mardi 19 janvier 2016

Les étapes parcourues pour me retrouver moi



Il y a environ 1.5 an, je me sentais au fond du trou.
Certes nous venions d’emménager dans une belle et grande maison que nous avons fait construire à notre goût.
Certes j’étais pleine de projets pour cette maison.
Certes j’étais entourée de mes 2 filles et mon mari.
Certes j’allais travailler avec plaisir.

Mais j’étais en proie à beaucoup de questionnements.
Suite à ma fausse-couche, survenue en plein déménagement, j’ai beaucoup tergiversé.
Petit 3e ou non ? Oui ! NON c’est de la folie ! Oui mais c’est une envie viscérale. Mais non, malheureuse, te rends-tu compte ?

De plus nous avions eu beaucoup de mal à vendre notre appartement. J’ai perdu beaucoup d’énergie à faire et refaire visiter l’appart, répondre aux sollicitations des potentiels acheteurs et/ ou des agents immobiliers (que, maintenant, je méprise pour la plupart), continuer à entretenir ce logement que je ne pouvais plus supporter alors qu’il avait abrité les événements importants de notre vie.

Et puis un poste que je convoitais m’est passé sous le nez.


Bref. Même si je restais optimiste, même si je continuais à être joyeuse et à m’amuser, j’ai quand même senti le contrecoup. Et surtout je l’ai vu physiquement.

Mes cheveux étaient devenus encore plus difficiles à coiffer. Même le lisseur (un steam pod pourtant) n’en venait plus à bout.
De plus c’était welcome back dans les années 90 avec une poussée d’acné digne de mon adolescence.
Déjà mince, j’avais perdu du poids, j’avais ainsi l’impression de ne plus savoir m’habiller. J’avais beau toujours prendre soin de moi, j’avais l’impression que tous mes efforts étaient réduits à néants. Je me trouvais souvent moche.

Tout d’un coup je me suis sentie en-dessous de tout.

Alors j’ai décidé de déjà reprendre en main ce qui était en mon pouvoir. Pas la vente de l'appart, pas le poste qui me plaisait, mais mon physique. 

Source


J’ai commencé par ce qui m’ennuyait le plus : les cheveux.
Je perdais un temps fou à me coiffer tout ça pour avoir l’air négligée. De plus je ne pouvais pas continuer à me lisser les cheveux chaque jour, sinon je risquais de les abîmer encore plus.
Alors je me suis lancée pour un lissage français.
J’avais déjà fait un lissage brésilien, il y a 5 ans, mes cheveux étaient bien lisses, mais j’avais l’impression qu’ils étaient gras très rapidement.
Le lissage français est moins chimique, le résultat est moins spectaculaire et il coûte aussi un bras, mais c’est la seule chose qui semblait pouvoir me sauver. Alors je me suis lancée.
J’ai été reçue dans le salon huppé de ma ville, celui où on ne se sent vraiment pas à sa place, et un gentil coiffeur s’est occupé de moi, dans un appartement privé. Oui j’avais un petit appartement rien que pour moi. La classe. Franchement rien que ça, ça rebooste un peu.
Pendant que je patientais, avant que le soin ne commence, je suis tombée sur ces magnifiques photos de Kate Winslet en Elizabeth Taylor. Je me suis regardée dans le miroir et j’ai eu envie de pleurer. Alors j’ai pris les photos en photos (oui !) pour me motiver.



(Non je ne vais pas travailler en me maquillant et en me coiffant de la sorte).




Grâce au lissage français, mes cheveux sont devenus beaucoup plus faciles à coiffer. Moins électriques et moins « moussus » (j’avais comme un masse informe derrière la tête). L’effet devait durer 8 mois si je m’en occupais bien (c’est-à-dire ne pas utiliser de shampoings contenant des sulfates).  Comme je vous l’ai dit, le résultat n’est pas aussi spectaculaire qu’avec un lissage brésilien, mais j’arrivais enfin à me coiffer. Cela fait 16 mois et le magma derrière ma tête n’est toujours pas revenu ! (par contre je les lisse encore mais moins souvent qu’avant ce soin).

Je suis ensuite allée voir une dermato. Encore une fois, je ne sais pas comment je me débrouille, mais je suis tombée sur une femme, certes sympa, mais un peu barjot. Je me suis donc plutôt tournée vers des forums de conseils et je me suis créée une nouvelle routine bio. Ce n’est encore pas parfait, mais il y a un sacré mieux !

Je suis aussi allée chez un phlébologue pour traiter les varicosités sur mes jambes. J’ai un RDV par mois, c’est rapide, ça ne fait pas mal, mais ce n’est pas remboursé. Alors j’ai décidé que c’était comme un petit cadeau que je m’offrais. Et j’en suis vraiment contente. Je complexe beaucoup moins.

Ensuite, cet été, grâce à un achat groupon j’ai suivi un cours d’automaquillage avec une maquilleuse de cinéma. Elle m’a montré les bons gestes, donné plein de conseils, m’a appris à bien me servir de mes pinceaux et nous avons choisi ensemble les couleurs de fards et de teints qui me mettaient en valeur. Franchement ça a été une révélation ! Le matin je me maquille en 10 minutes, pour un résultat assez élaboré.

Côté vêtement j’ai fait un grand tri. Je n’ai gardé que les vêtements qui, je trouve, me mettent en valeur. De toute façon les autres je n’avais plus envie de les porter, alors je les ai données à une association. Et je n’hésite pas à porter ce dont j’ai envie, tant pis si je me fais remarquer. J’aime être élégante, j’assume. Tant pis si j’atteins les 1.85m avec mes hauts talons, je ne fais plus de concessions.

Tout n’est encore pas parfait. Il y a des jours où je me trouve hideuse, mais beaucoup plus de jours où je me trouve belle. Je me sens mieux, largement mieux, plus sûre de moi.

Alors effectivement le lissage, le phlébologue, le cours de maquillage ça demande de l’argent.
Mais j’ai fait ce choix, me privant d’autres choses, comme un investissement sur moi-même.

6 commentaires:

  1. c'est un investissement, mais c'est important de se sentir bien, c'est ce que tu as su faire, et surtout en prendre conscience, bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sysy! il y a encore du boulot, mais ça a été vraiment un grand plus!

      Supprimer
  2. ah mais c'est super important ! moi il faut que je maigrisse et que j'arrête de fumer ... ça ne coûte rien sauf de la volonté et je n'y arrive pas ! en tous les cas bravo d'avoir au moins pu franchir le cap ! et vider les armoires c'est bon pour le moral aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Babidji! Moi il faudrait que j'arrête de manger moins de chocolat car en plus il y a des antécédents de diabète dans ma famille, mais franchement qu'est-ce que c'est dur!!!! Bon courage pour la cigarette!

      Supprimer
  3. Bravo. Ce n'est pas toujours simple de se faire ce cadeau à soi-même car on peut vite se dire que c'est futile et qu'il y a plus important.
    C'est vrai qu'il est important de se sentir belle, cela donne un peu plus confiance en soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Effectivement quand je me sens belle, j'ai l'impression de pouvoir soulever des montagnes. Et quand je me sens moche, j'ai l'impression d'être en-dessous de tout...

      Supprimer