jeudi 26 juin 2014

Réforme des rythmes scolaires: et quand les communes jouent le jeu?

Bon la réforme est ce qu'elle est.
Je ne sais pas si c'est mieux, moins bien, tout ce que je sais c'est que c'est un sacré merdier pour une bonne partie des parents (moi j'avoue, mes enfants allant au périscolaire du matin au soir, ça ne nous fera pas de grosse différence) et  pour les communes.

Enfin pour les communes qui souhaitent proposer des activités (Projet Educatif de Territoire) aux enfants, parce que d'après ce que j'ai compris le PEDT n'est pas obligatoire.

Donc on peut avoir affaire à une commune qui laisse tout à la charge des parents "bon ben voilà vos gamins quitteront l'école à 15h, maintenant à vous de jouer les gars".

A d'autres qui laissent tout à la charge de l'asso de périscolaire "bon ben l'école se termine à 15h, à vous de voir ce que le périscolaire a prévu".

Et puis à celles qui souhaitent proposer quelque chose de bien  et ça ce n'est pas du tout évident.

Notamment pour les petites communes qui ont peu de moyens, peu de structures, peu d'associations.

(Notez que ce n'est pas forcément facile non plus pour les grosses communes qui ont des écoles éparpillées un peu partout dans leur périmètre.)




Nous, nous avons de la chance. Parce que dans notre petite commune un groupe de travail s'est mis en place. Elus, représentants de parents d'élèves, représentants d'associations, représentants du périscolaire, bénévoles....se sont réunis à de nombreuses reprises pour proposer un projet qui tienne la route.

Les parents d'élèves ont été concertés, notamment pour définir s'il y aurait école le mercredi matin ou le samedi matin.

En est ressorti qu'il y aurait école le mercredi. 

Quant aux activités? Voilà en gros ce qui sera proposé tout au long de l'année:

Tennis
Foot
Judo
Tir à l'arc
Lecture
Informatique
Danse
Gym
Chant
Jeux de société
Activités en plein air
Secourisme
Ecriture d'un journal
Cuisine
.... (oui je mets des petits points parce qu'il y a encore d'autres activités)

Et tout ça gratuitement.

Là je sais que des tas de parents vont nous maudire, parce que j'ai bien conscience qu'il existe trèèès peu de communes qui offrent un tel choix.
Et que là pour le coup on se rapproche des promesses de la loi

Bref. On peut considérer que dans notre commune on est plutôt bien lotis sur ce sujet, non??

Ces derniers jours une réunion d'information a eu lieu pour nous présenter tout ça.
60 parents dans la salle, face à 15 personnes du groupe de travail.

Comment dire.....

Les Français sont connus pour râler tout le temps c'est ça?

Je vous passe les commentaires sur les horaires ou sur le choix du mercredi matin (je rappelle que c'est suite à un sondage que le mercredi a été choisi), je vous fais ainsi grâce des 30 minutes passées par les parents à démonter TOUT ce que le groupe de travail a mis en place. Les "yauréfallu" étaient de sorti. 

Je vais juste m'attarder sur cette charmante maman qui a pris la parole pour râler ... parce qu'il n'y a pas assez d'activités proposées.
Oui vous comprenez sa fille est très difficile et dans toute la liste citée plus haut il n'y a rien qui l'intéresse....
....
Elle espérait quoi? Du curling? Du water-polo? De l'alpinisme? Des leçons de harpe?
Je ne sais même pas quoi dire.

Juste que ça m'a fait franchement de la peine pour cette équipe qui s'est donné du mal pour mettre en place quelque chose de bien, qui convienne au plus grand nombre et ce malgré les contraintes imposées par la loi et par le peu de moyens financiers.
Je suis bien consciente que cette réforme va perturber l'organisation de nombreuses familles.
Je suis bien d'accord qu'on peut être totalement contre cette réforme.
Mais de là à démonter tout le boulot d'un groupe de travail (dont les membres ne sont pas non plus forcément d'accord avec cette réforme)..... Surtout que là je suis convaincue que c'était difficile de faire mieux.

