mercredi 30 mars 2011

Recommandé: l'huile anti-vergetures Weleda

Après les jambes lourdes, restons dans le glamour, puisque c’est aussi ça la grossesse, ahem, et parlons vergetures. 

Ce charmant phénomène, comme si on avait besoin de ça en plus du reste, est dû à la rupture des fibres collagènes et des fibres élastiques de la peau, causée par un étirement trop brutal.

Pour l’éviter il est recommandé d’améliorer la tonicité et l’élasticité de sa peau. 

Comme toujours, on ne part pas toutes sur le même pied d’égalité, puisque certaines femmes bénéficient d’emblée d’une peau souple et seront de ce fait peu sujettes aux vergetures. D’autres seront fortement prédisposées à en avoir. 

Etant donné que : 
* dans ces cas-là je me retrouve très souvent du mauvais côté des statistiques 
* mon quota de complexes a atteint son seuil maximum


J’ai fermement décidé de tout faire pour ne pas en avoir. 


Alors comment on s'y prend pour éviter les vergetures et rendre sa peau tonique et élastique ?

En premier lieu, il faut éviter les prises de poids trop rapides. Je sais : facile à dire, mais pas forcément facile à faire...

Ensuite il faut préparer sa peau en l’hydratant et en l’assouplissant par des massages. Là le choix entre des dizaines de crèmes et huiles s’offre à vous. Sachez que pour le moment leur efficacité n’a jamais été prouvée et certains médecins vous diront même que ça ne sert à rien. Moi j’ai décidé de ne pas croire ces rabat-joie et de me tartiner allégrement le ventre matin et soir, tout en priant Sainte-Rita.  

Mais attention, je n'accepte pas de me tartiner le ventre avec n’importe quelle crème. J’ai donc scrupuleusement cherché des avis et témoignages sur Internet, fait mon petit comparatif et mon choix s’est porté sur l’huile anti-vergetures Weleda. 


Crédit photo: Weleda.fr




En effet, en plus de bénéficier d'avis plutôt positifs, cette huile correspond à mes attentes en matière de développement durable. J’ai été séduite par la philosophie Weleda.

Pour résumer, le credo de cette société alsacienne est de proposer des produits développés selon une éthique recherchant l’harmonie entre l’humain et la nature. La culture des plantes médicinales utilisées par cette marque est effectuée sans recours aux engrais chimiques et produits phytosanitaires. Les produits ne contiennent pas d’additifs de synthèse, et les excipients et les parfums sont naturels... (si vous voulez en savoir plus, tout est détaillé sur leur site ). 


Par exemple leur huile contre les vergetures contient:
* de l'huile d’amande douce 
* de l'huile de jojoba
* de l'huile de germe de blé 
* des huiles essentielles 
* de l'extrait de fleur d'arnica


Personnellement j'en suis satisfaite. Avec, cependant des petits bémols. 
D'une part le prix: il faut compter dans les 17 à 20 euros pour 100 ml. Et 100 ml ça ne dure pas très longtemps. En même temps si tous les composants sont bios, que la nature et l'homme sont respectés, etc... c'est justifié. Mais je préfère vous prévenir que ça représente un bon petit budget. 


L'application: je trouve que cette huile ne s'applique pas très bien. On a l'impression de s'en mettre trop sur les mains (le débit n'est pas facile à gérer) et puis finalement on se rend compte qu'avec cette quantité on arrive juste à couvrir une petite zone.


Sinon l'odeur est un peu forte, moi elle ne me gêne pas, mais j'imagine que les femmes enceintes qui se retrouvent avec un odorat plus développé comme c'est le cas parfois, peuvent en être incommodées. La 1ère fois que j'en ai mis, mon mari m'a dit "j'ai l'impression de dormir chez nature et découvertes"...


Je n'ai pas eu une seule vergeture lors de ma 1ère grossesse. C'est peut-être dû à cette huile, peut-être à la caractéristique de ma peau, peut-être au fait d'avoir accouché avant terme, peut-être à Sainte-Rita, je n'en saurai jamais rien, en tout cas dans le doute j'ai décidé de refaire la même chose pour celle-ci.
Et donc pour ma 2ème grossesse, vous aurez le verdict au mois de juin. Suspens, suspens! (chacune ses méthodes pour fidéliser ses lectrices, hein?....).

J'ai découvert récemment que Weleda organisait des ateliers pour apprendre à masser les bébés. Ca me tente bien. 


Testé et approuvé! (pour l'instant) 


Pendant qu'on parle huiles essentielles, je tenais à vous mettre en garde sur leur utilisation pendant la grossesse. Elles peuvent s'avérer très dangereuses pour bébé, évitez donc d'en utiliser sans avis médical et en dehors des produits spécialement conçus pour ça (comme ici avec Weleda). Peu de médecins ont le réflexe d'en parler à leurs patientes enceintes, malheureusement.

lundi 28 mars 2011

Recommandé: le drainage lymphatique

Cet article ne s'adresse pas aux chanceuses qui ont la joie de garder la jambe frêle et légère pendant leur grossesse.
Oust, du balai!!!

Voilà. 

Maintenant que nous sommes entre nous, consoeurs du poteau et des saucisses au bout des pieds, je vais vous livrer mes petites astuces pour atténuer ce phénomène (oui seulement atténuer, je n'ai pas encore trouvé la solution miracle pour y remédier une bonne fois pour toute et croyez-moi pourtant j'ai de la bouteille, parce que enceinte ou pas, canicule ou froid de canard, moi j'ai toujours les jambes lourdes! Vernie j'vous dis!!).

Alors vous avez les astuces de base:

* Passer un jet d'eau froide sur les jambes.... brrr moi je ne suis pas adepte. Je le fais uniquement quand il fait très chaud et que j'ai envie, là tout de suite, d'une sensation de jambes un peu moins lourdes. Ca soulage sur le coup, mais l'effet n'est pas durable.
  
* Dormir avec les jambes surélevées... ça je le fais tout au long de l'année et ça me permet de retrouver mes malléoles le matin au lever.

