mercredi 27 janvier 2016

Etre mère c'est rouler sur la cartable de sa fille

Ben oui, voilà, fallait bien que ça arrive un jour.
Enfin bon comme m'a répondu mon mari quand je lui ai envoyé un texto pour le lui dire:
"Tant qu'elle ne l'avait pas sur le dos!!"

Oui, effectivement.

(en vrai, j'ai éclaté de rire quand j'ai lu sa réponse).

Le cartable de ma Loupiotte c'est tout une histoire. Elle a négocié dur pour en avoir un à roulettes (c'était son rêêêêveeeeuhh). Moi je ne voulais pas trop parce que je trouvais que c'était trop encombrant et pas encore très utile en CE1. Mais comme je ne suis qu'une mère fragile, j'ai fini par accepter en lui expliquant qu'il serait hors de question d'en avoir un autre pour le CE2 et qu'elle avait donc tout intérêt à y prêter attention.

Dans son cartable, elle y transporte sa vie. Les dessins offerts par les copains, ceux qu'elle fait, tous ses cahiers, des cailloux, le goûter qu'elle n'a pas mangé.... Parfois je me demande bien qu'est-ce qu'il reste dans son casier...

Bref.

Hier, exceptionnellement je ne travaillais pas.
Et j'ai longuement hésité à aller les chercher à l'école à pieds. Et finalement j'ai choisi la solution voiture, car, ensuite, je devais emmener ma Biscotte à un cours de danse.

Pendant que j'installais la Biscotte, qui me racontait son après-midi, sur son siège et que je pestais contre le harnais que j'avais du mal à fermer (le siège-auto commence à devenir un peu petit, il faut qu'on le change), la Loupiotte, elle, un pied dans la voiture, a baragouiné un truc.

Puis je me suis installée au volant, je me suis retournée pour vérifier que la Loupiotte était bien attachée elle aussi, j'ai vérifié 4 fois dans mes rétros qu'aucun écolier n'était dans les parages et j'ai reculé.

Ca a fait un drôle de bruit, un peu comme quand on traîne quelque chose.
Normal, me direz-vous, puisque je trainais quelque chose. Le cartable de la Loupiotte.

"Maman je pose mon sac à côté de la voiture, tu le mettras dedans?": c'est ça qu'elle avait baragouiné.
Pourquoi ne l'a-t-elle pas mis elle-même dans la voiture? Parce qu'il est trop EN-COM-BRANT...

Voici donc le résultat:


 
 (le porte-clés Crédit Agricole va bien, lui)


Voyons le bon côté des choses: la compote qu'elle avait laissée dedans est intacte. Tous ses cahiers (oui souvenez-vous, j'ai dit qu'elle y transportait tous ses cahiers) auraient pu être couverts de compote, mais finalement on a eu du bol. Le cahier de son voisin de table aussi y a échappé (car en plus de siens, elle avait le cahier du copain).

Non mais imaginez-moi:
1. Ecrire un mot à l'instit "J'ai malencontreusement écrasé le cartable de ma Loupiotte, c'est pourquoi ses cahiers sont recouverts de compote."
2. Rendre à des parents le cahier d'EVALUATION (oui tant qu'à faire, ce n'était pas le cahier de brouillon) de leur fils, tout collant et sentant bon le parfum pomme-fraise de chez Andros.

Finalement on ne s'en sort pas si mal.

Sa bouteille d'eau a été épargnée elle-aussi, puisqu'elle l'avait laissée.... dans son casier! 

C'est ma participation au RDV "Etre mère" de Babidji....



mardi 26 janvier 2016

Voir les chiffres en couleur

Ma Loupiotte a une particularité: elle voit les chiffres en couleur. Dans sa tête, chaque chiffre a sa propre couleur.
Pour elle le 8 est rouge, le 7 est vert,...
J'ai découvert que cette particularité porte un nom: la synesthésie.