Et chez vous ça se passe comment?


mercredi 25 juin 2014

Les Pull-Ups Huggies (avec des cadeaux à gagner) + résultats en edit

Septembre 2014 va correspondre à la 1ère rentrée des classes des bambins nés en 2011.
C’est le cas de ma Biscotte !!!! (dire que lorsque j’ai commencé ce blog j’étais enceinte).
Et je sais que des tas de parents connaissent actuellement quelques sueurs froides à l’idée de voir que l’école approche à grands pas alors que leur bout de chou n’est toujours pas propre.

Pour moi la 1ere rentrée de la biscotte s’annonce beaucoup plus sereine que celle de sa grande sœur.
En effet c’est seulement 5 semaines avant la rentrée des classes que ma loupiotte a accepté le pot. Avant ça elle ne voulait même pas s’y asseoir (sur le réducteur non plus, sinon ça aurait été trop fastoche). J’étais tellement désespérée que j’avais même écrit un petit livre « Nounours va sur le pot » pour l’encourager.

Pour la Biscotte ça a donc été beaucoup plus simple.
Elle a commencé par avoir des périodes pendant lesquelles elle réclamait le pot (sans forcément le demander au bon moment), alternées avec des périodes où elle ne le demandait plus.
Et puis depuis cet hiver, à la crèche, elle a bien progressé niveau propreté, sans doute encouragée par ses camarades.
Une des puéricultrices m’a alors incitée à ne plus lui mettre de couches, mais des couches-culottes.



J’ai donc acheté un nouveau paquet de Pull-Ups  Huggies (celles que la biscotte avait testées et adoptées ici). Ma biscotte était toute contente de dire qu’elle mettait des couches-culottes plutôt que des couches, je pense qu’elle se sentait plus grande. Elles se sont encore avérées bien pratiques pour cette période où la demande du pot n’était pas toujours synchro. Si elle le demandait trop tôt, hop on remontait la couche-culotte ni vu ni connu. Si elle le demandait trop tard la Pull-Up jouait son rôle de couche, pas de catastrophe !




Aujourd’hui je peux dire que ma biscotte est propre, même s’il y a encore quelques petits accidents. Elle arbore donc des culottes toutes simples. Cependant nous avons encore recours aux Pull-Ups lorsque nous allons quelque part où il ne sera pas facile de l’emmener aux toilettes ou bien si nous avons un long trajet à faire. Elle ne rechigne pas à en porter une, puisqu’elle les considère comme des culottes et non des couches, mais aussi parce qu’elle les trouve jolies et parce qu’elle est contente de me montrer que le dessin (indicateur d’humidité) n’a pas changé !

Huggies a même créé un site Internet www.pull-ups.fr  pour vous aider pour l’apprentissage de la propreté de votre enfant.

Aujourd’hui j’ai l’occasion d’offrir aux bambins de 4 d’entre vous un lot de Pull-Ups Huggies. Pour cela il vous suffit de me dire en commentaire que vous participer au tirage au sort. Si vous partagez sur les réseaux sociaux vous aurez une chance de plus.

Le concours sera clos le 30 Juin à 17h. Et les 4 gagnants seront annoncés dans la foulée.

Bonne chance !
Et très bientôt un autre concours ;-)


**** EDIT ****

Le tirage au sort vient tout juste d'être effectué via random.

Les gagnants sont:

Ocalinex Lune
Kathleen Souchet
Miss Tosyl
Melmatlena

Merci de m'envoyer par mail:
vos coordonnées (adresse postale + téléphone)
l'âge et le poids de l'enfant
et me dire si vous souhaitez un paquet de Pull-Ups "filles" ou "garçons".

Merci à tous pour votre participation et je croise les doigts pour ceux d'entre vous dont le bout de chou est en plein apprentissage de la propreté ;-)

A bientôt pour un autre concours!



mardi 24 juin 2014

Le lol de la semaine (Une famille formidable!!)

Dimanche dernier. 
Belle-maman « tu sais que ton père a commandé une nouvelle voiture ? Ca fait 2 ans qu’il dit qu’il veut changer, je m’absente UNE journée, et le soir quand je rentre il me dit qu’il en a commandé une nouvelle ».