* Porter des bas de contention... ben oui ça aussi je le fais. C'est sûr c'est anti-glamour au possible, même si maintenant les modèles n'ont quand même plus rien à voir avec ceux de nos grands-mères, mais c'est radical. Dès que je les mets, j'ai l'impression d'avoir les jambes plus légères, ça fait un bien fou. Et quand la situation est vraiment desespérée, je dors avec (en général j'attends que mon mari dorme à poings fermés, pour les porter, voyez pourquoi).

* Se faire modeler les jambes par son mari. Alors ça c'est du bonheur. C'est tout simple: votre homme vous talque les jambes (en plus c'est moins cher que toutes les crèmes "sensation fraîcheur") et passe délicatement ses mains du haut de vos cuisses jusqu'à vos orteils en faisant des petits mouvements circulaires. Nous avions vu ça lors d'une séance d'haptonomie, lors de ma 1ère grossesse, et nous l'avons souvent mis en pratique. Sincèrement ça soulage bien.


Vous avez aussi les veinotoniques:

Alors ça, malgré mes visites chez le phlébologue, rien n'a vraiment fonctionné sur moi.  Avec le Daflon (autorisé pendant la grossesse) j'avais remarqué une légère amélioration, mais rien de miraculeux.


Et puis vous avez le must (enfin à mon sens):

Les drainages lymphatiques.
A faire chez un kiné, je précise (sur prescription médicale). 



Il s'agit d'un massage doux, accompagné de légères pressions sur certains endroits très précis, qui favorise la circulation du sang et de la lymphe. Les séances durent environ 30 minutes. Et oui 30 minutes où le kiné ne s'occupe que de vous... en plus je ne voudrais pas faire de jalouses, mais moi mon kiné, complétement choisi au hasard, si si c'est vrai, en plus d'être drôlement sympa il est plutôt canon... enfin c'était juste une petite précision comme ça...faut bien voir un point positif quelque part quand même...
Dans mon cas personnel, c'est avec cette solution que j'ai vraiment vu une amélioration. J'en ai fait pendant 3 étés (dont un où j'étais enceinte), à raison de 2 séances par semaine pendant 1 mois environ et j'ai pu constater une réelle différence. Je précise que je n'ai jamais retrouvé mes gambettes de mes 16 ans, mais que la sensation de jambes lourdes était beaucoup moins présente, et ce, pendant plusieurs semaines. L'effet est donc quand même durable.

Autre chose: si votre médecin vous prescrit des séances, quand vous prendrez rendez-vous chez le kiné, demandez lui s'il pratique les drainages lymphatiques manuels, parce que c'est beaucoup plus efficace (car mieux ciblé) que ceux faits par un appareil. Mais comme c'est plus contraignant (et oui comme je l'ai dit, dans ce cas-là pendant 30 minutes le kiné ne s'occupe que de vous), ils sont assez rares à pratiquer les drainages manuels.

Le drainage lymphatique: testé et approuvé!

dimanche 27 mars 2011

Notre petite infirmière

La loupiotte prend soin de nous:
En ce moment elle nous colle des pansements imaginaires un peu partout, pour soigner nos bobos tout aussi imaginaires.
Et à l'aide de son stéthoscope, elle écoute, très concentrée, nos jambes, nos genoux, nos bras, parfois notre coeur, puis nous annonce un "tout va bien" on ne peut plus sérieux.

Et puis hier, alors que nous nous apprêtions tous les trois à nous lancer dans une partie endiablée de loto  "monsieur et madame", nous sommes tombés sur ça:



_ "mais, ma loupiotte, qu'est-ce que c'est que cette gomette sur le pouce de monsieur malchance???"
_ " il s'est fait un bobo, alors je lui ai collé un petit coeur, comme ça ça va mieux..."


Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Ma loupiotte sait toujours comment s'y prendre pour que sa maman se répande en une flaque de guimauve...

vendredi 25 mars 2011

Recommandé: le coussin d'allaitement

On accole le mot « allaitement » à ces fameux coussins, mais il me semble bon de préciser que c’est un peu réducteur. 
En effet on peut utiliser ces coussins dans d’autres circonstances que l’allaitement. 

Crédit photo: natalbaby.com

Tout d’abord on peut s’en servir pendant la grossesse :

Par exemple cela peut être utile pour aider les femmes enceintes à trouver une position confortable pour dormir : gênées par notre ventre, on ne sait pas trop comment se mettre pour être à l’aise. Et bien en le calant entre nos jambes, un peu sous notre ventre, on ressent moins cette pesanteur. Personnellement, moi qui n’avais pas pris trop de poids ni trop de ventre pendant ma 1ere grossesse, je l’ai trouvé bien utile pour dormir confortablement. Je pense que le contraste est encore plus saisissant pour celles qui prennent beaucoup de ventre.
Crédit photo: boutiquebienetre.com


Le coussin peut servir également à soulager notre dos lorsque nous sommes assises.

Avantage non négligeable, il peut être utile au moment de l’accouchement pendant le travail. En effet il peut nous aider à réaliser certaines postures qui permettent de mieux gérer les contractions et de favoriser la descente de bébé dans le bassin. Y compris sur la table d’accouchement (enfin ça c’est à voir avec le personnel médical…). C’est ce que je viens de découvrir lors du cours de préparation à la naissance que je viens de suivre.

Crédit photo: Bernadette de Gasquet

Ensuite après la naissance de bébé vous pouvez l’utiliser, comme son nom l’indique, pour l’allaitement (ou le biberon). Il peut vous permettre de soulager vos bras et de trouver une position confortable pour la mise au sein. Personnellement à ce moment-là, enfin au tout début, je l’ai trouvé plus encombrant qu’autre chose. S’installer confortablement, porter la loupiotte sans la casser, la mettre au sein et la stimuler continuellement pour qu’elle ne s’endorme pas (car les bébés nés en avance ont du mal à rester éveillés, y compris pendant les tétées), ça faisait déjà beaucoup et honnêtement je voyais ce coussin comme une contrainte. En plus à la maternité il faisait chaud, je n’avais pas trop envie d’ajouter une épaisseur sur moi.

Par la suite, à la maison, je l’ai un peu utilisé pour l’allaitement, mais pas trop. J’avais trouvé mes marques sans lui, j’ai continué comme ça.

