mardi 29 janvier 2013

Et quand on ne peut pas manger de produits laitiers?

Bientôt la chandeleur.
Et moi si je pouvais manger des crêpes matin, midi ET soir (ET au goûter) je le ferais. (je vous ai déjà raconté la fois où j'ai préparé des crêpes pour 23 personnes dans ma piaule d'étudiante? Ah oui, )
Ceci dit c'est pareil pour le saumon fumé, je pourrais en descendre des kilos.
 
Mais actuellement, et pendant quelques semaines, je dois suivre un régime SANS produits laitiers.
Mouif.
 
Pour ce qui est du fromage, aucun souci, je DETESTE ça. Par contre j'adore la raclette et la tartiflette, que je pourrais manger par kilos également. Cherchez l'erreur.
 
Mais le lait, la crème fraîche et le beurre, j'en utilise pas mal dans mes recettes. Dont les crêpes.
 
Et en ce moment ce n'est donc pas possible.
 
Photo honteusement piquée sur ce chouette blog
 
 
Heureusement j'ai eu l'idée de prier Sainte-Rita fouiner sur le net, en me disant que les mamans d'enfants allergiques aux produits laitiers avaient sûrement rusé pour faire des crêpes que leurs petits bouts pouvaient manger....
 
Et..... Alleluïa!!! Il est possible de faire des crêpes SANS lait, SANS beurre et même SANS oeufs.
En fait de la farine et de l'eau ça suffit. Oui, oui.
 
Bon la 1ère fois, comme je suis curieuse, j'ai essayé sans oeufs. Juste de la farine et de l'eau. Ce n'était pas hyper fameux, mais correct quand même. Il faut faire les crêpes plus épaisses pour pouvoir bien les retourner et les garder entières. Une fois garnies elles se mangent bien.
 
La 2ème fois j'ai ajouté un oeuf. Et là, franchement, j'ai trouvé qu'elles étaient excellentes. Rien à envier à mes crêpes habituelles. (dit-elle en toute modestie)
 
La recette est extrêmement simple:
Pour une dizaine de crêpes j'ai utilisé 300 g de farine de blé, 1 oeuf, 1 peu de sucre (facultatif) et j'ai ajouté de l'eau, jusqu'à obtenir la même consistance que lorsque je mets du lait.
Elles ont cuit comme il faut, aucun mal pour les retourner, elles sont restées souples et légères.
 
Pour info pour ma recette habituelle, j'utilise 250 g de farine, 3 oeufs, 50 cl de lait, un peu de sucre (facultatif).
 
Très heureuse de ma trouvaille, je voulais vous en faire profiter.
 
Que vous soyez confrontés à cette allergie ou contraints de suivre un régime alimentaire comme le mien, ou seulement à court de lait, sachez que vous pouvez vous faire plaisir avec des crêpes.
Et si vous êtes fauchés, ces crêpes reviennent encore moins cher que des vraies.
 
Et vous, vous avez déjà tenté les crêpes sans produits laitiers?
 

lundi 28 janvier 2013

Les bottes fourrées

Un jour, à l'école maternelle, ma copine préférée était venue avec de belles bottes fourrées. J'en ai tellement parlé à ma mère, qu'elle m'avait acheté les mêmes. Et j'étais tellement contente de les avoir, que je n'ai plus voulu les quitter, au point d'aller me coucher le soir, mes bottes fourrées aux pieds (il paraît que mon mari avait fait la même chose avec ses 1eres chaussures de foot).
 
En novembre, alors que j'avais embarqué ma loupiotte et ma biscotte au supermarché, je suis tombée nez à nez avec le rayon des bottes fourrées pour petits pieds.
Sans exagérer (ce n'est pas genre) (du tout, du tout) j'ai vu des étincelles dans les yeux de ma loupiotte.
Incroyable.
D'autant plus que les modèles proposés n'étaient ni roses, ni pailletés et sans motifs du genre coeur/ fleur/ papillon/ Hello Kitty.
Impossible (question de vie ou de mort) de ne pas en acheter. Surtout que de la neige était annoncée pour les jours suivants.
 
Depuis ma loupiotte ne les quitte plus. Le matin quand lui demandons d'aller se chausser, elle demande toujours si elle doit mettre ses bottes "normales" ou ses bottes fourrées. Si nous lui laissons le choix, elle hulule de joie et saute dans ses bottes fourrées (alors que les autres ont des coeurs sur le côté).
 
Quant à la biscotte c'est la même chose. Elle répète même "bottes, bottes" au long de la journée et dès que nous avons le dos tourné, elle essaie de les enfiler.
 
A votre avis, la passion des bottes fourrées c'est génétique?