Certains mots aussi ont des couleurs,  elle m'en avait  parlé quand elle était en grande section de maternelle. Elle avait été invitée à l'anniversaire de ses copines Alice et Mathilde qui sont jumelles et je l'avais emmenée acheter des cartes pour cette occasion. Elle en avait choisi une dans les tons verts pour Alice et une dans les tons mauves pour Mathilde. Elle m'avait alors expliqué que dans sa tête le prénom Alice était toujours vert, alors que Mathilde elle le voyait en mauve.

J'avais été étonnée, mais finalement pas tant que ça.
Je trouve cela amusant et plutôt poétique.
Ca me fait penser au poème "Voyelles" d'Arthur Rimbaud et je me dis que ça doit être quand même beaucoup plus sympa d'apprendre les maths en voyant les chiffres en couleur....


Source

jeudi 21 janvier 2016

Ma petite globe-trotteuse à la maison



Le Père Noël apporte beaucoup (trop) de cadeaux à nos enfants.
Et comme c’est en s’amusant qu’on apprend le mieux, nous avons décidé de guider leur liste de Noël vers des jeux et jouets intelligents.
Nous n’avons rien imposé, juste proposé certaines idées auxquelles, d’emblée, elles n’auraient pas pensé.

Ma Loupiotte est dans une classe double. Ils ne sont que 6 CE1 avec une quinzaine de CE2.
Leur instituteur, après avoir testé leurs connaissances, a estimé que les 6 CE1 pouvaient très bien suivre le programme de CE2 pour l’histoire/géo. (A priori dans ces matières le programme de CE1 est encore assez light et permet de faire ainsi).

La voici donc à apprendre les continents, les pays frontaliers à la France, les fleuves,…

Pour l’aider à apprendre tout en s’amusant, nous avons cherché des jeux ou des puzzles. Et puis finalement notre attention s’est portée sur un globe terrestre interactif (l'exploraglobe de clementoni). 



Quand nous lui avons proposé de le mettre sur sa liste de Noël, notre Loupiotte a tout de suite été enthousiaste.

Je tendais le dos en attendant de savoir si en vrai elle jouerait vraiment avec.
C’est le cas ! Il lui plait beaucoup.

Et c’est vrai qu’il est bien fait et qu’il propose plusieurs fonctions.
Soit le globe demande de localiser un pays (maintenant ma Loupiotte sait parfaitement où se trouve la Guinée Equatoriale), soit on pointe le stylo électronique sur un des pays et en fonction de l’option choisi, il nous donne la capitale, les spécialités, le relief ou nous fait entendre l’hymne nationale. Elle passe du temps à y jouer et a déjà retenu pas mal de choses

Elle aime bien aussi tester nos connaissances.




Cerise sur le gâteau, le Père Noël a bénéficié d’une offre : en plus du globe était offert un puzzle représentant la France.  Sur une face il s’agit des départements, sur l’autre le relief.
Nous l’avons fait ensemble et elle a ainsi pu voir en grand les fleuves et leurs embouchures. C’était sa leçon pour le lendemain…. Et elle a eu le meilleur résultat de la classe !  Elle était toute fière ma Loupiotte (bon et puis moi aussi, hein !!).

Ce qui est marrant c’est que sa petite sœur s’y met aussi. Elle connaît bien les continents et sait les placer sur une carte, mais ça c’est grâce aux animatrices du périscolaire, car c’est le thème des activités actuellement.

Je sais bien qu’elles auront le temps d’oublier tout ça. Moi-même, petite, j’avais appris par cœur (pour m’amuser) (oui) tous les pays d’Afrique, les états américains avec leur capitale,… et maintenant je ne me souviens quasiment de rien. Mais parfois ça me revient en mémoire, et quand c’est au cours d’une partie de Trivial Pursuit, ça le fait bien ;-)

mardi 19 janvier 2016

Les étapes parcourues pour me retrouver moi



Il y a environ 1.5 an, je me sentais au fond du trou.
Certes nous venions d’emménager dans une belle et grande maison que nous avons fait construire à notre goût.
Certes j’étais pleine de projets pour cette maison.
Certes j’étais entourée de mes 2 filles et mon mari.
Certes j’allais travailler avec plaisir.