Beau-papa (énervé) « oui ben le garagiste m’annonçait 1000 euros de réparation, autant changer de voiture tout de suite. »

Mon mari « oui en gros t’as fait comme si tu achetais une nouvelle chemise. Sans te renseigner. En plus ça fait des années qu’on te dit que ce garagiste c’est un gros con ».

Beau-papa « Tu dis vraiment n’importe quoi, bien sûr que je me suis renseigné. Et arrête de dire que c’est un gros con, ce garagiste est quelqu’un de très bien ».

Hier soir. 
Coup de fil de beau-papa « flûtain ce gros con de garagiste m’a vendu un diesel ».

(il s’en est aperçu en allant faire le plein)


lundi 23 juin 2014

Wimbledon Style (Jacadi)

Héhé!! tenue de saison pour my little biscotte.
Du blanc, du style tennis... parfait pour Wimbledon!




Lorsque j’étais dans ma période tennis (au collège) j’aurais adoré, mais vraiment adoré, jouer avec une robe de la sorte…. 
La jupe plissée, le ruban, la dentelle..... Mazette j'adoooooore! (je me répète là?)

Oui donc OK j’habille ma fille par procuration, mais avouez que ça lui va bien hein ????






Robe Jacadi.

Je suis fan fan fan de Jacadi.


Je suis jacadict !!!

mercredi 18 juin 2014

Je les regarde et les envie...


Je les regarde 
jouer,
se serrer dans les bras,
chanter à tue-tête,
se donner la main,
courir,
rire,
se chatouiller,
se raconter des blagues,
danser, 
jouer aux mimes,
s'encourager,
se sourire,
inventer des histoires,
partager des secrets,
se chamailler,
se consoler,
construire des cabanes,
jouer à la poupée,
se pousser,
s'excuser,
se câliner,
s'endormir l'une à côté de l'autre,
s'aider,
chercher l'autre pour lui dire quelque chose,
se prêter des jouets,
prendre leur bain ensemble,
réclamer les mêmes dessins animés
s'inviter à boire le thé,
préparer des spectacles,
faire la course,
se dire "je t'aime",
s’enlacer,
se jalouser,
se faire peur,
s'amuser,
se faire rire,
chercher le regard de l'autre pour voir sa réaction.

Elles ne savent pas la chance qu'elles ont de partager tout ça ensemble.
Elles ne savent pas que leur maman les envie....

Leur complicité me donne autant de baume au coeur qu'elle me rappelle que je n'ai jamais pu connaître tout ça avec mon frère et que ça ne fera jamais partie de ma vie. 
Un manque qui m'a toujours pris aux tripes, une plaie toujours ouverte même en étant adulte.
C'est aussi ça, être mère.....

Tous les mercredis "Etre mère" chez Babidji.





mardi 17 juin 2014

Le charabia médical

2 septembre 2008 : une loupiotte mi-bleue mi-violette vient de naître. Elle ne respire pas.
La sage-femme se rue dans la salle voisine.
Et alors qu’on nous dit de ne pas nous inquiéter, débute le charabia médical.

« aspiration » « cyanose » « circulaire » « APGAR » « APGAR à 7 » « APGAR toujours à 7 au bout de 5 minutes »
Autant de termes et de mots inquiétants distillés pendant ces 15 longues minutes où j’attends de pouvoir enfin voir le visage de ma fille.
10 secondes dans les bras, le temps d’une photo, et la voilà en couveuse, direction la « néonat » en raison de sa pâleur. « Ne vous inquiétez pas, c’est juste pour la surveiller ».

Puis plus tard l’infirmière vient nous donner des nouvelles.
«ictère » « TCD » « coombs positif » « incompatibilité de sang entre vous et celui de votre fille ».

Le lendemain je signale une tache rouge derrière l’oreille de ma loupiotte. On me répond que c’est « un hémangiome ».

2 jours plus tard, alors que notre sortie de la maternité est repoussée, le pédiatre me convoque. « Souffle au cœur » « échocardio » « a priori rien de grave mais le cardiologue l’auscultera dès cet après-midi »

Et c’est donc après cette échocardio que le cardiologue a diagnostiqué « un foramen ovale perméable ».

Enfin le jour de notre sortie on nous a remis des résultats d’analyse sur lesquels on pouvait lire un taux de bilirubine qui explosait les limites.


