vendredi 23 décembre 2011

Le Père Noël n'est pas qu'une ordure

Mardi matin. On est grave à la bourre, pile le jour où j’ai un train à prendre. Avant de quitter l’appart, je me dépêche d’ouvrir les volets : il pleut comme vache qui pisse. Youpi ! Ca signifie que je vais me farcir le trajet jusqu’à l’école en tenant la loupiotte d’une main, en poussant la poussette de la 2ème et en tenant mon parapluie de la 3ème.


On saute dans l’ascenseur. Après de longues secondes, il arrive enfin au RDC. Je bondis dans le hall, avec tout mon petit monde sous le bras (façon de parler, hein ?) quand j’entends une voix fluette m’interpeler « Héééé, psssssssiiit !! Aggie … vous pouvez me rendre un service ? »

Je me retourne et trouve le papy du RDC sur le pas de sa porte. En pyjama.

Han mais qu’est-ce qu’il me veut celui-là ? Qu’est-ce qu’il a encore trouvé comme moyen, pour me tenir la jambe ? (façon de parler aussi, hein ?). J’ai gravement envie de faire comme si je ne l’avais pas vu, ni entendu. Mais bon je préfère être sympa avec lui et ne pas le contrarier. Surtout depuis le jour où il m’a confié avoir fait, dans sa jeunesse, un petit tour de quelques mois au violon. Pour avoir essayé de planter quelques coups de couteau dans le lard d’un gars qui regardait sa femme d’un peu trop près. Vous allez me dire « oui mais bon c’était il y a longtemps. A l’époque c’était comme ça la vie et pis c’est un papy tout ce qu’il y a de présentable maintenant », ben moi je préfère lui rendre service et tant pis pour mon train.



Moi : euh oui ?
 Lui : vous emmenez la loupiotte à l’école, là ?

Moi : euh oui

Lui, en regardant ses pieds d’un air penaud : vous pourrez dire à la directrice que je m’excuse, mais je serai en retard de 30 minutes car j’ai un contretemps. Elle comprendra.

Moi : euh oui

Lui, les joues rouges: surtout dites-lui bien que c’est un contretemps. Je ne voudrais pas qu’elle m’en veuille.

Moi : euh oui

Ouhlala, mais dans quelle combine je suis encore tombée, moi ? Je passe tout le chemin à me demander ce qu’il peut bien se tramer avec la directrice, là ?

Je croise celle-ci dans le hall de l’école, l’emmène un peu à l’écart et lui dis façon message codé « j’ai un message pour vous – M.Bip sera en retard – 30 minutes – c’est un contretemps, UN CONTRETEMPS »

Elle, avec des yeux écarquillés : d’accord, OK, merci de m’avoir prévenue.


J’emmène la loupiotte jusqu’à sa classe, puis passe à nouveau dans le hall où j’entends la directrice dire à une de ses collègues :

« Changement de programme : on va prévoir la récré à 10h, parce que la maman de la loupiotte vient de me prévenir que le Père Noël serait en retard de 30 minutes ».

Le Père Noël !

Comment aurais-je pu me douter que ce gringalet, avec sa voix toute fluette, c’était le Père Noël ?

En tout cas, maintenant que je sais que le Père Noël est un ex-taulard, je ne le verrai plus de la même façon.(ah si ma loupiotte savait ça…)


Article rédigé pour So Busy Girls. Allez voir par là vous aurez de la chouette lecture!

samedi 17 décembre 2011

Parapluie [samedi mode]

Moi je dis "vive les magasins d'usine".
C'est là que l'an dernier le Père Noël s'est fourni pour m'apporter cet objet qui ne me quitte plus, et qui m'est particulièrement utile ces jours-ci.


un parapluie Burberry

Vachement pratique, puisqu'il trouve sa place dans mon sac à main.


Dis Père Noël.... à quand le trench???
(j'ferai pas la fine bouche, il peut venir du magasin d'usine aussi, hein!)


Tous les samedis c'est "samedi mode" chez Lucky Sophie

mercredi 14 décembre 2011

Paraîtrait que c'est (encore) bientôt Noël

Alors forcément comme c'est bientôt Noël, ben on fait quoi? Des sablés de Noël.

1ere difficulté chez les Aggie: empêcher mari, loupiotte (et soi-même) de boulotter toute la pâte.

2ème difficulté chez les Aggie: retrouver le rouleau à pâtisserie. A ce jour l'énigme n'est toujours pas résolue. Je suspecte mon homme de l'avoir planqué un soir où il est rentré tard, j'vois pas d'autres solutions. (Mais bon vu que chez nous on utilise hachoir et couteau électrique pour couper le pied du sapin, il ne serait pas complétement improbable qu'on le retrouve dans la caisse à outils par exemple). Toujours est-il que pour étaler la pâte, je me suis servie du rouleau à pâtisserie de la dinette de la loupiotte. Un truc en plastoc' de 20 cm de long, mais qui a très bien fait l'affaire.

Allez je vous file notre recette de famille, honteusement piochée sur marmiton:

Il faut:
- 3 oeufs
- 500 g de farine
- 250 de beurre
- 250 g de sucre en poudre
- 1 zeste de citron ou d'orange (non traité ou bio) (comme j'en avais pas, j'ai mis de l'extrait de vanille)

Battre le beurre pour qu'il devienne presque mousseux. Ajouter les oeufs, le sucre et battre pendant 10 mn. Ajouter la farine et le zeste et former une pâte à la main, faire une boule et mettre 30 mn au frigo.
Etaler la pâte sur 1/2 cm d'épaisseur.
Avec les emporte-pièces, découper des petits biscuits et les déposer sur une plaque garnie d'une feuille de papier sulfurisé.
Recouvrir chaque biscuit d'un peu de jaune d'oeuf. (moi j'ai oublié)
Faire cuire 10 mn environ à 150°C.


Alors si vous regardez bien, vous verrez des tortues de Noël, des hippocampes de Noël, des requins de Noël et des pingouins de Noël.
Parce que mes emporte-pièces étaient tellement bien rangés (si,si) (probablement avec le rouleau à pâtisserie) que je ne les ai pas retrouvés.
Je suis donc retournée faire un tour vers le coffre à jouets de la loupiotte, et c'est dans sa boîte de pâte à modeler que j'ai pioché ces drôles d'animaux.