Par contre je m’en suis servi pour poser de temps en temps la loupiotte dessus. C’était une alternative supplémentaire au transat, au tapis d’éveil et aux bras.


Mais là où nous l’avons le plus utilisé c’était pour la caler dans son berceau. On entend souvent dire que les bébés se sentent perdus dans leur « grand » berceau ce qui peut générer chez eux une certaine anxiété. En entourant bébé avec le coussin d’allaitement il se sent rassuré. C’est ce que nous avons fait pour la loupiotte : nous avons donné au coussin une forme de U, ainsi elle était bien entourée aux pieds et sur les côtés. Cette disposition permettait aussi qu’elle ne glisse pas dans son berceau, car la pédiatre nous avait conseillé d’incliner son matelas pour faciliter sa digestion. Du coup l’effet toboggan était annulé grâce au maintien que lui procurait le coussin.


Petite précision : je vous conseille de choisir un modèle rempli de micro billes (de ce que vous voulez) plutôt que de mousse, ils prennent mieux les formes que vous souhaitez leur donner.

Testé et approuvé (même si peu utilisé pour l’allaitement).

J’ai vu qu’il existait à présent un nouveau type de coussin d’allaitement, vraiment prévu pour l’allaitement.  Peut-être qu'avec un modèle de ce type, je m'en serais davantage servi dans ce but-là?
Crédit photo: www.mamanana.com




mercredi 23 mars 2011

Une jolie boutique à découvrir: petit zèbre

Un peu de déco:  aujourd’hui je vous emmène visiter l’univers de petit zèbre.

Ce site a été créé par 3 sœurs qui, constatant qu’elles avaient beaucoup de mal à trouver de jolis objets pour leurs enfants (tiens ça ne me rappellerait pas quelqu’un, ça?), décidèrent de prendre le taureau par les cornes et d’ouvrir leur propre magasin sur Internet. C’est ainsi qu’est né le petit zèbre, boutique qui regorge d’articles en tout genre, provenant de différentes marques et créateurs.

Que vous aimiez le coloré, le classique, le tendance, le kitsch, le décalé, le liberty, les petits pois, les rayures… vous trouverez forcément quelque chose à votre goût. C'est une vraie mine d'or!

Toutes les catégories y sont présentes :

les jouets: 




le linge de lit:



les coussins:




tout ce qu'il faut pour se protéger de la pluie:




la déco:







 la papeterie et les cartables:


 On y trouve également des vêtements / sous-vêtements/ pyjamas/ chaussons.

 Et les mamans ne sont pas en reste, parce qu'elles bénéficient également d'un espace dans lequel on retrouve ce dont on peut avoir besoin pendant la grossesse ou après l'accouchement (d'ailleurs je viens de remarquer que mon huile anti-vergetures y est beaucoup moins chère que dans la parapharmacie où je l'achète):



ainsi que des sacs à langer originaux:



mais aussi, sortant un peu du créneau grossesse/bébé: de la déco, linge de lit,vaisselle, etc...



Vous voyez, je ne vous avais pas menti, quand je parlais d'une vraie mine d'or! Et encore là j'ai dû me restreindre (oui oui, tout à fait) dans les images que je voulais vous montrer. 

La boutique est basée en Belgique, mais livre dans plein de pays de l'Union Européenne. Les frais de livraison sont gratuits à partir de 150 euros d'achat.

Pour avoir testé cette boutique il y a quelques mois, je peux vous témoigner de leur sérieux et de leur rapidité. Il me semble avoir reçu mon colis, joliment emballé, 2 ou 3 jours après ma commande.

Vous l'aurez compris: vivement recommandé, testé et approuvé! 

lundi 21 mars 2011

Testé: faire un livre pour inciter son enfant à aller sur le pot

Il y a un an environ, nous avons voulu essayer de familiariser en douceur la loupiotte avec le pot. Au début mademoiselle acceptait de s’y asseoir SANS souci… mais SANS rien y faire.

Pour ne pas trop la brusquer, nous avons décidé de laisser momentanément le pot de côté. Il était quand même dans la salle de bain, bien visible (bye bye le style boudoir), pour lui rappeler qu’il était là, au cas où elle aurait besoin de lui.

Au bout de quelques temps, nous avons essayé à nouveau de lui proposer le pot. Là ça s’est sévèrement compliqué, la loupiotte refusait catégoriquement de s’y asseoir. Elle était complètement d’accord d’y ranger des jouets ou y asseoir sa poupée, mais il était hors de question qu’elle y pose son délicat fessier.

En gros on avait reculé d’une étape.

Comme la loupiotte aime les livres, nous avons pensé en acheter un sur ce sujet. Mais, ça vous étonnera je suppose, rien ne me convenait. En effet dans tous ceux que j’ai vus le héros de l’histoire, après avoir fait sa petite affaire, porte lui-même le pot pour y verser le contenu dans les toilettes. Et j’avoue que je craignais que ça donne envie à la loupiotte d’en faire autant, je vous laisse imaginer pourquoi. 

C’est alors qu’une idée lumineuse m’est venue (à la lecture de cette simple phrase, je vous donne d’ores et déjà le droit de vous marrer) :

Ecrire moi-même un petit livre à ce sujet.


Je vous présente donc mon œuvre : « Nounours va sur le pot ! »

Crédit photo: aggieagit.blogspot.com

On passera sur les dialogues très travaillés.
On passera sur le fait que Nounours change un peu de tête et de corpulence à chaque page. 
On passera aussi sur l’idée saugrenue du lapin d'inviter son copain à le regarder aller sur le pot. 
On passera enfin sur le temps que ça m’a pris pour réaliser ces SIX pages…. Plusieurs soirées. Ah ben oui, on ne croirait pas comme ça, mais il faut imaginer la trame de l’histoire, s’entraîner à dessiner les personnages, colorier et tout et tout.  

Vous l’aurez compris je ne suis pas très manuelle… 

Mais j’avoue que j’étais assez fière de mon petit livre.  


Et alors comment la loupiotte l’a-t-elle accueilli ?

Ah ben très bien tu parles. Un nouveau livre ! Pour elle c’est comme quand on met un toast de saumon fumé sous le nez de sa mère, c’est Byzance quoi ! (sens de la mesure).

