jeudi 30 juin 2011

Etre maman et n'avoir aucune intuition maternelle

C'est une évidence: je n'ai AUCUNE intuition maternelle.
Mais vraiment rien. Nichts. Nada. Le NEANT!
On pourrait même croire que je le fais exprès, mais non...




Je me souviens d'une amie qui m'avait dit qu'elle avait tout de suite compris qu'elle était enceinte, parce qu'elle avait ressenti quelque chose d'indescriptible au fond d'elle-même. Par conséquent c'était en toute confiance qu'elle avait fait un test de grossesse.
Bon ben moi j'ai su que j'étais enceinte parce que j'ai eu du retard et que j'ai fait un test. Sans ça je n'aurais pas parié un kopek sur ce sujet.
Par contre après la fausse-couche, lors du 1er cycle j'avais vraiment l'impression d'être enceinte. Je ne vous raconte pas ce que j'ai pris en pleine face quand j'ai découvert, le jour de notre anniversaire de mariage, que ce n'était pas le cas.

Quand j'étais enceinte de la loupiotte, j'étais persuadée que ça allait se solder par une fausse-couche. Je m'étais rendue à l'échographie de datation complètement résignée, certaine de m'entendre dire qu'il s'agissait d'un oeuf clair ou quelque chose du genre. Aussi j'ai été absolument ravie et chamboulée d'apprendre qu'il n'en était rien et de pouvoir entendre les battements d'un si petit coeur.

Par contre lors de ma 2ème grossesse, qui s'est soldée par une fausse-couche, je ne me faisais aucun souci. Tout allait merveilleusement bien dans le meilleur des mondes. Je me souviens que l'échographiste, puis ensuite mon gynéco, avaient demandé si je m'étais doutée de quelque chose. Pourquoi cette question? Probablement parce que certaines femmes le ressentent...

Lors de ma 1ère grossesse j'étais archi-sûre d'attendre un petit garçon. Mais vraiment complètement persuadée de ça. De toute façon il ne pouvait pas en être autrement. J'avais toujours voulu avoir un garçon en 1er, parce que moi-même j'aurais aimé avoir un grand-frère. De plus à chaque fois que je rêvais que j'étais maman, mon bébé était toujours un petit garçon. Ma mère m'avait dit un jour qu'on ressentait si on attendait une fille ou un fils. Quand elle était enceinte de moi, elle savait que j'étais une fille, alors que tout le monde (il n'y avait pas d'écho permettant de savoir le sexe) dans son entourage lui prédisait un garçon. Le pire c'est que j'ai pu vérifier ça auprès de mes copines. Nous étions plusieurs à être enceinte à quelques semaines d'intervalle. Toutes désiraient une fille. Toutes étaient convaincues d'attendre une fille. Toutes ont eu raison. Sottement je pensais qu'il en serait de même pour moi, alors imaginez ma tête quand lors de l'écho la sage-femme nous a appris que c'était une fille!!

Et puis lors de ma 1ère grossesse, n'ayant aucune contraction, j'étais sûre d'aller au terme. Lors de ma dernière visite chez le gynéco il m'avait dit "col long et fermé à double tour" puis il avait précisé "ce n'est pas pour aujourd'hui, ni pour demain, mais après je ne me prononce pas, ça peut aller très vite". J'avais rigolé. 4 jours plus tard, et avec 1 mois d'avance, j'avais la loupiotte dans les bras, y'a pas à dire on reconnait les professionnels...

Du coup pour la biscotte je m'étais préparée à accoucher en avance. Bon ben elle est arrivée 10 jours avant le terme.

Et puis en ce qui concerne mes 2 accouchements je peux affirmer que je n'avais absolument RIEN vu venir.
Pour la loupiotte quelques heures avant de perdre les eaux je faisais ma liste des choses à faire le lendemain: finir ma valise, repeindre la commode de la salle de bains...
Pour la biscotte à minuit je cherchais encore dans quel restaurant on irait manger le lendemain midi. A 5h je perdais les eaux, à 6h en me préparant je disais que c'était peut-être une fausse alerte (!), à 7h38 elle était née!
Le pire c'est que lorsqu'on a prévenu notre entourage de la naissance de la biscotte, ma belle-mère, ma belle-soeur, ma grand-mère et ma meileure amie ont toutes les 4 dit "j'en étais sûre, je l'avais deviné". Ben la prochaine fois merci de nous prévenir, histoire qu'on avance notre repas au restaurant!!

