mardi 31 mars 2015

Plic Ploc (bruit de la pluie) /Les Petits sur leur 31/

Vous ai-je déjà dit que je suis accro aux bottes? Oui je crois...
D'ailleurs cette addiction c'est de famille.

Alors pour le thème de ce mois-ci dans le cadre du RDV les Petits sur leur 31, j'avais de quoi faire.
Sauf qu'en fait le thème c'est bottes de pluie.....

Ah ben ça tombe bien, je suis aussi accro aux bottes de pluie....

Problème, pour les photos, je n'ai pas réussi à mettre la main sur celles de ma Biscotte....

Mais bon j'en ai quand même une 2ème paire sous le coude. Héhé....



Les grandes viennent de Bata
Les petites de chez Du Pareil Au Même

Celles de la Biscotte que je ne retrouve pas sont celles-ci:

Bata également.




Et comme j'adore les vraies bottes de ma Biscotte, celles qu'elle met tous les jours, je vous gratifie d'une petite photo... De rien.

Achetées chez Vert Baudet

Je les aime tellement que j'ai cherché le même modèle pour moi, en vain....

Et vous, accro aux bottes également?

Chaque mois c'est le RDV "les petits sur leur 31" par Yeude.




jeudi 26 mars 2015

Recherche Housse de Couette

Je me penche toujours sur le passage du lit à barreaux au grand lit.
Non je n'ai toujours pas tranché sur la tête de lit. J'ai ma petite préférence, mais faut (quand même) que je soumette l'idée à mon mari. 

Alors en attendant je cherche ce qu'il faudra quand nous aurons passé cette étape: le linge de lit.

Et il faut que j'en trouve 2 parce qu'il m'en faut également pour la Loupiotte, vu que son lit évolutif est encore en mode "petit",  ce qui lui convient encore parfaitement bien, mais que nous risquons le drame si sa petite soeur se retrouve avec un lit plus grand que le sien.

En fait il en faut 4 des parures, 2 pour chacune.

Mais finalement ça m'arrange bien, vu que j'adore acheter du linge de lit! (oui, oui)

Voici ma petite sélection du moment:


Les Triplettes
Vert Baudet

Catimini



Apple Blossom


m

La Redoute
m

AM.PM


Vous avez une préférence?


mercredi 25 mars 2015

Top 10 des expressions de bureau que je ne supporte plus

« Si tu ne trouves pas d’info, Gogole est ton ami, HAHAHA »
Non mais sérieusement, est-ce qu’il y a encore des gens qui trouvent ça drôle de dire gogole à la place de google ? Enfin perso, je n’ai JAMAIS trouvé ça marrant…


« C’est de la théorie théoricienne »
Dans ces cas-là j’ai envie de poursuivre la conversation en me lançant dans des « oui c’est parfaitement parfait » ou des « c’est exactement exact ».  

« C’est du pratico-pratique »
Cf. exemple précédent…

« Ce dossier c’est de la masturbation intellectuelle »
Juste Beurkkkkk

« C’est plus secure »
Are you sure ?

Source

« Comment vas-tu ? » « Bah comme un lundi ! »
et ça se sent comment un lundi ?


« Attends, je t’essssplique »
Non merkkkki !

« Une présence part of time ne sera pas tolérée »
Même si on fait un benchmarking ?

« Pour ta carrière, ça serait bien que tu demandes une mutation à Paris ».
Ah mais ma carrière te fait dire qu’elle se sent mieux ici !

 « Cdlt » et « BàT »
Je passe au langage écrit… Est-ce si difficile d’écrire les expressions de salutations en entier ?

Sincèrement je ne vois rien de cordial dans un « Cdlt » mais plutôt une envie d’en finir au plus vite. Quant au « BàT » il me fait comprendre « Bien à Toi mais faut pas exagérer non plus» 

Et vous quelles expressions vous énervent?

Source





ArticlepubliéSobusygirls

mardi 24 mars 2015

Une dernière fois...ou non?

La grand-mère de mon mari ne va pas bien.
Ca fait pas loin de 5 ans qu’elle nous fait ses au revoir. A combien de reprises nous a-t-elle dit « c’est la dernière fois que vous me voyez » ? Alors qu’elle était encore plutôt en forme.

Mais depuis quelques jours, ça ne va plus.

