mardi 8 décembre 2015

"Tu savais que Le Pen il a du sang arabe ?"




"Ah bon ?"
"Oui sur son pare-choc."

J’ai 7 ans et j’entends cette blague à la télé.
Le Pen je vois qui c’est, c’est celui qui est représenté par une Bécassine inquiétante au Bêbête Show, mais je ne comprends pas la blague.

Alors mes parents m’expliquent. Je comprends qu’il est méchant, raciste et qu’il dit du mal des Arabes.

Mais c’est quoi un Arabe ?

Un Arabe ? Ben c’est Zakia, Fatma, Omar, Sirine….

Je comprends qu’un « Arabe » c’est 80% des copains de mon école.

J’ai 7 ans et ça fait 3 ans que mon frère est lourdement handicapé suite à une méningite. Mon insouciance est déjà bien loin. Je suis déjà révoltée et impuissante face à l’insupportable injustice de la vie. J’ai 7 ans et je sais qu’on ne vit pas dans un conte de fées. Qu’il ne suffit pas d’être gentil et honnête pour gagner.
Et pourtant Le Pen ne m’inquiète pas. Comment pourrait-il faire des émules en tenant de tels propos ? Les gens ne sont pas bêtes, ils ne vont pas l’écouter et bientôt on n’en parlera plus, j’en suis persuadée.

Moi j’ai le teint pâle, j’ai de longs cheveux blonds, j’ai un prénom français passe-partout, un nom de famille français passe-partout et, je ne le sais pas encore, mais dans 20 ans quand je me marierai, je prendrai le nom de mon mari, qui est encore plus français que celui que je porte.

Et pourtant, tous ces critères qui plaisent tant à Le Pen ne font pas de moi une petite fille plus française que mes copains. Je suis multiculturelle.

Source


La famille de mon père est 100% française (enfin jusqu’aux arrière-arrière-grands-parents, je ne suis pas allée chercher plus loin). Et mes grands-parents auraient pu dire à leurs fils « nous on est Français, alors ramenez-nous des Françaises ».
Mais non ils n’ont rien dit.
Et en belles-filles ils ont eu une 100% française, une d’origine polonaise et une d’origine allemande. Et toutes ont été accueillies à bras ouverts et sont devenues comme leurs filles. Ma grand-mère aurait pu rejeter ma tante d’origine allemande à cause de ce qu’elle a vécu pendant la guerre. 3 jours avant sa mort elle me parlait encore de sa fuite dans le sud de la France et des horreurs qu’elle avait vues, commises par « les Bosch ». Mais non elle ne l’a pas fait. Parce que ma grand-mère ne mélangeait pas tout (pas d’amalgame comme on dit depuis janvier), ma tante et sa famille ce sont des gens biens, des gens gentils, alors on s’en fout de ses origines.

Et puis la Polonaise c’est ma mère. 100% Polack de son côté.
Et sa mère à elle aurait pu dire à ses enfants « nous on est Polonais, alors vous me ramenez des Polonais, hein, qu’on reste entre nous » 
Mais non elle ne l’a pas fait, parce que ma grand-mère elle s’en fout d’où les gens viennent.
Alors en gendres et belle-fille elle a eu un 100% Français, une moitié Française-moitié Polonaise fille-mère d’une petite-fille handicapée, et un Franco-Vietnamien.
Et ça lui allait très bien. Ils sont devenus sa famille. Ma cousine je devais avoir 8 ans quand j’ai su qu’elle n’était pas ma cousine biologique. Pas parce que c’était un secret, tout le monde était au courant et pensait que je l’étais. Mais parce qu’il n’y avait pas à revenir dessus. C’était la petite-fille de ma grand-mère, la nièce de mes parents et de ma tante, notre cousine et aucune différence n’a jamais été faite.
Comme quoi chez nous peu importe le sang et les origines, c’est pas ça qui compte pour être de la famille. Ma grand-mère c'est celle qui en pleine nuit retricote le chandail de son voisin 100% Français.

Je pourrai vous dire que ma grand-mère m’a imprégnée de la culture polonaise. Ce serait vrai, mais ce serait aussi un peu oublier le reste.
Ma grand-mère m’a autant appris à parler polonais qu’italien ou le patois. Parce que quand on a un mari mineur de fond, on vit dans une cité minière. Où il y a autant de Français, de Polonais, que d’Italiens. Et ma grand-mère elle a pris un peu de toutes ces cultures.
Quand c’était la fête des Italiens elle allait préparer la pastachoute avec Rafaëlla, Antonietta et Irma.

Et quand ma grand-mère préparait des Kluski Na Wojié (mon plat préféré) Irma venait l’aider.
Irma elle est de la famille, pas par le sang, pas par le mariage, mais par le cœur. C’est même elle qui m’a offert ma gourmette de baptême.