Voyez, je pense que je peux affirmer que je n'ai aucune intuition maternelle.... et ça ne me dérange absolument pas!

Et vous? Vous êtes comme moi?

lundi 27 juin 2011

Télégramme

Biscotte = 3 semaines - STOP- pic de croissance? Téte toutes les 2 heures, pendant environ 45 minutes...... STOP

Biscotte VEUT dormir avec nous - STOP

Biscotte régurgite - STOP

Loupiotte toujours accro à Biscotte - STOP - mais devient un peu dure avec nous - STOP

Fuite dans notre salle de bains - STOP- dois trouver un plombier qui ne va pas m'assassiner - STOP



Cause fuite, peux pas donner bain à Biscotte (qui a régurgité) - STOP

Cause fuite, peux pas prendre de douche - STOP

Cause fuite, peux pas faire de machine (avec draps sur lesquels Biscotte a régurgité) - STOP



J'm'en vais pleurer un bon coup sur mon triste sort. A+

*****
EDIT

Bon 2 nuits de suite la biscotte a bien voulu dormir à nouveau dans son berceau (mais cette nuit c'était à nouveau avec nous)

Elle espace à nouveau les tétées

Le plombier est venu, ne m'a pas assassinée (en même temps c'est lui qui risque de faire la plomberie de notre future maison, alors il avait plutôt intérêt à faire bonne impression), j'ai pu me doucher et laver les draps. YOUPI!!!!

Cerise(s) sur le gâteau:
Dans la foulée nous avons appris que la biscotte aurait une place en crèche. HOURRA!!!!
Et nous avons reçu un remboursement de 600 euros des impôts.... mais que demande le peuple? (euh... dormir un peu plus?!!)

mardi 21 juin 2011

Rester active pendant sa grossesse

J'ai lu récemment un article sur les bienfaits de rester active pendant sa grossesse.
Ca m'a vivement intéressée puisque comme j'ai eu la chance de vivre deux grossesses qui se sont bien déroulées (hormis un arrêt de 5 semaines au tout début de celle-ci pour cause de décollement du sac embryonnaire) j'ai pu être active jusqu'à l'arrivée de mes bébés.

A chaque fois j'ai pu, jusqu'à mon congé maternité, continuer à aller travailler à pieds. Soit 2 x 2 km par jour. Je précise quand même que je marchais beaucoup plus lentement qu'à l'accoutumée.
Pour la loupiotte, 1 mois avant d'accoucher, pour le boulot, je me suis retrouvée à marcher une journée entière sous la pluie et même à monter à l'échelle. Quand je vous dis que j'avais la pêche!
Et pour la biscotte, toujours pour le boulot (oui, oui, parfaitement, ne cherchez pas) j'ai fait une promenade en raquettes de 2h à 5 mois passés.

J'estime donc avoir été active pendant mes grossesses.



Alors voyons voir si ça m'a permis de bénéficier des bienfaits dont parle l'article...

1/ Paraîtrait qu'on prend moins de poids:
Pour la loupiotte: 7 kg (accouchement à 37 Sa)
Pour la biscotte: 9 kg (accouchement à 39 Sa)

Pour moi ça a donc fonctionné.


2/ Paraîtrait qu'on a moins de désagréments comme les jambes enflées, des soucis de constipation ou des maux de dos:
Pour les 2: jambes très enflées, mais bon c'est mon lot quotidien même hors grossesse
Pour les 2: euh non pas de soucis pour aller aux toilettes, (si on m'avait dit que j'écrirais ça un jour...)
Pour la loupiotte: pas de maux de dos, mais une petite sciatique en fin de grossesse
Pour la biscotte: un mal de dos qui a duré 4 ou 5 jours aux alentours du 7ème mois.

Pour moi, sauf pour les jambes, ça a plutôt fonctionné.


3/ Paraîtrait qu'on dort mieux pendant la grossesse:
Pour la loupiotte: j'ai super bien dormi jusqu'à l'accouchement.
Pour la biscotte: moi qui suis une vraie marmotte et qui suis capable de dormir n'importe où à n'importe quelle heure, j'ai vraiment eu du mal à trouver le sommeil le dernier mois.