Mais j’étais en proie à beaucoup de questionnements.
Suite à ma fausse-couche, survenue en plein déménagement, j’ai beaucoup tergiversé.
Petit 3e ou non ? Oui ! NON c’est de la folie ! Oui mais c’est une envie viscérale. Mais non, malheureuse, te rends-tu compte ?

De plus nous avions eu beaucoup de mal à vendre notre appartement. J’ai perdu beaucoup d’énergie à faire et refaire visiter l’appart, répondre aux sollicitations des potentiels acheteurs et/ ou des agents immobiliers (que, maintenant, je méprise pour la plupart), continuer à entretenir ce logement que je ne pouvais plus supporter alors qu’il avait abrité les événements importants de notre vie.

Et puis un poste que je convoitais m’est passé sous le nez.


Bref. Même si je restais optimiste, même si je continuais à être joyeuse et à m’amuser, j’ai quand même senti le contrecoup. Et surtout je l’ai vu physiquement.

Mes cheveux étaient devenus encore plus difficiles à coiffer. Même le lisseur (un steam pod pourtant) n’en venait plus à bout.
De plus c’était welcome back dans les années 90 avec une poussée d’acné digne de mon adolescence.
Déjà mince, j’avais perdu du poids, j’avais ainsi l’impression de ne plus savoir m’habiller. J’avais beau toujours prendre soin de moi, j’avais l’impression que tous mes efforts étaient réduits à néants. Je me trouvais souvent moche.

Tout d’un coup je me suis sentie en-dessous de tout.

Alors j’ai décidé de déjà reprendre en main ce qui était en mon pouvoir. Pas la vente de l'appart, pas le poste qui me plaisait, mais mon physique. 

Source


J’ai commencé par ce qui m’ennuyait le plus : les cheveux.
Je perdais un temps fou à me coiffer tout ça pour avoir l’air négligée. De plus je ne pouvais pas continuer à me lisser les cheveux chaque jour, sinon je risquais de les abîmer encore plus.
Alors je me suis lancée pour un lissage français.
J’avais déjà fait un lissage brésilien, il y a 5 ans, mes cheveux étaient bien lisses, mais j’avais l’impression qu’ils étaient gras très rapidement.
Le lissage français est moins chimique, le résultat est moins spectaculaire et il coûte aussi un bras, mais c’est la seule chose qui semblait pouvoir me sauver. Alors je me suis lancée.
J’ai été reçue dans le salon huppé de ma ville, celui où on ne se sent vraiment pas à sa place, et un gentil coiffeur s’est occupé de moi, dans un appartement privé. Oui j’avais un petit appartement rien que pour moi. La classe. Franchement rien que ça, ça rebooste un peu.
Pendant que je patientais, avant que le soin ne commence, je suis tombée sur ces magnifiques photos de Kate Winslet en Elizabeth Taylor. Je me suis regardée dans le miroir et j’ai eu envie de pleurer. Alors j’ai pris les photos en photos (oui !) pour me motiver.



(Non je ne vais pas travailler en me maquillant et en me coiffant de la sorte).




Grâce au lissage français, mes cheveux sont devenus beaucoup plus faciles à coiffer. Moins électriques et moins « moussus » (j’avais comme un masse informe derrière la tête). L’effet devait durer 8 mois si je m’en occupais bien (c’est-à-dire ne pas utiliser de shampoings contenant des sulfates).  Comme je vous l’ai dit, le résultat n’est pas aussi spectaculaire qu’avec un lissage brésilien, mais j’arrivais enfin à me coiffer. Cela fait 16 mois et le magma derrière ma tête n’est toujours pas revenu ! (par contre je les lisse encore mais moins souvent qu’avant ce soin).