En tout cas c'était bon!

lundi 12 décembre 2011

Paraîtrait que c'est bientôt Noël

Sachez le, à l'approche de Noël je me transforme en schtroumpf grognon.

J'aime pas les sapins de Noël
J'aime pas les illuminations la journée
J'aime pas les cadeaux avec le nom du magasin partout sur le papier d'emballage.
J'aime pas que les proches ne prennent pas plus d'1/4 de poil de seconde pour choisir un cadeau
J'aime pas la surenchère de cadeaux

Mais je vous rassure ça va beaucoup mieux maintenant. Si,si.

La preuve j'accepte de faire un sapin.

Bon j'avoue je n'ai jamais été absolument contre les sapins de Noël. J'aime bien ceux sur les magazines. Ou dans les films. Ou les grands magasins.

Voilà quoi.

Bon, ben sachez le aussi, notre sapin ne ressemble pas à un de ceux-là.

Mais à nous, en fait.

Déjà il est un peu tordu depuis que nous avons posé une énorme étoile sur sa petite cime.

Et puis il est décoré avec nos goûts à chacun:
  • 300 sujets après LA branche décorée par la loupiotte
  • Des boules et des guirlandes clinquantes, comme quand on était petit (mon mari).
  • D'autres avec le prénom de la loupiotte et de la biscotte écrits dessus.
  • Et puis des trucs faits mains par et pour moi.


Je vous laisse retrouver ce que j'ai réalisé moi-même.


Bon allez, comme c'est pas facile, je vous aide.



Mes 1ers pas en pate fimo. Je rappelle que j'avais voulu du fait main parce que je voulais des décos naturelles. Naturelles comme la pate fimo quoi.


Et quelques sujets en pâte à sel. Là je me suis bluffée moi même: je me suis rendue compte que même pour faire la pâte à sel, j'étais incapable de suivre la recette à la lettre. Une vraie rebelle!


Voyez la petite bonnefemme sur l'image? En la trouvant la loupiotte s'est exclamée "Oh un fantôme!!". Et 2 minutes plus tard elle était cassée en 2.
Voyez le nounours sur l'image? Cendrillon a marché dessus (oui Cendrillon nous a aidés à faire le sapin) et il a été cassé en 5. 
Résolution pour 2012: abandonner la pate à sel.

Je vous avais bien dit que Cendrillon nous avait aidés...


Enfin le truc bien de cette année, c'est que le sapin était assez droit, parce que l'an dernier son pied était tordu. Il a fallu sortir le hachoir et le couteau électrique pour le couper (ben oui c'est ça quand on habite en appart, on n'a pas de hache, ni de tronçonneuse).

Bon allez, j'avoue, je me suis bien amusée cette année à faire le sapin. Mais chuuuut faudrait pas qu'on croit que j'aime enfin Noël!

Et chez vous, ça se passe comment les décorations pour Noël?

mardi 6 décembre 2011

Help / SOS/ Au Secours/ Aidez-moi!!! (quelqu'un qui sait bien dessiner)

Vous savez que la loupiotte a une lubie princesse qu'elle couve depuis 8 mois (8 mois!!).
8 mois qu'elle nous parle de château, couronne, robe à dentelles.

8 mois qu'elle convoite un prince (peu importe lequel, pourvu qu'il soit prince).

D'ailleurs l'autre matin, au petit déjeuner, a eu lieu cette surprenante conversation entre la loupiotte et son papa:
"dis ma loupiotte, qu'est-ce que tu veux pour ton petit déjeuner? Un croissant?"
"Non"
"une tartine?"
"Non"
"un prince?"
"OUIIIIIIIIIIIIIIII!!!"


"Mais nooooooonnnnn, je voulais un VRAI prince avec une couronne et un cheval"

8 mois que la loupiotte se prend pour Cendrillon. Même ses camarades de classe l'appellent ainsi. J'ai même été reprise par un de ses copains la dernière fois "allez loupiotte tu viens" "mais madame, elle s'appelle Cendrillon - Loupiotte".

Mouif.

Mais là où c'est devenu le plus insupportable, c'est qu'elle nous fait une dépression si nous l'habillons en pantalon "mais je suis pas un prince, je suis une princesse".

Vous m'aviez déjà aidée à trouver des exemples de princesse en pantalon, mais ELLE NE VEUT RIEN SAVOIR. Si je lui dit que Jasmine, qui est quand même plutôt canon, met des pantalons, elle me répond "mais je ne suis pas Jasmine, je suis Cen-dril-lon".

Alors voilà, c'est là que je fais appel à vous. Est-ce que quelqu'un d'entre vous saurait, et voudrait bien, me faire un dessin de cette fichue souillon EN FALZAR? Parce que j'ai eu beau chercher, je n'ai jamais trouvé d'image de Cendrillon en pantalon.

Alors merci, MERCI, MERCI!!! à celui ou celle qui voudrait bien se dévouer pour me dessiner ça. (je précise qu'il faut, bien sûr, que ce soit la Cendrillon de Walt Disney et qu'elle porte son chignon de bal).

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh!!!!!!!!!!!!

Même pour faire le ménage elle est en jupe

vendredi 2 décembre 2011

La fierté du mois { novembre }

Quelques blogueuses ont choisi de partager une de leur réussite de ce mois de novembre avec moi. Un grand merci à elles.

Allons-y, découvrons leur fierté!

Mamande4 est fière, et je la comprends, d'avoir réussi à s'organiser dans sa toute nouvelle vie de maman de 4 enfants. Elle arrive même à préparer toute sa tribu, et elle-même, a une heure décente. A toutes les jeunes mamans qui  se sentent dépassées, voyez qu'on finit par arriver à sortir la tête de l'eau. Bravo à elle!

Kimie est fière du 1er collier qu'elle a réalisé et il y a de quoi, il est superbe. Faut dire qu'elle est super douée et réalise de très jolies choses en émaux, technique qu'elle nous fait découvrir à travers son blog, c'est passionnant, je vous encourage vivement à y faire un tour.

Baloun6 a fait quelque chose de pas facile. Elle est fière d'avoir pris sur elle, d'avoir mis son orgueil dans sa poche et fait le 1er pas vers la collègue avec qui elle s'était brouillée. A présent l'ambiance est moins tendue et c'est bien mieux. Bravo!