Pour moi c'est donc mitigé également.


4/ Paraîtrait que l'accouchement est plus rapide:
Pour la loupiotte: 8h environ (pas de contractions avant la perte des eaux) et encore j'étais à dilatation complète en 4h30, c'est la descente dans le bassin qui a mis du temps.
Pour la biscotte: 2h.

Pour moi ça a donc marché. Ca a été confirmé par un de mes collègues, dont la femme est restée super active pendant ses grossesses (genre elle faisait du ski de fond à 7 mois passés) et qui a accouché à chaque fois en moins de 4h.


5/ Paraîtrait qu'on récupère plus facilement de l'accouchement:
Bon là je ne sais pas trop quoi dire.
Pour la loupiotte j'étais assez en forme effectivement, mais je mets ça sur le compte des hormones et de l'euphorie.
Pour la biscotte, j'étais super en forme, mais idem je mets ça sur le compte des hormones et de l'euphorie et en plus j'ai eu un accouchement très rapide, donc je n'ai pas eu le temps de fatiguer.

Pour moi ça a donc été le cas, mais je pense que ce n'est pas le seul facteur ayant joué là-dessus.


6/ Paraîtrait qu'on récupère son poids et sa silhouette plus rapidement:
Bon c'est un peu une lapalissade ça
Pour la loupiotte: poids récupéré quasiment dès la sortie de la maternité (en même temps quand on prend 7 kg; une fois que le bébé et le placenta sont sortis, il ne reste plus grand chose).
Pour la biscotte: poids récupéré en 15 jours, mais je remettais déjà mes pantalons habituels en sortant de la maternité. Et j'ai retrouvé mon ventre plat (j'ai bien assez de complexes physiques comme ça, alors laissez-moi fanfaronner tranquillement sur un des rares trucs que je trouve bien dans ma silhouette, MERCI!)

Pour moi ça a donc fonctionné.


Dans l'ensemble, je me retrouve dans cet article. Mon gynéco m'avait également confié que c'était un sacré avantage pour moi de rester active pendant mes grossesses et m'encourageait à continuer, tant que tout allait bien.
Alors si vous aussi, vous vivez une grossesse qui vous le permet, essayez de continuer à pratiquer un peu d'activité physique, apparemment c'est tout benef!

lundi 20 juin 2011

Petit moment de douceur: le 1er bisou

Parce que je n'ai pas eu le temps d'écrire mon article, je vous fais partager le 1er bisou d'une grande soeur à sa petite princesse (oui on est toujours dans le trip) de soeur.

Je fonds, je fonds, je fonds....

mercredi 15 juin 2011

La naissance, ou le rendez-vous manqué (2)

Force est de constater que je ne suis pas une maman "déferlante".
Pour la loupiotte, le récit est ici.

Pour la biscotte, ça a été un peu différent, mais toujours pas de déferlante. Pourtant toutes les conditions étaient réunies pour en vivre une. En effet, comme je l'ai raconté, tout s'est merveilleusement bien passé. Cette fois-ci nous n'avons eu aucune crainte pour la biscotte, elle a pleuré toute suite, et j'ai pu l'avoir tout de suite tout contre moi pendant plus d'une heure. De plus comme l'accouchement a été rapide, j'étais en pleine forme, même pas sonnée par ce qu'il venait de se passer.

Je l'ai tout de suite serrée contre moi, j'avais envie de la cajoler, de l'embrasser, mais malgré tout je n'ai pas ressenti cette vague d'amour.

Je ne m'en fais pas, elle me fait complètement craquer et je l'aime ma biscotte. Je le lui ai déjà dit plein de fois, mais ce n'est pas encore aussi intense qu'avec la loupiotte. Ca viendra au fil des jours.




Par contre c'est la loupiotte qui a eu une deferlante d'amooooooouuuur pour sa petite soeur! La vache, c'est quelque chose!!!!

Elle dit à tous les gens qu'elle croise "Ca y est ma petite soeur est arrivée! Qu'est-ce qu'elle est mignonne!!!!"

A la maternité elle était toute folle de la voir. Un soir elle n'a pas voulu partir parce qu'elle n'avait pas pu la bercer. Elle la couvre de bisous, lui répète qu'elle l'aime, veut la porter, lui mettre son doudou près d'elle, m'aider à la changer. Elle dit aussi que c'est SON bébé. Et le matin dès qu'elle se lève, elle demande où est sa petite soeur.