Elle nous l’a fait lire et relire, applaudissant à chaque fois Nounours pour son exploit.

Et coïncidence, ou pas ?, elle a à nouveau accepté de s’asseoir sur le pot SANS souci… mais SANS rien y faire. 

En gros on était revenu au point de départ. 

Pour ne pas trop la brusquer, nous avons décidé de laisser le pot de côté. Il était quand même dans la salle de bain, bien visible, pour lui rappeler quand même qu’il était là, au cas où elle aurait besoin de lui.

Au bout de quelques temps, nous avons essayé à nouveau de lui proposer le pot. La loupiotte a catégoriquement refusé de s’y asseoir. Nous avons donc acheté un réducteur de toilettes des fois que ça lui convienne mieux… Elle a fait pipi UNE fois sur ce truc et s’est mise à pleurer. Depuis c’est la berezina. Si on veut l’y asseoir, elle s’agrippe à notre cou en pleurant, idem pour le pot. Il suffit même qu’on évoque le sujet pour qu’elle affiche un air traumatisé. Quand on lui dit qu’on essayera un peu le lendemain, elle nous répond « quand je serai plus grande ». Quand on essaie de la laisser un petit peu sans couche, quitte à ce qu’elle fasse pipi sur le carrelage, elle pleure en répétant désespérément « une couche, maman, il faut me mettre une couche ». En gros c’est pas gagné. Heureusement qu’on n’a jamais essayé de la brusquer à ce sujet, hein ?!

Pourtant à la crèche de temps en temps elle fait sur les petits WC et ça a l’air d’aller…



Fabriquer un petit livre pour inciter son enfant à faire quelque chose : testé, non approuvé !

En prime si vous avez des conseils, N’HESITEZ PAS à me les soumettre ! Merci!

vendredi 18 mars 2011

On s'en est passé: la table à langer

Bon faut que je vous dise. J’ai un sérieux problème avec les articles de puériculture en général. Pour moi l’achat de ce type d’article tourne forcément au casse-tête. Impossible pour moi de me balader tranquillement dans les magasins et de sauter sur l’occasion d’une super promo pour repartir avec une chaise-haute ou une table à langer. Non. A chaque fois il faut que je compare, pour voir si je trouve rien de mieux, de plus joli, de plus développement durable. Faut dire que je les trouve particulièrement moches, bariolés, imposants, remplis de je-sais-pas-quoi. Brrrr. Et quand on a passé du temps à fignoler la déco de son appartement, genre donner un petit côté boudoir à sa salle-de-bains, ben ça fait mal au ventre (sens de la mesure) d’y faire trôner en plein milieu un truc genre ça: 

ou ça:


Bon en vrai, le style boudoir de notre SDB est limité par la présence de la machine à laver et du linge qui sèche. Et puis mon mari n’a pas voulu que j’y installe une chaise médaillon, j’ai été un peu coupée dans mon élan… Oui bon en gros le style boudoir de notre salle de bains n’est flagrant que dans mon esprit…


Pour en revenir à notre dossier tables à langer, effectivement il en existe en bois, plus classiques, plus jolies, mais même si nous avons de la place pour en installer une, je n’avais pas envie d’investir là-dedans. Du coup nous avons juste acheté un matelas à langer, que nous avons posé sur notre machine à laver. Et bien bingo, ça fait largement l’affaire ! Ce n’est pas encombrant, c’est plutôt discret et c’est pas cher.  Mes efforts de déco ne sont pas ruinés. (C’est sûr qu’il est plus pratique d’avoir une machine à laver frontale pour se contenter d'un simple matelas à langer). Au bout de plus de 2 ans d'utilisation, je suis toujours satisfaite de ce système, une vraie table à langer ne m'a jamais manqué.


Un non-investissement qu’on ne regrette pas !

mercredi 16 mars 2011

Allaitement

Je tiens à préciser d’emblée que vous ne trouverez pas ici de conseils sur l’allaitement en lui-même. Je suis loin d’être une pro en ce domaine et vous aurez des recommandations bien plus avisées sur d’autres blogs.

Je ne tiens pas non plus à alimenter le débat lait maternel / lait artificiel. Pour moi pourvu qu’on nourrisse son bébé, y’a pas de soucis. Moi-même pendant très longtemps je n’étais pas très à l’aise vis à vis de l’allaitement, puis je me suis dit que j’essaierai le moment venu et finalement j’ai allaité la loupiotte jusqu’à ses 8 mois. (girouette ?)

Ici je souhaite donc simplement apporter quelques informations à celles qui veulent tenter l’expérience.  

  



Tout d’abord, renseignez-vous le plus possible avant l’arrivée de bébé.

Ca peut paraître évident, mais je sais que beaucoup pensent qu’il sera temps de voir ça une fois qu’il sera là. Sincèrement à la naissance vous allez devoir ingurgiter une foule d’infos et de recommandations en tout genre: comment le changer, le baigner, les soins du cordon,… mélangez tout ça à la fatigue, l’euphorie, et tout le reste… Bref AN-TI-CI-PEZ, croyez-moi c’est préférable !



Pour cela le mieux est d’assister à une réunion sur l’allaitement. Beaucoup de maternité en proposent. En général elles ont lieu 1 fois par mois et sont animées par une conseillère d’une association d’allaitement, assistée d’une sage-femme ou une puéricultrice de la maternité. Pour ma part nous nous étions retrouvées à une dizaine de futures mamans autour d’une table et ça avait été très enrichissant. Sincèrement c’est là que j’ai le plus appris sur l’allaitement:
les différentes étapes : le colostrum qui est très nourrissant, la montée de lait, etc…
les soins d’hygiène : faut-il se laver avant chaque tétée ?
les maux de l’allaitement : engorgement, mastite et autres joyeusetés. Et y’a pas à dire quand ça nous arrive, c’est quand même rassurant d’en avoir entendu parler AVANT.
les positions d’allaitement 
les questions pratiques telles que la conservation du lait maternel,

C’est lors de cette réunion que j’ai également appris qu’il fallait se préparer physiquement à l’allaitement et le conseil qui nous avait été donné était de…. se brosser chaque jour les mamelons avec une brosse à dents (souple, hein…. enfin après tout c’est comme vous préférez) ! Ceci afin qu'ils soient un peu moins sensibles au moment de l’allaitement.