Je suis ensuite allée voir une dermato. Encore une fois, je ne sais pas comment je me débrouille, mais je suis tombée sur une femme, certes sympa, mais un peu barjot. Je me suis donc plutôt tournée vers des forums de conseils et je me suis créée une nouvelle routine bio. Ce n’est encore pas parfait, mais il y a un sacré mieux !

Je suis aussi allée chez un phlébologue pour traiter les varicosités sur mes jambes. J’ai un RDV par mois, c’est rapide, ça ne fait pas mal, mais ce n’est pas remboursé. Alors j’ai décidé que c’était comme un petit cadeau que je m’offrais. Et j’en suis vraiment contente. Je complexe beaucoup moins.

Ensuite, cet été, grâce à un achat groupon j’ai suivi un cours d’automaquillage avec une maquilleuse de cinéma. Elle m’a montré les bons gestes, donné plein de conseils, m’a appris à bien me servir de mes pinceaux et nous avons choisi ensemble les couleurs de fards et de teints qui me mettaient en valeur. Franchement ça a été une révélation ! Le matin je me maquille en 10 minutes, pour un résultat assez élaboré.

Côté vêtement j’ai fait un grand tri. Je n’ai gardé que les vêtements qui, je trouve, me mettent en valeur. De toute façon les autres je n’avais plus envie de les porter, alors je les ai données à une association. Et je n’hésite pas à porter ce dont j’ai envie, tant pis si je me fais remarquer. J’aime être élégante, j’assume. Tant pis si j’atteins les 1.85m avec mes hauts talons, je ne fais plus de concessions.

Tout n’est encore pas parfait. Il y a des jours où je me trouve hideuse, mais beaucoup plus de jours où je me trouve belle. Je me sens mieux, largement mieux, plus sûre de moi.

Alors effectivement le lissage, le phlébologue, le cours de maquillage ça demande de l’argent.
Mais j’ai fait ce choix, me privant d’autres choses, comme un investissement sur moi-même.

lundi 18 janvier 2016

Quand ma fille joue les mystérieuses



Nous avons un problème avec ma Biscotte : elle suce son pouce.
Ca a commencé dès la maternité.
Elle a maintenant 4.5 ans.

Tout est devenu prétexte pour le faire.
Elle est fatiguée ? Elle suce son pouce.
Elle a peur ? Elle suce son pouce.
Elle est contrariée ? Elle suce son pouce.
Ses oreilles sont froides ? Elle suce son pouce.

Bref, nous lui avons expliqué qu’il faudrait arrêter. Elle le sait, elle a bien compris, elle fait de gros efforts, mais c’est devenu un tel reflexe que sans y penser elle suce son pouce. Et quand elle s’en rend compte, elle dispute son pouce.

Alors pour l’aider nous avons décidé de lui mettre un petit pansement.
C’est tout bête, mais ça l’empêche de mettre son pouce dans la bouche.
Nous avons commencé par le faire à la maison.
Et puis l’autre jour elle nous a demandé d’en mettre un pour l’école, parce que là-bas aussi, parfois elle suce son pouce.
Alors je lui en ai mis un. Sauf que je me suis plantée de doigt, je l’ai mis au pouce gauche. (je confonds TOUJOURS la droite et la gauche). Quand la Biscotte me l’a fait remarquer, je lui en ai mis un autre sur le bon pouce. Elle avait donc ses 2 pouces emballés.

A priori ça lui a beaucoup plu.
Parce que ses petits camarades, dont son amoureux, se sont inquiétés de savoir POURQUOI elle avait des pansements. Ils croyaient qu’elle s’était fait mal. ET d’après ce que j’ai compris, ça a lui a plu d’entretenir le mystère….

Je crois qu’il va falloir faire des réserves de pansements !

Source

jeudi 14 janvier 2016

L'ingratitude musicale

Depuis petite nous lui faisons écouter les Beatles, Queen, Renaud, Jean-Jacques Goldman, Lou Reed, les Rolling Stones, Vincent Delerm, les Innocents et bien sûr Julien Doré.