Source


A bientôt 90 ans c’est dans l’ordre des choses, surtout que depuis des années, elle n’a qu’une envie : partir.
Il ne fallait pas voir de la résignation dans ses au revoir, mais un souhait. Celui de ne plus être là.

Elle est en maison de retraite (remember le coup de la culotte), elle a eu quelques complications de santé il y a quelques semaines et depuis refuse de s’alimenter.

Je ne me suis jamais trop attachée à sa grand-mère.

Je sais qu’elle m’aime beaucoup, moi aussi je l’aime bien, mais il n’y a pas eu cette attache.
Parfois je m’en veux un peu parce qu’elle m’a dit des choses gentilles, comme par exemple que mon mari avait beaucoup de chance d’être avec moi.

Je me suis beaucoup plus attachée à sa grand-mère paternelle, alors qu’un fossé d’au moins 2 siècles (sens de la mesure) nous séparait et que je l’ai très peu vue à cause de la distance.

Sa grand-mère maternelle je l’ai connue quand elle avait 75 ans. Elle paraissait déjà tellement usée, tellement négative. Rien ne lui faisait plaisir.

Ma belle-mère, qui est une sainte, avait beau se mettre en quatre pour lui rendre son quotidien plus agréable, ses efforts sont toujours restés vains.

Voir ses arrière-petits-enfants ne l’a jamais vraiment enchantée.
Et je dois dire que c’est réciproque. Toute petite ma Loupiotte nous avait dit qu’elle n’aimait pas lui rendre visite « parce qu’elle est toujours triste ».

J’ai l’impression qu’elle a toujours été dépressive. Je l’ai toujours entendue se plaindre de sa vie, alors qu’elle a eu une vie plutôt facile, sans problème familiaux, de santé, ou d’argent.

Dès qu’on la surprenait à sourire, elle se figeait et reprenait une expression triste. Comme si elle ne voulait pas montrer qu’elle était bien.

Depuis 1.5 an elle est en maison de retraite.  Elle mène la vie dure au personnel soignant. Mon mari me disait toujours que c’était une carne, ça ne l’étonne donc pas plus que ça.

Nos dernières visites ont été très éprouvantes. A tel point que nous n’avons plus voulu y retourner avec les enfants. Parce qu’entendre son arrière-grand-mère répéter qu’elle veut mourir, ou nous expliquer que la maison de retraite c’est un mouroir, ça rend les petites oreilles très inquiètes.

La dernière fois que nous l’avons vue en famille, c’était le 24 décembre, 5 minutes, avant qu’elle ne se rende au réfectoire pour le repas de Noël.

Elle avait l’air bien, mais on a fait comme si on ne le remarquait pas.

Samedi nous lui avons rendu visite. Juste mon mari et moi.
Elle est très affaiblie, mais elle a encore la force d’envoyer bouler les aide-soignantes.
Elle a dit qu’elle était heureuse de nous voir, juste avant de nous reprocher de ne rien faire (sous-entendu mettre fin à sa vie).

Je ne sais même pas si nous sommes restés 5 minutes. Nous l’avons embrassée peut-être pour la dernière fois.

A certains moments je me dis que ce serai bien qu’elle voit nos puces une dernière fois. Mais en même temps je ne sais même pas si ça lui ferait plaisir. Ni ce qu'elle serait capable de dire devant elles.


En tout cas mon mari n’est pas pour cette idée, et je respecterai son souhait…

jeudi 19 mars 2015

Scène de crime chez les Aggie

Hier c'était une journée plutôt sympa.
J'étais au bureau, mais chez nous, enfin dans notre jardin plutôt, une équipe de pépiniéristes s'affairait pour en faire quelque chose de potable. Je pouvais suivre ça à distance grâce aux photos que mon mari, en RTT, m'envoyait.

Après le boulot j'ai fait quelques courses (j'ai surtout cherché PARTOUT des lunettes pour l'éclipse) et je suis rentrée tranquillement, bredouille, à la maison, où mes émotions ont été mises à rude épreuve.

*** AMBIANCE***

Les pépiniéristes sont déjà partis.
Je gare la voiture dans le garage, à côté de celle de mon homme, passe par le cellier, entre dans la cuisine où la porte-fenêtre est grande ouverte et vers laquelle je me précipite pour jeter un oeil aux travaux.
Je ferme la porte-fenêtre et là mon regard est attiré par des taches rouges sur le seuil, elles se poursuivent sur le sol, il y en a aussi sur l'évier.
Du sang? De la peinture? Oui on dirait du sang, quelqu'un a dû se blesser.
Les tâches s'étalent tout autour de l'îlot central.
Il y en a vraiment beaucoup, c'est assez impressionnant.