C’est là aussi qu’on nous a parlé des crèmes qui soulagent les douleurs (castor equi) et les crevasses (graphite). 





Pour info les asso pro allaitement organisent également des réunions hors maternité. J’avais quand même trouvé préférable d’y assister dans le cadre de la clinique, avec justement une de leur représentante.


Je vous conseille également, toujours avant d’avoir accouché, de traîner vos guêtres sur les forums d’allaitement. Vous pouvez y lire des témoignages et des questionnements d’autres femmes et même si tous les cas de figure ne s’appliqueront pas à vous, cela vous donnera un peu de recul face à certaines situations et surtout des pistes quand vous serez en difficulté. Et puis en y allant régulièrement, vous aurez tôt fait de repérer les « forumeuses » qui se rapprochent le plus de vos attentes. En effet nous n’avons pas toutes la même vision de l’allaitement. Pour certaines il faut allaiter coûte que coûte, d’autres sont de sensibilité beaucoup plus zen, etc… En ayant un aperçu de leur rapport à l’allaitement, vous pourrez faire la part des choses et appliquer plus facilement les conseils qui vous conviennent le mieux.


Vous pouvez aussi commencer à vous renseigner sur le site de la leache league. Le site est très complet et aborde toutes les problématiques (allaitement et handicap/ allaitement et maladie/...). Il regroupe également les coordonnées de toutes les asso pro-allaitement.

Vous avez aussi des livres sur l’allaitement, mais je ne pourrai pas vous en conseiller puisque je n’en ai pas lus.



Pendant l’allaitement :

1er conseil, ne comptez pas sur votre gynécologue ou le pédiatre pour vous aider. J’y vais peut-être franco, mais c’est vraiment ce qui ressort de tous les témoignages que j’ai lus ou entendus et de mon vécu. Evidemment sur tout le tas, il doit bien y en avoir 2 ou 3 compétents en la matière, mais pour la très grande majorité d’entre eux, ce n’est pas la priorité.

Les pédiatres ne se sentent pas hyper concernés dans la mesure où eux ils se préoccupent de l’enfant. Donc si l’allaitement ne fonctionne pas bien, ils ont vite fait de diriger les jeunes parents vers le lait artificiel.

Quant aux gynécologues, ils se soucient de l’aspect médical de notre attirail, alors l’allaitement ça ne rentre pas vraiment en ligne de compte non plus.

Je vous invite donc à vous tourner vers des personnes dont la profession s’oriente à la fois vers les problématiques médicales de la jeune maman, tous les questionnements que lui confère son nouveau statut, le bien-être et la santé du bébé : c’est-à-dire, les sages-femmes. Généralement elles sont beaucoup plus axées et renseignées sur l’allaitement que les autres personnels de santé.

Comme dit précédemment, vous avez également les forums internet, où vous trouverez certainement des réponses à vos questions.

Et puis bien sûr les associations pro-allaitement, où des conseillères sont à votre écoute. Mais là, il faut bien le dire aussi, comme pour les forumeuses, tout va dépendre de la conseillère que vous aurez. Par exemple celle que j’avais eue au bout du fil m’avait fortement poussé à mettre la loupiotte au sein dès qu’elle faisait des petits bruits avec sa langue, quitte je cite « à la mettre au sein 30 fois par jour ». Alors oui peut-être que c’était la meilleure méthode pour relancer la production de lait, mais à bout de nerf, prête à vendre mon âme au diable pour 1 heure de sommeil, moi ça ne me convenait pas du tout. J’avais essayé de le lui faire comprendre, mais elle n’en démordait pas, c’était ce qu’il fallait faire UN POINT C’EST TOUT. Sous peine de péter un câble, je ne l’ai pas fait. Peut-être qu'une autre conseillère aurait compris que je n'étais pas prête à ça et m'aurait orientée vers une autre solution.


2 ou 3 autres petites choses:

Sachez qu'un bébé fait des pics de croissance ( en général à 3 semaines, 6 semaines, etc...). Je vous laisse aller lire, là par exemple, de quoi il s'agit. En gros du jour au lendemain il se met à réclamer le sein TOUT LE TEMPS. Ca dure 2-3 jours le temps que la production de lait s'adapte à la demande. Mais croyez-moi, il vaut mieux être prévenue, sinon on devient maboule et puis c'est tout!

Evitez aussi d'acheter un pèse-bébé et de le peser avant et après chaque tétée pour savoir combien il a bu. Outre le fait de rapidement devenir obnubilée par la chose si votre allaitement ne se passe pas au mieux (oui c'est du vécu), souvent ces balances ne sont pas assez précises et il suffit que bébé bouge d'un poil pendant que vous le pesez, pour que son poids varie. Personnellement il m'est même arrivé de constater qu'après tétée, la loupiotte pesait 10 grammes de moins qu'avant! De quoi devenir chèvre là aussi.


Voilà j'espère vous avoir donné quelques pistes pour que vous vous y retrouviez un peu mieux. Si vous avez d'autres conseils de ce type, n'hésitez pas à m'en faire part, que je les ajoute à la liste! 

lundi 14 mars 2011

Parenthèse carnavalesque

parce que je n'ai pas eu le temps de finir d'écrire l'article prévu.



Scène 1:
"Papy, toi tu as des grandes dents comme les crocodiles, et moi j'ai des petites dents comme les grenouilles."

Scène 2: 
Munie de sa baguette magique gagnée à la pêche aux canards: "abacaradaba, maman je te transforme en grenouille!"

Scène 3:
C'est bientôt carnaval à la crèche, qu'est-ce que tu veux comme déguisement, ma chérie?
Je veux un déguisement..... de grenouille!!
(obsession????) OK ma puce, on va te trouver ça!


TADAAAAAAMMMMM!





Ben oui mais sérieusement tous les déguisements de grenouille à sa taille étaient vraiment très très très moches....
Du coup on a tenté le coup à nouveau, quelques jours plus tard:

C'est bientôt carnaval à la crèche, qu'est-ce que tu veux comme déguisement, ma chérie?
Je veux un déguisement..... de souris!!