Celles de la biscotte ont un coeur et des strass (so glam). La loupiotte n'est même pas jalouse!


samedi 26 janvier 2013

Comparatif de 2 livres-recettes pour enfants

Hier je vous parlais de recette réalisée avec ma loupiotte et ma biscotte qui ont eu la joie de recevoir chacune un livre-coffret de cuisine pour enfants:
Il s'agit de "Cuisiner avec les enfants" (Editions Larousse) et "L'atelier-cuisine des enfants" (Hachette Jeunesse Editions)
L'occasion parfaite de faire, aujourd'hui, un petit comparatif entre les deux.
 


1° Le livre:
Celui de "l'atelier cuisine" propose 50 recettes (environ 30 recettes salées et 20 sucrées) classées par thèmes "Envie de se bichonner" "Envie de cuisiner comme maman".


A la fin on y trouve quelques conseils, 3 recettes détaillées en images et un espace libre pour que l'enfant puisse y noter ses propres recettes.



Celui de "Cuisiner avec les enfants" comporte seulement 30 recettes, dont 9 salées.
Il contient également un cahier pratique dans lequel on trouve:
  • "le vocabulaire du petit marmiton" où certains termes sont expliqués et accompagnés d'un petit dessin ludique,
  • des modèles d'emporte-pièces à découper, (mais c'est ballot, parce qu'au recto il y a le vocabulaire du petit marmiton, donc si on découpe, on perd cette partie)
  • de quoi noter ses recettes
  • et un diplôme du "Meilleur Cuisiner en Herbe".
Les recettes des 2 livres sont agrémentées d'une photo montrant le résultat. Personnellement je préfère les photos de "Cuisiner avec les enfants" que je trouve plus jolies, plus sympas.
 

 
2° Les ustensiles:
Ceux du coffret de l'atelier cuisine sont plus traditionnels:
  • 1 fouet
  • 1 cuiller en bois
  • 1 rouleau à pâtisserie
  • 1 moule à tartelette (foutage de trogne)

 
Ceux de "Cuisiner avec les enfants" sont plus fun:
  • 4 petits moules en silicone
  • 1 emporte-pièce smiley
  • 1 minuteur en forme de poulette
  • 1 stylo à décorer les pâtisseries
C'est là que pour moi le mix des 2 coffrets tombe à pic: pouvoir avoir les ustensiles de base adaptés à des petites mains, mais aussi quelques autres plus rigolos (je ne vous parle pas de l'effet emporte-pièces "smiley")
Là où je suis très déçue par l'atelier cuisine c'est que le coffret comprend un seul moule à tartelette. Y'en aurait eu 4, ça aurait été vachement mieux quand même. UN franchement.

 
3° Les recettes:
On retrouve quelques similitudes dans les 2 coffrets, notamment des recettes à base de bonbons. Même si elles sont différentes, le principe est le même et surtout attirent les enfants comme des aimants. Le 1er ouvrage propose par exemple une charlotte aux oursons ou un tiramisu aux smarties. Le second, quant à lui, divulgue la recette des cookies aux smarties.
Dans l'ensemble, que ce soit pour l'un ou l'autre, les recettes ont l'air pas mal. On y trouve quelques plats traditionnels mais avec quelques petits changements pour que ce soit plus ludique.
Les recettes de "cuisiner avec les enfants" ont l'air un peu plus fastidieuses. Disons qu'elles demandent plus de préparation et de détails. Mais, tout comme les accessoires du coffret, elles sont plus funs, plus marrantes.
C'est la loupiotte qui a choisi la recette et, comme je l'aurais parié, elle a voulu utiliser l'emporte-pièces smiley.

Et (un tas) d'autres recettes sont d'ores et déjà prévues par ma loupiotte ;-) 

vendredi 25 janvier 2013

Recette avec la loupiotte et la biscotte { vendredis intellos }

Vous ai-je dit que j'élève 2 marmitons en herbe?
Oui 2.
Du haut de ses 1.5 an, ma biscotte a souvent contribué à l'élaboration de gâteaux. D'ailleurs si elle me voit casser des oeufs, elle me fait bien savoir qu'elle DOIT (question de vie ou de mort) le faire aussi.
Quant à ma loupiotte, elle adore, elle aussi, mettre la main à la pate.
 
Voici ce que nous avons réalisé récemment:




A l'aide de ces 2 livres-coffrets:
 

 
 
 
Alors comment ça se passe quand on cuisine chez nous?
1/ On lave toutes les paires de petites mains nécessaires (chez nous ça prend 3 plombes, car les 2 adooorent se laver les mains en chantant).
 
2/ On installe la plus petite, pendant que la grande met des tabliers imaginaires à toute la famille. Y compris à ces jouets. Ahemmmm.
 
Tout le monde est prêt.

 
3/ On prépare tous les ingrédients.
 
