lundi 7 décembre 2015

Comment ne pas être zen le matin



Chez nous, bon comme chez vous j’imagine, le matin c’est toujours speed.

La semaine dernière j’ai vu passer un lien vers un article canadien qui m’a fait réfléchir. Il parlait du nombre de fois, par jour, que les enfants mettent et enlèvent leur manteau + bonnet + gants + écharpe. J’ai compté. 

Chez nous c’est environ 14 fois par jour :
  • pour partir
  • en arrivant au périscolaire
  • en partant du périscolaire
  • en arrivant à l’école
  • en allant en récréation
  • en rentrant de récréation
  • pour aller à la cantine
  • en arrivant à la cantine
  • en partant de la cantine
  • en arrivant à l’école
  • en partant de l’école
  • en arrivant au périscolaire
  • en partant du périscolaire
  • en arrivant à la maison

et si on considère une journée comme le lundi, jour où ont lieu « les nouvelles activités complémentaires » mises en place par la mairie, on peut ajouter pour ma loupiotte, entre l’école et le périscolaire :
  • en arrivant au judo
  • en partant du judo

Mais aussi, comme le lundi c’est le jour où elle a son cours de gym acrobatique, après le périscolaire :
  • en arrivant à la gym
  • en partant de la gym

Le lundi, donc, elle s’habille ou se déshabille 18 fois.

L’article en question demandait donc aux parents d’entre un peu compréhensifs si jamais leur enfant rentrait le soir avec une moufle en moins, surtout que, la plupart du temps, les enfants doivent toujours se dépêcher, notamment au moment de s’habiller ou se déshabiller.

Effectivement.
Le matin on leur dit plein de fois « vite, vite, dépêchez-vous ».
En les larguant au périscolaire en mode parachutiste on leur dit aussi « vite, vite, dépêchez-vous ». Parfois je suis limite de crier « allez, go, go, GO !!!! »

Alors en lisant cet article j’ai réfléchi. Et je me suis dit qu’effectivement, ça serait bien d’être un peu plus relax avec elles, au moins le matin. J’en ai parlé avec mon mari qui m’a dit que ouais, enfin bon, si on était un peu plus relax avec elles, à 10h du matin elles seraient encore le nez dans leur tartine.

Ce matin on s’est levés. Pas trop à la bourre. Mais il a fallu les lever avec un treuil (en leur passant des chansons de Louane ou de la reine des neiges). Et j’avoue que je ne pensais déjà plus à l’article canadien.
Pendant que je me préparais dans la SDB, le papa gérait le peti-déj.
« c’est bon vous avez tout ce qu’il faut ??? » leur a-t-il demandé avant de les laisser continuer à déjeuner tranquillement pendant qu’il commençait à se préparer.
« ouiiiiiii !!! » ai-je entendu.

Alors il les a laissées dans la cuisine.
10 minutes plus tard, au moment de les chercher pour la suite, la loupiotte était devant son bol de nesquik, toujours aussi plein.
« mais t’as rien bu ????? »
« ben non. »
« POURQUOI ?????? »
«  parce que je voulais une paille.»

Adios l’article canadien, bonjour le pétage de plomb : « et tu ne peux pas le dire AVANT ???? » « et tu ne pouvais pas venir me la demander ? » « et tu ne peux pas prendre une paille toi-même ????? » « et t’as vraiment besoin d’une paille pour boire ton nesquik ??????? » « TU M’ENEEEEEERVVVVVVES !!!!!!! »


Source

Ca c’était la petite mise en bouche de bon matin.

Puisque au moment de partir, la Biscotte a eu la bonne idée de lancer à sa grande sœur
« J’ai gagné, c’est moi qui ai mis mes chaussures en premier, heu ! »
Alors la grande, qui ne supporte pas de perdre, a dit « Nan, celle qui a  gagné c’est celle qui met ses chaussures en dernier, heu ! »
Vous imaginez la suite ?
Non ?
Ben la Biscotte a enlevé ses chaussures pour être la dernière à les mettre.

7h30 : Pétage de plomb number 2.

Allez bonne journée, hein !

4 commentaires:

  1. C'est vrai,ça, je n'y avais pas pensé : déjà, perso, ça me saoûle de m'habiller et de me déshabiller le midi pour rentrer déjeuner, alors je me mets à la place des loulous : c'est une vraie prise de conscience, merci à toi ! Dans le même genre que la paille dans le Nesquick, ce matin, les loulous se chamaillaient pour savoir qui devait éteindre la télé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que dans toutes les familles les enfants se chamaillent pour à peu près la même chose ;-).
      Cette étude m'a beaucoup fait réfléchir aussi, c'est vrai qu'on ne s'en rend pas compte d'emblée.

      Supprimer
  2. Je n'y avais jamais pensé non plus...
    Pour le coup de la paille : idem chez moi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que chez nous les pailles vont être interdites, question de survie!

      Supprimer