Alors oui je suis multiculturelle. Et je pourrais dire que je m'en rends compte seulement maintenant, tellement ça me parait normal.

Parce que dans ma famille c’est comme ça (et depuis on a eu un Portugais et une Japonaise).

Parce que j’ai vécu les 7 premières années de ma vie dans un HLM, où il y avait des 100% Français, des moitié-moitié, des « Arabes », des gens sympas, des pas cool, des snobs, des beaufs, des crados, des maniaques de la propreté. Mais je m’en fichais.

Je vivais dans un minuscule appartement où il fallait déplacer le lit de mon frère pour ouvrir l’armoire, un appart où on entendait les voisins, où les pigeons venaient nous réveiller en se mettant sur le rebord des fenêtres. Mais j’avais ma bande de copains et ça a été les plus belles années de mon enfance. C’est la grande sœur de Zakia et Omar qui m’a appris à faire mes lacets. C’est avec Nadia et Franck qu’on faisait des courses de vélo ou qu’on jouait à la valise RTL (oui on a de drôles de jeux dans les cours de HLM) ou qu’on se mettait à 5 pour faire le plus gros bonhomme de neige possible. Et aucun d’entre eux ne s’est jamais moqué de mon frère, au prénom français passe-partout, mais  qui n’était plus comme les autres enfants.



Je ne sais pas si c’est inconscient, mais la multiculturalité a toujours fait partie de ma vie. Au lycée, pendant mes études, au cours de mes voyages. Je ne l’ai pas recherchée consciemment, mais je me suis toujours retrouvée avec elle.
A notre mariage, on m’a dit « tiens c’est marrant il y a ton collègue Maurad qui est venu à l’église », sur le coup j’ai pas compris en quoi c’était marrant, il était invité c’était normal qu’il soit là.
Et puis lors de notre voyage de noces, au Cameroun (oui on est romantique chez nous), on s’est retrouvés invités à prier avec des villageois Peuls musulmans. C’est là que j’ai pensé à Maurad à notre mariage, et j’ai pris ça comme un clin d’œil.

Et plus tard au Japon, les temples m’ont parus familiers. Peut-être à cause du Bouddha qu’il y avait chez mes parents ou de celui chez ma grand-mère 100% Polonaise. Et puis j’ai pensé à ma tante, la 100% Polonaise au conjoint Vietnamien et qui porte une main de Fatma autour du cou.

Et aux obsèques de ma grand-mère, la 100% Française, il y avait des Polonais, des Italiens, des Marocains,... 

J’ai 37 ans, je pense être quelqu’un de bien, je suis travailleuse, je ne profite pas de l’assurance maladie, j’aide les autres du mieux que je peux. En tout cas je suis moi et ce sont ma famille et ma multiculturalité qui m’ont faite. C'est la France qui a permis ça. La France multiculturelle.
Je viens d'une famille modeste où personne n'a fait de grandes études, mais d'une famille ouverte et cultivée. Ou jamais personne n'a rejeté ses galères sur les AUTRES.

Ma Loupiotte est blonde aux yeux bleus. Elle porte un vieux prénom français. Elle n’a pas vécu en HLM mais dans sa 1ere école 80% de ses copains s’appelaient Sofiane, Leïla ou Yanis. Une école où elle se sentait bien, où à Mardi Gras tous les enfants étaient déguisés et où les mamans apportaient des beignets, certains peut-être à la fleur d’oranger. Une école où tout le monde venait récupérer ses enfants en papotant gaiement et où ma Loupiotte me disait « la dame-là c’est la maman de Nadia, elle c’est la maman de Paola » avant d’ajouter, de sa belle innocence, en me montrant une dame portant le voile « et elle, celle qui est toute bien emmitouflée c’est celle de Ikram ».

Ma Loupiotte a maintenant 7 ans. Le Pen est toujours là.

8 commentaires:

  1. Ce qui me dégoûte le plus dans tout ça, c'est qu'aucun politique, tous bords confondus, ne se remet en question et ne se demande comment on a pu aboutir à un tel résultat... J'habite le nord de la France, je peux te dire qu'ici, on considère déjà la présidence bleue marine comme acquise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas dire qu'aucun politique de ne se remet en question, on ne peut pas tous les mettre dans le même panier. Je sais que certains font de leur mieux, et ne font pas de la politique parce qu'ils ont soif de pouvoir. Ce qui les anime c'est la citoyenneté, appliquer la devise de la France, mais ce ne sont sans doute pas ceux-là qu'on voit ou qu'on entend le plus.

      Supprimer
  2. J'ai des frissons en te lisant...Ton texte est vraiment beau. Je suis belge mais cette "marée noire" me rend malade... Une seule certitude... Continuons à apprendre la tolérance et le bonheur de vivre ensemble à nos enfants!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens seulement de voir ta réponse! Merci pour ton commentaire :-)

      Supprimer