lundi 30 novembre 2015

Les phrases à ne pas dire à des parents qui n'ont que des enfants du même sexe

Oui je suis dans ce cas, puisque j'ai 2 filles. Et justement j'ai déjà dit sur le blog que je devais avoir un sacré mauvais karma pour subir ça.

Oui parce qu'à entendre certaines remarques, on a l'impression d'être des méga losers et de susciter un peu de pitié.

Source


Alors pour le bien-être de tous:

Evitez les "Ooohhh!" "Mince" ou la variante (à laquelle j'ai aussi eu droit) (oui oui) "OH MERDE!"

quand le couple en question vous annonce que leur 2e, leur 3e ou leur 17e bébé est encore une fille ou encore un garçon.

Ca va, hein!!! Pas la peine d'être dépité pour nous. On vous annonce le sexe de notre bébé, pas qu'on a une maladie incurable.
Avec ce type de remarque: au pire vous remuez le couteau dans la plaie de quelqu'un qui aurait vraiment souhaité avoir un garçon ou une fille, au mieux vous sous-entendez au parent qui s'en moque que c'est quand même pas cool ce qu'il lui arrive.


Evitez les "C'est bien quand même"

ça donne l'impression de recevoir un lot de consolation. Tu espérais gagner la grosse peluche de la loterie et tu repars avec un dessous de plat? C'est bien quand même!
Ben voilà c'est pareil, dit comme ça, ça fait le même effet, sauf qu'on n'a pas envie que notre bébé soit considéré comme un lot de consolation, parce que ce n'en est pas un. C'est un premier prix.


Evitez les "l'important c'est qu'il soit en bonne santé"

Parce que c'est pas la peine de le préciser, on est évidemment d'accord.


Evitez les "ben faudra en faire un 3e alors" (ou un 4e, ou un 18e)

C'est d'un bébé dont on parle, pas d'un brouillon pour lequel on va pouvoir se dire "tant pis je ferai mieux la prochaine fois" ou bien "bon pas grave j'ai encore droit à un essai".
On me l'a dit quand je venais juste de passer l'écho morpho de ma Biscotte. Ca m'a fait super mal pour elle, comme si ce bébé, qui n'était même pas encore né, avait été fait pour du beurre et qu'il fallait déjà songer au 3e pour réparer cette erreur.
(et pour l'anecdote celle qui m'a fait cette remarque, vient d'avoir son 2e enfant: une 2e fille)


Evitez aussi les "t'es content(e) quand même?"
Parce que oui on est content d'accueillir un nouveau bébé et qu'il soit en bonne santé, mais ça peut être un réel regret. Ca sera toujours un regret pour moi de ne pas avoir eu de petit garçon, mais je m'en remets hein, même si je sais que ce manque ne me quittera jamais. Et ce n'est pas pour autant que je regrette d'avoir eu mes deux filles, je les adore plus que tout, elles sont irremplaçables, mais ça n'empêche que j'aurais bien aimé un petit garçon, parce que depuis le lycée j'avais en tête la famille idéale: 2 garçons et 1 fille et que j'ai été déçue dès ma 1ere grossesse de ne pas reproduire ce schéma que j'avais imaginé.


Evitez également les "ben comme ça ils pourront se prêter leurs jouets"
On a l'impression que vous cherchez une phrase pour dire qu'il n'y a pas QUE des inconvénients à avoir 2 bébés du même sexe. Et puis en plus, truc de dingue!, sachez qu'entre frère et soeur on peut aussi se prêter ses jouets.


Je suis remontée? Oui un peu parce que récemment on nous a encore fait la remarque du "ben alors vous ne faites pas le 3e pour avoir un petit garçon?" alors que c'est un sujet hyper sensible, parce que justement depuis 2 ans j'essaie de faire le deuil du petit 3e.
Je crois que je vais craquer et que le prochain qui me fait la remarque va prendre pour tout ceux qui se sont permis de me la faire, je vais tout lui déballer: fausse-couche avec TOUS les détails histoire qu'il ne recommence plus.
Et puis aussi parce que samedi nous sommes allés rendre visite à des amis qui viennent d'avoir leur 2e petit garçon. Et que quelqu'un a dit "ah ben c'est bête alors vous, vous avez 2 filles et vous, vous avez 2 garçons"
Euh oui et ????? on pourrait peut-être faire un échange c'est ça??? Histoire que personne ne soit frustré?

Source


vendredi 27 novembre 2015

Comment la zumba a réveillé ma vie



C’est la 3e année que je pratique la zumba.

Je voulais reprendre une activité sportive. Et, cette fois, choisir quelque chose qui me correspond. J’ai tout de suite senti que la zumba était ce que je cherchais. Quand j’étais enfant je faisais de la gym et ce que je préférais c’était le cardio training, c’est-à-dire le moment où la prof mettait une chanson super entraînante et qu’on enchaînait une chorégraphie vive, rapide, pendant laquelle on s’éclatait et qui nous laissait essoufflées.