Les 2 premières chansons qu'elle a connues sont d'ailleurs "Strawberry Fields Forever" et "Chez la mère à Titi".

Source


Je l'ai bercée sur "Georgia" de Ray Charles.

Chaque hiver je l'abreuve des chants de Noël de Dean Martin, Frank Sinatra et Luciano Pavarotti.

Sa grand-mère l'amuse en lui apprenant des chansons de Pierre Perret.

Régulièrement on s'amuse à danser au son de Rita Mitsouko (ou One Republic) (ou Bruno Mars)

L'an dernier lors de notre escapade à Londres nous l'avons emmenée à Abbey Road et devant la maison de Paul McCartney.

Récemment je lui ai fait découvrir Bastien Lanza.

Hier ma Loupiotte a dit "han je la connais cette chanson, je l'adore!" en entendant "I was made for lovin' you" de Kiss à la radio.
Et je me suis dit qu'elle était sur le bon chemin.

Source


Mais ensuite pour prendre sa douche elle a demandé la chanson "Watch Me". Que nous avons découvert à cette occasion.
Hum.... comment dire....Pfff.... ben je vous mets le lien si vous voulez découvrir ce chef d'oeuvre.



Mais le pire n'était pas là.
Non, juste après avoir enduré cette chanson pendant 3'22 elle nous en a demandé une autre.
"Ouatouyoumi".

Ne comprenant pas trop le charabia anglais de sa Loupiotte, le papa a fait comme dans la pub "OK Google chanson Ouatouyoumi".
Ben croyez-moi ou pas, OK Google a trouvé.
Et il aurait pas dû.

C'était ça:

Non mais, noooon!!! pas Justin Bieber, quoi!!!!!

Elle a 7 ans et j'ai l'impression d'avoir tout foiré....
M'en vais pleurer dans un coin en écoutant Glenn Medeiros.




mercredi 13 janvier 2016

Etre mère c’est filer n’importe quoi à manger à son mari.



Je vous ai déjà parlé à maintes reprises de notre bande de copains bras cassés. A chaque fois que l’on se voit il se passe un truc. Le genre de trucs que, si on le voyait dans un film ou dans un sketch, on se dirait « non, c’est trop gros, c’est pas possible ! ».
Et pourtant si.

Donc samedi c’était soirée bras cassés chez une copine.

Après le repas, vers 1h30 du mat’, elle a sorti tout un tas de chocolats, caramels, petits gâteaux.
Evidemment c’est à ce moment que les gamins présents, qui somnolaient sur le canapé, ont rappliqué.
Ma Biscotte a plongé sa petite main dans le paquet de gâteaux et m’a tendu le petit sachet pour que je l’ouvre, ce que j’ai fait sans y prêter attention, avant de le lui redonner. 30 secondes plus tard, elle est revenue vers moi.

— C’est un vrai gâteau ?  m’a-t-elle alors demandé.
— Ben oui, ma Biscotte !
— C’est dur !
Et pour me montrer elle croqua un coin de ce petit gâteau carré qui ressemblait en fait plutôt à un chocolat plat enrobé de caramel. Malgré toute la force qu’elle y mettait, seul un des cotés s’effritait
— C’est parce que c’est du caramel ma chérie, c’est trop dur pour tes petites dents, pose-le sur mon assiette, papa va le manger.

Je l’ai alors filé à mon mari, qui croqua, à son tour, dans un coin. Le petit côté s’effrita à nouveau.
— Waouh la vache ! Mais c’est hyper dur ! Impossible de manger ça !

Il le fila alors au copain bras cassé assis à côté de lui (oui on est partageur dans la bande).
  Tiens vas-y essaie !
Il lui désigna l’un des coins pas encore croqué.