En fait la loupiotte est dans une période trèèèèèès peace and love. Elle me répète à longueur de journée, "tu m'as tellllllllement manqué à la maternité". J'ai aussi droit à des "maman je t'aimmmmmmmmeeeee" accompagnés de gros câlins. C'est bien simple ça fait environ 1 an qu'elle parle, mais elle a dû me faire 300 fois plus de déclarations que son papa (avec qui je vis depuis bientôt 11 ans.... hum hum).

Bref  avec ses cheveux longs, ses tuniques à fleurs et sa guitare en bois (commandée au père noël) je la trouvais déjà plutôt baba cool, là on vient de passer un cran au-dessus!!!

mardi 14 juin 2011

2 heures chrono

Samedi 5h30 :
Je dors quand soudain quelque chose me dit que je devrais me lever pour aller aux toilettes… Ah ben oui, tiens je ne serais pas en train de perdre les eaux, là ?
Mon mari s’est réveillé au même moment (télépathie ?), il veut d’emblée appeler mes parents pour qu’ils viennent garder la loupiotte. Je lui dis que je vais quand même téléphoner à la mat, parce que je n’ai vraiment pas perdu beaucoup. Evidemment la sage-femme me dit de venir sous 1 heure environ.

6h :
Ma mère arrive pendant que je suis sous la douche. Mon mari s’apprête à descendre les valises, pour la détendre un peu, il lui dit : « si jamais Aggie me cherche, vous pourrez lui dire que je suis partie à la maternité ? » D’ordinaire bon public envers les blagues de mon mari (mais c'est vrai qu'il en sort des bonnes en général!!), là paraît qu’elle ne rigole pas trop.
Puis je prends un petit déj en disant à ma mère «  si ça se trouve c’est une fausse alerte, hein ? ». (oh mais dis-moi, quelle intuition* Aggie!!! T'es vraiment trop forte) Je commence à avoir un peu de contractions, mais ça va.
* je vous le disais encore la veille, que je n'avais aucune intuition maternelle.

6h30 :
On part. En voiture mon mari me demande quel prénom on choisit (on hésite entre 2) je lui réponds que j’y réfléchirai à tête reposée, c’est-à-dire une fois qu’on m’aura posé la péridurale, parce que là je commence à souffrir un peu.

6h40 :
Nous voilà à l’accueil. La nana me demande de remplir le dossier (punaise pour la loupiotte la dame nous avait envoyés direct chez les sages-femmes). Comme elle voit que je douille, elle finit par me dire de monter pendant que mon homme se charge du dossier.  J’arrive à l’étage, la traversée du couloir est ponctuée de contractions. Je recommence à perdre les eaux, mais j’arrive à faire ça à peu près proprement envers les femmes de ménage, puisque ça coule un peu jusqu’à mes mollets, même pas je salis le sol ! Je me motive en me disant que chaque pas me rapproche du Graal ( c’est-à-dire la péridurale, hein, à ce moment-là je ne pense plus vraiment à la biscotte) et j’arrive devant la porte blindée (oui !) des salles d’accouchement. Je sonne et à l’interphone  je dis un truc du genre « bonjour madame, je viens parce que …. OUIIIILLLLE  RONTUDJU  LA VACHE !!!!!... » « c’est bon je vous ouvre ».

Une élève sage-femme m’emmène en salle, prend ma tension, me pose le monitoring et m’annonce qu’elle repassera un peu plus tard…. Je la rappelle par un « eh oh, vous n’examinez pas le col ? » « non on ne le fait pas systématiquement » «Hein??? Parce que bon là ça va vite et j’aimerais vraiment BEAUCOUP avoir la péridurale » (limite je suis prête à lui filer un pot de vin pour qu’elle m’examine) « je demande à une collègue, je reviens ».

6h54 :
Mon mari arrive, il me demande quel intervalle sépare les contractions, je ne peux pas lui répondre parce que l’horloge face à moi ne DONNE PAS les secondes. La dernière remonte à 6h54, la nouvelle arrive et il est TOUJOURS 6h54.
La porte s’ouvre et j’entends un guilleret « Bonjour Aggie ! » C’est la sage-femme de garde et je la connais bien puisqu’elle bosse aussi dans le cabinet privé où j’ai fait le cours sur la poussée et où je passe les monitorings chaque semaine. Je suis contente parce qu’elle est super sympa et que je lui fais confiance les yeux fermés. Elle m’examine, le col est ouvert à 4 et elle me demande si je veux encore déambuler un peu ou si je veux la péri tout de suite. Je VEUX  la péri !!!!