Tout ce charabia pour dire quoi ?

1/ que ma loupiotte est née avec le cordon autour du cou (circulaire) et qu’elle était encombrée (d’où l’aspiration pour dégager les voies respiratoires). C’est pour ça qu’elle était bleue-violette et que son APGAR (l’évaluation de la vitalité d’un bébé à 1 minute de vie, puis à 5 minutes. Le score est compris entre 0 et 10.) était de 7.

2/ Pour faire simple l’ictère c’est la jaunisse et cela se traduit par un taux élevé de bilirubine. Dans le cas de ma loupiotte (très fréquent) c’est dû au fait que mon groupe sanguin est différent du sien et que des anticorps ont traversé le placenta. Pour déterminer l’incompatibilité de sang on pratique un examen : le Test de Coombs Direct pour voir s’il est positif. (Ce qui était donc notre cas)

3/ le foramen ovale perméable je ne rentre pas dans les détails, c’est une petite anomalie cardiaque très fréquente et, dans la grande majorité des cas, sans conséquence. Il parait que beaucoup de monde en est atteint sans le savoir.

4/ l’hémangiome c’est tout simplement ce qu’on appelle une tâche de naissance, en relief.


www.gettyimages.fr


Pourquoi je vous raconte toute ça ?
Parce qu’à chaque fois j’ai dû demander moi-même les explications à ce charabia.

Quand j’entends que ma fille a un APGAR à 7. Ca me dit quoi ? Ben rien !
7 sur combien ? 10 ? 100 ? 1000 ? C’est quoi un APGAR ? C’est dangereux ? Il vaut mieux avoir une bonne note ? Ou pas ?

Quand l’infirmière me dit qu’ils ont fait un TCD et que le Coombs est positif. Ca me dit quoi ? Rien non plus! Ca me fait juste flipper. Et quand elle m’explique que c’est dû à une incompatibilité sanguine entre ma fille et moi…. A part me faire flipper encore plus et me faire penser qu’il faut la transfuser je n’en sais pas plus. C’est seulement en me voyant paniquer que l’infirmière a pensé à me dire que c’était tout à fait bénin.

Ictére je ne connaissais pas ce terme avant sa naissance, pourquoi ai-je dû demander ce qu’était un ictère pour qu’on me parle tout simplement de jaunisse ?

Et le taux de bilirubine. Jamais entendu parlé, jusqu’à ce qu’on récupère les résultats de ces multiples prises de sang, au moment de notre sortie, et qu’on y lise un résultat qui explose les limites. Quand je suis retournée à la nurserie pour leur demander ce qu’était ce taux, l’infirmière m’a répondu avec dédain que c’était tout simplement l’indicateur de la jaunisse.

L’hémangiome pareil. Il a fallu que je demande ce que c’était pour qu’on m’explique que c’était juste une tâche de naissance. Je connaissais « angiome » mais pas « hémangiome ».

Il n’y a que pour le foramen ovale perméable que la cardiologue a commencé par nous dire qu’il n’y avait rien de grave avant de nous expliquer ce dont il s’agissait, nous évitant ainsi de longues secondes de stress.

L'ensemble du personnel médical, excepté l'infirmière citée plus haut, a toujours été agréable et sympathique et a toujours répondu patiemment à mes questions, mais je leur en ai quand même un peu voulu pour ça.

J’ai l’immense chance d’avoir deux enfants en excellente santé. Le charabia médical je n’y ai droit que très rarement, j’espère simplement que le corps médical se met davantage à la portée des parents qui y sont trop souvent confrontés.

samedi 14 juin 2014

Billieblush Style {Samedi Mode}





Billieblush...

J’ai découvert cette marque il y a peu de temps, lorsque ma biscotte a reçu cette jolie robe en cadeau.
Je suis absolument fan.
Le tissu, la coupe, le col, TOUT me plait.
Elle est légère, jolie, parfaite pour ces jours-ci.

Et en prime elle plait à l’intéressée !!





Tous les samedis retrouvez la rubrique Samedi Mode chez Lucky Sophie.

vendredi 13 juin 2014

Les 3 ans de la biscotte (avec des gâteaux et des fails)

La Biscotte a eu 3 ans.
Ouaip.