Source


Je retrouve ce plaisir dans la zumba. Danser sur de la musique entraînante, en ne pensant à rien, juste à se faire plaisir. Dans le groupe chacune danse à son rythme, selon ses capacités, tant pis si les gestes ne sont pas « justes », personne ne regarde ce que fait l’autre, on s’amuse.
Et tout en s’amusant, tout en ne pensant à rien, on progresse. Alors qu’on se croit à bout de souffle, à la limite de nos capacités et de nos forces, la prof arrive encore à nous faire sauter, danser.

Je me suis musclée. Je le remarque, mon mari aussi. J’ai plus de souffle. Je suis plus tonique. Je me rends compte que j’arrive à faire des mouvements du corps, des pas de danse que je n’arrivais pas à faire avant. Je bouge différemment. Je me sens plus gracieuse, plus sexy.
Mais surtout je bouge plus, comme si c’était vital. Comme si la zumba avait débloqué des verrous inconscients, comme si j’avais redécouvert mon corps. Je me sens légère.

Et au-delà de l’aspect physique, je me sens capable de plein d’autres choses, j’ose et ça me réussit.
J’étais endormie et la zumba m’a réveillée !

mardi 24 novembre 2015

Le collègue et l'analyse d'urine

Revoilà Paul, le fameux, l'inénarrable collègue de mon mari. Enfin oui, inénarrable, mais j'ai encore des choses à vous narrer à son sujet.
Souvenez-vous.
Souvenez-vous encore.

Donc voilà ça fait quelques mois que Paul doit passer sa visite médicale. La fille des Ressources Humaines le pourchasse: Paul faut que t'ailles passer ta visite médicale.
Et à chaque fois, il repousse l'échéance, il trouve une excuse, il a pas envie, c'est pas le moment, c'est inutile, blablabla.
Comme il n'est pas très loin de la retraite, elle le soupçonne d'essayer de repousser jusqu'à cette échéance pour y échapper.

Et là, la collègue des Ressources Humaines elle en a eu ras la cape de lui courir après pour cette foutue visite.

Alors hier elle lui a dit "Paul, t'es inscrit à la prochaine visite médicale, TU Y VAS"
Il a braillé "Naaan j'irai pas!!!!!"
Alors elle a dit "Mais bon sang, POURQUOI tu ne veux pas???"
"A cause de l'analyse d'urine!"
"Ben c'est quoi le problème??" (en plus c'est vachement plus fastoche quand on est un homme).
"Ils me rendent jamais mon flacon"

***
Je vous laisse imaginer le blanc dans la conversation.
***

"Paul, pourquoi voudrais-tu récupérer ton flacon????" (d'après mon mari elle était un peu inquiète d'entendre sa réponse. Lui aussi d'ailleurs)
"Ben j'lai payé, j'devrais le récupérer"

Oui donc il se souvient avoir payé son dernier flacon. Perso je ne les ai jamais payés, la collègue de RH non plus, mais bon peut-être que, pas de bol, il est tombé sur la seule pharmacie du coin, ou le seul labo, qui les vendent au lieu de les donner?
Mais même si c'est le cas, et si jamais il arrive à le récupérer (plein ou vide d'ailleurs), il compte en faire quoi? Mystère! Ils n'ont pas poussé leur investigation plus loin....

Source






jeudi 19 novembre 2015

La fin de sa chambre de bébé

Il faut bien m'y résoudre, ma Biscotte est une grande maintenant! Sa chambre va changer. Elle va avoir un lit de grande dans les jours qui viennent, il faudra réaménager la pièce.
Alors avant de passer à cette étape, j'ai pris plein de photos de sa chambre de "bébé".
(en fait elle est dans cette chambre depuis ses 2 ans).

Voici quelques clichés en attendant les prochains, ceux de la version "grande petite fille".













lundi 16 novembre 2015

Tout petit monde

C'est un tout petit monde
Où s'abritent nos saisons
Petite boule ronde
Sous les ailes d'un avion
Et partout des gens qui dansent
Pour oublier un instant
La nuit et le silence
Et les peines du présent

C'est un tout petit monde
L'eau le soleil et le sel
Les naissances et les tombes
Et l'essentiel et le ciel
Partout la même prière
D'une mère qui attend

Que baisse la fièvre
Dans les mêmes yeux d'enfants

C'est un tout petit monde
Fragile au creux de nos mains
Balançant ses secondes
Entre tellement et rien
Et partout la même histoire
De pouvoirs à  partager
Et si peu de mémoire
Du sang des larmes versées

Et partout déteignent et règnent
Nouveaux rois sans philosophe
Le rock, le dollar, les antennes Coca et kalachnikov..
Coca et kalachnikov.
 