Donc voilà comment une petite grenouille s'est elle-même transformée en souris (je conviens que la ressemblance entre le costume et l'animal n'est pas flagrante). La loupiotte a été enchantée de son déguisement, même si ça ne se voit pas trop sur cette photo, et il a fallu rudement négocier pour qu'elle accepte de l'enlever.

Entre nous je préfère largement son tout 1er déguisement: mademoiselle était en cosse de petit pois!

Crédit photo: aggieagit.blogspot.com

vendredi 11 mars 2011

Plutôt recommandé: Belly Belt

Je viens d'atteindre une étape que j'ai connue pour ma 1ère grossesse. 
Celle où on se lève un matin, mine de rien, qu'on se prépare et qu'au moment de fermer son pantalon: SURPRISE!!!! Il ne ferme plus! Enfin plutôt on n'arrive plus à  ce que ce satané bouton rejoigne cette foutue boutonnière. On a beau réfléchir mais mince pourtant je l'ai encore porté la semaine dernière et je le fermais sans problème, on a beau se contorsionner, on a beau inspirer à fond: ça ne marche pas! Et bien sûr ça arrive le matin où on est à la bourre et que tous nos autres pantalons se trouvent soit dans le panier de linge sale, soit dans le panier de linge à repasser.

Bon ben voilà c’est ce qui m’est arrivé l’autre matin. Sauf que contrairement à ma 1ère grossesse, maintenant j’ai la parade : la belly belt.






Là aussi le concept est tout bête, il s’agit tout simplement d’un morceau de tissu, élastique, qui se boutonne au pantalon pour le fermer. En prime le morceau de tissu permet de combler le vide et de ne pas avoir le ventre à l’air.

Alors mon avis :

Ben c’est moche, mais ça je pense que vous l’aurez remarqué de vous-même. Le concepteur est prévoyant : la belly belt est disponible en plusieurs coloris, mais soyons francs, même couleur que le pantalon ou pas, qui oserait se balader en laissant ce truc apparent ? Pas moi en tout cas. Vous ne pouvez donc la porter uniquement qu’avec une longue tunique.

A part ça, oui, grâce à la belly belt, le pantalon tient bien. C’est quand même ce qu’on attend d’elle.

Pour moi la Belly Belt est pas mal dans le sens où elle permet d'avoir du choix dans sa garde-robe, puisqu'elle s'adapte à toutes les jupes et pantalons se fermant par boutonnage, MAIS à la condition expresse de porter une longue tunique par dessus. Cela vient donc en complément de l'achat d'un ou deux pantalons de grossesse (ou de pantalons d'une taille supplémentaire) qui permettent, eux, de les associer à des chemisiers ou des pulls plus courts.

Personnellement j'avais pu l'utiliser jusqu'à la fin de ma grossesse, mais mon ventre n'avait pas trop grossi, alors si vous prenez beaucoup en tour de ventre, je ne peux pas vous confirmer que vous pourrez vous en servir longtemps.

Je l'ai pas mal utilisée lors de ma 1ère grossesse, mais j’avoue qu'avec je ne me sens pas super à l’aise pour autant. Y’a quand même un petit côté cache-misère, quoi.

Je la conseille quand même, à condition de ne pas être trop regardant...

mercredi 9 mars 2011

Recommandé: Aquadoodle (de Tomy)

Si tout comme nous vous élevez un artiste en herbe, qui adooooore dessiner et qui entre en transe à la vue du moindre crayon et si tout comme nous, vous n’en pouvez plus de tailler ces fameux crayons à tout bout de champ, que le budget « feuilles et cahiers » commence à rivaliser avec le montant de votre facture EDF et que vous culpabilisez à chaque fois que vous entendez le mot déforestation, j’ai peut-être une solution pour vous:


L’aquadoodle de Tomy.

Crédit photo: Tomy.fr

Le concept est d’une simplicité étonnante. Et comme tout ce qui est archi-simple, on se demande « mais comment ça se fait que ça n’ait pas été inventé avant ? ».

L’aquadoodle est une sorte de tapis étanche sur lequel on dessine grâce à des stylos qui fonctionnent à l’eau. Au bout de quelques minutes l’eau s’évapore, le dessin disparaît et on peut recommencer.

Vous voyez, c’est franchement tout bête, mais ça marche du tonnerre auprès de notre loupiotte. Le must est de s’en servir l’été dehors, allongé dans l’herbe. La loupiotte a passé des heures à dessiner dessus… et nous aussi !

Peut-être qu’à partir d’un certain âge, ça la frustrera de ne pas pouvoir garder ces chefs d’œuvre, mais pour l’instant ça lui convient parfaitement.

Question encombrement c’est super : pour le ranger, soit vous glissez le tapis, ni vu, ni connu, sous un meuble, soit vous le roulez. L'aquadoodle prend donc très peu de place.
Petit "bémol": je ne me suis pas penchée sur la composition du tapis, je n'ai plus la boîte, je ne peux donc pas vous garantir qu'il n'est pas plein de cochonneries toxiques...


Il existe plusieurs modèles d’aquadoodle:

Comme le modèle Arc-en-Ciel:
Crédit photo: Tomy.fr



ou Toy Story avec un Buzz sous forme de rouleau à dessin et un Woody-crayon-tampon.

Mais aussi sous forme de petit bureau, avec planche détachable:

Crédit photo: Tomy.fr
Crédit photo: Tomy.fr

ou version portable:

Crédit photo: Tomy.fr
La loupiotte a le modèle le plus classique, avec crayons simples, ça fait 1 an qu'elle l'use et il est toujours nickel.

Testé et approuvé

lundi 7 mars 2011

Le photographe en maternité


Une nouvelle façon de se faire du blé sur le dos des jeunes parents…. Pardon je m’égare….. une nouvelle mode : le photographe EN maternité.

Oui je dis bien EN maternité car il ne s’agit pas, là, de photographes indépendants qui viennent à votre demande prendre des clichés de votre grossesse, mais de « photographes » qui sévissent dans les maternités. Ca fait maintenant plusieurs années que ce marché a fleuri, sur toute la France.

Ces « photographes » sont employés par des sociétés ayant passé des partenariats avec les maternités concernées… (j’ose à peine imaginer l’argent que celles-ci reçoivent en échange).