A mon tour: ma fierté du mois de novembre est complètement différente de la précédente (bassement matérialiste).
Il y a quelques temps, j'ai décidé, sur un coup de tête, de m'inscrire pour la 1ere fois, à un concours de poésie. Pas facile pour moi, car je n'avais jamais osé faire lire mes textes à quelqu'un jusque là. Au début du mois le jury a rendu ses délibérations et j'ai appris que j'avais obtenu la mention "très honorable". Alors c'est sûr que c'est moins bien que le 1er prix, ou le 2ème, ou le 3ème, mais c'est déjà mieux que "honorable" tout court ou que rien du tout! D'autant plus que je me suis décidée à y participer au dernier moment et que je n'avais pas pris le temps de retravailler mes poèmes pour en faire quelque chose de plus abouti.  Moi qui me demandais si ce que j'écrivais "valait" quelque chose, je suis toute fière de cette mention et ça m'encourage drôlement!


mercredi 30 novembre 2011

Résultat du concours Petitcollin

Donc pour faire un tirage au sort à l'ancienne (exit random!), prenez du papier (de brouillon, hein, on est écolo ici), un crayon et des ciseaux.


 Bon sérieux la prochaine fois je crois que j'utilise Random.

Prenez également un bonnet (de loupiotte, parce que celui de la biscotte était trop petit).

Mélangez tous les bulletins.

Approchez le tout de la biscotte


(Admirez le flou artistique)


Voyez comme la biscotte tient à garder le secret


Essayez de récupérer le bulletin



C'est furtif 

Noooon pas dans la bouche!!!


Après une lutte acharnée, j'ai réussi à récupérer un morceau du bulletin.


Marie(m) bravo à toi!!
Envoie moi tes coordonnées par mail STP, que je les transmette à la société Petitcollin.

Merci à tous d'avoir participé!

***

Marie(m) merci de m'envoyer rapidement tes coordonnées. Sans réponse de ta part d'ici mardi 18h, je procéderai à un nouveau tirage au sort. (j'ai pensé à garder les bulletins au cas où!)

A l'isolement

Toutes mes excuses à tous ceux qui attendent impatiemment (oserais-je dire fébrilement?) le résultat du concours Petitcollin. Je comptais sur la petite main plus qu'innocente de la biscotte, qui adore attraper le papier (et essayer de le machouiller) pour procéder au tirage au sort, mais il y a eu comme qui dirait un petit empêchement.

En effet la biscotte a dû trouver que c'était un peu trop calme chez nous ces temps-ci et s'est dit qu'une petite hospitalisation, pour bronchiolite, mettrait un peu de piment dans notre quotidien.

J'ai pu obtenir une chambre mère-enfant et j'étais donc auprès d'elle, nous sommes rentrées hier soir. Encore un peu d'antibiotique, quelques séances de kiné et tout ça sera de l'histoire ancienne.

Evidemment ce n'est pas avec mon vieux téléphone que je pouvais me connecter à Internet, pourtant j'aurais eu tout loisir de le faire.
Mais je n'ai pas perdu mon temps, hein, j'ai vu par exemple un reportage sur les "modeurs" au Congo.
J'ai aussi appris à poser, reposer, rereposer le capteur qui mesure le taux d'oxygène et que la biscotte se faisait un plaisir d'enlever.
J'ai aussi pu papoter avec un de mes collègues qui venait rendre visite à sa nièce, fraîchement opérée des amygdales et que le hasard avait fait qu'elle se trouve dans la chambre voisine.
J'ai aussi suivi les derniers potins de l'école, puisqu'une des infirmières est la maman d'un camarade de la loupiotte.
Et puis j'ai pu découvrir comment peut se propager une épidémie de bronchiolite. En effet quand les résultats des prélévements ont révélé que la biscotte avait bel et bien une bronchiolite, on nous a annoncé qu'un charriot d'isolement serait placé devant la chambre afin que tout le personnel devant toucher la biscotte s'équipe de blouse, masques et gants dans le but d'éviter de contaminer les autres enfants... Soit... Sauf que j'ai pu constater que seulement 1/3 des infirmières respectait ce protocole!

Enfin bref, j'ai beaucoooooup de lecture en retard et j'essaie de poster les résultats du concours d'ici ce soir!

Au fait, si vous voulez me remonter le moral (oh ben oui, quoi, j'ai le droit de vous prendre par les sentiments, non?) j'attends vos contributions à la fierté du mois!!

mercredi 23 novembre 2011

Un an

Il y a tout juste un an avait lieu une échographie qui me comblait de joie.
Parce qu'elle révélait que notre biscotte se portait comme un charme.
Parce que je la découvrais en 3D et sous toutes les coutures.
Parce que vu mon antécédent, je savais que l'écho des 12 semaines serait très dure à passer et que cette fois, j'avais pu entendre les battements d'un petit coeur.
Parce que ma biscotte était bien là, alors que ça faisait 5 semaines que j'étais en arrêt pour risque de fausse-couche.
Parce que tout allait bien et que je pouvais reprendre le travail.
Parce que j'avais affaire à une échographiste adorable et profondément humaine qui n'avait pas hésité à me rassurer, à m'expliquer ce que je voyais à l'écran et qui donnait l'impression de s'émerveiller devant chaque petit détail de ma biscotte.

L'exact opposé de la sage-femme qui m'avait fait passer l'écho anticipée. Vous savez celle qui m'avait ordonné, devant une salle d'attente pleine, d'aller faire pipi. Celle qui m'avait annoncé avec froideur que le sac embryonnaire était décollé en raison d'un hématome et que je risquais une nouvelle fausse-couche. Et qui me poussait hors de sa salle d'examen sans répondre à mes questions, sans me donner d'autres conseils que de ne pas porter de charges lourdes et en me disant simplement que j'avais une "chance" sur deux. Complètement déboussolée, sans savoir si je pouvais continuer à aller travailler à pied ou si je pouvais me rendre aux réunions qui avaient lieu à Paris, c'était de ma propre initiative que j'avais contacté mon gynéco. Qui avait réussi à me caser un RDV dans son planning surchargé, à me rassurer en me disant qu'en me reposant j'avais toutes les chances de mon côté pour que ça se passe bien et qui m'avait conseillé d'aller voir cette échographiste pour les prochaines échos.