Je passe dans le couloir: plein de sang.
La porte de la salle de bain est ouverte, la lumière y est allumée: il y a du sang sur la porte, derrière la porte, sur le tapis, sur le meuble. Le lavabo est tout rouge.

Je commence à bien m'inquiéter.

Dans l'entrée: du sang.
Sur la porte d'entrée: du sang.

J'appelle mon mari.

Personne ne répond.

Je monte les escaliers 4 à 4: personne.

J'appelle plus fort: personne.

Je redescends en courant.

Je passe dans le séjour, j'entends le DVD de Chantal Goya qui tourne en boucle sur la page d'accueil, mais le salon est aussi vide que les autres pièces. Je ne vous dis pas l'ambiance film d'horreur,!!!

Personne dans la maison, porte-fenêtre grande ouverte, télé allumée, du sang partout au RDC...

Un tas d'idées sordides me traversent l'esprit.

Source

Je commence à paniquer.

Je découvre encore du sang dans la salle à manger.

J'attrape tant bien que mal mon téléphone et je remarque que j'ai 3 appels en absence.
Je ne connais pas le numéro, mais je rappelle direct. Persuadée que la réponse est au bout du fil.

C'est ma voisine qui décroche!

Elle m'informe que la Loupiotte et la Biscotte sont chez eux et que mon mari est aux urgences, mais qu'a priori ça va.

Je fonce chez eux. Au passage je constate que notre perron  est lui aussi maculé de sang et que sur le trottoir devant le portail de mes voisins il y a aussi plein de sang!!


*** âmes sensibles s'abstenir....***


C'était comme ça dans toutes les pièces et devant le portail des voisins



*** EXPLICATIONS***

Mon homme posait du papier à l'étage quand il s'est entaillé la main avec le cutter.

Au début ça saignait un peu, il est descendu à la salle de bain du RDC chercher un pansement.
Et là ça a commencé a bien saigné. Il a passé sa main sous l'eau (d'où le lavabo rouge), mais ça saignait toujours plus, il est allé à la cuisine pour se rendre dans le jardin (d'où la porte-fenêtre ouverte) demander un coup de main aux pépiniéristes: ils étaient déjà partis. Il a alors attrapé un torchon (les tâches autour de l'îlot). Il est retourné dans la SDB (tâches sur la porte et sur le tapis) prendre des élastiques à cheveux (tâches sur le meuble) pour se faire un garrot (MEGA LOL des pompiers quand ils ont vu son garrot de fortune).
Ca saignait toujours autant.

Il est allé vers le salon (tâches dans la salle à manger) dire à nos filles de rester bien sagement devant le DVD de Chantal Goya qu'elles regardaient, le temps qu'il aille chercher de l'aide chez le voisin.

Il est sorti par l'entrée (tâches sur les 2 côtés de la porte et le perron) et est allé sonner chez le voisin (beaucoup, beaucoup de tâches sur le trottoir devant leur portail... le voisin a dû mettre un peu de temps à répondre).

Le voisin, qui ne supporte PAS la vue du sang, est allé chercher un sac pour que mon mari y glisse sa main (toujours emballée dans le torchon), il a seulement trouvé un sac congélation, et l'a emmené chez les pompiers, qui l'ont transporté aux urgences.

Pendant ce temps le voisin est retourné chez nous pour récupérer nos filles. C'est là qu'il a constaté l'étendue des dégâts. Et qu'il m'a laissé un message pour me prévenir et surtout pour que je ne panique pas en voyant tout ce sang. Parce que sa femme qui était rentrée chez eux entre temps, avait déjà eu un bon coup de stress en découvrant toutes les tâches de sang devant leur portail.
Manque de bol, je n'ai entendu le message qu'une fois avoir fait face à cette scène digne de Dexter.

Juste après avoir récupéré nos filles, mon mari a pu me joindre (évidemment son téléphone était resté à la maison) pour que je vienne le chercher aux urgences.


***VERDICT***

Plus de peur que de mal. La plaie est finalement plutôt superficielle. Il a été recousu et doit faire enlever les fils d'ici une semaine. Il n'a même pas eu mal. Et ce matin il est au bureau.