Si j’utilise des guillemets pour évoquer ces « photographes », c’est parce que j’émets de gros doutes quant à leur qualification. D’ailleurs, non, je n’ai plus de doutes, puisque je suis tombée sur une offre de poste émise par une de ces sociétés, et dans le profil recherché il est précisé «  vous avez un goût prononcé pour la photographie, même en amateur ». C’est donc clair : pas besoin d’être pro pour obtenir ce poste.

Bref.

Ces « photographes » font donc le tour des chambres pour proposer aux jeunes parents d’immortaliser les premiers instants de leur progéniture. Vous êtes bien sûr totalement libres de refuser.

Si vous acceptez, la prunelle de vos yeux aura donc droit à son 1er shooting photo et quelques semaines plus tard un commercial prendra contact avec vous pour venir vous apporter les clichés. Il vous offrira une des photos et vous proposera en plus des autres photos, tout un tas d’articles dérivés à l’effigie de bébé : des albums pré-imprimés, des agrandissements, des reproductions style peinture à l’huile, des mugs et autres tapis de souris tout à fait de bon goût….

Là encore vous êtes libre de ne rien acheter, pas même une seule photo. Vous êtes d’ailleurs parfaitement en droit de garder seulement la photo offerte et de lui indiquer poliment la sortie.
Si vous succombez à la tentation, attention à votre porte-monnaie ! Les produits proposés sont chers…. Sachez que beaucoup de mamans se laissent attendrir et commandent toute l’artillerie qui leur est proposée. Toutefois si vous avez passé commande et que vous le regrettez, vous avez 7 jours pour vous rétracter.

Et pour toi, Aggie, comment ça s’est passé, alors ???

Et bien comme d’habitude ça a été folklo. J’avais été mise en garde par différentes amies du style, « fais gaffe, moi je me suis emballée et j’en ai eu pour 400 euros de commande » ou bien « c’était trop dur de choisir parmi les photos, du coup j’en ai pris tellement que je pourrais retapisser ma chambre avec… »

On ne peut pas nier que j’avais été prévenue, n’est-ce pas ?!!!

Quand la photographe s’est présentée à la porte de ma chambre, je lui ai donné mon accord pour qu’elle immortalise notre loupiotte. Je n’allais quand même pas la priver de photographier un si beau bébé. Et puis je m’étais conditionnée à fond : « tu ne craqueras pas, tu n’achèteras que 3 photos MAXIMUM, tu ne craqueras pas, tu n’achèteras que 3 photos MAXIMUM, …. ».

Je l’ai donc laissée faire. C’était mignon à voir : elle disposait les draps autour de la loupiotte pour faire comme si elle était sur un petit nuage (oui j’ai de l’imagination), elle la mettait délicatement dans des positions différentes, elle l’entourait de doudous. Et ma loupiotte au milieu restait imperturbable, ouvrant une fois UN œil (celui qui n’était pas tout collé) histoire de voir ce qu’il se passait.

Et moi je me conditionnais à nouveau « tu ne craqueras pas, tu n’achèteras que 4 photos MAXIMUM, tu ne craqueras pas, tu n’achèteras que 4 photos MAXIMUM,…. ».

Une fois rentrées chez nous, je ne vous cache pas avec quel enthousiasme j’attendais que la commerciale me contacte. Je comptais sur ces photos pour fabriquer les cartes de remerciements et j’étais donc super impatiente de pouvoir arroser TOUT notre entourage de portraits de la loupiotte.

Le jour de sa venue je continuais à me conditionner « tu ne craqueras pas, tu n’achèteras que 5 photos MAXIMUM du MAXIMUM, tu ne craqueras pas, tu n’achèteras que 5 photos MAXIMUM du MAXIMUM, ».

Et quand elle me montra les photos : RHAAAAA LE CHOC ! Elles étaient tout bonnement HORRIBLES. Déjà par la qualité. Nan mais sérieusement j’avais l’impression qu’elles étaient imprimées sur du papier canson. Mais en plus j’avais peine à reconnaître ma jolie loupiotte. Elle était laide, mais laide !

Je ne sais pas par quelles prouesses, sûrement une mauvaise manip sur photoshop, ils avaient réussi à faire en sorte que ma loupiotte soit rouge écarlate, alors qu’en vrai elle était à la limite de la jaunisse. Par contre ses mains toutes bleues, à cause des prises de sang, ressortaient effectivement toutes bleues sur les clichés. Et rouge vif et bleu, ce n’est pas DU TOUT flatteur (alors que jaune et bleu…)

Et puis sur les photos elle était toute potelette, alors qu’à ce moment-là elle pesait 2.5 kg.

Et puis sur les photos elle avait les cheveux genre tout gras, pouark

Et puis son œil tout collé, qu’est-ce qu’il ressortait bien sur les photos ! Limite à se demander si ce n’est pas ce que la photographe avait cherché à mettre en valeur.

Bref elle n’était vraiment pas à son avantage… pourtant je vous assure que notre crevette jaune et bleue, même avec son œil collé, était très jolie. Sans mentir les photos prises par nous-mêmes et même par ma mère (c’est dire… ) étaient drôlement plus réussies.

Et là dans le tas de photos, il n’y en avait pas une seule que j’avais envie d’acheter. Mais vraiment pas une seule. Ne voulant pas paraître pour une rapia en ne prenant que la photo gratuite, je passai désespérément en revue le paquet de photos.. Finalement après avoir trié quelles étaient les moins pires des moins pires, j’en ai choisies 2, histoire de garder un souvenir. J’étais limite à pousser un OUF de soulagement, tant la tâche avait été rude…Et c’est là que dans un élan de bonté, la commerciale, m’a dit « je vois que c’est difficile de faire un choix… allez choisissez-en une supplémentaire, je vous l’offre ! »

ARGHHHH…. 

merci! 

Sérieusement c’était très gentil de sa part, mais ça n’arrangeait pas du tout mes affaires. Du coup j'en pris une au pif.

Quelle déception ! Enfin pas pour mon porte-monnaie, qui pour l’occasion s’était retrouvé épargné.