Moi qui ai toujours peur de déranger ou de passer pour la stressée de service, j'avais bien fait de m'écouter !



***

D'ici une semaine je retente la rubrique "la fierté du mois" si vous souhaitez y participer, faites moi signe!

jeudi 17 novembre 2011

Les jouets Petitcollin (avec un poupon à gagner)

Aujourd’hui c’est toute émue (oui, rien que ça) que je vais vous parler des jouets Petitcollin.



Pourquoi toute émue ? Parce que Petitcollin est lié à mon enfance, mais de façon très serrée serrée. Petitcollin c’est la dernière fabrique française de poupées et de baigneurs, encore en activité… et vous savez quoi ? Mon grand-père y  travaillait, dans cet atelier là. Il a participé à la fabrication de poupées et il en était tellement fier que nous avons toutes eu notre baigneur petit colin.
Et je compte bien en faire de même avec ma loupiotte et ma biscotte.

Alors vous comprendrez que lorsque j’entends parler de Petitcollin, ça me fait des chatouillis dans le ventre. Et si au détour de ce billet vous tombez sur une petite larmichette, ne soyez pas étonnés !



Le fameux baigneur petit colin (crédit photo: petitcollin.com)

Et puis Petitcollin c’est aussi notre patrimoine (enfin en France, quoi), puisque, quand même, le 1er atelier a été créé en 1860 et que cette marque fabrique des jouets depuis le début des années 1900 (et toujours dans la même ville) (là où travaillait mon grand-père) (comment ça j'insiste?).
D’ailleurs elle fait partie du cercle des 182 entreprises ayant obtenu le label « entreprises du patrimoine vivant », telles que Daum, YSL, Christian Dior, Baccarat,…

C’est aussi une entreprise qui a une histoire incroyable. Elle a survécu aux 2 guerres mondiales, à l'évolution des techniques, à la concurrence et à des plans de restructuration. Par 2 fois ce sont les employés qui ont sauvé la boîte en rachetant des parts et en y investissant leurs primes de licenciement. Aujourd'hui ces jouets sont exportés et vendus dans le monde entier!

Petitcollin a donc créé les baigneurs mais aussi les fameuses poupées, telles que Marie-Françoise, servant de modèles au magazine "Modes et Travaux". Et là faut que je vous dise que ma grand-mère est très bonne couturière et qu'elle lisait "Modes et Travaux" et qu'elle s'amusait autant que nous à faire des habits pour nos poupées (petite larmichette aussi, tiens!).





Marie-Françoise n'a pas seulement été habillée par ma grand-mère, mais aussi par Karl Lagerfeld


Petitcollin continue de fabriquer à l'ancienne (allez voir cette vidéo, je ne sais pas l'insérer) de belles poupées, de bonne qualité, mais a su se moderniser en étendant sa collection et en créant des poupons bio, qui ont été primés.

(Et vous pouvez aussi aller visiter l'usine, qui se trouve dans la Meuse).


Et c'est avec une grande joie que je vous annonce que Petitcollin a gentiment accepté d'offrir à l'un(e) d'entre vous, un poupon Léo:


Pour participer c'est simple: vous allez sur le site de petitcollin et vous revenez me dire en commentaire quelle poupée ou poupon vous préférez (ça c'est obligatoire pour valider votre participation). Pour bénéficier d'une chance supplémentaire, relayez ce concours sur Facebook ou Hellocoton ou votre blog (ou les 3!) (en me donnant le lien SVP). Vous avez jusque jeudi 24 novembre 23h59 pour jouer (1 mois avant Noël!). Je procéderai ensuite à un tirage au sort. 
Attention: jeu réservé à la France métropolitaine!

Bonne chance!


mercredi 16 novembre 2011

Leçon de romantisme

Dans les films ou pour celles qui ont du bol :
Vous fêtez votre anniversaire, genre vos 30 ans, votre conjoint a organisé avec soin une jolie surprise, genre il vous emmène pour un week-end à Venise. Il a tout prévu de la réservation des billets d’avion à la chambre d’hôtel. Il vous demande juste de préparer votre valise pour une destination inconnue et vous n’avez plus qu’à vous laissez transporter, sans vous soucier du moindre détail.


Dans la vraie vie, ou en tout cas pour moi :
Vous fêtez votre anniversaire, genre vos 30 ans, votre conjoint qui sait que vous rêvez qu’il vous emmène en week-end romantique vous offre…. une smartbox….  en relais château quand même, hein, faut pas déconner. (dois-je préciser qu'il vous l'offre, le matin, comme ça, mine de rien, au moment où vous sortez de votre douche?)
Il croit bon de préciser tout fier de lui « c’est toi qui choisiras l’endroit ! ».
Vous épluchez vous-même le prospectus, choisissez le lieu qui vous plait, en parlez à votre cher et tendre, vous vous mettez d’accord sur une date. Et vous attendez…. vous attendez….. vous attendez….. Au bout d’un moment, comme vous vous doutez qu’il n’a toujours pas levé le petit doigt et que vous craignez qu’il n’y ait plus de place, vous vous occupez de la réservation vous-même. C’est-à-dire que vous appelez le château en question,  vous faxez le bon de réservation et vous donnez votre numéro de carte bleue pour valider tout ça. En prime c’est vous qui réservez les billets de train.

~~~~~


Dans les films ou pour celles qui ont du bol :
Avant de partir votre cher et tendre vous conseille vivement d’emporter une robe de soirée.


Dans la vraie vie, ou en tout cas pour moi :
Vous savez que dans cette formule smartbox un dîner gastronomique au restaurant du château est inclus. Alors vous pensez à glisser dans votre valise une robe habillée et de jolis escarpins.
Votre conjoint qui, comme d’habitude, prépare ses affaires au dernier moment, vous demande si c’est bien nécessaire d’emporter une chemise, et si un jean noir et un polo ça ferait pas l’affaire.

~~~~~



Dans les films ou pour celles qui ont du bol :
Un taxi vous attend à l’aéroport et vous emmène jusqu’à un magnifique hôtel. Votre conjoint s’occupe de tout à la réception, pendant que vous patientez sur un superbe sofa. Puis on vous emmène à votre chambre et pendant que vous admirez la vue, votre cher et tendre vous apporte une flûte de l’excellent champagne qu’il avait pris soin de commander.