Au début j’ai fait un déni d’anniversaire.
Quand la famille nous appelait pour savoir quels cadeaux lui offrir, je répondais invariablement : « on a l’temps, c’est pas tout de suite, hein…. ».
Et puis il a bien fallu que je me rende à l’évidence : mercredi 4 juin mon tout petit bébé allait avoir 3 ans (arggghhhhh).

Une fois cette idée intégrée (c'est-à-dire le mardi 3 juin vers 19h) je me suis mise en tête d’organiser un petit goûter d’anniversaire le week-end suivant. En petit comité.

Dimanche nous étions 13.
Lundi nous étions 9.

Oui les vrais petits comités je ne sais pas faire.
Je vous rappelle que lorsque j’étais étudiante et que j’invitais des copains à venir manger des crêpes, ça se passait comme ça.

Samedi j’ai été prise d’un doute et j’ai demandé à mon mari « au fait je t’ai dit que demain on sera 13 ? ». Ah ben non je ne lui avais pas dit.
Alors il a ajouté une bouteille de champ’ au frigo.

Et moi je me suis chargée des gâteaux.

Alors si vous suivez mes activités sur facebook, vous aurez déjà eu droit à mes prouesses, mais c’est pas grave je les remets quand même ici, parce que j’en suis super fière.

J’ai fait mon désormais traditionnel rainbow cake. A base de quatre quart.
Bon en fait ce n'était pas un rainbow cake car j'avais fait seulement 3 couleurs.
Et puis j'avais mis 2 fois plus de farine que de sucre, 5 oeufs au lieu de 4, et 175g de beurre au lieu de 250g.
Oui donc non ce n'était plus un quatre quart, mais ça y ressemblait.

Du coulis de framboises, de la pâte à sucre, du ruban et voilààààààà




J'ai également fait un gâteau que j'avais repéré sur internet depuis quelques temps et que je déconseille de préparer quand il fait 35° dans sa cuisine.


Oui quand il fait chaud les fingers ça colle aux doigts (d'où leur nom sans doute), j'ai sorti les rames pour réussir à les placer bien comme il faut.

Tant qu'on y est, si jamais vous voulez vous lancer dans la préparation de ce type de gâteaux, pensez à utiliser un moule à bords droits (suivez mon regard) parce que coller DROITS des fingers sur un gâteau aux bords EVASES, c'est pas possible.

Tant qu'on y est (bis) pensez aussi à poser le gâteau sur un plat PLAT (d'où le nom sans doute), parce que s'il est incurvé ou avec de larges bords, les fingers ne seront pas tous à la même hauteur (suivez mon regard) (à moins de les couper) (et ça quand il fait 35° dans la cuisine on  renonce).

Donc j'ai eu une super idée: le poser sur le lèche-frites de mon ancien four, recouvert de papier et napperons.

Tant qu'on y est (ter) pensez à vérifier que le plat (ou le lèche-frites) en question rentre dans votre frigo (suivez mon regard) (parce que quand il fait 35° ça peut être utile). Bon en vrai le lèche-frites rentrait dans mon frigo. Ouf.

Je ne vous cache pas que ces gâteaux ont fait de l'effet et que nos invités étaient loin de se douter de toutes mes sueurs chaudes froides et péripéties culinaires. 

Pour le dimanche j'ai préparé ceci:


une bonne charlotte aux fraises, dont l'idée m'a été donnée sur le blog de Virginie.
Je me suis promis d'en faire plus souvent, d'autant plus que c'est un dessert très agréable quand il fait chaud.

Et ceci


à peu près la même chose que celui de la veille, mais plus petit, version carrée et sans fingers. (et donc sans toutes les tergiversations et les sueurs froides).

Bref je suis fière de mes gâteaux, mais je ne suis pas mécontente de ne plus avoir à en préparer pour l'instant....

Ah on me rappelle subrepticement que je me suis portée volontaire pour préparer un gâteau pour la fête de la crèche samedi matin. 
Et pour la fête du quartier samedi soir. 
Et pour la fête du gala de danse de la loupiotte dimanche.