7h10 (enfin à peu près quoi) :
On passe en salle de travail, les quelques mètres qui séparent les 2 salles me paraissent longs, j’ai contraction sur contraction. J’enfile la superbe blouse bleue et me hisse comme une baleine échouée sur la table. L’infirmière qui est là, en plus des 2 sages-femmes, est celle qui était présente pour la naissance de la loupiotte. Elle est géniale. C’est elle qui m’avait prise dans ses bras quand l’anesthesiste me posait la péridurale, c’est elle aussi qui m’avait accompagnée aux toilettes ! Avec elle, la sage-femme que je connais et mon mari, je sais que je suis bien entourée.
Le col est ouvert à 6. La SF me dit que j’ai mis le turbo et moi je me dis que je ne l’aurai jamais cette fichue péridurale !!!! Pendant qu’elle appelle l’anesthésiste l’élève  prépare tout pour me poser la voie veineuse, mais n’a pas le temps de la poser car les contractions sont trop rapprochées.
Les contractions deviennent vachement hard. A chacune d’elles je m’accroche aux mains de mon mari et à la table d’accouchement. Je commence  un peu beaucoup à paniquer. Puis on me demande de me mettre sur le côté car on entend moins bien le cœur de la biscotte. Je commence à être dans un état second où je ne maîtrise plus grand-chose.

7h ???? je ne sais plus du tout :
La sage-femme m’examine et je l’entends dire « hum, la péri ça va pas être possible ». Hein ? quoi ? Non accoucher SANS péri ça va pas être possible… (pour info j’ai choisi cette maternité uniquement car c’est celle de notre ville où le taux de péri est le plus élevé… je suis pas forcément douillette, mais là j’avais vraiment envie de mettre toutes les chances de mon côté pour être rassurée).

7h ???? pas longtemps après et un tout petit peu avant 7h30:
D’un coup je me mets  à hululer « CA POUSSE, CA POUSSE, CA POUSSE, CA POUSSE ». La SF m’examine et dit « oui ça y est, vous allez pouvoir pousser ». Branle-bas de combat, elles sortent les étriers et font encore un tas d’autres trucs mais je ne sais pas quoi, j’ai les yeux fermés, je me laisse faire en me demandant pourquoi, POURQUOI, mais qu’ai-je donc fait ?, pour ne pas mériter sainte-péridurale ?

7h30:
Je POUSSSSSSEEEEE. Les 3 m’encouragent en me disant que je pousse comme un chef (eh oui j’ai fait ça toute ma vie, que voulez-vous….) je broie les mains de mon mari qui ne moufte pas tout en criant (je crie pour trouver de la force et par peur, mais pas vraiment par douleur). Après je ne sais plus trop, je POUSSSSSSEEEE encore, je mords mon mari. Je MORDS mon mari !. Je voulais voir si ça me donnait plus de force de mordre quelque chose : une sage-femme j’aurais pas osé, moi-même, c’était  hors de question, je morflais déjà assez comme ça… alors il ne restait plus que mon mari (en même temps ce bébé on l’a voulu tous les 2, y’a pas de raison qu’il n’y ait que moi qui souffre).

7h38 :
Ca y est la biscotte est sortie, après 3 poussées. 49 cm, 3,030 kg, elle pleure et elle a l’air en parfaite santé ! Mon mari coupe le cordon et la biscotte gigote. On me la place sur mon ventre. Je n’en reviens pas, j’ai réussi à faire sortir ce bébé ! Elle est toute chevelue et a la tête toute ronde.