Dans la vraie vie, ou en tout cas pour moi :
Vous arrivez au château à pieds/ en RER/ en bus. Vous vous occupez de tout à la réception, puisque c’est VOUS qui avez réservé, et que vous aviez donné VOTRE n° de carte bleue. Pendant ce temps votre cher et tendre potasse les prospectus ventant le zoo d’à côté. Vous arrivez dans votre chambre, votre homme se jette sur le lit et allume la télé en s’exclamant « On n’est pas bien ici, hein ? ». 2 minutes plus tard ses chaussettes sont en boule au pied du lit.

~~~~~


Dans les films ou pour celles qui ont du bol :
Vous passez l’après-midi à vous promener dans de magnifiques endroits, c’est beau, c’est calme, il n’y a que vous, plus amoureux que jamais.


Dans la vraie vie, ou en tout cas pour moi :
Bien que votre homme ait l’air super emballé « t’es sûre que tu veux pas y aller ? Ca a l’air vachement bien, il y a même des girafes !! », vous parvenez à éviter la visite du zoo  et vous passez l’après-midi à vous balader dans le parc voisin. Il y a du monde, des tas de morveux qui font du vélo sans regarder devant eux et des tas d’autres morveux qui râlent, pleurent, chouinent. Votre homme qui trouve que c’est un peu trop calme à son goût, profite d’un de vos moments d’inattention pour aller se planquer derrière un arbre et se gausse de vous observer le chercher. Puis il vous demande si vous n’avez pas 3 euros pour acheter une gaufre.


~~~~~


Dans les films ou pour celles qui ont du bol :
Vous vous préparez  pour le dîner. Vous sortez de la salle de bains fraîche comme une rose, et fière de votre belle robe. Votre homme, conquis, ne tarit pas de compliments. Il est d’ailleurs lui aussi fort élégant dans son costume et rasé de près.