Bien, bien, bien....
Adieu!



vendredi 6 juin 2014

Les tergiversations de la petite souris

Y’a pas longtemps ma loupiotte pleurait de désespoir de ne pas encore avoir perdu de dent.

Faut savoir que vers l’âge de 5.5 ans perdre une dent c’est LE sujet qui occupe tous les esprits.
A 18 ans tes congénères te demandent si t’as ton permis.
A 20 ans si t’es en couple.
A 30 ans si t’as des enfants.

Et donc à 5.5 ans si t’as déjà perdu une dent.

Et pouf il y a 2 semaines, en rentrant de l’école, la loupiotte avait une GRANDE nouvelle à nous annoncer « J’ai une dent qui bouge !!!!!!!! ».

Imaginez son air satisfait pendant que moi, sa mère, je faisais tout mon possible pour ne pas m’effondrer (sens de la mesure).

Une dent qui bouge pour la loupiotte, la semaine même où nous avons inscrit la biscotte à l’école maternelle, ça faisait un peu trop  pour mon petit cœur de maman-guimauve.

S’en est suivie une semaine pendant laquelle nous avons guetté la fameuse incisive qui persistait à s’accrocher à la gencive de ma loupiotte…

La dent a enfin capitulé pendant les heures d’école et c’est délicatement empaquetée dans une petite enveloppe orange que la maîtresse nous l’a rendue.

Le soir même c’est avec tout un cérémonial que ma loupiotte a pu la placer sous son oreiller, toujours dans l’enveloppe orange.

J’ai attendu qu’elle soit profondément endormie et c’est donc vers 1h30, (oui en fait je m’étais endormie devant la télé) que j’ai farfouillé dans mon porte-monnaie pour trouver une pièce à glisser sous l’oreiller.

Je suis entrée dans sa chambre en catimini, mais j’aurais très bien pu sortir cymbales et trompettes parce que lorsque ma loupiotte dort à poings fermés un tremblement de terre ne la réveillerait pas.

Ce qui facilite drôlement la tâche quand on joue à la petite souris.

En particulier une petite souris lourdingue.

J’ai soulevé l’oreiller, j’ai pris l’enveloppe orange et à la place j’ai posé la pièce.
Puis je me suis dit que c’était quand même bien de laisser la quenotte, parce que sinon comment on fait pour la mettre dans la boîte à dents ?

Alors j’ai reposé l’enveloppe avec la pièce à ses côtés.

Puis je me suis dit que c’était mieux de mettre la pièce DANS l’enveloppe pour bien faire le lien DENT – PETITE SOURIS – PIECE.

J’ai donc tout mis dans l’enveloppe orange que j’ai refermée et que j’ai glissée sous l’oreiller.

Et puis je me suis dit qu’à son réveil la loupiotte ne penserait peut-être pas à regarder DANS l’enveloppe et serait déçue en n’apercevant pas de sou.

J’ai donc à nouveau soulevé l’oreiller, pris l’enveloppe que j’ai ouverte à moitié, laissant la pièce dépasser un peu et j’ai reposé le tout sous l’oreiller.

Ensuite je me suis fait la réflexion que c’était quand même assez flippant de se dire qu’il y avait une petite souris qui allait venir sur son lit jusque sous son oreiller… mais apparemment ça n’effraie pas les enfants (mais le Père Noël oui).

Et c'est quand je suis allée me coucher, que mon mari a émergé de son sommeil pour marmonner "et t'avais mis un morceau de fromage sur la table de nuit pour la petite souris???"

Ah ben non.

Faut savoir que je ne peux pas me baser sur mon expérience en la matière puisque ma mère la patience faite femme, exaspérée de me voir constamment vérifier si je n’avais pas enfin une dent qui bouge parce que j’avais hâte que la petite souris m’apporte une pièce, m’avait tout balancé.

« Rrrrhhho mais arrête un peu avec tes dents de lait, de toute façon la petite souris n’existe pas. Ben oui réfléchis un peu tu crois vraiment, qu’une souris fait le tour des maisons pour récupérer des dents de lait et donner des sous ? »

Enfin bref passons.

Pas de fromage donc.

Le lendemain matin c’est une loupiotte muette, mais avec un grand sourire, qui est sortie de son lit, se précipitant pour nous montrer la pièce qu’elle avait découverte sous son oreiller.