 
Mon mari me rappelle qu’il faudrait peut-être choisir le prénom. On hésite entre 2, qui sont très proches. Lui en préfère un et moi l’autre. Il me dit qu’on a qu’à prendre celui que je préfère, mais je ne sais pas. Pour une fois qu’il propose une idée de prénom, je n’ai pas trop envie de l’en priver. On en parle avec les sages-femmes. L’infirmière nous sort son smartphone pour nous montrer la vidéo d’une chanson des années 60 dont le titre est un des 2 prénoms. On tergiverse encore. Puis on choisit celui-ci. Ca y est notre biscotte a un prénom !
En même temps je savoure de l’avoir tout contre moi. Tout s’est formidablement bien passé. 2 heures plus tôt je n’aurais pas pensé pouvoir la serrer dans mes bras aussi rapidement. Nos bébés aiment faire des surprises : la loupiotte s’était invitée avec 1 mois d’avance, sans crier gare, et la biscotte se pointe en 2 heures de temps, sans avoir envoyé quelques signaux pour prévenir de son arrivée. Je pense à ma grand-mère qui n’arrêtait pas de répéter à mon père « surtout préviens bien Aggie que pour un 2ème ça va beaucoup plus vite ! » ah ben en effet, ça décoiffe hein ! Si ça va encore plus vite pour un 3ème et si 3ème enfant il y a, je m’arrangerais pour camper sur le parking de la mat dès la fin du 8ème mois.
(working-mum, toi qui a accouché en 3h30 pour ton 1er bébé, méfie-toi !!!)

****************

Merci à toutes pour vos messages pour la naissance de la biscotte. Je suis très touchée!

mercredi 8 juin 2011

La Biscotte

En attendant la prochaine tétée, d'ici 15 minutes, voici une petite photo de notre Biscotte.
Elle ressemble beaucoup à sa grande soeur à la naissance, parfois j'ai l'impression de me revoir 2.5 ans en arrière, avec la loupiotte dans les bras!

Tout se passe bien. Elle est en pleine forme, l'allaitement se met bien en place, elle dort bien (mais avec une petite phase d'agitation vers 4h/ 5h chaque matin). La loupiotte est complètement accro de sa petite soeur (et forcément ça nous fait fondre).

Et moi je suis heureuse d'être rentrée à la maison, retrouver tout mon petit monde et pouvoir me reposer, parce qu'à la maternité il m'était quasiment impossible de fermer l'oeil, alors que la biscotte dormait (un comble!!).

Comme je suis un peu parano sur les bords, si vous souhaitez connaître son prénom, choisi APRES sa naissance (et après discussion avec les sages-femmes) et dont j'ai voulu modifier l'orthographe jusqu'à hier, non je ne suis pas indécise, du tout, du tout, ahem, envoyez-moi un mail.

vendredi 3 juin 2011

Kreativ Blogger Award

Je viens de me faire taguer (tagger? j'sais pô comment on doit l'écrire), en fait non j'ai reçu un Kreativ Blogger Award de la part de Raquel.
En dehors de l'honneur qui en découle, il parait que ça me donne des devoirs.
Alors allons-y!

1. Remercier la personne qui vous a donné ce prix.
Merci Raquel

2. Mettre le logo sur votre blog.
Voilà




3. Mettre le lien vers la personne qui vous l’a envoyé.
Allez je le remets (et j'en profite pour vous recommander son blog qui vient tout droit de l'Ibérie, vous ne serez pas déçu(e)s).

4. Dévoiler sept choses sur vous.

1) J'ai la phobie des coiffeurs, suite à une permanente qui a mal tourné quand j'étais ado (je voulais les cheveux LEGEREMENT ondulés, j'ai jamais dit que je voulais ressembler à Charlotte Julian).



2) J'ai le chic pour dégoter des médecins (ou assimilés) plutôt canons.
* Je vous ai déjà parlé de mon kiné, qui a mon âge, et qui a un air de Rupert Everett (en beaucoup plus viril).

* Je vous ai déjà parlé également de mon gynéco, qui a 60 balais bien tassés, mais bon wahou quoi. J'ose même pas imaginer le nombre de nanas qui devaient se presser à son cabinet quand il en avait 30.

* Je ne vous ai encore pas parlé de mon dentiste, qui a mon âge, et devant qui j'ai toujours du mal à ouvrir grand la bouche, parce que je souris invariablement d'un air niais.

* Et je ne vous ai pas parlé de notre généraliste, qui ressemble farouchement à lui:


Viggoooooo Mortensen

mais avec en prime un petit zeste de lui:


Liam Neeson

(Promis ils ont tous été choisis par hasard et par proximité avec mon bureau ou notre domicile).