Dans la vraie vie, ou en tout cas pour moi :
Vous vous préparez  pour le dîner. Vous vous rendez compte que le sèche-cheveux n’a pas envie de coopérer et fait des siennes. Malgré tout vous arrivez à un résultat qui vous satisfait et vous sortez de la salle de bains fière de votre belle robe. Votre homme vous dit que vous êtes jolie puis lâche un « Vache, t’as pris un sacré coup de soleil, toi ! ». Lui est encore en boxer et chaussettes et vous devez le presser pour qu’il mette son jean et son polo.

~~~~~



Dans les films ou pour celles qui ont du bol :
Vous dînez tranquillement à la lueur des chandelles, votre homme n’a d’yeux que pour vous, il est sous le charme et vous le dit. Le dessert servi il vous tend un délicat écrin qui dévoile un magnifique bijou ancien. Il vous dit qu’il est le plus heureux des hommes et qu'il voulait vraiment marquer le coup pour vos 30 ans.



Dans la vraie vie, ou en tout cas pour moi :
Vous dînez tranquillement à la lueur des chandelles, votre homme vous parle politique et insiste « nan mais sérieusement le bouclier fiscal c’est trop complexe pour que ça puisse fonctionner de façon cohérente, tu trouves pas ? ». Le dessert servi il vous dit « alors ? c’était bien hein ! T’es contente de ton week-end romantique ? »



Allez chérie, trinquons à la victoire de François Hollande!

***

Ceci était ma participation aux bavardages de nanas de Maman Bavarde, qui nous demandait de parler de surprise.
J'avoue qu'au départ je ne savais pas comment participer. Parce que:

Quand j'étais étudiante, qui aidait ses potes à faire une surprise à leur petite amie? Moi.
Qui rameutait tout le monde pour organiser un anniversaire surprise, à la demande des parents de ma meilleure amie? Moi.
Qui a galéré et a mis au point une organisation de dingue pour les 30 ans de son homme? Moi.
Qui, sur le point d'accoucher, arrive à se mettre en 4 pour permettre à un copain de vivre un rêve de gosse? Moi.
Qui est toujours dans ce style de combines? Moi.
Qui est la courge qui n'a jamais de surprise? Moi.

Donc j'en ris, parce que bon hein, finalement c'est risible, mais je ne suis pas sûre de lire les autres contributions, parce que vous aurez compris que c'est un sujet un poil sensible. Je suis heureuse pour celles qui ont cette chance, mais ça me fait toujours un pincement au coeur.


lundi 14 novembre 2011

De drôles d'animaux

Mon mari et moi, on est naïf.
On pensait bêtement avoir 2 petites filles, il s’avère qu’en fait nous élevons 2 étranges animaux.


Si, si parfaitement.

Tenez, prenez la biscotte par exemple. Sous ses airs enjôleurs de bébé de 5 mois (5 mois !!) et ses sourires à vous faire fondre comme de la guimauve, se cache en réalité un asticot phacochère.

Le côté asticot, je l’ai repéré dès la maternité. Je la couchais sur le dos au milieu de son berceau, je la retrouvais SYSTEMATIQUEMENT sur le flanc, le front contre la paroi.
De retour à la maison elle se collait inévitablement contre son tour de lit. Ca me faisait bizarre, faut le dire, parce que la loupiotte pendant des mois quand je la couchais, je la retrouvais au même endroit à un millimètre de poil près ! La 1ère fois que je l’ai découverte de traviole dans son lit, j’étais tellement épatée que je l’avais prise en photo.
La biscotte, elle, je ne l’ai JAMAIS retrouvée comme je l’avais déposée.
J’ai également pu admirer ses talents les quelques fois où elle a dormi avec moi. Je me tenais à distance, par crainte de l’écrabouiller, et pof qui c’est que je retrouvais tout contre moi ?

C’était limite dément.

Imaginez : on se couchait, la biscotte dormait et ne bougeait pas. Je fermais les yeux 2 secondes et bing, elle était là ! Je m’écartais à nouveau d’elle, elle ne bronchait pas, je fermais les yeux, les rouvrais : ma biscotte était à nouveau collée à moi. Une fois, nous avons traversé tout le lit ainsi. J’avais l’impression de jouer à 1-2-3 soleil (et oh la biscotte je t’ai vue, tu retournes à ton berceau en faisant 3 pas de souris.).
Et à 3.5 mois elle arrivait déjà à se retourner du dos sur le ventre (mais pas l’inverse… ahem…). Aujourd’hui quand je la mets sur son tapis d’éveil, je la retrouve TOUJOURS à côté.

Le côté phacochère vient des grognements qu’elle émet, la nuit UNIQUEMENT, pour signifier qu’elle a faim. Mais de vrais gros grognements, comme un cochon qui cherche une truffe.
Et elle ne se contente pas d’imiter le bruit d’un cochon cherchant une truffe, elle le mime aussi. Avec tellement d’enthousiasme qu’elle fait bouger son berceau. La 1 ère fois que j’ai vu ça, j'ai cru qu'elle était en train de creuser un tunnel pour s’échapper. Elle a même réussi à renverser le couffin en osier dans lequel mes parents l’avaient allongée. Quel est le rapport avec le phacochère me diriez-vous ? Ben on ne voulait pas l’assimiler à un petit cochon, on a préféré le phacochère !

Quant à la loupiotte, figurez-vous que lorsqu’elle ne se prend pas pour Cendrillon, elle prétend être une baleine à bosse (et pas un balai à brosse, hein). Oui, oui, une baleine A BOSSE (attention la nuance est importante). Elle a vu ça dans un dessin animé et allez savoir pourquoi, ça lui a plu. (Mais de qui peut-elle bien tenir cette propension à avoir TOUJOURS de drôles de lubies?Hein? Non j'vois pas.... du tout, du tout)

C'est vrai que c'est plutôt flatteur de se comparer à une baleine à bosse.


Crédit photo: par ici

Ce qui fait que nous sommes parfois face à de drôles de dialogues « tu as bien dormi mon petit poussin ? » « je ne suis pas un poussin, je suis une baleine à bosse ! » et ça fait plusieurs mois que cette lubie perdure. Elle fait semblant de plonger comme une baleine à bosse, elle fait des petits bruits comme une baleine à bosse,… enfin voyez quoi. De quoi passer pour une famille de tordus…. Surtout quand à l’école, dans l’optique de créer un petit spectacle on lui demande quel animal elle souhaite incarner…


Et vous, vous élevez aussi de drôles d'animaux??? 

lundi 7 novembre 2011

Avoir 2 filles

Mon mari et moi on n'a pas de bol. On a la guigne et la scoumoune réunies. De vrais poissards.

Nan mais c'est vrai quoi, vous ne vous rendez pas compte? On a 2 filles.
Des loosers je vous dis!
C'est vraiment pas de veine, vous en conviendrez.

Vous n'êtes pas de cet avis? Pourtant il n'y a qu'à voir les réactions de notre entourage quand nous avons appris qu'après une loupiotte, c'était une biscotte et non un biscoteau que nous attendions...



Il y a ceux qui ont eu un regard attristé, limite empreint de pitié, surtout envers mon mari, et qui ont dit du bout des lèvres "oh ben le principal c'est que le bébé soit en bonne santé" ou bien "ouais, c'est bien QUAND MÊME".
Oui je confirme:
1/le principal est que le bébé soit en forme, c'était pas la peine de me le dire pour que j'en sois convaincue
2/ ça signifie quoi ce "QUAND MÊME"?

Ceux qui y sont allés cash "oh merde! encore une pisseuse nana"
Oui, je vous promets que quelqu'un a répondu "Oh merde!" genre si je lui avais dit que je souffrais d'une maladie grave, sa réaction aurait été la même.