Jean-Jacques Goldman 
1987

Source

jeudi 12 novembre 2015

Bref j’ai passé une mammographie



Et tout va bien.
Mais bon faut quand même que je vous raconte ce petit moment de honte
Depuis quelques temps je ressentais une gêne sur le côté du sein gauche. Au début j’ai mis ça sur le compte de mouvements faits lors de la zumba, et puis peut-être aussi à cause du jardinage (oui je me muscle beaucoup grâce au jardinage. D’ailleurs aujourd’hui je n’arrive plus à descendre les escaliers, parce que j’ai passé la journée d’hier à désherber à la main).

Pour en avoir le cœur net, je ne suis pas allée à la zumba 2 semaines de suite, je n’ai pas bricolé ni jardiné non plus. Et j’avais toujours cette sensibilité sur le côté du sein.
Alors fin octobre j’ai décidé d’en parler à mon médecin.
Examen, palpation : « Bon l’avantage d’avoir une petite poitrine, m’a-t-il dit, c’est qu’on remarque plus facilement s’il y a un kyste ou une tumeur. Là je ne remarque rien, mais comme vous avez cette sensibilité qui persiste, je préfère quand même vous envoyez faire une mammographie ».

J’ai demandé si c’était à l’hôpital qu’il fallait prendre RDV (je me faisais déjà une montagne dans ma tête, rien que pour être mise en relation avec le bon service (souvenirs de ma 1ere grossesse où mon appel a été transmis de service en service (standard – cardiologie - salle d’accouchement - sage-femme qui s’occupe de la prépa à la naissance,…) pour arriver enfin à prendre RDV pour ma 1ere échographie)).
C’est là que j’ai appris que ça se faisait aussi dans des cabinets de radiologie. J’ai donc choisi celui tout près de mon bureau et pour lequel on peut même choisir son heure de RDV sur internet. Nickel.

Et donc c’était mardi.

Ca, ce n'est pas ma poitrine. Source


J’y suis allée rassurée, mais je ne faisais quand même pas la fière.
L’infirmière m’a dit de me mettre torse nu et d’avancer jusqu’à la machine. Et c’est là que le moment surréaliste a débuté (pas par rapport au fait d’être torse nu devant une inconnue, car depuis ma 1ere grossesse je ne suis plus pudique et en plus j’ai pris de la poitrine), mais parce que la manipulation se faisait très difficilement parce que… ben oui malgré tout ma poitrine est petite.
« rapprochez-vous, rapprochez-vous encore plus de la machine »
« mais je peux pas, je suis tout contre »
« oui mais là ça ne va pas marcher, j’ai vu tout de suite que ça allait être compliqué »
« ben oui mais qu’est-ce que je peux y faire ? »
« tournez-vous plus, rapprochez-vous, mettez la tête sur le côté » me disait-elle tout en tirant sur mon sein.
Bon finalement on y est arrivé.
« L’honneur est sauf, hein » lui ai-je dit. Elle n’a pas relevé.

Ensuite un médecin a pris la relève pour l’échographie. Ben là il ne s’est pas plaint de ma petite poitrine, je pense même que ça l’arrangeait.

Bon le principal : y’a rien.

Et vous, vous avez déjà passé une mammographie ?
(je tiens à préciser que l’infirmière a été très sympa hein, n’hésitez pas à passer une mammo, il n’y a aucune gêne à avoir, même si vous complexez, en plus c’est très rapide)

mardi 10 novembre 2015

Flora et les étoiles filantes (cadeau à gagner)

Aujourd'hui je vous propose de changer un peu de registre et de vous faire découvrir une BD.




"Flora et les étoiles filantes"
de Daphné Collignon et Chantal Van den Heuvel, Editions le Lombard



Flora est pigiste, jeune quadragénaire, maman et fraîchement divorcée. Elle vit dans son "vert paradis" qu'elle a pu garder suite au divorce, en faisant un emprunt. Ca lui vaut quelques sueurs froides, mais elle ne s'imagine vivre nulle part ailleurs.
Flora voudrait bien trouver l'âme soeur et s'est inscrite sur un site de rencontres, mais ce n'est pas si simple. Ses amis, aux profils et aux caractères bien différents vont la soutenir et lui apporter des conseils à leur façon.




Pour  gagner un exemplaire de cette comédie, il suffit de poster un commentaire sous cet article en indiquant que vous souhaitez jouer.
Si vous partagez ce concours, vous aurez une chance supplémentaire de gagner.
(concours réservé à l'union européenne)

Le concours prendra fin samedi 14 novembre à 17h et je procéderai à un tirage au dort via random.
Le gagnant sera annoncé en edit du billet.