3) J'ai fait plein de sports différents: gym, tennis, basket, volley, kung-fu (3 jours) sans avoir une once d'esprit de compétition. D'ailleurs pendant les matchs je me faisais toujours une copine dans l'équipe adverse.

4) J'écris des poèmes depuis que je suis petite. Mais, à part ceux de quand j'étais petite, je n'ai jamais osé les faire lire.

5) J'ai une super intuition pour détecter les blaireaux et les gens à éviter. Par contre je n'ai absolument AUCUNE intuition maternelle.

6) Je crois qu'il m'est impossible de passer une journée sans manger un truc avec du chocolat dedans.

7) Quand France 2 a supprimé Pyramide, je leur ai envoyé des mails de protestation!!
(ouhla je me sens mise à nue là d'un coup...)

5. Nommer sept blogs qui devront faire comme vous.

Natacha Birds
Bidou et Cotillon
Le Petit bazar de Zaza
Maman Sioux
Vaallos
Lily2B
Madame Déjantée

6. Mettre le lien des sept blogs.
Ouhla comme j'ai trop anticipé sur ce coup-là!

7. Prévenir les personnes concernées
J'y vais, j'y cours, j'y vole!!!

jeudi 2 juin 2011

Etre enceinte et avoir des copains bras cassés

On a une bonne bande de copains.
On est tout un groupe, on se connait depuis longtemps et qu'est-ce qu'on se marre. On se voit souvent. En groupe ou en petite comité. Parfois juste pour aller boire un verre, parfois on improvise une soirée pizzas ou jeux de société. Mais qu'est-ce qu'on se bidonne. Faut dire que c'est une vraie équipe de bras cassés. Il n'y en a pas un pour relever l'autre.




Par exemple il n'y a pas longtemps, un d'entre eux a réussi à se fendre la langue en deux. Dans un petit accrochage de scooter. Il ne s'est même pas cassé un bras ou fait une entorse, histoire de faire diversion. Non, non, il n'a rien eu, à part la langue fendue.

Il y en a un autre, ça fait 3 mois qu'il repeint les plafonds de son F2. Oui, oui, parfaitement. Ne me demandez pas comment c'est possible, je n'ai pas de réponse. Je sais juste que depuis février il passe ses dimanches après-midis à peindre ses plafonds.

Et puis il y en a un qui a fini aux urgences en coupant du gâteau. Vous savez le type de gâteau industriel vendu dans une barquette en alu. Ben il tenait la barquette dans une main et de l'autre il a planté un couteau bien pointu dans le gâteau pour le couper. Sauf qu'il n'y ait pas allé de main morte. A tel point que la lame du couteau  a traversé le gâteau, l'alu et s'est plantée dans sa main.

Enfin c'est pas forcément pire que mon beau-frère qui, lui, s'est planté un tournevis dans la main.... en dévissant une ampoule....

Enfin bref vous voyez un peu le genre.

Dans 2 mois c'est le mariage d'un couple d'amis qui fait partie de notre bande de bras cassés. Mon mari sera un des témoins du marié. un bras cassé sera l'autre.
Ils ont prévu de lui organiser un enterrement de vie de garçon sympa.

Il y a un peu plus d'un mois, mon mari dit à l'autre témoin:
" Il faudrait qu'on demande aux futurs mariés quelles dates les arrangent pour l'enterrement de vie de garçon"
" Ah ben ça tombe bien, j'en ai parlé hier avec eux, on s'est mis d'accord pour le week-end du 11 juin. On s'est dit que ça t'irait bien aussi, que vous ne serez pas en vacances"
" Euh le week-end du 11 juin ça risque d'être compliqué"
" Ah bon vous avez déjà quelque chose de prévu?"
" Ben Aggie doit accoucher autour du 15"
" QUOI????? Aggie est enceinte?"

Bon OK je n'ai pas pris énormément de poids, mais quand même hein ça se voit!
Et puis lors du réveillon de nouvel an, lui et moi, on était assis l'un à côté de l'autre et apparemment il n'a pas trouvé ça bizarre que je me siffle une bouteille de Champomy (avec des princesses sur l'étiquette) pendant la soirée...

(Et les futurs mariés non plus, ni lui, ni elle, n'ont percuté que le témoin aurait sûrement mieux à faire le 11 juin, que du paint ball!!! une vraie équipe de bras cassés je vous dis! ;o) )