Et ceux qui sont vraiment drôles et qui nous ont dit, alors qu'on venait tout juste de faire l'écho morpho, "Alors vous allez faire un petit 3ème, pour avoir ENFIN un garçon?" parfois complété par "Il faut quand même faire perdurer le nom".
Alors oui il y aura PEUT-ÊTRE un 3ème enfant. Oui ça me manquerait de ne pas avoir de garçon. Mais si nous projetons d'agrandir notre famille, ce ne sera pas dans le but d'avoir ENFIN(!) un fils, ce sera simplement parce que nous souhaitons (enfin pour l'instant c'est moi qui souhaite) avoir 3 enfants.
D'ailleurs si on en avait déjà un, je penserais déjà à ce 3ème enfant également.
Et si on a une 3ème fille, on en fait quoi?
Quant à cette histoire de faire perdurer le nom de famille, euh comment dire.........???? .... ON S'EN FOUT... C'est le cadet de nos soucis! Et puis si nous avions un fils, mais que celui-ci  n'était jamais père, on ne serait pas plus avancés!


Mais je pense que la palme revient quand même à celui qui a dit à une de mes amies, déjà maman d'une petite fille et enfin enceinte de son 2ème enfant après 3 années d'attente ponctuées de fausses-couches, dont une tardive, "C'est un garçon? Oh ben vous avez sacrément de chance! C'est pas comme Aggie et son mari!".


Je me demande d'ailleurs si les réactions auraient été les mêmes si nous avions eu 2 garçons?

Et vous, vous êtes dans quel cas?



Ceci était un pavé jeté dans la mare de la mère cane.

vendredi 4 novembre 2011

La fierté du mois (octobre)

Bon alors je suis un peu déçue que personne ne se joigne à moi pour nous faire partager sa fierté du mois d’octobre. Pourtant le concept avait l’air de vous plaire !
Tant pis, c’est pas grave je suis fière pour 10 !

Mais fière de quoi, dites-moi ?

Et bien tout d’abord, j’ai réussi à me motiver pour trier mon armoire et ça, croyez-moi, c’était pas une mince affaire.
J’ai consciencieusement fait des petits tas de « je mets » « je donne » « je jette » « je garde pour faire de la couture (ahahah) »

Ca c’était la 1ère étape.

La seconde, celle pour laquelle j’ai procrastiné à fond, était de me donner le temps de faire du shopping pour renouveler ma garde-robe, qui avait pris un sacré coup lors de l’étape 1. Je ne vous raconte pas la motivation qu’il a fallu, parce que moi je DETESTE faire les magasins. Il faudrait que j’embauche une personal shoppeuse qui ferait le boulot et surtout les essayages à ma place. Parce que j’aime bien la mode, j’adore avoir de nouveaux vêtements, je me sens bien quand je porte une tenue qui me plait, mais je DETESTE chercher les articles et les essayer.
Il faudrait que ça tombe tout cru dans mon armoire, quoi.

Mais bon, je ne pouvais décemment plus porter mes vêtements de grossesse (je n'en ai pas d’ailleurs) (enfin juste un jean) pour retourner travailler. Dis donc Aggie la dernière fois que t’es venue bosser c’était en mai et t’étais enceinte de 8 mois, là on est en octobre et tu portes encore ta tunique fleurie ?

Donc voilà le résultat :







Je suis plutôt contente du résultat et FIERE (je vous l’avais dit que j’étais fière pour 10) d’avoir mis un peu de couleur. Mais si, regardez bien, il y a un peu de rouge sur la blouse (et sur la ceinture).

Maintenant il va me falloir une ou deux paires de chaussures (oserai-je les escarpins rouges ?) et ça c’est limite inhumain pour moi, mes pieds fatigués et mes chevilles enflées. Je veux être comme Cendrillon, qu’on me les apporte et qu’on me les fasse essayer à la maison!!

Et puis je suis fière également de ne pas m’être (pour l’instant) écroulée de fatigue au bureau. Bon OK le matin je me lève au bout de la 5ème sonnerie, je me prépare au radar, j’arrive à la bourre, je me gave de rexorubia et je gave aussi mon pauvre collègue en lui parlant de tout et de rien pour ne pas sombrer dans un sommeil profond (en même temps il a eu 5 mois de tranquillité), mais je suis plutôt opérationnelle (je ne sais pas par quel miracle) et pas trop larguée par mes 5 mois d’absence.
Enfin, vivement les vacances de Noël quand même, hein !!!

jeudi 3 novembre 2011

Je vais bien, tout va bien (vous la sentez l'auto persuasion, là???)

Bon.
Je ne retrouve plus le cable qui me permet de transférer mes photos sur l'ordi. Pourtant il était là, juste sous mon nez, y'a 2 minutes. Je vais donc repousser l'article initialement prévu et je vais en profiter pour lamentablement m'épancher sur mon sort.

D'abord je vais commencer par hurler un bon coup.

AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!

Tant que j'y suis, je vais jurer un bon coup aussi.

@#+](#$<&!!  de  %@ù$J£!§



Comme vous le savez mon cher et tendre s'est blessé au foot. Quand il est arrivé clopin clopant de son match, dimanche midi, je me suis dit "Ca y est, c'est reparti pour la grande scène du deux". Et pis en fait NON, c'est pas comme quand il est agonisant avec 37.9°. Il a mal, il chourre tous les glaçons du congélo, mais ça va. En prime il se fait lui-même ses piqûres pour prévenir les phlébites.

Je m'en suis un peu voulu d'avoir été mauvaise langue... mais finalement, j'avais bien pressenti la chose.

Hier, après le boulot, il est retourné voir Vigggooo avec les résultats de l'échographie... Verdict.... d'ici 3 semaines il peut reprendre le foot.

Youpi.

Alors autant ça l'enchante, autant j'ai l'impression qu'il se dit que c'est le moment où jamais d'en profiter.

Pourquoi dès que je pose mon derrière quelque part 30 secondes, IL FAUT qu'il me demande d'aller lui chercher un truc? De l'eau. La télécommande. Son portable. Ses médocs. Le programme TV.

Hein? Pourquoi????

lundi 31 octobre 2011

Plaignez-moi

Mon footballeur de mari s'est fait un claquage, hier, pendant un match. Je sens qu'on va encore avoir une discussion hautement intéressante.



Depuis il reste couché.
Quand il se lève, il traîne la patte.
Il marmonne des choses bizarres du style "tes parents, ils n'auraient pas une paire de béquilles qui traîne chez eux?"
Il murmure aussi des trucs du genre "il fait le pont, le toubib aujourd'hui?", parce qu'évidemment je connais l'emploi du temps de Viggooooo par coeur.

Et dès que je refais des glaçons ils se retrouvent systématiquement appliqués sur son mollet (faut pas venir boire l'apéro chez nous aujourd'hui).

Je sais pas pourquoi, je sens que j'aurais mieux fait d'aller bosser ...

Petit rappel: A celles qui veulent participer à la fierté du mois, n'oubliez pas de m'envoyer vos contributions ou le lien vers votre blog, que je fasse un résumé! Merci.

mardi 25 octobre 2011

Gâteau aux cacahuètes selon la loupiotte (et vahiné)

???
"maman?"
"oui ma loupiotte?"
"cacahuète!"
nouvelle lubie???
"maman?!!"
"oui?"
"on va faire un gâteau aux cacahuètes"
"euh.... oui, si tu veux... tu connais la recette?"
"oui, il faut.... des oeufs!"
"combien?"
"1,2,3,4,5,6,7,8,9"
"9?!"
"ben oui!"
"il faut quoi d'autre?"
"un tout petit petit petit peu de lait, de la farine, on mélange et on met au four! Hummmm c'est bon"