Le copain croqua à son tour, sans succès.
— Mais c’est pas possible ! Je vais me péter une dent ! C’est quoi ce truc ?
— C’est un des biscuits pris dans la boite.
— Hein ? s’écria la copine chez qui nous étions, normalement ils ne ressemblent pas à ça !
Et elle en déballa un autre pour nous montrer. Effectivement c’étaient des petits gâteaux tout moelleux qui étaient dans cette boîte.

Autant vous dire que ça cogitait sec dans ma petite tête. J’avais pourtant bien ouvert un petit sachet identique pour le donner à ma Biscotte…
Pendant ce temps tout le monde autour de la table tentait d’analyser ce petit gâteau…pour en arriver à la conclusion qu’il s’agissait d’un truc en plastique !

Toute la bande autour de la table commença à s’indigner de trouver du plastique dans ces petits gâteaux de marque connue. Il y a même quelqu’un qui a dit qu’il fallait prendre des photos et prévenir la marque.

Ca cogitait toujours dans ma petite tête. Et j’ai fini par appeler ma fille.
« Le petit gâteau tout dur, il était bien dans le petit sachet que tu as pris dans cette boîte ?
— Non maman, je l’ai pris là »

Elle me désigna la table basse du salon, sur laquelle les enfants, avant de comater avaient joué à la dinette. Il y avait 3 autres petits gâteaux carrés identiques sur la table.

La petite lumière dans ma tête s’est allumée.
« Stop, ça y est on sait ce que c’est ! C’est un gâteau en plastique de la dinette avec laquelle les enfants ont joué ! »

(Appelez-moi Miss Marple)

Source


Tout le monde scruta à nouveau l’objet en question.
« Ah non, ça, ça n’appartient pas à la dinette de notre fille ! » affirmèrent les parents concernés.

Mazette quel rebondissement.

« Ben pourtant la Biscotte l’a trouvé sur la table basse et il y en a 3 autres ».

Tout le groupe se retourna alors pour regarder la table basse.
Ils ont bien vu, effectivement, que je ne fabulais pas et qu’il y avait 3 autres petits gâteaux en plastique qui trônaient à côté d’une petite assiette.

Tout à coup la copine chez qui nous étions se mit à se marrer :

« Ce sont mes patins de chaises ! »
Avouez que ça porte à confusion, hein?!!!
 Si vous voulez vous amuser, il y a les mêmes ici


Bilan de cette soirée bras cassés :
3 personnes ont croqué dans un vieux patin de chaise abîmé (c’est pour ça que le petit bord s’effritait).


(Ma copine les avait mis de côté pour les changer, mais les enfants les ont trouvés et ont joué avec à la dinette).
(La Biscotte avait mangé très rapidement le petit gâteau moelleux dont j’avais ouvert le sachet et avait enchainé sur le patin de chaise).


C'était ma participation au RDV "Etre mère" de Babidji.



mardi 12 janvier 2016

Mais oui il y en a qui aiment leur belle-maman

L'autre jour je ne travaillais pas et ma belle-mère venait passer l'après-midi chez nous.
"Oh ma pauvre!" qu'on m'a dit.


Source


Ben non, moi je l'aime bien belle-maman. Et j'imagine que je ne suis quand même pas la seule belle-fille à apprécier sa belle-mère.
Certes parfois elle m'agace, mais ma mère aussi (mon mari aussi, tiens), mais je l'aime beaucoup.

Faut dire qu'il faudrait être sacrément bête pour ne pas l'aimer. Elle est adorable, elle m'a tout de suite acceptée au sein de leur famille (mon beau-père aussi), elle prend de mes nouvelles régulièrement, m'envoie toujours une carte et un chèque à chacune de mes fêtes et de mes anniversaires.
Elle est curieuse (moi aussi) mais ne s'immisce pas dans notre foyer.
Elle cuisine super bien et quand nous dormons chez eux elle va toujours acheter des croissants pour notre petit-déjeuner.

Que demander de plus?

Qu'elle s'entende bien avec ma famille? C'est le cas!

Enfin non, je sais j'aimerais bien qu'elle respecte plus certains de nos choix concernant les cadeaux par exemple, mais je ne desespère pas d'y arriver.

