Et en plus on attend souvent à l'abri.





En parlant de manège, c'est à Fraispertuis que j'ai fait l'attraction la plus démentielle de ma vie: le pirate attack. 
Elle est démentielle pas parce qu'elle fait faire des triple loopings, c'est une attraction que nous avons faite en famille.
Mais parce que TOUT LE MONDE y redevient un gamin. 
On fait un circuit sur un petit étang à bord de bateaux pirates d'environ 10 places et sur ces bateaux il y a des canons à eau. Il faut tourner une manivelle pour leur faire cracher de l'eau. Plus vite on tourne, plus le jet a de la puissance.
Il y a des cibles le long du circuit. C'est ça qu'on est censé arroser.
Mais le concepteur a eu une idée géniale: avec ces jets on peut aussi arroser les gens qui sont dans la file d'attente qui sillonne le parcours. Et croyez-moi qu'on s'y donne tous à coeur joie.
Surtout qu'en plus, dans le parcours de la file d'attente il y a aussi des canons à eau pour arroser ceux qui sont sur les bateaux.
C'est de la folie pure. Tout le monde se prend au jeu. Il y en a qui deviennent de vrais dingues, tournant les manivelles à s'en déboîter l'épaule, d'autres qui tentent (mais c'est impossible) d'éviter les gouttes. Tout au long de la file d'attente on se planque derrière les décors ou derrière les autres personnes, on repère les endroits qui ne peuvent être atteints, pendant que les plus téméraires restent en 1ere ligne à tourner des manivelles.

Bref quand on monte sur le bateau on est déjà bien trempé (mon mari, lui, dégoulinait) (c'est un barjot à manivelle). Et quand on en sort, ben on n'a plus un cm2 de sec sur soi.
Et ça ça explique le nombre d'hommes qui se promènent torse-nu dans le parc: c'est le temps que sèche leur tee-shirt. Il y en a même qui l'enlève dès le début de la file d'attente.

Enfin bref c'est vraiment dément. L'attraction commence dès la file d'attente. Ce qui est rigolo, c'est que dans la file nos ennemis sont ceux sur les bateaux et dès qu'on met le pied sur un bateau on vise ceux de la file d'attente.
Et ce qui est encore plus marrant, c'est que le long de l'étang il y a quelques canons à eau qui ne sont prévus ni pour ceux de la file d'attente, ni pour ceux sur les bateaux, juste pour les gens qui passent par là et qui n'ont donc rien à voir avec l'attraction: et bien eux aussi s'y mettent à coeur joie!

A part ça le parc est super propre, bien entretenu, les employés (plein de jeunes étudiants) sont très polis, serviables, souriants, on a l'impression qu'ils travaillent ici avec plaisir, et les restaurants proposent des menus qui sont bons à des prix raisonnables.
C'est vraiment un lieu très agréable ou règne une bonne atmosphère, sereine. Je trouve qu'il n'y a pas ce côté oppressant que je ressens parfois dans ces endroits.







Fraispertuis me donne l'impression d'un parc parfaitement géré. Une très très bonne surprise.

Cerise sur le gâteau. Le truc que j'ai A-DO-RE: faire des photos d'époque. Ca faisait longtemps que je rêvais d'en faire, alors quand j'ai vu que Fraispertuis proposait ça, j'ai sauté sur l'occasion.
Et là, aussi, le KIFF. 




Il y a 3 personnes qui sont là pour s'occuper de nous.
On choisit d'abord entre 3 décors, puis chacun choisit sa tenue. Les personnes du parc nous conseillent, nous aident à passer les costumes et mettre les accessoires. Ensuite on écoute les consignes pour la photo. Et hop nous voici de retour dans le temps passé. C'est tout simplement GENIAL!!!!

Bref Fraispertuis, c'est vraiment un sans faute!!!!




mardi 4 août 2015

La fortune c'est simple comme une idée de Loupiotte (et de Biscotte)

Source



Il y a une idée qui revient de temps en temps dans la petite tête de ma Loupiotte: elle aimerait qu'on soit riche.
Elle l'avait d'ailleurs écrit dans son cahier d'école. Hum hum...


Alors parfois elle se demande comment faire pour être riche et une idée lumineuse sort de sa petite caboche.

Vers ses 4 ans déjà elle m'avait annoncé, le plus sérieusement du monde:

Maman j'ai une idée, je vais fabriquer un objet et je vais le vendre 10 000 $ et comme ça on sera RICHE!!!

(notez qu'elle ne parlait même pas d'euros mais de dollars....)

Hier le sujet est revenu sur le tapis, mais sous une autre idée de génie.

J'expliquai à ma Loupiotte le principe d'achat de voitures neuves ou d'occasion.

Maman je SAIS ce que je vais faire plus tard. J’achèterai une voiture d'occasion, comme ça je la paierai pas cher, et ensuite je la revendrai plus cher, comme ça je pourrai m'en acheter une un peu plus chère que je revendrai plus cher elle aussi et au final je pourrai en acheter une neuve!

[là je sentais bien qu'elle avait la certitude d'avoir eu l'idée du siècle]

Je lui ai alors expliqué que c'était un peu plus compliqué que ça et qu'il y avait un truc qui s'appelle l'Argus....

C'est alors que la petite soeur a eu à son tour une idée imbattable:

Ben moi, ma voiture je la commanderai au Père Noël!

Ben oui, c'est évident!