Une loupiotte bien loin d’imaginer les tergiversations de la petite souris….

source

jeudi 5 juin 2014

Avoir la lose joyeuse en toute circonstance

Depuis quelques semaines je traverse une période de lose. Mais alors de méga lose on va dire.

Pour faire court
1/ on galère pour vendre notre appart' 
(et depuis j'ai appris à vouer une haine féroce aux agents immobiliers) (oui je sais qu'il y en a qui sont sympas et très pros, ben nous on a rarement eu affaire à eux). 
Et je voue une haine féroce aussi aux gens qui visitent, te demandent 50 documents, revisitent, re-revisitent et puis te donnent plus de nouvelles (CONNARDS) (oui je suis UN PEU sur les nerfs).
Etre tributaire de la décision des autres, dans l'attente d'un OUI qui n'arrive jamais. Ca me GONFLE.
#lose

2/ J'ai aussi raté le coche pour un autre poste au sein de ma boîte, auquel je tenais absolument et pour lequel j'avais tout déchiré à l'entretien.
Tributaire des autres. Attente d'un OUI. Nada.
#lose

3/ A l'heure qu'il est je devrais être en vacances en Corse. J'avais fait une demande par mon CE. Refusée. Evidemment.
Attente. Tributaire des autres. Blablabla.....
#lose

4/ Je suis en train d'attendre une réponse pour savoir si éventuellement un projet qui me tient à coeur pourrait se concrétiser (un indice là-dedans).
Attente. ETC. ETC.
#lose

Vous le voyez, j'avais des tas d'indices pour comprendre que j'étais dans une période loseuse.
Mais j'en ai eu la confirmation quand je me suis rendu compte que j'avais le sourire aux lèvres en allant acheter une étagère chez Castorama.
Ouais c'était ça qui égayait ma journée. Franchement j'y allais avec plein de baume au coeur.
Pitoyable, non??

Et bien j'ai fait pire.
Hier matin je me suis marrée comme une tordue lorsque j'ai vu que nos voisins avaient sorti leurs sacs poubelles à recycler. Ils s'étaient trompés de semaine.
J'ai touché le fond, non???



mercredi 4 juin 2014

3 ans de Biscotte

Je ne vais pas te dire que je suis nostalgique de ce 4 juin 2011 au point de vouloir revivre ce jour-là.
Je ne te connaissais pas et moi je ne suis pas une maman déferlante, il me faut un petit temps d'adaptation avant de devenir raide-dingue de mes bébés.
Ou alors si, revivre cet instant où je te prends pour la 1ère fois dans mes bras, mais en sachant déjà qui tu es et tout ce que tu vas nous apporter.

Et puis à ce moment-là j'avais la tête encombrée par d'autres choses. Et notamment à essayer de trancher entre Biscotte et Bicotte. Puis a tergiverser 2 jours pour savoir si nous l'écririons Biscote ou Biscotte.
Tu me trouves indécise? Attends de faire face aux hormones.

Je ne vais pas te dire non plus que je suis nostalgique de ces premières semaines de vie.
Je préfère largement ma condition de maman d'un grand bébé de 3 ans qui sait qu'elle pourra dormir tranquillement plusieurs heures de suite et qui n'a pas le ventre qui se tord en entendant tes pleurs, parce qu'elle ne sait pas si tu as faim, soif, sommeil ou si quelque chose ne va pas.

Non.

Je vais juste te dire à quel point ça me prend aux tripes de t'inscrire à l'école maternelle.
Et puis aussi à quel point je voudrais arrêter le temps pour que tu gardes toujours ta petite tête toute mini riquiqui et que tu continues à te blottir dans mes bras.
Et puis qu'en fait non, je veux que tu continues à grandir et que tu découvres le monde, mais sans que le temps s'écoule.
Tu me trouves indécise? Attends d'être maman.

En vrai je vais juste te dire qu'imaginer notre vie sans toi, ma magnifique petite chérie, c'est impossible.
Et que oui je suis quand même un peu nostalgique de ce 4 juin 2011!

HAPPY 3 MA BISCOTTE!!!!!!!!!!!!!!!!