Quant aux filles, la Biscotte le prend plutôt bien "j'ai failli avoir peur" nous a-t-elle dit.
Mais la grande est un peu choquée. J'ai l'impression que ce n'est pas vraiment le sang qui l'a choquée, mais le fait de rester toutes les 2 seules à la maison en ne sachant pas ce qu'il se tramait.
Elle a pleuré dans les bras de sa petite soeur quand elles étaient seules. Et aussi quand nous sommes rentrés des urgences. Sûrement le stress je pense...

Sinon nous avons perdu un torchon et nos voisins un sac congélation, tous 2 ayant fini leur existence dans une poubelle de la caserne des pompiers.


***LA BONNE NOUVELLE***

C'est que mon mari a sali quasiment tous les recoins de la maison, mais il n'y a pas une goutte de sang sur le papier peint tout neuf. OUF!!!




jeudi 12 mars 2015

Wanted: une tête de lit

Coming Out : Ma Biscotte de 3.5 ans dort encore dans son petit lit à barreaux.

Oui, oui.

J'ai énormément, beaucoup (en fait ça m'est quasi impossible) de mal à me faire à l'idée qu'il

lui faut un grand lit.

Pour la Loupiotte j'avais déjà eu beaucoup de difficultés. Ce qui m'avait facilité la tâche à

l'époque, c'était le fait que sa petite sœur allait bientôt avoir besoin du lit à barreaux.

Mais là, il n'y a pas de petit frère ou de petite sœur. Je dois faire le deuil du bébé dans son

petit lit et j'avoue que j'ai du mal.

Ce qui ne m'aide pas non plus, c'est que je suis très indécise en ce qui concerne la déco.

Je passe des heures à fouiner, chercher, comparer. A créer des sortes de panneaux

d'inspiration. Mais après pour me décider c'est une toute autre histoire. J'ai la trouille de me

planter.

Donc là, ça doit bien faire 6 mois que je travaille sur le cas du lit (et 14 mois sur le cas de nos

tabourets de cuisine, mais ça c'est une autre histoire).

Mais je viens de faire un grand pas en avant. Je sais ce que je veux !

Ce n'est pas un lit entier, mais une tête de lit.

Oui mais laquelle? Ah ah, bonne question! Voici ma sélection du moment!

Maisons du Monde




Une chaise au soleil


De Brut en Blanc
Amadeus


Mis en Demeure

Amadeus
Amadeus
Maison d'un rêve



Bref pas facile!!!


mardi 10 mars 2015

Allo Docteur, ma fille de 3.5 ans est plus maline que moi, c'est grave?

C'est une anecdote dont je ne suis pas très très fière que je vous livre là.
Enfin si, je suis fière d'être la maman d'une petite Biscotte rusée, mais c'est de moi dont je ne suis pas fière.

Pendant les vacances, 2 copines de ma Loupiotte sont venues passer l'après-midi chez nous.
A un moment donné, une Biscotte un peu tristounette est venue me rejoindre. Elle avait été un peu mise à l'écart.
Pas évident à 3.5 ans de jouer avec des grandes de 6 ans.

J'ai alors eu l'idée lumineuse de lui proposer de m'aider à préparer le goûter. Sans savoir QUOI préparer.
Des gaufres: déjà fait la dernière fois.
Des beignets: trop long
Un gâteau au chocolat: plus de chocolat dans le placard (enfin si il en restait, mais juste le minimum vital dont j'ai besoin pour la journée)

Allez hop! va pour des crêpes!

Source


Ma Biscotte était toute contente à l'idée de faire des crêpes. Et à l'idée de les manger aussi.

Comme je n'avais pas trop envie que les 3 grandes déboulent dans la cuisine, je lui ai dit que c'était un secret.

Oui parce que sinon dans ces cas-là TOUT LE MONDE veut casser les oeufs.

Et je ne mets pas 10 oeufs dans mes crêpes.

Et TOUT LE MONDE veut être la première à mélanger.

Enfin bon bref, c'était un secret quoi.

Et puis en plus quand on a 3.5 ans c'est encore plus rigolo de faire quelque chose quand il s'agit d'un secret.

La Biscotte a enfilé son tablier (faire des crêpes, en secret, AVEC un tablier, c'est le kiff absolu) et nous avons commencé.