4/ La loupiotte met son minuteur cocotte en marche.
 
5/ Chacune son tour verse les ingrédients dans le saladier.
 
6/ Le minuteur cocotte sonne.
 
7/ On utilise le petit fouet et la petite cuiller en bois pour que tout le monde puisse remuer à son tour.
Le minuteur cocotte sonne encore.
 
8/ Je fais cuire une 1ère crêpe et la donne à la loupiotte pour qu'elle découpe quelques smileys avec l'emporte-pièce.
Le minuteur cocotte sonne.
 
9/ Je donne le nutella à la loupiotte pour qu'elle l'étale.
Le minuteur cocotte ne sonne plus, il a été confisqué.
 
10/ Elle s'étale du nutella surtout sur les doigts.
Je finis de faire cuire les crêpes. Je prends le relais pour les smileys.
 
11/ C'est trop long d'évider tous les yeux et bouches des smileys, je refile la tâche à mon mari.
 
12/ On savoure.

Et lorsque je dis qu'on savoure, je parle bien sûr de ce que nous avons cuisiné, mais aussi du moment que nous avons partagé ensemble à confectionner cette recette. La préparation des ustensiles, le pesage des ingrédients, les indications à suivre, les conseils pour casser les oeufs, les rigolades,...  un joli moment familial qui nous permet de partager, d'échanger et de transmettre.


La transmission.... une idée reprise dans un article publié par Catherine Prat sur www.suite101.fr:
"Cuisiner ensemble, c'est prendre du temps et du plaisir avec l'autre, partager ses émotions, ses goûts et ses découvertes. Cuisiner avec des enfants c'est aussi transmettre une culture, donner en héritage des recettes héritées de ses parents, de ses grand-parents, une identité familiale, nationale selon les origines de sa famille, voire régionale ; on ne transmet pas les mêmes recettes si l'on est breton ou basque. Cuisiner avec les plus jeunes permet de faire perdurer cette culture."

Et étayée par les résultats d'une enquête Ipsos, publiée en septembre 2011 et dont le thème était "Grands parents, parents et enfants : la cuisine est-elle une affaire de famille ?", "Une majorité de Français a le sentiment que leurs parents leur ont transmis leur savoir-faire en cuisine… Le savoir-faire culinaire fait l’objet d’une transmission intergénérationnelle pour une majorité de Français (62%). " 
 
Et dans lequel il est ajouté que "la très grande majorité des Français prévoit de transmettre son savoir-faire en cuisine à ses enfants." D'ailleurs "Les trois quarts des Français (75%) prévoient un jour de transmettre leur savoir-faire en cuisine à leurs enfants, 38% l’envisagent même certainement. "
 
 
 

mardi 22 janvier 2013

Fashion week à la sauce Loupiotte

Vous le savez, ce sont les soldes.
Période de totale perdition pendant laquelle je m'offre, ou j'offre, des vêtements que je n'achéterais pas en temps normal.

Et cet hiver j'ai craqué sur une petite veste Zara Kids pour ma loupiotte:




Héhéhé.

Et ce qui m'a fait flasher sur ce modèle, c'est que j'ai presque le même. Non pas que je veuille transformer ma loupiotte en mini-moi. Mais ça m'amuse. J'avoue. La fashion week à notre façon.


Petit regret: ne pas avoir trouvé de modèle en 18 mois pour la biscotte!

Veste: Zara Kids
Foulard: Okaidi
Bottes: Besson
Barrette hibou: DPAM
Loupiotte: Myself

mardi 15 janvier 2013

Jamais je ne me moquerai de toi

"Maman, dis, tu ne te moqueras pas de moi si je n'arrive pas à faire ce que tu me demandes, hein?"

"Mais ma loupiotte jamais je ne me moquerai de toi."

"Promis?"

"Promis!"

Ta maladresse enfantine peut m'amuser, m'attendrir, parfois m'agacer. Mais jamais je ne me moquerai de toi.

Pourquoi? Parce que petite j'en ai trop souffert moi-même.

Petite, on ne me laissait rien passer.

La moindre petite faille, le moindre petit manquement étaient pointés du doigt.

Chacune de mes erreurs, chacune de mes petites bêtises, et pourtant qu'est-ce que j'étais sage et déjà responsable toute petite, étaient montées en épingle et tournées en dérision.

"Attends tu ne sais pas ce qu'elle a ENCORE fait Aggie? " et on racontait tout, devant moi, comme si je n'étais pas là, et on rigolait. On rigolait aux dépens de cette pauvre Aggie qui n'était vraiment pas débrouillarde.

Une partie de ma famille, des amis de la famille, tous s'en donnaient à coeur joie.