Hier lors d'un RDV professionnel on m'a dit:
"Le produit-là, Aggie, c'est le produit parfait pour te débarrasser de ta belle-mère".
"Mais je ne souhaite pas de mal à ma belle-mère, moi! Je l'aime bien"
"Ah bon????!!!"

Et mon interlocuteur a eu l'air parfaitement étonné, comme si c'était la première fois qu'il entendait ça.

Et pour vous, ça se passe comment avec belle-maman?

lundi 11 janvier 2016

ezebee.com pour acheter, vendre ou échanger.

Comme vous le savez si vous suivez un peu ce blog, j'aime bien fouiner pour trouver la déco de notre petit nid douillet, mais aussi pour trouver des articles de mode ou des bijoux. (je n'ai d'ailleurs toujours pas trouvé de toque en fausse fourrure pour ma Biscotte)

Récemment j'ai découvert une plateforme internationale qui permet d'acheter, vendre ou échanger des produits et des services. Et tout ça GRATUITEMENT. Ca s'appelle ezebee.com

Cela s'adresse à tout le monde.

Aussi bien aux particuliers qui souhaitent revendre des choses (par exemple vous pouvez mettre une annonce pour vendre votre voiture ou des articles de puériculture) qu'aux créateurs qui souhaitent faire connaître et vendre leurs créations. Ces derniers peuvent y créer leur boutique en ligne sans frais.

J'ai trouvé de jolies choses, en voici quelques exemples:

Source
Source
Source

Source

On y trouve aussi bien de la déco que des articles de mode ou de papeterie, mais aussi des annonces immobilières, de services,....

Quand on fait une recherche sur le site c'est assez facile, puisqu'on peut sélectionner l'étendue des recherches (nom du produit, de la personne, annonce, ...) et que chaque résultat est accompagné d'une petite photo permettant de voir rapidement si cela correspond à nos attentes.


Voici ce que ça a donné quand j'ai fait une recherche pour des articles en origami:



Vous connaissiez?


mercredi 6 janvier 2016

Etre mère: C'est commencer l'année en se faisant bâcher par sa fille de 4 ans

On parle des "snipers" de Laurent Ruquier.
On parle de la répartie de Laurent Baffie.
Mais il y en a une qu'on oublie: la Biscotte.

Et du haut de ses 4 ans, elle est plutôt prometteuse.

Par exemple l'an dernier, elle a dit à ma mère " Toi t'es vieille".
Mon père qui était juste à côté s'est marré et lui a demandé "Ah et moi je ne suis pas vieux?"
"Non, toi t'es gros."


Et puis l'autre fois, alors qu'on déjeunait chez mes beaux-parents, elle a passé la salière à son papy.
Etonnée qu'il ne lui dise pas merci, elle lui a fait la remarque "et bien? Tu ne dis pas merci à moi???"
Alors il lui a répondu amusé "ah bon? Je n'ai pas dit merci à toi?"
Ce sur quoi elle a bondi "Je ne m'appelle pas TOI"


Source


Mais dimanche elle m'a vannée puissance 12. Le genre de truc que tu te prends dans les dents sans le voir venir.

Le matin, alors que j'étais dans la cuisine, la chanson Uptown Funk est passée à la radio. C'est simple, c'est sur cette chanson que je m'éclate. J'ai mis le volume plus fort et ai commencé à danser, vite rejointe par la Loupiotte et la Biscotte.
Une petite parenthèse d'éclate avant que chacune ne retourne à ses occupations:
Préparer le repas pour moi.
Jour avec la mallette de Docteur La Peluche pour les filles.

Puis est venue l'heure de manger. Alors que tous étaient à table, moi je finissais la vinaigrette.

C'est là que ma Biscotte m'a lâché:

"Tu vois maman, t'aurais mieux fait de préparer à manger au lieu de danser"


K.O.

C'est ma participation au RDV "Etre mère" de Babidji.