Comme je ne peux rien refuser à ma loupiotte, voici donc une des dernières recettes que nous avons faites....
J'avoue que je n'ai pas suivi à la lettre les recommandations de ma loupiotte.
J'ai quand même cherché une recette et comme je suis généreuse je vous la livre:
250g de farine/ 120g de sucre/ 150g de beurre/ 100g de chocolat noir pâtissier/ 2 oeufs (9 c'était un peu trop)/ 1cc de levure/ 1 sachet de sucre vanillé/ des cacahuètes (forcément) ou des amandes ou des noisettes ou des noix/ 1 goutte d'arôme de vanille.
Mettez votre tablier et votre toque (imaginaire dans notre cas, mais la loupiotte y tenait)
Préchauffez votre four à 180°
Mélangez le tout SAUF les cacahuètes. (Mixez les, d'ailleurs celles-là, ou concassez-les, c'est comme vous préférez).
Ajoutez les à la pâte.
Recouvrez une plaque de papier cuisson.
Faites des petits tas espacés.
Faites cuire une douzaine de minutes.
Et bien je dois avouer que ma loupiotte a eu une bonne idée, nous nous sommes régalés! Nous avons également fait des variantes avec des noisettes.
Et qui c'est qui m'a aidée à trouver les ingrédients dont j'avais besoin? Vahiné!
Vous connaissez tous Vahiné, je présume?
C'est le spécialiste des accessoires et ingrédients qui permettent de confectionner de bons et de beaux desserts faits maison!
Je suis certaine que vous avez tous eu au moins une fois, en Décor gâteau anniversaire, des bougies de cette marque. (vous avez vu celles-ci comme elles sont belles avec ces flammes colorées?).
Vahiné ne se contente donc pas de proposer des décors pour réaliser des Gâteau anniversaire original , Vahiné propose également d'alléchantes recettes desserts .
Et notamment des Recette gâteau anniversaire enfant .

Pour en revenir à mon cas, j'ai trouvé les noisettes, le sucre vanillé (100% naturel!) et l'arôme de vanille, dans mon supermarché, regroupés sur le meuble de présentation Vahiné. Très pratique d'avoir tout à portée de main plutôt que de courir les rayons (surtout, comme c'était mon cas à l'époque, on est sur le point d'accoucher)! En effet ce stand propose les 3 catégories de produits Vahiné: ce qu'il faut pour créer, pour préparer et pour décorer! De quoi donner plein d'idées pour faire de belles pâtisseries!
Et vous, vos enfants aussi vous forcent à innover en cuisine?

/article sponsorisé/

La place du deuxième enfant

Il existe entre la loupiotte, mon mari et moi une complicité incroyable.
Moi qui ne suis pas du genre à gagatiser devant les enfants (non, vraiment pas) et qui me demandais si j’aurai l’instinct maternel, je suis complètement dingue de ma loupiotte. Il en est de même pour mon homme, qui s’avère être un vrai papa poule.

Bien sûr avant sa naissance je me projetais, j’imaginais notre vie de famille avec des rires, des jeux et beaucoup de tendresse, mais je ne m’attendais pas à ça. Pas autant.
Lui comme moi n’avons pas ressenti cet amour immédiat envers elle, mais nous avons reçu, ensuite, une sacrée claque. L’amour inconditionnel a pris toute sa signification. La loupiotte fait partie de nous et de notre vie comme s’il en avait toujours été ainsi, comme si les 30 années où elle n’était pas là devenaient quelque peu irréelles.
Depuis ses premiers mois, au moment de nous coucher nous faisons le bilan de sa journée, nous remémorant ses progrès, ses bons mots, ses fous rires et nous en arrivons toujours à la même conclusion : elle est parfaite. Je vous promets pourtant que nous essayons de rester objectifs !


Aussi j’ai appréhendé l’arrivée du prochain enfant. Alors qu’il était tant désiré, je me demandais si nous serions seulement capables de lui accorder toute la place qu’il mérite. Notre trio allait-il pouvoir évoluer et devenir un quatuor dans lequel chacun aurait autant d’importance ? Arriverions-nous à l’aimer autant que sa grande sœur ?

J’avoue que j’espérais très fortement que ce bébé soit un petit garçon. Je me disais qu’ainsi, la comparaison se ferait moins facilement. Que s’il était moins doué ou plus difficile, nous aurions la solution de facilité de mettre ça sur le compte de la différence de sexe et que s’il était moins beau, personne ne ferait de remarque. Qu'il serait sans doute plus aisé de lui trouver une place parmi nous.

Quand j’ai su que nous attendions une petite fille, je me suis inquiétée pour elle. J’ai eu peur qu’elle grandisse dans l’ombre de cette grande sœur si espiègle, si joyeuse, si jolie, si présente et qui avait placé, d'après nous, le niveau tellement haut… Cette grande sœur qui nous comble de bonheur.

J’ai eu peur de considérer ce bébé comme un second rôle, sachant qu’elle n’aurait même pas l’avantage de nous faire découvrir ce qu’est la maternité ou la vie avec un enfant, puisque nous connaissions déjà tout ça grâce à la loupiotte. J’ai eu peur également d’en arriver à la façonner selon le modèle de la loupiotte au lieu de la laisser s'épanouir. J’ai craint aussi de ne pas être aussi patiente que nécessaire si jamais elle ne faisait pas ses nuits aussi rapidement que l’aînée, ou si elle montrait des difficultés pour quoi que ce soit, tout ayant toujours été plutôt simple avec la loupiotte.

Pendant ma grossesse j’ai eu l’occasion de participer à une réunion ayant pour thème l’arrivée d’un 2ème enfant. Les autres mamans et moi attendions toutes un bébé du même sexe que le 1er et nous avions toutes exactement le même ressenti et les mêmes craintes. J’ai alors réalisé qu’il était très courant de se poser toutes ces questions et ça m’a réconfortée.

Et puis la biscotte est née. Et je ne sais pas par quel miracle, sans qu’on s’aperçoive de quoi que ce soit, en un rien de temps, elle s’est rendue complètement indispensable à notre bonheur. Nous sommes tous les trois absolument fous d’elle. Tous mes questionnements ont disparu face à l’évidence de sa présence. Je ne peux pas dire si nous l’aimons différemment, la seule certitude est que nous l’aimons autant. Je n’ai pas d’explication à ça, c’est irrationnel. Alors qu’il y a encore quelques mois elle n’était pas là, je ne peux plus imaginer notre famille sans elle. Je ne sais pas si c’est grâce à son sourire constant, à sa bouille adorable, à sa sérénité, à autre chose ou à tout à la fois, mais nous sommes conquis par ce petit bout de chou dont la simple évocation m’envahit d’amour et de tendresse. Cette petite puce qui, certes, ne me fait pas découvrir ce que c’est d’être maman, mais ce que c’est d’être maman de 2 enfants et qui a trouvé, sans aucun souci, sa place au sein de cette famille.

Et pour vous, comment ça s'est passé? Comment voyez-vous l'arrivée d'un 2ème bébé?

***
La fin du mois d'octobre approche! Si vous souhaitez vous joindre à moi pour partager votre fierté du mois, envoyez-moi le lien de l'article que vous aurez écrit sur votre blog (ou donnez-le en commentaire) ou bien envoyez-moi votre contribution par mail, avant lundi prochain. Je compilerai le tout. (Si vous le souhaitez, vous pouvez copier le logo qui est dans la colonne de droite). Je compte sur vous!!