A tel point que je n'osais plus rien faire. Finissant par me convaincre moi-même que j'étais trop maladroite, trop peu dégourdie. Je stressais à chaque fois qu'on me demandait de faire quelque chose, persuadée que je n'allais pas y arriver et qu'on allait encore se moquer de moi.

Il n'y avait qu'à l'école, au sport ou avec mes copines que je me sentais en confiance. Parce que là on ne se moquait pas de moi.

Pourquoi? Parce que là j'étais à la hauteur des autres de mon âge. Pas plus maladroite que mes camarades.

Parce qu'en fait, ce qu'on me reprochait dans ma famille, on peut le reprocher à chaque enfant en apprentissage. Mais ils étaient tellement exigeants et si peu objectifs à mon sujet qu'ils ne se rendaient pas compte que ma supposée gaucherie était tout à fait normale pour une enfant. Un manque d'expérience ou de connaissance tout simplement.

Et je me rends compte, maintenant, que j'étais loin de l'image qu'ils se plaisaient à me donner. J'étais sportive, adroite, j'avais toujours plus d'un tour dans mon sac. Mais je ne le réalisais pas.

Aujourd'hui je passe, à leurs yeux, pour celle à qui on ne peut rien dire. C'est tout simplement parce que je ne supporte plus aucune critique de leur part, je ne leur laisse plus de place.

J'ai eu tellement de mal à me défaire de cette image qu'ils me donnaient de moi, j'ai perdu tellement de temps, je suis passée à côté de tellement de choses par crainte de mal faire, à cause de quelques phrases qui étaient censées faire rire, que jamais je ne te ferai connaître cela. J'en étais même arrivée à ne pas vouloir avoir de fille, par peur de me revoir petite.

Plus tard tu auras peut-être (sûrement?) de la rancoeur ou des griefs envers moi sur certains sujets, mais, ma loupiotte, je te fais la promesse que ce ne sera jamais à cause de ça.

Jamais je ne moquerai de toi.





jeudi 10 janvier 2013

La fièvre du mercredi soir

Quand la loupiotte est fièvreuse, on le sait rapidement, rapport au débit de paroles qui sort de sa petite bouche.

Un exemple .

Pour la biscotte nous n'avions encore pas de recul sur le sujet.
Jusqu'à hier soir.

38.6° au compteur et une biscotte SURVOLTEE qui, après avoir englouti son repas, est venue piochée dans mon assiette, puis s'est installée à la place désertée par sa soeur pour finir l'assiette de celle-ci. Tout ça avant de se lever d'un coup et se mettre ....... à danser le Gangnam Style. (non mais franchement on aura tout vu).




Oui, oui tout comme lui. Les mains croisées l'une par-dessus l'autre et se dandinant d'un pied à l'autre (comme sa grande soeur, lui a montré il y a quelques jours).

Non mais dîtes-moi: c'est à partir de quel âge que la fièvre a l'effet inverse et qu'on se trouve cloué au lit dès les 37.9°??



mercredi 2 janvier 2013

Wish List

Une porte de garage de la bonne couleur ( pas comme celle actuellement installée à l'entrée du garage de notre manoir).
 
Un week-end à Londres.
 
Une cuisine toujours propre avec des tas de rangements et des étagères qui coulissent.
 
Un week-end à Venise.
 
Une cheminée so beautiful sur laquelle j'installerai de belles décorations de Noël.
 
Un week-end à Barcelone.
 
Une garde-robe de folie avec uniquement des pièces (j'ai lu des blogs mode cette année, ça se voit?) qui me mettent en valeur.
 
Un week-end à Prague.
 
 
Une mini cooper à l'arrière de laquelle je pourrai installer 3 (3!!*) sièges-auto.
 
Un week-end à Rome.
 
Un appart qui se vend 30% de plus que le prix estimé.
 
Un week-end à New-York.
 
Un mari un peu plus romantique.
 
Un week-end à Stockholm.
 
Un coiffeur qui me comprend.
 
Un week-end à Berlin.
 
Des chaussures canon qui ne font pas mal aux pieds, même quand on marche 4.5 km par jour.
 
Un week-end à Budapest.
 
 
Je pense que tout ça, plus une de vie familiale heureuse et une vie professionnelle épanouissante, c'est raisonnable pour 2013, non???
 
Et je vous souhaite à vous tous de cocher toutes les petites cases de votre Wish List tout au long de 2013!


BONNE ANNEE!!!!
 
 
Vous remarquerez que je suis plus raisonnable que pour 2012, je ne mentionne NI voyage à Hawaii, NI bague Cartier....
 
 
Vous en concluerez que je n'ai pas assouvi mon avis d'escapades, même si la Haute-Saône, la Lozère et la Grande-Motte c'est chouette quand même. Mouif.
 
 
* Nan je n'ai pas de bonne nouvelle à annoncer, mais je suis prévoyante....