Bonne chance!


*** EDIT***

Le tirage au sort a été fait et la personne gagnante est Olivia Philippe.
Envoie-moi tes coordonnées postales (mon adresse mail est dans la colonne de droite) que je les transmette aux Editions le Lombard.

Merci à tous pour votre participation!

vendredi 6 novembre 2015

De l'art de la poésie (à 4 ans) OMG!!!



J’écris des poèmes.
Je ne sais pas si j’ai transmis cette fibre à mes filles, mais toujours est-il qu’elles ont l’air assez sensible à l’art de la rime.

C’est ainsi qu’ensemble nous avons inventé des variantes à « Haut les mains, peau de lapin, la maîtresse en maillot de bain »
Avec notamment un « Haut les pieds, peau de perroquet, la  maîtresse en tablier »
Mais surtout « Haut la bouche, peau de mouche, la maîtresse en couche » fièrement trouvé par ma Loupiotte (que j’essaie vainement de  faire modifier en « la maîtresse en babouches »)


Source

Bref.

La Biscotte du haut de ses 4 ans n’est pas en reste.

Hier alors qu’elle patientait sur les toilettes que je vienne l’essuyer (glamour toujours), quelle ne fut ma surprise d'être accueillie dans la pièce, par ma fille déclamant avec un air triste et solennel : 

« Et me voici, faible et nue »

Avant d’éclater de rire.

« Mais d’où tu sors ça ? »
« Ben je l’ai apprendu à l’école »

Vérification faite, effectivement ce vers vient de la comptine « La pomme et l’escargot ».
J'en découvre tous les jours....

jeudi 5 novembre 2015

Le cas de la toque



Si vous lisez ce blog de temps en temps (déjà je vous dis merci) vous savez que j’arrive souvent toujours à faire compliqué avec quelque chose de simple.
C’est là que je me dis que mon mari a quand même du mérite.
Des exemples ?
A la pelle.

* A sa naissance la Biscotte n’avait pas de prénom, parce qu’on n’avait pas encore tranché.
* Après bien des tergiversations la même Biscotte a une marraine et pas de parrain (et oui c’est possible).
* J’ai remué ciel et terre pour trouver un tour de lit qui me convenait pour le berceau de toujours elle ma Biscotte.
* A 4 ans elle dort encore dans son lit à barreaux (pauvre enfant) car j’ai mis du temps à trouver un lit qui me plaise. D’ailleurs je n’ai toujours pas trouvé de lit à mon goût. MAIS hohoho j’ai passé commande pour la tête de lit (teasing !!) (ça date du mois de mars cette affaire-là).

Je vous rassure il n’y a pas que des sujets concernant ma Biscotte qui me posent autant de souci.

Ca fait 2 ans seulement que je cherche des tabourets pour notre cuisine. Je ne trouve pas ce que je veux (enfin pas dans mon budget), alors qu’au début je ne cherchais rien de précis.

J’ai remarqué que souvent il fallait que je me fatigue à chercher quelque chose qui n’existe pas, avant de me résoudre à me rabattre sur quelque chose de ressemblant, pour que, une fois que je n’en ai plus besoin, on en trouve partout.

(oui je me la pète visionnaire) (en fait pas du tout, en général c’est parce que j’ai vu le truc dans un film).

Comme par exemple le wedding cake. J’ai remué ciel et terre l’année de mon mariage pour trouver quelque chose comme les gâteaux américains. Pour finalement me coltiner une pièce montée kitchissime (il existe une magnifique photo de moi, la découvrant, et on voit que je ne suis pas ravie ravie). Et maintenant fleurissent de partout de magnifiques gâteaux faits même par des amateurs. (et moi-même je fais des plus gâteaux pour l’anniv de mes enfants que celui de notre mariage) (flutain).

Bon revenons à l’essentiel. Ma Biscotte Oh tiens ! Encore elle !! a un joli manteau avec un col en fausse-fourrure et je me suis dit qu’une jolie toque (en fausse fourrure également) irait bien avec.

Source: je ne la retrouve plus!


Confiante j’ai cherché : des toques on en trouve partout n’est-ce pas ? Et bien NON évidemment.
On en trouve des pelletés pour les femmes (j’en ai une d’ailleurs), mais pas pour les enfants. Enfin si, on en trouve plein avec des rabats pour les oreilles,  sauf que ce n’est pas ça que je cherche (ça serait trop simple sinon).

Voilà c'est çà, que je cherche. Source

J’ai même mis mon collègue russe sur le coup. Pour vous dire que cette histoire n’est pas simple.
Alors je lance ici un SOS : si vous trouvez un modèle MERCI de me le dire avant que je ne me retrouve à la confectionner moi-même. HELP !!! PLEASE !!!!

Prochaine étape: le manchon!!