Et, ironie du sort, après avoir raccompagné la dame, je m’aperçus…. qu’elle avait oublié tout le tas de photos sur notre table ! N’importe qui aurait sauté de joie : youpi des photos gratos ! Pas moi. J’ai même hésité à les mettre directement à la poubelle. Et puis je me suis ravisée, au cas où elle revienne les chercher.

Et c'est là qu'une drôle d'idée m'est venue :

Quand mon cher et tendre est rentré du bureau, je me suis précipitée vers lui en lui tendant le paquet de photos :

« regarde chéri, ça y est on a les photos de la maternité !!!! Elles sont supeeeeerrrrrrbes !!! C’était tellement dur de faire un choix, que je les ai TOUTES prises…. »
« TOUTES ? »
« oui, je conviens que c’est un peu cher, mais ça fera un beau souvenir »
[regard, DU-BI-TA-TIF de mon homme  en train de passer en revue le paquet de photos]
« ah, hum, oui et donc tu les as toutes achetées ??? » 
« OUI, OUI, OUI » 
« ehhhhh, et….. [très très embarrassé] donc tu les trouves vraiment bien ? » 
« ben oui, mais je te rassure, hein, j'ai négocié et je m'en tire pour même pas 400 euros»
 « ..... ». 

Rhoooo le pauvre, je voyais que ça cogitait à fond dans sa petite tête pour trouver la bonne formule pour me dire que naaan ces photos n'étaient pas du tout superbes et que ouiiii c'était une ruine. Rapport à ma facilité à m'effondrer en pleurs à la moindre petite remarque (à cette époque-là uniquement bien sûr.... ahem) il marchait sur des œufs.

Vous imaginez son soulagement quand je lui ai avoué la vérité et sa 1ère remarque a été« Ouf, parce que bon quand même sur cette photo-là, la loupiotte on dirait un poivrot accoudé au comptoir…. »

Et le pire c’est que c’était vrai : notre loupiotte version poivrot

[ je tiens à ce que la loupiotte garde un certain anonymat, là je ne me fais pas de bile, avec cette photo personne ne pourra la reconnaître]

Donc, voilà je ne vous conseille, ni ne vous déconseille d’avoir recourt à ces sociétés. ! Vous aurez peut-être la chance d'avoir au moins UNE belle photo sur tout le tas.
Personnellement pour notre 2nde , je laisserai probablement le photographe (en espérant que ce ne soit plus la même) faire les clichés…. Au mieux il y aura bien une photo potable, au pire… elles ne pourront pas être plus moches que celles de la loupiotte !

Testé, non approuvé!

samedi 5 mars 2011

Dim, Dam, Doum

Bon, bon, bon, une semaine, UNE SEMAINE, sans ordinateur ce fût long pour l'accro au net que je suis.
D'ailleurs feu notre PC ne sera pas réparé, mais remplacé. En attendant nous avons ressorti de derrière les fagots mon vieux PC portable qui attendait desespérement une petite réparation. C'était également l'occasion pour nous de faire en sorte de ne pas mourir d'un sevrage brutal....
Vu la mise en forme peu judicieuse de l'article posté depuis le smartphone, j'ai préféré ne pas retenter le coup. Mais maintenant que j'ai à nouveau un clavier (bonheur!!!!) je m'y colle.


Aujourd’hui je vous emmène faire un tour dans l’univers de la loupiotte et à cette occasion je vais vous parler de DIM DAM DOUM

  


Tout comme John Lennon (ah ce que je suis fière !!) DIM, DAM et DOUM sont les idoles de la loupiotte. Je vous accorde qu’ils ne font pas dans le même registre, mais ce n’est pas ça qui dérange notre pop’rockeuse en herbe.

Avant que mon mari ne gagne un DVD de Dim, Dam, Doum, ils étaient pour nous d’illustres inconnus, mais depuis, et c’est peu dire, ils font parti de notre quotidien.

Ces petites marionnettes ont tout de suite conquis la loupiotte, qui les regarde passer à l’écran sourire béat aux lèvres et yeux grand ouverts pour ne pas en perdre une miette.

Dim, Dam et Doum sont 3 frères et sœur qui vivent avec leurs parents dans un univers tout doux et coloré, tellement moelleux qu’on aurait envie de s’y plonger, au milieu d’autres personnages tout aussi gais. Il leur arrive quelques péripéties, mais jamais rien de bien méchant et, je tiens à vous rassurer, tout se termine toujours bien.

Les scénettes sont courtes, environ 5 minutes, ce qui est bien pratique quand on ne veut pas que sa progéniture reste collée trop longtemps à l’écran. Les histoires et les dialogues sont bien écrits et les personnages attachants.  Cela s'adresse à un public de 18 mois à 4 ans.

Petite anecdote qui nous liera à tout jamais à Dim, Dam, Doum: la loupiotte a reçu ce DVD quelques jours après que nous lui ayons appris qu’elle allait être grande sœur. On ne s’était pas attardés sur le fait que le bébé était dans mon ventre (trop les chocottes que la loupiotte me prenne pour une cannibale… oui je sais…) Et dans une des histoires de ce DVD, attention SPOILER, Dim, Dam et Doum apprennent qu’un 4ème larron va bientôt les rejoindre et que pour l’instant ce bébé est dans le ventre de leur maman. La loupiotte a donc compris, à cette occasion, qu’il en était de même pour moi ! (enfin si on passe sur le fait que parfois elle prétend que c'est un bébé pingouin (mais où va-t-elle chercher ça, dites-moi???) que j'ai dans le ventre)

Bon vous l’aurez compris, si vous cherchez pour vos chères têtes blondes un DVD plaisant et bien réalisé, je vous conseille l’univers joyeux et poétique de Dim, Dam, Doum. Et si vous vivez à Paris sachez que Dim, Dam, Doum en personne se produisent chaque dimanche matin au Théâtre Fontaine dans le 9ème arrondissement.


J’ai découvert par ailleurs qu’il existait tout un tas de produits dérivés de ces personnages : doudous, livres, assiettes, linge de lit… en vente sur le site de dim dam doum. En bonus vous y trouverez des jeux, des coloriages et des épisodes de nos 3 acolytes.
 
Crédit photo: Katherine Roumanoff