Au moment de verser le lait, ma Loupiotte a appelé pour que je vienne de toute urgence dans la salle de jeux.
J'ai bien pris garde de poser le lait à distance des petites mains de la Biscotte et je m'y suis précipitée.
La raison pour laquelle ma Loupiotte avait appelé était d'une telle importance que je ne m'en souviens même plus.
Ca devait être quelque chose du genre "regarde comme on joue bien aux poupées!!"

Toujours est-il que la Biscotte est apparue dans le coin de la porte de la salle de jeux. En tablier.
Ca commençait à sentir gravement le roussi pour le secret.

Elle a paradé dans la pièce en montrant bien aux grandes son tablier, des fois qu'elles ne l'aient pas vu.
Puis en annonçant "Vous avez vu? J'ai mis mon tablier. Parce qu'avec maman on fait des gaufres. C'EST UN SECRET!!!!"

Bye Bye le secret.
Je voyais déjà tout le monde se précipiter dans la cuisine.

"C'est vrai maman vous faites des gaufres?" a demandé la Loupiotte
"En fait on fait des crêpes"

Et là, ma Biscotte m'a regardée avec des yeux à la fois étonnés, à la fois désespérés.

"Mais maman, tu avais dit que c'était un secret!"
"Ben oui mais tu leur as dit"
"Mais non MOI j'ai dit qu'on fait des GAUFRES, parce que le secret c'est qu'on fait des crêpes!"

Biscotte One point!


vendredi 6 mars 2015

"Le Bouddha, l'Alchimiste et le fauteuil roulant" (avec un cadeau à gagner)

Il est des personnes que l'on admire, même sans les connaitre, même sans en savoir beaucoup sur elles. 
Il est des personnes dont la vie émeut, bouleverse, même en ayant juste un minuscule aperçu de leur histoire. 
Claire Clauss est une de ces personnes. 

Lorsque l'on devient parent notre vie est bouleversée, nos habitudes chamboulées et un tas d'incertitudes nous tombe dessus. 

Mais que traverse-t-on alors, lorsque la naissance se passe mal et que notre bébé est malade ou handicapé? C'est une tempête? Un crash? 
A quoi est-il possible de se raccrocher quand tout vole en éclats? Où sont les repères? Comment faire? Comment aider son enfant? Que va-t-il se passer? 
Comment supporter l'incertitude quand elle n'entre pas dans l'ordre des choses?

Les espoirs et projets de Claire ont volé en éclats lorsque, enceinte de 8 mois, elle a dû subir une césarienne d'urgence. 
A son réveil, Claire est maman. 
Maman d'une petite fille dont le processus vital est engagé. 

En effet Blandine, dont le cordon ombilical était enroulé 2 fois autour du cou, a manqué d'oxygène et a dû être réanimée pendant 30 minutes.

Respirateur artificiel, convulsions, lourdes séquelles.
Handicap.

Blandine est née il y a 28 ans. Depuis Claire a décidé "d'abandonner la culpabilité et la révolte" et d'emprunter "un chemin spirituel, initiatique, guidée par la douce présence de sa fille".

Claire, qui se passionne pour le développement personnel, livre à travers "Le Bouddha, l'Alchimiste et le fauteuil roulant" un témoignage bouleversant, mais surtout raconte comment d'une situation pleine de souffrances et d'incertitudes elle a réussi à se tourner vers l'essentiel: la joie, le partage, le sentiment d'accomplissement.

C'est un livre plein d'espoir et de sagesse.




***

Je n'en dirai pas plus, car c'est un sujet très sensible pour moi, car il me touche de très près. 
Pour l'instant je n'ai pas souhaité lire cet ouvrage, les passages du communiqué de presse m'ont fortement bouleversée.
Mais j'ai souhaité pouvoir l'offrir à l'un d'entre vous et la maison d'édition a gentiment accepté.

***

Vous pouvez donc gagner un exemplaire du livre "Le Bouddha, l'Alchimiste et le fauteuil roulant" (éditions Baudelaire).

Pour cela il suffit d'indiquer en commentaire que vous participez au concours.
Je procéderai à un tirage au sort via random.
Si vous partagez ce concours, vous aurez une chance supplémentaire.

Le concours est ouvert jusque vendredi 13 mars à 18h.
(jeu réservé à la France métropolitaine).

Bonne chance.




***

EDIT


Le tirage au sort via Random a désigné VALERIE LOUMASSE comme gagnante.
Bravo! et merci à tous pour votre participation.
Valérie envoie moi vite tes coordonnées pour que je les transmette à la maison d'édition.